SMG

L'antre d'un univers de fous. A vos risques et périls.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Fiction] Fragments maudits.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Cam
Hébergeuse de squatteurs
Hébergeuse de squatteurs
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : feignasse devant son PC/sa WiiU/sa 3DS

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Lun 16 Mai - 21:33

Lyon: *toussote* *fait semblant de se balader, mains dans les poches, en sifflotant* *voit les bandits et les otages* Bonjour, vous faîtes un pique-nique par ce beau temps?
BG.

Lyon: Enfin je ne vois pas ce que ça peut être d’autre! Rien n’a été touché à part toi. Depuis ça tu as détestablement changé, et bordel je te préférais même en 2013…
L'arrivée du wat
Such déclaration

(C’en est presque mignon, elle sanglote comme une petite fille D8- eh? Qu’est-ce qui se passe l’SS pourq- pourquoi tu te poses autour d’elle comme pour lui faire un câlin? Ah tu veux que je fasse ça aussi? Bordel ça va être awkward é_é)
Tu m'étonnes *tg*

Voix de Lyon: OOOOIII TOMATO-CHWAN JE SUIS ARRIIIVEEEEE~
BEST SURNOM EVER

Lina: Tu vas venir avec moi y’a des perturbations à côté de ta maison.
Lyon: J’ai rien entendu pourtant… :o
Lina: *sourit en marchant* Je parlais de la déchetterie.
Lyon: … IIIIIT BUUUUUURNS LIINAAAAAAAAA
Moi j'aurais pas aimé, j'dis ça je dis rien *tg*

"l’armée Silvarienne " "Cam : ? é_é " *tg*
Bonne suite sinon

_________________
"Elle est la colère qu'il ne pourra plus exprimer.
Il est le calme qu'elle ne pourra plus jamais obtenir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Just-to-buy

avatar

Messages : 297
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Mar 17 Mai - 23:35

"Lyon n’arrêtait pas de la fréquenter pour autant: il avait besoin d’argent. " sympa la raison


Bon, Lina, tu fais peur, c'est fou comment Lyon peut être sérieux et schyzo à la fois . Il est aussi un peu dans son monde...sa réaction quand il voit les bandits.


"Bandit: *se fait toujours écraser par Lyon mais content d’être en vie* " J'imagine tellement sa tronche pendant que Lyon fait la morale à sa chérite /PAN/


Bonne suite, grosse merde qui arrive.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Jeu 16 Juin - 2:23

X
 
https://www.youtube.com/watch?v=vp--WGpxSEk
 
Sa porte fermée à clé, Lina passa des heures à prendre connaissance des documents d’Edward. Les Ressources, ou encore les Elus des démons maudits par l’Eden, étaient au cœur de ce projet. Il y avait initialement 6 élus pour les 6 démons; Iblis, Coyote, Benzaiten, Fujin, Raijin, et Enma.
Pourtant, plus que trois noms n’étaient mentionnés, ajoutés à cela un quatrième qui… n’avait pas l’air aussi innocent que Makio, Cloud et Akane.
En réalité, ce quatrième nom lui hérissa les poils. « Yemon Kondo: Elu de la Terre; démon: Enma. »
 
Lina: Cet enfoiré est sûrement le « supérieur » dont Edward parle. Et si ma haine me déduit en erreur, je sais quand même qu’il n’est en aucun cas du côté de Silvara, et par conséquent, il doit avoir un lien avec Raven. Pas un bouc émissaire comme nos trois zigotos en tout cas. Puis… S’il cherchait Fan, ça devait aussi être pour ça. J’en suis persuadée. *regarde de nouveau ses papiers* Mais dans quel foutoir vous vous êtes enrôlés… Si j’ai un minimum de confiance pour les capacités de survie d'Inoue et Russel, c’pas du tout la même chose pour la gamine. *se laisse tomber sur le lit, se masse le front* Qui sait, elle s’est peut-être déjà fait capturer… Si seulement je savais le danger qu’elle courrait… Si seulement elle m’avait dit ce qui se tramait. 
Edward doit être mort, à l’heure qu’il est. Je vais devoir répondre à mes questions en étudiant sérieusement ses recherches.
 
Un tapage soudain de la porte la fit sursauter.
 
Lyon: Je peux rentrer?
Lina: Nan. *range les feuilles*
Lyon: Mais c’est sur notre ronde de l’après-midi é_é
Lina: J’AI DIT NAN. *se presse de ranger plus rapidement*
Lyon: MAIS LINAAAA-
Lina: J’SUIS EN TRAIN DE ME CHANGER J’AI DIT NAN.
-…-
Lyon: …Ah.
Lina: *se presse toujours à cacher la boîte*
Lyon: …Lingerie blanche ou noire? 8D
Lina: SI TU CONTINUES C’EST TON ŒIL QUI VA TOURNER AU NOIR ESPECE DE DEPRAVE 
Lyon: *rigole* Désolé, désolé. J’attends.
-
3 ans après, le 4 juin 2023.
 
https://www.youtube.com/watch?v=Jpmb-X12HG8
 
Cela faisait une semaine que les affaires du royaume s’écoulaient sans trouble. Le calme était même supérieur à son rythme habituel, et c’est pour cela que Lina gagna le droit d’avoir une semaine de relâche. Y’a pas à dire, ça lui faisait drôlement bizarre; après tout elle n’était pas le genre de personne à se tourner les pouces sans faire quoi que ce soit…Ça faisait quoi? Bientôt 10 ans qu’elle avait des quotidiens surchargés. 
Elle osa espérer passer du temps avec des gens. C’était futile. Lyon, pour ne citer que lui, avait invité ses cousins depuis lundi dernier. Pas qu’elle ne les supportait pas –Rinji, c’est le sérieux incarné, et son aîné Subaru est incroyablement aimable-, mais ces trois-là étaient très proches et il fallait bien les laisser entre eux.
Le problème, c’est que Lina n’avait pas réellement d’ami à part Lyon. Et puis, est-ce qu’elle pouvait réellement le considérer comme tel, sachant que…
Que… Haha… Bref.
Il ne venait pas lui parler aussi ouvertement qu’avant. C’en devenait frustrant. La préfète avait même essayé d’adoucir son caractère explosif, mais ça n’arrangea rien. Il affichait son doux sourire d’imbécile – imbécile mais craquant-, jouait nerveusement avec ses cheveux et se retirait en disant qu’il avait des choses à faire. Et puis, quand ENFIN elle avait du temps libre, il invitait ses cousins, voir même Makio; où tous les trois d’un coup. Conclusion? Il préférait voir Rinji et Makio s’entretuer que la voir elle.
Les hommes sont pas plus simples à comprendre que les femmes. Définitivement pas.
Ou alors c’est Lyon qui a un caractère de femmelette.

Ce qui n’est pas trop le cas.
…Quoique…
 
La jeune danoise lâcha un soupir entremêlé d’un lourd sentiment de souci. Son cœur pesait, et ce plus qu’à l’accoutumée. Assise sur un banc face à un lac arborant la jolie teinte de turquoise transparent, son regard se dirigea vers les cailloux terrés au fond. L’eau, léger, aux apparences saines, cachait des choses plus lourdes qui n’arrivaient pas à faire surface. Ça ressemblait à son cas. Grinçant des dents, la préfète croisa les bras et se creusa le dos plus profondément contre le dossier du banc. Ses jambes suivant le même mouvement que les bras, le pied ne touchant pas le sol bougeaient d’un mouvement irrégulier et rapide.
A la sortie du parc se trouvait un bar, elle pouvait entendre des personnes parlant bruyamment venant de cette direction.  En plus des problèmes à supporter, il y avait aussi les civils à endurer. Quelle plaie.
Au moment où elle tourna la tête en direction du chahut s’offrit à elle la vue de trois figures familières.  Celui qui dégageait l’énergie la plus positive était très grand et fin, ses cheveux blancs ondulés volaient délicatement au gré de la légère brise de printemps, tout comme son foulard. Son gilet blanc aux manches retroussées était tâché, et la personne à côté avait justement l’air de lui faire la remarque. Ce dernier, moins grand et moins maigre, lui ressemblait cependant beaucoup. Les mêmes cheveux, cependant raides et plus argentés, une chemise de la même couleur que le gilet, et un pantalon bleu aussi. Ils auraient pu se confondre pour jumeaux, même si l’énergie secrétée par l’homme aux cheveux argentés était beaucoup plus ferme et sereine.
Et puis, il y avait lui. Le dernier gaillard. Même taille que l’argenté, plus baraqué –après tout c’était tout dans les muscles et rien dans le cerveau-, ses cheveux blonds relevés étaient à moitié cachés par un borsalino. Sa barbe blonde censée témoigner d’une blancheur donnait une impression erronée, car ce dernier était bien plus bronzé que les deux hommes combinés. Il portait une chemise beige, et un pantalon de la même couleur. Celui-ci, contrairement aux deux premiers, dégageait une énergie que Lina qualifierait d’abrutie, une aura de benêt, si elle devait surveiller son langage.
Les voici. Les Weiss. Rinji avait aussi son regard posé sur elle, et son grand frère Subaru suivant le mouvement, elle sut qu’ils l’avaient repérée. Boh, c’est pas plus mal, elle était en train de se plaindre de ne pas passer du temps avec des gens après tout.
 
 
Subaru: *parle moins fortement de sorte à ce que Lina n’entende pas* Ah bah quand on parle du loup :3 Lyly regarde-moi qui se trouve ici!
Lyon: *voit Lina*… 
Subaru: On va la saluer? Elle nous a vu ^^
Lyon: Honnêtement, je ne préférerais pas.  *fait un coucou hypocrite*
Rinji: Tu es vraiment le pire des couards, Lyon. 
Lyon: Je ne veux rien entendre de la part de quelqu’un qui n’est pas capable de dire à une amie d’enfance qu’il l’aime 
Subaru: Hahaha, il marque un point-là Riri ^^ *ébouriffe les cheveux de son frère tout en se dirigeant lentement vers Lina*
Rinji: …Vous êtes les seuls idiots à vous faire cette idée.
Subaru: Il n’empêche qu’un jour elle te filera entre les doigts et tu la retrouveras dans les bras d’un homme comme son ami d’arme…arf tu sais le plus jeune à part elle, comment il s’appelait déjà...
Lyon: Aedan
Subaru: Oui voilà! Brave gars. 
Ou mieux encore; Makio. C’est un gars bien aussi, puis ils bossent souvent ensemble en ce moment.
Lyon: Makio n’est pas du genre réservé, ouais. 
 
Sentant le regard taquin de sa famille sur lui, le plus jeune du groupe décida de lâcher un soupir irrité, avec un soupçon de rougissement qu’il masqua en se massant les cervicales pour permettre à son corps de supporter les piques de ces deux-là. 
 
Rinji: Ils travaillent ensemble parce que Raven cible aussi ce couillon. :/
Subaru: *regarde Lina en souriant tout en parlant à voix basse* Ça l’arrange bien. Parole d’homme marié, je sais de quoi je parle  *va s’asseoir à côté de Lina pour lui faire la bise* Madame Hansen Møller, ça va bien?
 
Réalisant jusqu’où il avait marché, Lyon eut un blocage. Toute la petite discussion l’avait focalisé sur ses cousins et pas là où ils se dirigeaient. Lançant un regard de détresse vers Rinji, tout ce qu’il se reçut était un léger sourire satisfait.
Il venait de se faire piéger.
 
Lyon: *fait mine de rien* Yo Lina 
Lina: Ah bah tiens, voici un visage que je n’avais pas vu depuis longtemps.
Subaru: *regarde Rinji en souriant, puis regarde Lyon en prenant la même pose que Lina* Il s’est passé quoi?
Lina: Rien. C’est bien ça le problème. Il a peur de moi je crois.
Lyon: Moi? Avoir peur de toi? *rigole nerveusement* Me fais pas rire Lina! Ces dernières semaines je suis juste occupé avec le boulot et l’université.
Rinji: T’es en congé depuis un mois-là. Les vacances sont aussi pour toi.
Lyon: *regard de “Rinji why hath thou forsaken me?”* … Ouais mais tu sais après on devait travailler ensemble sur le..truc
Rinji: Quel truc?
Lyon: Tu sais… le machin…. é_é
Rinji: Je ne vois pas de quoi tu parles. 
 
C’est à ce moment-là que Lyon apprit une chose sur son cousin: Il pouvait se montrer détestablement rancunier. Subaru quant à lui ne pouvait s’empêcher d’étouffer un rire moqueur, et tout cela à côté d’une Lina bouillonnante de rage.
 
Lina: Je vois. Tu es libre depuis bientôt un mois…
Rinji: Oui, ça fait un mois et 10 jours je crois. Quelque chose comme ça.
Lyon: (Depuis quand il me hait comme ça…  )
 
Et puis Lyon se souvint. Il se souvint du jour où Rinji s’était claqué les clavicules en se faisant pousser par sa faute du haut de la colline, quand ils étaient encore jeunes. Il se souvint du jour où il avait fait tomber le pauvre de leur balançoire alors qu’il le poussait incroyablement haut. Il se souvint du moment où il l’avait fait accidentellement tomber sur un rocher; Rinji avait failli mourir ce jour-là. Il se souvint quand Subaru et lui l’avaient abandonné en ville alors qu’il n’avait que 5 ans. Et ça ne s’arrêtait pas seulement aux mésaventures d’enfance!
Il se souvint quand il avait invité pour la première fois Makio et Rinji dans son appartement. Il se souvint des moments où il mettait toujours son cousin dans une posture délicate à cause de ses conneries. Il se souvint quand il le harcelait de retirer Lloyd de son corps et qu’il avait fini par se libérer, l’assommer, et s’était transformé en son ombre. Quand son père s’était fait kidnapper par la mafia et qu’il l’avait supplié de l’aider à le retrouver; il n’avait jamais autant évité la mort que lors de cet événement. Il se souvint des moments gênants où les gens les prenaient pour un couple gay à cause d’une maladresse répétitive de la part de Lyon: un jour, quand ils étaient en voyage tous les deux et qu’ils avaient demandé à des passants l’adresse d’un bon bar, ces derniers les avaient dirigés vers un club gay et ils s’en étaient rendu compte seulement lorsqu’un homme avait abordé Rinji d’une façon très, très, TRES suggestive.  Il y avait aussi ce moment, au mariage de Cam, où il avait emmené Fan danser avec lui alors que son cousin était sur le point de se lever pour demander.

…Et tout cela, ce n’était même pas la moitié des choses qui donnaient à Rinji une raison pour être rancunier.
A ce moment, Lyon réalisa quel horrible trou du cul il était et hésita même à se prosterner devant le scientifique pour implorer son pardon.  Alors que ses yeux se mouillaient exhaustivement de larmes ridicules, Rinji continuait à le regarder d’un air blasé de plus en plus suspicieux. Ce haussement de sourcil le fit réaliser qu’à présent il devait régler un autre problème lié à son attitude de trou du cul: Lina.
Lina. Il ne voulait pas lui parler. Il n’en avait plus le courage, honnêtement. Lyon possédait la gênante capacité à s’enfermer dans une timidité sans nom quand quelqu’un lui plaisait de façon sérieuse. Et ça l’empêchait d’interagir avec la préfète du royaume comme avant. Voir ses yeux noyés dans d’incompréhension et de frustration était une raison suffisante pour accélérer son flux sanguin.
 
Lyon: *joue avec son borsalino* Oui, tu m’intimides .3.
Lina: Comment tu peux te laisser intimider par moi après toutes ces années? 
Subaru: *regarde l’heure* Oh mais dis-donc Rinji, ne vois-tu donc pas l’heure?
Rinji: Je t’avouerais que non. 
Subaru: C’est l’heure du d-d-d-d-d-d-duel  *se lève* Non plus sérieusement on était censé partir à l’instant, et notre train ne va pas tarder donc mieux vaut courir vers la gare ^^
Rinji: *voit le clin d’œil complice de Subaru* Ah oui. On part un peu en hâte mais bon. Bonne journée à vous deux.
Subaru: Salut Lina! Bats-toi Lyly~ *court*
Rinji: *le suit en marchant* Grand frère, faut sérieusement arrêter de te comporter comme un enfant maintenant… 
 
 
…Ce genre de situation était tellement cliché. Voilà qu’il se trouvait face au boss final de ses cauchemars, en tête à tête. Regardant les figures de Subaru et Rinji disparaître en ville, Lina se focalisa de nouveau sur le blond.
 
Lina: Alors comme ça je t’intimide… 
Lyon: (fuisfuisfuisfuisfuisfuisfuis D8) Hahaha c’est ça ^^ Tu m’intimides tellement que je vais repartir aussi, cia- *Lina lui fait un croche-pied, se casse la gueule*
Lina: Bon, Lyon, ça commence à devenir lourd.
Lyon: ..Parle pour toi… é_é *se relève*
Lina: *se lève* Je te fais peur à ce point?
Lyon: … 
Lina: Je posais ça d’une manière sérieuse. Je fais vraiment peur? Alors que tu as au moins une tête de plus que moi?
Lyon: Baaaah~ on peut dire que c’pas de la façon effrayante ‘effrayant’ dont je parlais.
Lina: Effrayant comment alors?                   
Lyon: … 
Lina: Tu m’énerves vraiment, Lyon. é_é
Lyon: Je le fais pas exprès je le jure D8
Lina: Oh arrête ces grimaces. Tu as peut-être l’habitude de relâcher une proie après l’avoir charmée, mais faut que tu saches que c’est difficile de s’en remettre, de l’autre côté :/
Lyon: *rougit*…Hein? 
Lina: *rougit à cause de l’effet miroir* Tu m’entends quand je parle? 
Lyon: Entendre, oui…comprendre, c’est autre chose… 
Lina: Bordel de… 
Passant: *regarde les deux zigotos rester debout à se regarder comme des cons* 
Lina: Mais comment tu fais pour être si con?
Lyon: Excuse-moi de ne pas toujours tout comprendre, princesse è//é
Lina: MAIS TU LE VOIS PAS AVEC LES GESTES ET TU COMPRENDS TOUJOURS PAS QUAND JE L’EXPLIQUE COMMENT TU PEUX PIGER QUE JE SUIS TOMBEE AMOUREUSE DE TOI DUCON 
Lyon: Tu es tombée? Ca fait mal- *blocage* 
Lina: …
Lyon: N-non, j’ai compris cette fois… je crois.
Lina: …Hum.
Lyon: *regarde aux alentours*
Lina: …OÏ.
Lyon: *n’ose pas la regarder*
Lina: Lyon.
Lyon: Hahaha ouiii? ^^
Lina: …Je t’aime.
Lyon: …
Lina: *lui écrase le pied* Réagis =///=
Lyon: *pleure de douleur en plus de réagir*
…T-tu peux répéter? 
Lina: Je t’aime.
Lyon: Genre…vraiment? 
Lina: J’vais pas le répéter 3 fois pour le faire comprendre 
Lyon: Ah bah merde 
Lina: ..
Lyon:
 
Le blond ne sentait plus l’air effleurer son visage brûlant, et de son côté, ayant marre de le défier en terme de transformation de la tête en tomate, Lina empoigna son col, se  mit sur la pointe des pieds puis força sa tête à se baisser pour que leurs lèvres entrent en contact. Tandis que cette dernière fermait les yeux et lui offrait –non, on parle de Lina, avec elle c’est  ‘assénait’- un baiser fougueux, Lyon resta  immobile, les yeux grands ouverts. L’information ayant enfin atteint le cerveau, un sourire heureux se dessina sur son visage et il décida d’accompagner timidement la châtain tout en la saisissant par la taille pour la soulever et lui faciliter l’accès.
Une fois qu’il la laissa redescendre au sol, le concours de la tomate reprit. Mais cette fois, Lyon souriait de plus belle.
 
Lyon: Héhé…
Lina: …Pourquoi tu souris comme ça alors que tu disais avoir peur de moi?
Lyon: C’est que j’étais gêné  A chaque fois que j’aime trop quelqu’un j’deviens réservé x3
Lina: ..Ah…
Lyon: J’pensais pas que tu pouvais devenir plus rouge qu’une tomate 8D
Lina: Tu t’es pas vu? 
Lyon: Je suis le tomato-souan, fier compagnon de tomato-chwan 
Lina: *sourit* N’empêche que…t’as rien dit.
Lyon: Hu?
Lina: Sur ce que tu pensais.
Lyon: De quoi? é_é
Lina: De la sauce moutarde servie hier soir.
Lyon: Un peu trop piquante à mon goût 
Lina: … :/
Lyon: Meuuh je rigoooole *3*
Evidemment que je t’aime. Je t'aime! Je vais être insupportable au début, mais je te promets de me reprendre par la suite, le temps que l’information passe partout dans mon corps 8D
Lina: Ça va prendre du temps… *sourit*
Lyon: Pour la fierté surtout, oui. Généralement c’est l’homme qui fait le premier pas 
Enfin bref! *prend ses mains et y dépose plein de bisous* Je te promets de te rendre heureuse. Parce qu’à ce moment-même, tu as fait de moi l’homme le plus heureux de la terre.
 
Son sourire paraissait angélique. Ses yeux donnaient l’impression d’avoir muté vers une teinte plus claire à cause de toute la rougeur du visage.
C’était un spectacle incroyable de voir Lyon comme ça.
-
 
Vienne la nuit sonne l’heure, les jours s’en vont mais leur amour demeure.



Cela faisait un certain moment que ces deux-là étaient ensemble. Pas de mariage prévu pour le moment à cause de leur quotidien très chargé, mais dès qu’ils le pouvaient, Lina et Lyon se réunissaient pour ne se quitter qu’en cas de nécessité qui semblait être comme une fatalité. L’un apportait encore plus de rafraîchissement à la vie de l’autre que lorsqu’ils étaient de simples connaissances, et leur amour se maintenait par la sincérité de leur ardente passion.  
Ce soir-là, ils étaient dans l’appartement du Weiss. Lina regardait la télévision tandis que Lyon prenait sa douche; rien de plus normal… du moins, jusqu’à ce qu’un son de guitare se fit entendre au bout du couloir. Ce son de cordes pincées avec sensualité la fit sourire: et voilà qu’il recommençait ses idioties. Lyon aimait chanter à Lina dès que l’occasion se présentait. Sa guitare accompagnait sa poésie, et une fois l’inspiration en place, il ne s’arrêtait jamais.
 
Lina: *le voit entrer en serviette, rigole* Tu aurais pu te sécher les cheveux et mettre autre chose qu’une serviette au moins.
Lyon: Lina  *avance, se met à genoux* You’ve got me on me knees, Lina   I’m begging darling please, Lina
Lina:
Lyon: Darling won’t you ease my worried mind
Lina: Mais qu’est-ce que tu veux
Lyon: *continue à jouer la mélodie même s’il ne chante plus* Bah toi :(
Lina: Mais je suis là 
Lyon: …Tu me poses une colle, là. é_é
Lina: Sans te vexer, c’est pas bien difficile. Bon maintenant va t’habiller et-
Lyon: *fuit* HIHIHIHI JAMAIS
Lina: Lyon fais pas le gam- Tu n’aurais pas bu, toi?
Lyon: HIHIHIHIHIHIHI 
Lina: Oh bordel de merde..  *lui court après* LYON REVIENS ICI
Lyon: *fonce vers la porte*
Lina: JAMAIIIIIIS *le plaque*
 
La guitare maintenant désaccordée fit retentir un son déplaisant qui valut bien des coups de la part des voisins, tandis que les tourtereaux tentaient désespérément d’étouffer des fous rires liés au simple caractère fantaisiste de Lyon.
 
Lina se sentait heureuse à ses côtés. Il lui avait ouvert une perspective qu’elle n’avait jamais soupçonnée autrefois, et tant que c’était à ses côtés, ça ne lui déplaisait pas.
 

Bien sûr, leur amour eut ses résultats. En 2025 par exemple. Le 31 mars, il y eut une nouvelle venue qui allait ajouter du bonheur dans leur vie; mêlé au piment. Rien que leur tout début l’affirmait. 

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Cam
Hébergeuse de squatteurs
Hébergeuse de squatteurs
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : feignasse devant son PC/sa WiiU/sa 3DS

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Jeu 16 Juin - 16:31

MEILLEURE DECLARATION DE L'ANNEE
"Lina: Je t’aime.
Lyon: Genre…vraiment? "
Lyon en mode "wtf is that" *tg*

LINA QUI RIT OMG XTF -explosion- *bon tg*
C'est cool, is coming

_________________
"Elle est la colère qu'il ne pourra plus exprimer.
Il est le calme qu'elle ne pourra plus jamais obtenir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Jeu 16 Juin - 18:35

Au début du 4 juin 2023, j'ai pas lu "Haha" et "Subaru" mais "Hana" et "Subaki"

Description des deux frère: Meh.
Description de Lyon: LYON CENA, POPOPOOOOOOO

C'est vrai qu'on a déjà eu plus banal comme déclaration

"Tandis que cette dernière fermait les yeux et lui offrait –non, on parle de Lina, avec elle c’est ‘assénait’- un baiser fougueux"

"Lina: *le voit entrer en serviette, rigole*"

Le passage de la guitare n'empêche, j'ai pensé à ça https://youtu.be/h-65Vq1fWpA?t=28s




_________________


"Oh I feel your presence
You'll never leave here
But did you leave me anything?
You're the Phantom of my past..."


Il faut qu'on se suicide, c'est un pari sur l'avenir, et je le prends, parce que je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Just-to-buy

avatar

Messages : 297
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 19 Juin - 20:35

OUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAACHE de l'am- Non je déconne, c'était mignon, mais avec la chimie entre Lina et Lyon, ça faisait pas si cliché et ordinaire.


Vraiment un beau couple rempli de délire, et la fin....je vais résumer ça en une citation de fiche


"La fille unique de Lyon et Lina (TINTINTIN…NE SOYEZ PAS CHOQUE J’EXPLIQUERAI UN JOUR DANS UN GAG PROMIS)" BITCH PLEASE C'EST MÊME PAS UN GAG! (Ou si c'est pas ce que je pense) /PAN/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Mer 20 Juil - 2:24

/!\ Excusez-moi de casser votre soirée avec la Mort, mais ce chapitre contient des choses à la fois gnongnones et des révélations dégueulasses quand on voit quel perso ça concerne. Je vous prierai donc de vous y préparer et de prendre la situation sérieusement car bordel c'est un twist [pas expliqué à 100% pour faire chier ;)]qui m'a dégoûté et impressionné moi  *tg* Bonne lecture \o/
(aussi un chapitre où il est encore mention de choses inutiles tel l'amour, excusez mais ça fait partie du développement :( *tg*)


XI
 
 
Lundi 31 mars 2025
 
Le soleil couchant a la particularité d’installer une ambiance mystérieuse stimulant les sentiments profondément enterrés de chaque être vivant. Sous ce topos romantique les oiseaux s’en allaient vers leurs nids, les commerces s’éteignaient lentement et les activités de nuit commençaient à se préparer.
Les ondoyants cheveux blondissant de ces rayons lumineux se reflétaient sur la mer qui prenait une teinte orangée. Du point de vue de n’importe quel bateau, la ville affichait un air incontestablement majestueux et calme.
Audrey Weiss allait naître sous ces conditions; sa sensualité s’en dégageait rien qu’avec ces indices. Mais ce n’est pas parce que toute la nature s’enveloppe dans cet agréable mystère que les humains doivent suivre le mouvement… N’est-il pas.
La clinique avait pourtant l’air calme, de l’extérieur.
-fin de la musique-

Lina:AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH-

Lyon: *serre sa croix chrétienne* MON DIEU MON DIEU MON DIEU LINA MEURS PAS JE T’EN SUPPLIE TIENS LE COUP CHERIE 
Lina: *le regarde, yeux injectés de sang et s’agrippe à son bras* FIIIIIIIIIIIIILS DEEEEEEEEEEEE CHIEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEN JEEEEEEEEEEEE MEEEEEEE TAAAAAAAAAAPE TOUUUUT CAAAAAAAAAAAA PAAAAAAAAAAAAAAAAAAR TAAAAAAAAAAAAA FAUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUTE
Lyon: J’SUIS DESOLE LINA TU SAIS QUE CA SE CONTRÔLE PAS CE GENRE DE CHOSES ET PUIS ON AVAIT DIT QU’ON ETAIT PRÊT POUR-
Lina: ME REEEEEEEEEEEEEEPOOOOOOOOOOOOOOOOONDS PAAAAAAAAAAAAAAAAAAAS
Lyon: CH’UIS DESHOLEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE
Sage-femme: Monsieur Weiss, il ne faut pas prendre cela personnellement, vous savez bien que les femmes ne contrôlent pas toujours ce qu’elles disent dans ces moments-là. Maintenant, si vous voulez bien sortir de la pièce, nous allons procéder au…
Lyon: Elle veut pas me lâcher  *montre son bras en sang*
Sage-femme: …
-
https://www.youtube.com/watch?v=OFPbEnPK37w
 
Quelques heures passèrent et un Lyon anxieux se trouvait dans la salle d’attente. Jouant fébrilement avec ses cheveux, de nombreux plis se généraient sur ses vêtements par la cause des doigts perdus.
Les moments clés de sa vie se définissaient par son stress dépassant la norme, le poussant jusqu’à se recroqueviller au coin d’une salle et à pleurer comme un enfant. Les choses avaient tellement changées pour lui. Sa vie débuta par une malformation: une enfance sans parent à cause de son anormalité, et puis la venue d’une famille voulant de lui, des amis, du savoir, les études… Maintenant sonnait l’heure pour lui de l’amour de toute une vie qui lui offrait un enfant. Il n’était donc pas étonnant de le voir tant ému.
Une grande main le sortit de sa bulle. Une main ayant gardée la trace de bon nombres de combats, mais gardant son allure fière et forte vint gentiment tapoter son épaule à plusieurs reprises. L’homme aux yeux submergés de sentiments leva la tête  et aperçut un congénère à la figure athlétique. Des cheveux brossés de manière négligée laissaient dépasser des mèches empourprées comme la totalité de la chevelure. Des yeux d’un profond bleu regardaient les siens, plus clairs, avec sympathie; comme la profondeur de l’océan guette la clarté de la rivière.  Puis, un sourire amusé s’afficha sur ses lèvres.

Lyon: …Champion? 
Clésé:  Ben ça alors, si on m’avait dit que j’allais croiser Champ’ dans un endroit pareil… J’aurais cru vu notre vie random mais ça me surprend quand même  Alors qu’est-ce que tu fous là? Tu t’es perdu, c’est pour ça que t’es en pls? 8D
Lyon: J’aurais aimé 
..Et toi? Qu’est-ce qui t’amène ici?
Clésé: Ah Lyle conduisait un camion en tirant sur les gens quand il a appris qu’ils étaient plus Chocolatine, du coup les flics lui ont collé une balle dans l’entrejambe il a été transféré d’ici en urgence. Moi j’ai suivi pour le fun 
Lyon: …J’ai mal pour lui 
Clésé: *s’assoit à côté* Ouais ‘fin il va revenir parmi nous la semaine prochaine donc t’en fais pas trop. Et donc, qu’est-ce que t’amène ici?
Lyon: Y’a un..accouchement 
Clésé: …De qui?
Lyon: …
Clésé: … 
Lyon: Ben à ton avis é_é
Clésé: …DEPUIS QUAND TU AS UNE GONZESSE? TU NE M’AS MÊME PAS TENU AU COURANT :((((((
Lyon: J’AI MA VIE PRIVEE CHAMPION TU N’AVAIS RIEN DIT POUR MERRY ANYWAY :((((
Clésé: OUAIS MAIS TU ME DECOIS QUAND MÊME JE NOUS CROYAIS UNIS ET TOUT :(
 
Une femme sortit de la salle sacrée et regarda longuement la dispute futile des deux hommes. Soupirant, elle s’avança et appela Lyon en lui déclarant la nouvelle: Son enfant était enfin venu au monde. Cette annonce eut pour cause de faire sursauter le blond, à le faire trembler de joie: puis, il prit son ami par le col et lui fit un câlin peu attendu.
 
Lyon: WHAT A LOVELY DAY CHAMPION, WHAT A LOOOVELYYY DAAAAAAAAAAAAAY
Clésé: Tu m’as toujours pas dit qui était la mère par c- *le voit foncer dans la salle*
 
https://www.youtube.com/watch?v=jFSSTygduzw
 
Toute la pièce dégageait cette ambiance d’exténuation, d’un dur labeur qui avait enfin porté ses fruits. Les couvertures blanches couvertes par de la vie, il aperçut Lina haletante, regardant  l’enfant comme si c’était la huitième merveille du monde. Lorsque la préfète repéra le  blond tremblant fuser en sa direction comme un robot mal configuré elle ne put s’empêcher de lâcher un petit rire, mit une mèches derrière son oreille et tenta d’arranger ses cheveux du mieux qu’elle pouvait pour se montrer présentable, même si pour son mari, ses cernes et ses cheveux décoiffés n’aidaient qu’à contribuer sa beauté et ce travail de toute une vie. Il se hâta à ses côtés en manquant de tomber en route, et la première chose  faite était de lui échanger un long baiser.
 
Lina: …Tu pleures? 
Lyon: C’est normal de pleurer 
Lina: T’en fais pas tout une histoire?
Lyon: Non, non, non. Tu ne comprends pas. Pour quelqu’un comme moi, réussir à former une famille c’est..c’est comme avoir accompli un rêve. Et je ne t’ai toujours pas donné le mariage que tu méritais je suis désolé désolé désolé  *prend une de ses mains et y dépose un baiser*
 
Elle rit de nouveau, faiblement. Toute cette nature sensible était un trait parmi tant d’autres qui faisait qu’elle l’aimait à en mourir.
 
Lina: Dramatise pas la situation et regarde un peu Audrey, nom de dieu. Tu monopolises trop l’attention sur celle qui ne faut pas.
Lyon: C-c’est vrai D8
 
Posée  sur sa mère se trouvait un petit ange silencieux. Détenant la peau assez bronzée et les yeux sombres communs à presque tous les nouveau-nés, celle-ci avait quand même acquis la curieuse habitude de regarder tout autour d’elle. Audrey connaissait déjà bien les caractéristiques du plafond et de sa mère, bien que tout cela demeurait flou. C’est un nouveau parfum qui vint s’identifier auprès de ses narines, et elle vit une chevelure blonde apparaître en face d’elle. Des yeux indescriptibles et une large bouche souriant à pleines dents. A sa voix, le bébé reconnut de manière inconsciente l’homme qui lui parlait tous les soirs à travers la chaire de sa mère, de tout et de rien: son premier ami du genre pipelette. Il lui racontait ses quotidiens, se présentait lui et ses chiens, détaillait sa mère, lui disait des mots d’amour...
Lyon la prit dans ses bras. Son crâne encore mou et doté seulement de quelques cheveux fut sujet de l’attention très particulière de son père. Lorsqu’il se sentait rassuré, il amena le nourrisson près de son visage et la bisouta.
 
Lina: *sourit* Evite de la fatiguer dès son premier jour tu veux?
Lyon: Elle est magnifique… tu m’as donnée un enfant magnifique, je n’en suis pas à la hauteur 
Lina: Contrôle un peu tes sentiments Lyon. Ce que tu vois là est ce que nous avons engendré avec mérite, autant l’un que l’autre et-
Clésé: Hey Champ’ j’ai foncé à la cafét’ du coin pour racketter une peluche à un enfant histoire d’offrir un présent à toi et à ta-…
Lina: *regarde Clésé dans les yeux* …
Lyon: *se tourne vers Clésé avec Audrey dans ses bras* 
-…-


Toujours avec des globules grands ouverts, Clésé s’évanouit. Lyon s’empressa de déposer sa fille dans les bras de sa mère et fit asseoir son ami sur une chaise. 


Chaise jr.: wsh vous vous êtes cru chez vous ou bien? J’accepte que le postérieur des femmes bien faites :/ *fait tomber Clésé et part*
Lyon: *relève Clésé* 
Clésé: Ca va…ça. Va. Ca va. *revoit Lina* *manque de retomber*
Lina: Oï il va s’en remettre ce con? 
Clésé: Donc Lina et toi êtes…genre? Mariés? 
Lina: Pas encore.
Clésé: Oh bordel de poney LYON MAIS POURQUOI TU M’AS RIEN DIT 
Lyon: P-probablement pour éviter ça 
Clésé: …Quoi qu’il en soit, c’est votre bébé hu? Je peux la prendre?
Lina: N-
Lyon: Vas-y, tu peux être une sorte de parrain pour elle qui sait 
Clésé: *dépose la peluche rackettée sur Lina, prend Audrey et la soulève dans les airs*
Lina: FAIS GAFFE A MON GOSSE ESPECE DE CHTARBE 
Clésé: On salue leur arrivée comme ça chez moi  *la regarde* Hmm.. ouais y’a pas de doute elle est humaine. C’est fou, mais on a la preuve que Lina est bel et bien de cette race 
Lina: *trop fatiguée pour exploser* 
Clésé: Quoi qu’il en soit considérez la peluche comme un cadeau. J’espère qu’elle deviendra moins irritable que sa mère ^^
Lina: Je vais le.. :/
Lyon: Chérie tu as fait assez d’exploits aujourd’hui, arrête-t-en à là, hu? ^^ Maintenant que tu es au courant pour tout, n’hésite pas à repasser nous voir quand tu veux Champion, avec ta famille aussi tiens, ça peut faire des amis pour Audrey 
Clésé: Tu comptes la montrer aux autres?
Lyon: Si je les vois pourquoi pas! En attendant elle découvrira d’abord ses oncles Rinji, Subaru et Makio je pense, je vois plus trop les autres à part eux :(
Clésé: Hein hein. Je pourrai faire ma salope à gueuler cette nouvelle sur tous les toits mais je me ferai rechercher par ta femme je suppose, donc je vais te laisser régler ça par toi-même Champ’ 
Lyon: Merci. Et passe le bonjour à Heavy aussi 8D


-
Les semaines succédèrent pour laisser passer des mois qui se mutèrent en années. Bien que n’ayant pas encore la possibilité de faire un mariage digne de ce nom sous la main, Lina et Lyon prenaient soin l’un de l’autre et d’Audrey. Et contrairement à ses prévisions la danoise remarqua que son conjoint se comportait en père exemplaire avec leur fille. Il insistait beaucoup pour lui simplifier les tâches de son quotidien, jusqu’à vouloir changer chaque couche de leur fille et de la faire manger, dormir, et vérifier ce qui ne va pas lorsqu’elle se met à pleurer. Cela installa même momentanément une rivalité parentale entre les amoureux, qui s’évanouit bien rapidement lorsqu’ils remarquèrent la nature singulièrement idiote de la chose.
Audrey grandissait, commençait à développer des traits de caractère.  La vie les mena jusqu’en 2027, une année qui allait être porteuse de changement…
-
21 janvier 2027
 
https://www.youtube.com/watch?v=GMNfhlXs5Do
 
L’hiver était à son comble, une horrible tempête de neiges avait fait rage dans tout le royaume il y a quelques semaines, et ses traces demeuraient. Néanmoins ce jour marquait une importante date d’événement entre le royaume champignon et Silvara: leur déclaration officielle de paix. Pour cela toute la place était occupée par les militaires et le peuple célébrant la bonne nouvelle. Beaucoup d’activités divertissantes étaient mises en place, on pouvait presque se croire en plein coeur d'une fête foraine. Et des personnes très importantes étaient conviées, même obligées à venir, pour signer des documents et commencer à former de durables amitiés économiquement parlant. En tant que préfète, Lina aussi s’y trouvait, ainsi que son mari et par conséquent leur fille. La neige avait toujours été source d’émerveillement chez ce bébé, qui essayait en vain d’avaler les flocons de neige. Et elle marchait, toute contente, en tenant la main de ses parents.
 
Lina: Attention à ne pas trop sautiller chérie, tu peux trébucher.
Audrey: Bobooooo
Lyon: Oui, il y aura bobo si tu fais trop jigli-jigli pouf 
Audrey: D8 *se calme*
 
Lyon avait développé un amour au langage inventé des enfants. A présent il communiquait presque parfaitement avec Audrey, presque un peu trop parfaitement. La mère avait d’ailleurs parfois du mal à suivre leurs… délires, comme la fois où Lyon fut sujet à une crise de rire en voyant Audrey se rouler dans les escaliers pour descendre en pleurant, ne trouvant pas d’autres solutions pour débouler de cette affreuse hauteur d’un mètre de leur appartement.

Lyon: Il y a quand même une tonne d’activités, j’avais jamais directement assisté à une cérémonie comme ça 
Lina: C’est rare que deux royaumes se déclarent ouvertement alliés de nos jours, c’est vrai.
Audrey: Waaaa! Daddy daddy looooouuuuuke D8 *pointe quelque chose du doigt*
Lyon: What’s goin’ on- oooh y’a un stand avec des peluches pokémon, tu en veux? 
Audrey: Waaaaaaai
Lyon: Mais tu trouves pas qu’elle a déjà assez de jouets, Lina?
Lina: Je ne vois pas trop de mal à offrir des choses à son enfant. On aura peut-être qu’une fille, il faut qu’elle obtienne ce qu’elle veut.
Lyon: Tu penses pas qu’on le regretterait, un jour?
Lina: Ce n’est pas parce qu’on lui offre des choses qu’on ne peut pas l’éduquer comme il faut. J’ai tout ce qu’il faut pour les punitions, si ça t’inquiète tant.
Lyon: Ouais t’as raison >:3
Audrey: *mange la boule de neige qu’elle vient de faire*
Lyon: Mon dieu mais Audrey tu es une goinfre, tu sais que c’est pas une bonne chose à faire é_é *essaye de faire sortir ce qui reste de neige*
 
https://www.youtube.com/watch?v=AE0hhzASHwY
 
Pendant que le père corrigeait les attitudes du petit enfant ayant gagné en cheveux et en couleur d’yeux (la même paire indescriptible que le père), la vigilance de Lina fut attirée par une silhouette au loin. Elle ne pouvait le dire pourquoi, mais son instinct la poussait à identifier une personne à la chevelure blonde, d’une teinte plutôt mielleuse et en batailles.
Ce fut bien un choc de dégoût qui traversa son corps lorsqu’elle reconnut Yemon Kondo au loin. Même lorsqu’il essayait de se morfondre dans la foule, son aura et son ‘prestige’ faisaient qu’il était impossible pour lui de se confondre avec ces gens. Physiquement, sa taille était aussi quelque chose qui le démarquait.
A sa vue, ses poils se hérissèrent. Elle voulait lui faire sa fête maintenant, là, tout de suite. Bien sûr, il ne se pointait que lors d’événements où tout acte de violence était prohibé… Cet événement attirait aussi les politiciens ou hommes d’affaires voulant accroître les affaires avec les deux royaumes. Il n’était pas étonnant de le voir ici en personne.
 
Lyon: Lina, tu viens avec nous au stand? :o
Lina: Je…
 
Yemon continuait à avancer. Le regard transperçant de Lina semblait l’avoir l’atteint, vu qu’il regarda un moment en sa direction et qu’il sourit très chaleureusement à sa vue, reprenant sa marche après cette salutation lointaine, accompagné de l’étrange domestique qui était venu la voir avant son altercation avec le chef Kondo.
 
Lina: Non ça va, partez sans moi. Je vais un peu aller parler aux militaires de l’autre royaume pour voir si tout se déroule bien. L’ordre repose sur moi.
Lyon: *sort le kangourou et met Audrey dedans, ça leur donne un frickin’ air fabulous*  Bon et bien on se rejoint tout à l’heure, je t’appelle si jamais on arrive pas à te retrouver 
Audrey: Aurewoua mooommy 
Lina: *lui fait un bisou* Au revoir chérie. *les regarde partir* … *regarde de nouveau à l’endroit où elle a vu Yemon pour la dernière fois*
 
Un vent glacial souffla, levant un peu la neige par la même occasion. Cela ne suffit pourtant pas à Lina de perdre leur trace: elle se mit en route.  Des personnes un peu louches ne tardèrent pas à lui bloquer le chemin, et le vent soufflant plus fort commençait à ne pas avoir l'air de s'enclencher naturellement. Lorsqu’elle finit par perdre vue de ces deux-là, le vent se calma et la soudaine masse en plus dans la foule disparut aussi, laissant une Lina frustrée mais encore plus persévérante. Elle finirait bien par le trouver si elle continuait à chercher.
 
Lina: *se fait bousculer par un militaire Silvarien en marchant*:/
Joshua: Oups oups désolé haha, un ami m’a poussé 8D Vous allez bien m’dame? J’suis désolé~
Lina: Ca va ça va. 
Walter: *est celui qu’a poussé Joshua* 
Lina: *regarde leur uniforme* Vous faîtes partie d’une branche spécialisée?
Joshua: Yes ma’am. Et vous êtes la préfète du royaume non?
Lina: Exact. Dîtes-moi, je ne sais pas de quelle spécialité vous êtes mais vous devez connaître un peu les gens qui sont venus pour représenter votre royaume non?
Joshua: C’est exact 
Lina: Yemon Kondo est parmi vos représentants?
Joshua: …Kondo? Alors là j’en sais rien du tout…Walt?
Walter: Hmm… Le nom des Kondo est complètement indépendant au royaume et à tous les autres pays. C’est eux qu’on soupçonne d’ailleurs de superviser les… *regarde Joshua* tu sais… *chuchote* Raven.
Joshua: On a aucune preuve encore.
Walter: Mais bon, ça crève les yeux non? *reparle à haute voix* Quoi qu’il en soit madame, je suis presque sûr que ce nom n’est pas lié à ceux des représentants du royaume ^^ Vous cherchiez des informations?
Lina: Oh non, rien d’important. Merci, bonne journée.
Walter: Vous aussi, passez une belle journée!
Joshua: *reçoit un appel* Quoi? Mike et Aedan ont décidé de faire un concours de cul-sec à la taverne du coin? WALT VIENS VITE ON DOIT Y FONCER 8D
Cam: *les voit foncer* ON VOUS A DIT PAS DE BEUVERIE EN CAS D’URGENCE 
Joshua: Merde la générale nous a repéré FONCE FONCE FONCE D8
Walter: JE SUIS DESOLEE MME LYLET 
Cam: …Et ils font parti de la section SSRH… 


https://www.youtube.com/watch?v=euk6wHmRBNY

Elle les laissa vaquer à leurs occupations. Au moins, il était presque certain que cet enfoiré ne s’était pas lié avec Silvara. Ca simplifiait les choses. Puis même si elle le croisait… rien ne pouvait être fait, toute altercation étant interdite pendant ce jour. Si la chef de la loi se montrait indigne, qui montrerait l’exemple?
Après cette pensée, Lina se crut maudite à tout jamais. Pourquoi fallait-il qu’elle atteigne son but juste après avoir réussi à se raisonner? Plongé encore dans la foule, Yemon s’était de nouveau montré, seul cette fois. Enfin… il semblait parler à une femme. Ce qui était plus étrange encore, c’est qu’aux côtés de cette personne sa garde baissait. Si elle avait été lâche, Lina aurait…

Quoi qu’il en soit. Elle ne peut pas le tuer tout de suite, mais ça ne saurait tarder. Il ne lui restait plus que l’observation de faisable. La femme était dos à elle, mais sa tenue militaire ne faisait aucun doute: elle était Silvarienne, mais devait entretenir une relation spéciale avec cet enfoiré. Cependant, la manière peu extravagante de se tenir et ses épaules bloquées –par le froid ou le mal être?- eurent pour effet de gagner la ‘sympathie’ de Lina.
 
Lina: Si de l’harcèlement je peux toujours intervenir-
 
Yemon passa ses mains autour du ventre de la femme pour la serrer en étant positionné derrière. Avec la manière dont il posait sa tête sur ses épaules, la préfète déduit qu’ils devaient vraiment être proche et qu’elle ne pouvait pas intervenir pour harcèlement ou quoi que ce soit. Néanmoins, une opposition de la part de la femme survint, ce à quoi Yemon répondit de manière plus convaincante en l’amenant à échanger un baiser qui fut de courte durée. Il prit un peu d’écart et lui dit quelques mots tout en ébouriffant ses cheveux ondulés, puis il s’en alla, appelé par Bartholomeus.
La femme resta plantée à la même place, tremblante et semblant tenir un objet dans les mains qu’elle venait de faire emballer dans un stand offrant ces très bons services aux gens ayant besoin de donner des cadeaux. Lina allait presque s’en aller lorsqu’elle décida de payer plus d’attention à cette individu.
 
Lina: …de dos ça me dirait presque quelque chose… é_é
 
Une autre femme de l’armée vint la rejoindre, entamant une discussion plus chaleureuse que la précédente. Curieuse, la danoise décida de s’approcher discrètement, faisant mine de s’intéresser à un stand.
 
Evelyn: Ben dis-donc on te cherchait partout, Ayden a trouvé un cadeau pour le capitaine c’est juste magnifique tu dois voir ç-…tu vas bien?
???: Je.. Ouais ça va. J’ai hâte de voir ce cadeau, les goûts douteux d’Ayden sont un délice pour les blagues.
 
Cette voix…
 
Evelyn: Puis Aedan et Mike sont en train de faire un concours à la taverne du coin, c’est excellent, la générale Lylet est rentrée en hâte en les engueulant puis elle s’est prise au jeu~
???: Alala, ça m’étonne pas de Cam ça *3*
Evelyn: Tu viens du coup? :3
???: J’aimerais, mais j’ai quelques affaires à régler avant.
Evelyn: Encore avec ce cadeau pour ton filleul?
???: Mon filleul, ouais.
Evelyn: Il a tellement de chance pour t’avoir comme marraine que j’en serai presque jalouse 
???: Eh ben, c’est son anniversaire demain et je veux vraiment lui offrir quelque chose de spécial. J’en ai un peu chié pour faire fabriquer ça 
Evelyn: Ah oui, cette histoire avec l’œil mécanique? Tu penses que ça va marcher? Tu l’as même pas fait analyser à Ayden.
???: Je l’ai pas fait analyser car ça n’en a pas besoin, Evie. Une personne de confiance a fait ça pour moi, ça m’a coûté suffisamment cher pour être certaine de la qualité /
Evelyn: Si tu le dis… Ce gosse a sacrément de la chance de t’avoir en tout cas. Sa famille n’a pas l’air très…
???: Son père se fiche royalement de lui et place plus d’espoirs sur son cadet tandis que sa mère lui fait vivre un enfer, yup. Enfin n’en parlons pas plus, je sais que ses maux seront bientôt soignés.
Evelyn: Tu es si chou *3* Bon ben je te laisse, on se rejoint à la taverne si tu finis pas trop tard :o
???: Oublie pas de m’envoyer des photos des gars et de Cam bourrés \o/
Evelyn: Comme si je pouvais oublier 
 
Une fois la latino partie, la jeune femme se retourna et fit directement face à une Lina… choquée.
 
Lina: Toi… Qu’est-ce que tu… ici…
???: …Lina… ?
Lina: C’est bien toi F- Akane? 
Fan: … *fuit*
Lina: *la retient par le col* 
 
Elle avait grandi. 1m75 environ. Ses cheveux aussi étaient plus longs, et un peu moins en désordre qu’avant. Son corps, ayant gagné plus de forme la laissait apparaître sous le jour d’une femme comme on a l’habitude d’en voir, bien que son uniforme soulignait cet éternel aspect de garçon manqué. Ses yeux semblaient aussi s’être inexplicablement éclairci, se morfondant presque avec le blanc.
 
Fan: Contente de vous revoir… préfète 


-
Bien entendu, ses excuses de « je n’ai pas le temps » ne tinrent pas la route face à Lina qui l’obligea à se retirer de la foule pour se rendre à un endroit plus calme, entre les murs d’un café et d’un autre magasin, dans une ruelle peu fréquentée.  L’élue d’Iblis était comme un chiot qui venait de se prendre la correction de son maître pour une atroce bêtise. Même Iblis observait la scène avec plus d’impassibilité, lui qui était souvent sur ses gardes en ce moment en ce qui concernait la sûreté de son élue.
 
Lina: …J’AI CRU QUE T’ETAIS MORTE A FORCE DE PAS DONNER DE NOUVELLE.
Fan: … °^°
Lina: J’AI ETE ENTRAÎNEE DANS UNE MERDE PAS POSSIBLE A CAUSE DE TOI. JE ME SUIS FAIT UN SANG D’ENCRE.
Fan: …Tu as été entraînée dans une affaire par ma faute? Je suis désolée Lina, je sais pas ce que c’est mais tu as toutes mes excuses. Je sais que j’entraîne beaucoup de problèmes, c’est pour ça que je suis part-
Lina: Mais depuis quand tu es devenue suffisamment mature pour accepter tes torts sans même connaître la raison précise?
Fan: Héhé, j’ai 27 ans quand même 
Lina: C’est pas ça le problème. Non. Ça n’a rien à faire là en fait. Sombre idiote. Est-ce que tu te rends compte…de ce que j’ai…enduré… Non tu ne pourrais pas. Tu as raison. Tu fous vraiment tout dans la merde. Même ta personne.
Fan: … °w°
Lina: …OU ETAIS-TU PASSEE?
Fan: Parle pas trop fort, les gens pourraient entendre é_é
Lina: *se calme* On reprend. Salut, Akane. *la serre dans ses bras d’une manière très forte*
Fan: …Salut…Lina.. é_é *flippe*
Lina: Quoi de neuf depuis la dernière fois?
Fan: Ben, pas mal de choses…je sais pas si ça t’int-
Lina: Entre temps je suis devenue mère.
Fan: Rinji ne m’a rien dit pour la naissance, mais pourquoi D8
Lina: Elle s’appelle Audrey et voudrait te voir, tout à l’heure.
Fan: C’est un très joli nom 
Lina: …Et toi?
Fan: …Moi?
Lina: J’ai écouté ta discussion avec cette femme tout à l’heure, cette boîte est destinée pour ton filleul borgne. Mais toi? Tu as dit avoir grandi, or la maturité va souvent de pair avec l’âge à se fonder une famille. Tu en as une?
Fan: J’ai mon père, ma mère. :o
Lina: Sérieusement. Tu es devenue une belle femme, il y a bien des gens?
Fan:  L-Lina, ces choses-là m’écœurent bordel °w°
Lina: Plus sérieusement... Akane, quelques jours après ton départ j’ai reçu la visite d’une personne qui n’était pas la bienvenue. Il te cherchait.
Fan: Me chercher, qui ça? Encore ces extrémistes religieux ou les sectes qui veulent détruire les élus? Ca fait longtemps que j’en ai pas croisé
Lina:  Ce n’est rien d’un extrémiste religieux vu qu’il s’agit d’un autre élu. Yemon Kondo, ça te dit quelque chose?
Fan: …
 
Elle commençait à ressembler à un enfant que l’on avait piégé.
 
Lina: Et d’après ce que j’ai vu tout à l’heure il semble t’avoir retrouvé.
Fan: …Oui.
Lina: Espèce d’idiote…si tu avais ouvertement dit le problème je t’aurais couverte… Tu te la joues toujours comme ça? A essayer de te démerder? Seule?
Fan: On se sent un peu invincible quand on a un démon avec soi ^^’
Lina: *se pose contre un mur* Akane. Dis-moi ce qui t’es arrivée, pour que je puisse t’identifier comme alliée ou ennemie.
Fan: Je voyageais… puis il y a eu un accident. Pyroli est mort. Et… j’ai continué à vivre, jusqu’ici.
Lina:
Fan: *sourit* Voilà tout!
 
Elles se regardèrent droit dans les yeux. Le regard souriant de la brune, empourprée par cette touche d’arrogance face au regard désabusé de Lina. Elle semblait vouloir lui donner le courage nécessaire pour parler. Ce regard morne cachait sous son iris une gentillesse démesurée comparable à l’amour d’une mère pour sa fille. L’instinct maternel jouait beaucoup, c’était certain.
Face à cette honnêteté dans le regard de la préfète, la brune éclata. Ce n’était pas un sanglot; oh non! Ce n’était pas son genre de pleurer devant les autres. C’était juste un rire, nerveux, sans même sourire. L’arrogance quittait lentement son visage pour laisser le déchirement s’installer; la peine, la colère: tout cela était mélangé.

 
Fan: Je connais Yemon depuis que je suis petite. Il m’avait beaucoup aidée, même sauvé la vie.

C’était normal qu’on vienne à se revoir un jour.  *joue avec sa boîte de cadeau*
Lina: Mais il avait changé…
Fan: *sourit* Ce qu’il ne faut pas oublier avec cet homme, c’est que c’est l’un des acteurs les plus performants du monde. Je ne suis rien à côté. Il était aimable au début, comme avant...
Tu savais que l’élu de la terre est le plus puissant des élus? Au point de dépasser la force de son propre démon.  Une fois qu’il piège des élus dans sa paume, ils ne peuvent plus fuir. Haha, et j’ai été la première à être trouvée après l’élue de l’eau qui a été assassinée par sa main! Je peux être fière d’en sortir vivante. Et pourtant je suis toujours sous son contrôle. Tout le monde l’est, mais il a cette habitude de placer ses ennemis à ses côtés, les piéger, comme un serpent, avant de se faire un festin.
Lina: Il est venu me demander en personne où tu étais.
Fan: C’est donc pour ça qu-
Lina: Oï, tu me prends pour qui?:/ Je n’ai rien dit.
Fan: Mais alors tu.. ? D8
Lina: On s’est battu. Et je n’ai pas envie de te décrire tout ce qu’il m’a cassé. 
Fan: Lina, je suis désolée si je savais j’aurais-
Lina: Ça va, ça va. Je compte reprendre ma revanche. Tu lui es toujours proche?
Fan: …Oui.
Lina: Je veux le provoquer en duel. Ça vous libérera, toi et ton démon.
Fan: Tu penses vraiment que tu peux le battre toute seule? é_é
Lina: Grâce  à cette défaite j’ai améliorée tous ce qui n’allait pas, ma confiance n’est pas injustifiée 
Fan: Lui aussi Lina, lui aussi…
Lina: …Tout ce que tu as à lui dire c’es-
Fan: Je ne veux pas.
Lina: Quoi? 
Fan: Tu ne sais pas quel mal tu te fais. Je ne le ferai pas. Je n’ai pas envie de lui parler.
 
Pourquoi ce soudain changement de caractère? Elle redevenait défiante et ça commençait à devenir chiant.
 
Lina: Je ne me fais aucun mal, et je ne te demande pas de te faire du mal. Tout ce que tu as à faire c’est d-
Fan: Je ne ferai rien. Je ne veux pas lui adresser la paro-
Lina: CA COMMENCE A BIEN FAIRE, VENANT DE LA PART DE QUELQU’UN QUI ETAIT DANS SES BRAS IL Y A MOINS D’UNE HEURE =/
 
https://www.youtube.com/watch?v=cWwFuypl-aE
 
Jamais Lina n’aurait pensé voir cette fillette oser lui lever la main un jour. Suite à cette phrase, une aura maléfique s’était comme enfui de son corps, et elle sembla entrer dans une ardente colère. Cette fois, ce fut la préfète qui fut saisie par le col et encore plus enfouie contre le mur. L’élue d’Iblis approcha son visage rongé par la colère mais aussi par l’impuissance. Et contre toute attente, sa voix n’était qu’un murmure, mais un murmure de phrases féroces, articulées et où le ton était plus que présent.
 
Fan: Oui, dans ses bras car PIEGEE, car INUTILE, et idiote, ne servant absolument à rien lorsqu’Iblis est fait MUET par ses soins- et suffisamment chanceuse pour avoir eu l’occasion d’être analysée comme un putain d’objet par ses scientifiques s’intéressant qu’au pouvoir engendré par IBLIS, LE DEMON TOUT PUISSANT PARMI LES 6, SOURCE DE POUVOIR ABSOLU. Et tout autant CHANCEUSE pour avoir été plus qu’analysée par des rats de labo, pour avoir été FORCEE à tout oublier, à passer des nuits dans ses bras, à par exemple perdre son innocence, de force, en étant privée de toute CONSCIENCE et de LIBERTE.
Tu comprends maintenant.
Tu comprends pourquoi je ne veux pas lui adresser plus la parole qu’il ne me l’oblige déjà?
Tu comprends un peu ma situation?

Voilà.
Merci. *la lâche*

Lina: …
Fan: Je n'ai...plus une once d'honneur. Les humains, même ceux qui partagent mes anomalies...ils me font souffrir. 
 
Lina était complètement baffée. Mentalement baffée. Alors que l’élue s’apprêtait à partir, elle lui saisit la manche et ce fut au tour d’Akane d’être plaquée contre le mur. Un regard rempli de détermination animait la châtain, un regard cachant cette fois rien d’autre que de la rage.
 
Lina: …Il t’a…?
Fan: …
 
Elle ne pouvait exiger une réponse orale. Lina n’était pas une personne sans cœur et comprenait la gravité du traumatisme même pour quelqu’un d’aussi inhabituelle que l’élue de feu.
 
Lina: *baisse le regard* … Agrippe juste ma manche s’il l’a fait.
 
Le regard vide aux premiers instants, la brune agrippa intensément la manche de la préfète. A son haussement de sourcil, la plus jeune ne tarda pas à détoner.  Les larmes jaillirent d’un coup, sa rage lui fit arracher un morceau de tissu provenant de la manche. Et elle n’arrivait plus à se taire, même en forçant sa main à fermer sa bouche. Les coins de ses yeux, puis progressivement ses joues, rougissaient sous l’effet des larmes ininterrompues. Forcée de se retenir de faire la même chose, Lina prit la femme de nouveau dans ses bras, mais sans sarcasme cette fois, et Akane répondait à l’étreinte.
 
Lina: Je le tuerai, je le tuerai… tu m’en crois pas capable; mais je vais l’écrabouiller. La décapitation ne sera pas assez lourde comme peine. Ces injustices m’écœurent… surtout quand c’est du cas par cas.
Shhh, pleure. Ça fait plus de bien qu’on ne le croit. *regarde la ville* Personne ne vient par là.
 
Enfouie contre ses vêtements, ce qu’elle disait était peu audible et les larmes n’arrangeaient rien.


« Iblis…il a été… je pouvais plus communiquer ni utiliser quoi que ce soit…mais je pouvais..je suis sûre que je pouvais faire quelque chose  si…si… »
 
Lina: Même les personnes aux capacités surhumaines ne peuvent pas faire grand choses. On reste des humains, et on a des vulnérabilités. Tous.
Et lui aussi. Je le tuerai. La prochaine fois viendra plus rapidement que tu ne le penses, et tu n’auras plus à vivre de cette façon.

Quand tu te sentiras prête, allons retrouver Lyon et Audrey.
-

Quelques heures passèrent. Lorsqu’elle avait arrêté de pleurer, Akane agissait comme si rien ne s’était passé, et demanda à Lina de ne pas la regarder avec compassion. Finissant ses affaires, les deux femmes allèrent trouver la famille de la danoise.
 
Lyon: Ben ça alors, Fanini est parmi nous!
Fan: *parle avec l’accent italien* Mais pour vous servir monsieur! *lui fait la bise* Ooooh mais c’est qui celle-là? Ooooh mais oooooh~ *s’accroupit au niveau d’Audrey*
Audrey: :o
Lina: *les regarde en souriant*
Lyon: Tu es donc partie retrouver des anciens contacts? 
Lina: Oui en me promenant je suis tombée sur elle. On a un peu parlé.
Fan: Olala mais c’est une peluche Métalosse que tu as là? Mais c’est super joli tu sais :o
Audrey:
Fan: Tiens, tu veux un autre cadeau? *sort un bonbon de sa poche* Saveur cerise, tu ne peux qu’aimer 
Audrey: BONBOOOOOOOOOOOOON
Fan: J’aime sa philosophie 
Lyon: Ben tiens Fan, Rinji aussi est là aujourd’hui?
Fan: *se relève* Ah non il travaille au royaume lui.
Lina: …Pourquoi t’être engagée dans l’armée Silvarienne en fait?
Fan: *sourit* Je passais une période difficile, Cam et Emylie m’ont proposé de l’aide. J’ai très bien fait d’accepter, ma section est remplie de fous
Lina: Oh… 

Même en se forçant, elle n’arrivait pas à la regarder comme autrefois. Cette femme restait pourtant radieuse; meilleure comédienne qu’on ne le pense. Elle était un peu cette flamme perdue au beau milieu de la nuit sans lune.
 
Lina: Tu veux dormir à la maison ce soir?
Lyon: Ce serait cool 
Fan: *prend Audrey dans ses bras* Ah désolée, on repart pile ce soir. Notre chef sera énervé s’il voit une partie de l’élite faire les cons, c’est d’ailleurs pour ça qu’on le fait en cachette /
Lyon: C’a l’air fun
Fan: T’en as pas idée 
Audrey: *lui fait un bisou*
Fan: Oooow c’est trop chou  *lui en refait*
Audrey: x3
Lyon: Oui elle est un peu comme son père, à faire des bisous aux gens qu’elle aime bien 


https://www.youtube.com/watch?v=MMlXOPrlGuM



Fan: Haha. *la donne à Lyon* Mais je vais vous quitter, je dois retrouver des gens qui se sont sûrement bourrés la gueule, ce serait bien de trouver un survivant pour qu’il m’aide à les repêcher. A la prochaine je suppose
Lyon: *lui refait la bise* Ouais on se tient au courant par Rinji, on aimerait vous inviter à la maison un de ces jours 
Fan: Ah je suis pour 8D *va vers Lina, lui sourit honnêtement* Bon ben.. à la prochaine.
Lina: …Ouais. *va la serrer une dernière fois*
 
Lors de ce câlin, même si aucune phrase n’avait été échangée, les sentiments de l'une passaient à travers l’autre. Des promesses de revanche de la part d’une personne dont elle n’aurait autrefois jamais soupçonnée le soutien. Ça fit sourire la brune, qui, impuissante, lui murmura un simple « Gagne. Comme toujours. » et s’en alla sans plus tarder.
 
Lyon: Ca faisait longtemps que tu ne l’avais pas vu, c’est pour ça que tu es émue? :o
Lina: …Je suis émue?
Lyon: On aurait dit, ouais. C’est devenue une sacrée belle femme n’empêche. Et encore plus forte.
Lina: *sourit*
Lyon: J’ai hâte que ça devienne sérieux entre elle et Rinji, j’espère qu’il se dépêchera de trouver le « bon moment » qu’il cherche depuis tant d’années 
 
Arf, ce pincement au cœur faisait très mal.
 
Lina: Arrête de te mêler des affaires des autres, veux-tu. 
Lyon: Mais ils le méritent, le héros ne souhaite que du bonheur pour everybody:((
 
Ils commençaient à retourner chez eux maintenant que la cérémonie prenait fin.
-
La rage de Lina s’intensifia.
??? ???

https://youtu.be/sfjeofPxal8?t=1m43s

La grotte était plus sombre que jamais. Mais toute la virulence, la haine du combat arrivait à illuminer certains endroits.
Lina fonçait en sa direction.

Lina: JE VAIS TE FAIRE PAYER TOUS TES CRIMES SALE FILS DE-
Yemon: *sourit* Mais je t’attends. 
 
Un vent la balaya contre le mur avant qu’elle ne puisse atteindre son ennemi. Bartholomeus apparut et lança des dagues guidées par un courant d’air en sa direction.
…Mais pour ce jour, Lina avait rayé le mot « échec » de son vocabulaire. 

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 


Dernière édition par Fan' le Dim 14 Aoû - 22:12, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Just-to-buy

avatar

Messages : 297
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Mer 20 Juil - 23:11

Pendant une seconde, j'ai cru que Lina accouchait près du bord de la mer


Lyon, meilleur réactionnaire du monde


"Clésé: Ah Lyle conduisait un camion en tirant sur les gens quand il a appris qu’ils étaient plus Chocolatine, du coup les flics lui ont collé une balle dans l’entrejambe il a été transféré d’ici en urgence. Moi j’ai suivi pour le fun " Putain j'suis mort, tout le monde vient ici pour Lyle quoi, et sa phrase plus tard quand il racket une fille

Alors, en me prêtant attentivement à ce chapitre...j'ai été surpris...


....So much d'émotions mélangés, la joie, l'humour, la peine, la haine, la vengeance, les révélations...déjà, c'était une grosse surprise de revoir Fan, mais en plus, c'était une réunion bouleversante, de grosse révélations, mais pas à 100% , et je suppose que CETTE marque sur le bras de Fan en faisait partie (enfin, il était pas décrit c'était quoi exactement)


Juste, bravo pour tenir en haleine dans une fic aussi longue...et j'ai bien hâte de voir le combat entre Lina et Yemon.... elle va mourir

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Cam
Hébergeuse de squatteurs
Hébergeuse de squatteurs
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : feignasse devant son PC/sa WiiU/sa 3DS

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Jeu 21 Juil - 23:21

Lina qui accouche = Cam qui accouche *tg*
La réaction de Clésé quand il voit Lina m'a fait exploser de rire omg
Cam qui engueule tout le monde pour ne pas boire alors qu'elle va elle même surement boire si sa soeur la surveille pas
La révélation sur Fan... Yemon fdp
GOGO LINA
Spoiler:
 

_________________
"Elle est la colère qu'il ne pourra plus exprimer.
Il est le calme qu'elle ne pourra plus jamais obtenir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Jeu 4 Aoû - 0:57

Fragment n°2:  La fatalité…
 De l’effet papillon.
DERNIERE PARTIE:
XII
 
 
-flashback-
 
Les pleurs du bébé commençaient à oppresser Lina. Faisant les cent pas, la préfète se décida à lui chanter quelque chose d’une haute valeur mystique. En réalité, elle n’y connaissait rien de l’origine de cette chanson, mais à l’époque où Raina la fréquentait, ces couplets sortaient souvent de la bouche de son amie. Ne se souvenant que de quelques passages infimes, c’étaient là cependant des mots qui provoquaient une intense réaction chez elle. Et aussi chez son entourage: Lyon en était un exemple; l’homme chantonnait souvent ces lignes sans aucune raison apparente après les avoir entendues de sa femme.
 
Lina: Chante l’ultime fois pour le sacrifice d’une lumière ternie, avec moi,
 Et libère-la de son affliction.
Condamne les larmes et dévoile ton visage réjoui
Si jamais mon ombre aussi s’évanouit…
 
L’effet fut instantané. Les pleurs incessants d’Audrey se mutaient en un silence, et attentive aux paroles, comme si elle les comprenait, elle se laissa bercer par la magie du moment.
 
Lina: *lui sourit* Ben dis-donc, s’il t’en faut si peu pour te calmer… Je t’aime tellement, petit soleil de ma vie. *lui fait un bisou*
 
-fin du  flashback-
 
14 mars 2027
 
Pourquoi penser à ça en cet instant-même? Lina détestait cet instinct de mère poule s’étant implanté en elle: cela lui interdisait de ne pas penser à la prunelle de ses yeux, Audrey, à chaque instant de sa vie. Et vu qu’elle était face à un obstacle assez imposant en soi… c’était embêtant.
 
Plusieurs mois passèrent et Lina chercha activement toute trace de Yemon. En venant au point où elle devait user de son statut de préfet, une de ses lettres parvint au chef Kondo, qui se délecta de lire la demande en duel; ce à quoi il répondit par des indications très précises d’un endroit perdu en forêt. Cela allait leur servir d’arène.
Akane avait pourtant suggérée de lui venir en aide, si jamais Yemon arrivait à en accepter le duel. L’élue d’Iblis s’expliqua par le fait que cet homme trouvait toujours un moyen pour changer les règles d’un jeu à sa façon, et qu’elle était psychologiquement prête à l’affronter, même si elle en venait à mourir.
Lina lui avait dit qu’elle la tiendrait au courant; mais bien entendu, elle ne fit rien de tout cela.
 
Le vent était frais et les dernières cloches d’hiver sonnaient de plus belle. Lina, toujours habillée de sa tenue officielle, était face à une grotte semblant s’enfoncer dans la terre, mais des torches étaient posées tout le long du chemin, comme si elles l’accueillaient.
 
Lina: …Ce n’est pas comme si j’avais le choix. *entre*
 
Une infinité d’étages se creusaient dans la grotte, et tout cela semblait naturel, ainsi qu’impressionnant.  Des plantes encore jamais vues habitaient chaque recoin et offraient, en plus des torches, une source de lumière à l’endroit. Des feuilles luminescentes ornaient aussi les parois, formant à quelques endroits des racines suffisamment solides pour faire pousser des branches. Lina était autant choquée par toute cette atmosphère que par la profondeur de la grotte. Et pourtant, ce n’était pas le moment d’être fascinée par la beauté de la nature du Royaume Champignon (comment n’avait-elle jamais été amenée à découvrir cette grotte auparavant? Et comment Yemon avait pu en avoir connaissance?)
 
Lina: OÏ, MONTRE-TOI:/
Yemon: Je suis déjà là! Je t’attends en bas.
 
 
Sans réfléchir au danger, Lina s’enfonça plus profondément dans la grotte. Un étage formait une plateforme, et Yemon se trouvait là, au milieu de deux torches. Sur la paroi devant lui se trouvait une tapisserie représentant le démon de la terre, et l’élu lui-même était assis sur un tapis du même style, entouré de plusieurs ‘bougies’ formées de terre et allumées par une substance bleue remplaçant la flamme habituelle du feu. Habillé d’un haori aux couleurs marron, jaune, rouge et blanc, il était comme en train de procéder à un rituel. Un couteau de terre avait ouvert la peau de son bras, et le liquide qui en découlait se réceptionnant dans un récipient fait de terre. Voyant la mine désemparée de la préfète, l’homme esquissa un petit sourire.
 
Yemon: Tu es dans l’antre du démon de terre, Enma. C’est ici que le premier élu de terre fut choisi. Depuis, la grotte a évoluée et a gardé la trace de son arrivée.
Lina: …
Yemon: *le sang ne coule plus, mais le récipient est pas mal rempli* *le prend et tend à Lina* Tu en veux?
Lina: … é_é
Yemon: *sourit* Plus de chance pour moi je suppose. *boit*
Lina: Pourquoi faire ça… 
 
Elle regarda l’homme boire son propre sang. Tout au long du rite, les flammes bleues vacillaient énormément; pour finalement s’éteindre lorsqu’il finit de boire.
 
Yemon: *enlève du sang du coin de sa bouche* De la terre sont nés Adam et Eve, ancêtres de nos ancêtres. De la terre naît et meurt l’homme, de la terre naît la vie. C’est pour cela que le sang des élus de Terre a des bienfaits pour n’importe quel être vivant. Ingurgiter ce sang, en plus de soigner les blessures, fructifie la personne d’une augmentation de force. *se lève* C’est pour cela que les élus de Terre ont été impossible à tuer. Il y en a eu que très peu lorsque l’on compare aux autres élus, mais chaque apparition d’un élu d’Enma a laissé des traces. Si en soit le démon est inutile, un élu intelligent se classe même au-dessus d’un élu du feu.
Lina: …J’ai entendu dire que tu étais le plus puissant. Même plus puissant que ton démon.
Yemon: Je l’ai déjà dit, Enma est pas mal inutile: sa force n’est pas plus supérieure aux autres démons, sa force magique, bien qu’importante, a du mal à rivaliser avec Raijin, et sa propre volonté de se battre est très faible. En réalité, ce naïf démon a déjà abandonné tout espoir. Mais ces propriétés de soin, combinées à quelqu’un doté d’une volonté infaillible… Eh bien, ça donne ce résultat. Je puise sur mes propres capacités pour accroître son pouvoir, et je me sers du sang pour être en constant amélioration.
Lina: Pas étonnant que tu t’en serves à des fins égoïstes.
Yemon: *range les affaires du rituel* Je me rappelle avoir sauvé une personne pourtant, avec ce sang. Une fillette au bord de la mort.
Lina: …
Ça suffit. Plus de discussion. Je suis venue te tuer.
Yemon: *termine de ranger les affaires* Ah ben mince alors 
 Lina: ARRÊTE DE TE FOUTRE DE MOI! PLUS JAMAIS JE NE TE LAISSERAI ME REGARDER DE HAUT-
 
 
Toute la rage accumulée le long des années se déversait. Ses yeux s’injectèrent de sang, et elle empoigna sa faux d’une telle force que la protection autour du métal pour y loger la main se courba sous la pression.
Elle regarda une dernière fois son ennemi. Son imposante figure laissait s’échapper une aura inquiétante malgré son visage neutre, et il semblait comme se fondre dans l’élément de la grotte.
Tout en le fixant, Lina invoqua une boule rouge flottante, dotée d’un œil vert reptilien au centre d’une main et fit passer sa faux verticalement d’une autre main pour faire apparaître un mur d’où sortaient un nombre important d’armes. Empoignant un boomerang-lame, elle lança le reste des armes en direction de l’homme. Yemon sourit et commença à charger en direction de Lina, et par conséquent, des armes.
Les bras des souches d’arbres collées à la paroi prirent vie et empoignèrent toutes les armes. A leur contact, ces épées, lances et autres objets mythiques devinrent poussière.
 
Yemon: Tu es ici à l’antre du démon de la terre, ma chère. Devais-je le rappeler?
 
L’œil d’Enma suivant ses mouvements, Lina, bien que prise au dépourvue, esquiva la main de terre qui sortit du sol et la trancha avec sa faux.  Envoyant ce qui restait de terre sur Yemon pour tenter de l’aveugler, elle chargea aussi en sa direction et tenta de lui trancher la tête. Mais la souche d’un arbre s’allongea pour bloquer la lame qui ne vint qu’effleurer le coup du blond. Elle força sa lame, mais rien n’y faisait, Yemon restait fixé au sol et la regardait en souriant.
 Ne se laissant pas abattre, Lina toucha le front de son ennemi en récitant dans la tête l’incantation nécessaire pour pouvoir prendre possession de son esprit.  Pour augmenter ses chances, le yokai Ashimagari fut invoqué et le stabilisa. Son sourire disparut progressivement.

-fin de la musique-
 
Lina: Maintenant, tu es sous mon contrôle…
Yemon: …Je suis sous votre contrôle.
 
…Ça avait marché. Ça marchait! Fixant ses yeux (tout du moins, son œil) ayant tourné au blanc, Lina enleva sa main du front de l’homme et fit quelques pas en arrière, tout en essayant de retenir sa joie.
 
Lina: Même un élu est faible face à ma magie… Haha. Tu es pitoyable.

Prosterne-toi.
Yemon: Bien entendu.
 
Il se plia à son ordre. Posant le creux de sa faux contre son cou, Lina soupira de joie.
 
Lina: … « Ton arrogance a causé ta perte » « regrette ton impuissance »… qui est-ce qui disait ça? *rigole* J’y crois pas…je te tiens enfin…
 
Elle le regarda de nouveau et lui asséna un violent coup de pied au visage. Le levant ensuite par le col, un autre puissant coup de poing vint se loger au même endroit.
 
Lina: JE SAIS MÊME PAS COMMENT TE TUER TELLEMENT QUE MA HAINE ME DEMANGE.
Yemon: …
 
La terrible faux se leva sous l’emprise de haine de la mère de famille et trancha la gorge de l’homme.
 
….
C’est ce qu’elle aurait voulu faire.  Lina remarqua qu’un sort détruisit l’œil d’Enma.
 
Yemon: Bartholomeus.
 
Un puissant vent s’acharna subitement à l’intérieur de la grotte. Lina fut propulsée contre la paroi, tandis que le blond se relevait lentement.
 
https://www.youtube.com/watch?v=sfjeofPxal8
 
Yemon: Le pire dans toute cette histoire, c’est que tu y as vraiment cru. Et tu m’as fait un peu mal. Mais bon si c’est pour jouer la comédie…
Sache que même si mon esprit est corrompu, Enma est là. Et ce n’est pas cet œil factice que tu as qui pourra me faire quoi que ce soit.
Lina: Mais..tes..yeux..
Yemon: L’œil non-atteint perd sa couleur lorsqu’Enma prend le contrôle. *réajuste ses vêtements* Pas pratique de se battre avec cet accoutrement…
Bon, Bartholomeus.
 
Une nuée de vent se forma à ses côtés pour y dévoiler le majordome de Yemon.
 
Bartholomeus: Je suis à vos ordres.
Yemon: Hu? Où est Raven?
Bartholomeus: La préparation du plan l’empêche de se trouver à vos côtés, maître.
Yemon: Bon, eh bien je t’accorde une pause pour un peu t’amuser avec nous.
Bartholomeus: Bien, monsieur.
Lina: ARRÊTEZ…DE ME VOIR COMME UNE MOINS QUE RIEN! *fonce*
Yemon: *rigole* Elle est marrante tu trouves pas?
Je ne te vois pas du tout comme une moins que rien. En plus d’avoir le courage de te poser face à moi, tu es la seule personne qui a su tenir sur ses pieds au combat. Ça m’impressionne. *fait un signe à Bartholomeus qui disparaît*
Lina: (La quasi-totalité de ma magie ne sert donc à rien ici…bordel) *reprend sa faux et fonce*
 
Il ne bougeait toujours pas.  Se servant du mur pour sauter en diagonal et toucher Yemon, elle dut dévier son chemin par la cause de dagues de glace qui faillirent la toucher. Elle plaça le manche de sa faux au sol, ce qui la fit tomber, mais réussit aussi à assurer son atterrissage. Un courant d’air mobile fit signaler à Lina la présence de Bartholomeus.
 
Lina: *fait tourner sa faux, sur ses gardes* POURQUOI TU N’ATTAQUES PAS?  
Yemon: Je n’ai aucune raison de t’attaquer.. é_é
Lina: *s’éloigne pour récupérer, tout en le lâchant pas du regard* Tu dois te foutre de ma gueule… Tu as accepté un duel à mort pour ne pas m’attaquer? ALORS QUE LORS DE NOTRE PREMIERE RENCONTRE TU AS FAILLI ME TUER?
Yemon: J’avais une très bonne raison de te soutirer les informations à l’époque, et tu faisais preuve d’une trop grande arrogance.
Lina: Ta très bonne raison était donc de retrouver les traces d’une fillette? C’est vraiment pour ça? POUR UN PUTAIN MONSTRE QUI MERITE RIEN D’AUTRE QUE LA MORT?
Yemon: …Elle ne mérite pas ça.
Lina: TU SAIS TRES BIEN QUE SI. ELLE, TOI, ET LES DEUX AUTRES ENFOIRES NE MERITENT RIEN D’AUTRE QUE CA. TOUT COMME VOS DEMONS D’AILLEURS. ILS ONT BIEN ETE PUNI POUR UNE CAUSE NON?
Yemon: Hahahaha. Bien bien, tu as gagné.  
Approche, et je te fais ta fête ^^
 
La grotte était plus sombre que jamais. Mais toute la virulence, la haine du combat arrivait à illuminer certains endroits.
Lina fonçait en sa direction.
 
Lina: JE VAIS TE FAIRE PAYER TOUS TES CRIMES SALE FILS DE-
Yemon: *sourit* Mais je t’attends.
 
Un vent la balaya contre le mur avant qu’elle ne puisse atteindre son ennemi. Bartholomeus apparut et lança des dagues guidées par un courant d’air en sa direction.
…Mais pour ce jour, Lina avait rayé le mot « échec » de son vocabulaire.
 
Yemon: Bartholomeus, n’interviens plus. Je m’en occupe.
Bartholomeus: …Bien, maître.
 
Elle se réceptionna au mur pour descendre en douceur et rendre les dagues hors d’état de nuire en tranchant le courant d’air lui-même. Yemon lui adressa un doux regard surprit pour la féliciter.
Tous deux foncèrent en la direction de l’autre. Tandis que Lina laissait sa faux effleurer le sol pour provoquer une petite tempête de terre, Yemon assombrissait encore plus la grotte en ordonnant à toute plante porteuse de lumière de s’éteindre.
 
Yemon : Regrette ton impuissance, et que le désespoir te submerge, Lina!



 
Vous voulez voir ce qui va se passer, pas vrai?
 
Mais je dois intervenir. L’avenir dépend de l’issu de ce combat. Même si Kondo peut gagner  haut la main… Il aime beaucoup trop jouer.
Et nous n’avons pas de temps à perdre.
-
https://www.youtube.com/watch?v=EAANKFPchtA
 
Le temps se bloqua. Même si elle demeurait consciente, Lina aussi était bloquée.
 
Lina: …Qu-
 
Une grande personne à capuche se dirigeait vers elle. Le corps flottant, le maître de la Psychédélie; la Mort, s’avançait.
 
Lina: C’est quoi cette chose… 
La Mort: Raina. Le jour de recueillir ton âme est enfin venu. *prend la faux*
Lina: HEY, C’EST MON ARME 
La Mort: Qui était mienne avant qu’une gueuse ne me la vole.
Lina: … comment tu as bloqué le temps?
La Mort: Je n’ai rien bloqué. J’ai juste stoppé ton cœur, ce qui te donne cette impression. A l’heure qu’il est, ton corps se fait ravager par un élu légèrement contrarié.
Lina: …
La Mort: *saisit son visage* Tu as assez joué. Lloyd m’a encore échappé malgré son état, mais toi… *sourit*
Lina: (Je sens quelque chose de bizarre.. ma magie…s’agite… é_é)
La Mort: *a compris ce à quoi elle pensait* Evidemment que ça s’agite, la magie est l’esprit de Raina.
Lina: Q..quoi? 
La Mort: Je vais t’éviter les questions et éclaircir ton esprit avant de trouver la paix.
Lina: Comme si j’allais mourir par ta main…
La Mort: Oh non, ce n’est pas moi qui vais te tuer. Je cueille juste les fragments.
 
http://listenonrepeat.com/watch/?v=mmGfl0J4PbE#Harvest_Moon%3A_Animal_Parade_19-_Watery_Cave
 
Le monde est fait de possibilités, pas vrai, Lina?
Un choix différent change la route. Toute cette multitude a fini par aboutir à des mondes pareil au tien, mais où les acteurs font des choix différents.
Pour ce qui te concerne, tu sors droit de la matière matrice, Dört. C’est de là que l’influence sur ton monde s’est fait.
 
Lina: …Je comprends rien.
 
La Mort: Tais-toi et écoute, tu comprendras bien. De Dört sont nés Raina et Lloyd, ainsi que des versions différentes de toutes tes connaissances.  Malheureusement, les choses ont mal tournées…  L’objet principal de l’Arme a été perdu.
Lina: Il y a aussi cette histoire d’Arme là-bas?
La Mort: Cette histoire est partout, car cette histoire est une base. Pour être plus précis, l’Akane Nakagawa de ce monde était bien plus téméraire, et rongée par un énorme désespoir, elle a préféré mettre fin à ces jours face à la pauvre personne qui ne lui voulait que du bien.  Cette personne l’aimait profondément…
… *sourit* tout comme moi.
Et la volonté de cette personne fut hors norme, il réussit à se glisser jusqu’à la Psychédélie, seule source de connexion entre les différentes dimensions,  pour avoir de l’influence sur les autres monde, anéantissant tous ceux qui osaient lui barrer la route.
Lloyd et Raina furent des obstacles, mais plus tenaces que les autres. Ils parvinrent à s’infiltrer dans la Psychédélie, et cela dans le seul but d’arrêter une personne qui ne voulait que faire revivre sa bien-aimée.
Cependant, j’ai l’ordre de ne laisser aucun être vivant en Psychédélie. Ainsi, Lloyd, qui était le résistant principal, fit les frais d’une malédiction à la hauteur de son crime pour avoir bafoué la Mort.
Lina: Qu’est-ce qui lui est arrivé… ?
La Mort: Tu le sauras le jour de la mort de Lyon.
Raina, quant-à-elle, a eu plus de chance. Son corps lui a été enlevé, mais son esprit, avec d’autres, ont pu s’échapper pour trouver logement chez toi…
Lina: Tu parles de-
La Mort: De ta magie.
 
Il plongea sa main gantée dans sa cage thoracique, sembla chercher quelque chose. La vision de Lina devint floue et la douleur ressentie à l’intérieur ne pouvait pas se transformer en cri. Pourtant, elle avait l’impression que quelque chose, quelqu’un d’important, était sur le point de la quitter, et luttait pour rester à l’intérieur.
La Mort retira finalement une grande substance grise et visqueuse.
 
La Mort: Ceci est d’où tu tirais ta magie. Cette magie grise… n’est rien d’autres qu’un amas d’esprits coincé dans la Psychédélie. Ils doivent donc retourner d’où ils viennent.
 
Serrant son poing, la faucheuse fit disparaître la substance grise dans un amas de fumée. Lina semblait voir une partie de soi s’en aller; un cri sourd lui parvint jusqu’à son âme, et…disparut.
 
La Mort: Le problème de Raina étant réglé…
Lina: Cette chose était Raina d-depuis tout ce temps? Et pourquoi m’avoir donné la faux?
La Mort: Ils faisaient tout ce qui était en leur pouvoir pour me ralentir. Te donner la faux t’octroyait une grande puissance, non? C’est tout à fait normal. Mais on ne devrait pas prêter des armes divines aux êtres vivants.
Tu te sens de plus en plus faible, non? Tu as sommeil.
*sourit*
C’est normal.
Lloyd et Raina voulaient éviter aux autres mondes un sort pire que le leur. Mais ce que cette personne cherche à faire n’est pas mauvais. Il veut la paix pour tout le monde. C’est pour ça que ton existence à toi aussi compromet le plan, Lina… Tu comprends?
Lina: Non…Non je comprends pas, et je veux retrouver conscience pour tuer cet enfoiré…revoir ma famille…arrêter tout ce qui va de travers…
La Mort: C’est pour ça que tu es plus dangereuse que Lyon. Là où Lloyd peine à communiquer pacifiquement avec lui, Raina et toi communiquiez de façon spirituelle plus intense.

Je suis désolé, mais ton fragment a muri.
L’effet Papillon que Raina cherchait tant à montrer a quand même abouti.
 
Lina: LAISSE MOI REVENIR-
La Mort: Lina…
 
Le battement d'ailes d'un papillon au Royaume Champignon peut-il provoquer une tornade à Taiyo?
 
Elle vit finalement le visage de la Mort. Son âme tranchée par la faux ne pouvait rien faire.
Absolument rien.
C’était là, la fatalité de l’effet papillon.
 
Tu peux te démener autant que tu le veux: mais si ton destin est scellé, tu ne peux pas le changer.
Et c’est exactement ce que Kondo veut changer.
Pourquoi personne ne l’écoute… ?
-
 
Yemon était à présent à l’entrée de la grotte. Il semblait joyeusement jouer avec quelque chose tandis que Bartholomeus, posté à l’extérieur, l’observait. Le majordome ne restait pas impassible face à ce que son maître faisait; il avait toujours gardé la morale en soi au lieu de l’exposer à un être qui était fou: fou, oui, mais aussi parfaitement logique.
Et la logique, même venant de la part d’une amoralité, ne pouvait être contrée.
 
Yemon: Et..tu es… parfaite! *se lève, recule de quelques pas pour observer* Hahaha! T’en penses quoi, Bartholomeus?
Bartholomeus: Vous voulez une réponse franche, maître?
 
Des chaînes sortaient de la paroi et retenaient des bras à moitié déchiquetés. Le cou, soutenant une tête châtain tenant qu’à moitié, était parsemé de blessures et était mauve pour cette raison. Une jambe manquait à la préfète,  et pourtant, malgré que la Mort l’ait fauchée, malgré que Yemon l’ai carbonisée, elle était agonisante.
C’est pour cela que des veuves noires, scorpions et des serpents des arbres se trouvaient tout autour de cet autel, et se battaient pour avoir la domination complète sur le corps de Lina. Son sang baignait et délimitait un espace dédié à elle et à ses ‘amis’ passagers. Yemon avait même pris la peine de déposer des fleurs et des fruits capables d’attirer d’autres animaux peu pacifiques des environs.
 
Bartholomeus: Je trouve que vous avez une âme d’artiste, monsieur.
Yemon: Représentation moderne de la Croix, tu penses que ça le fait?
Bartholomeus: Je pense que c’est honorable.
Lina: …ha…
Yemon: *regarde le scorpion la piquer* Elle est résistante dis-donc ^^
 
 
Lina: …hahaha… *lève la tête, ferme les yeux et sourit* j’ai gagné…
 
Le silence s’installa. Yemon avait pris une mine étrangement sérieuse, et prêta une oreille attentive aux derniers mots de son ennemie.
 
Yemon: Parle.
Lina: alors que tu.. m’as réduit au silence… ?
Mon vieux…je vous ai eu…vous avez cru bon de..me…de me tuer…
Ce n’était pas mon heure…ha..haha…
Yemon: …
Lina: *le regarde* C’est…c’est moi qui…qui avais les plans..de l’Arm..e..
…hahahhahaha….. *se fait mordre par le serpent*
Tu peux plus…peux plus..retrouver…plus..jamais…
Toi et..La mort…vous avez tout…balancé en l’air…
Vos chances…
Haha…hahahaha…
 
…La Mort? Mais de quoi parlait-elle?
 
La douleur avait atteint le point où Lina ne ressentait plus rien. C’est pour ça qu’elle laissa ses émotions prendre le dessus.
Pas les larmes, non. A quoi bon pleurer? Ce n’est pas en pensant à sa famille qu’elle allait revivre.
Mais penser à Yemon, et au merdier dans lequel il s’était mis.
 
Lina: Tu te disais..pas manipulable par mon sort mais…tu…t’es…
Tu t’es laissé berner par ma prestation…
Et je baisse les ri…deaux.
 
 
Lina, en plus d’avoir gagné une partie contre l’homme qu’elle détestait le plus au monde…. Avait aussi à me berner, moi, la Mort.
J’en rigole. Parce que la volonté humaine battant la fatalité, c’est ce pourquoi nous luttons.
Yemon aussi fut pris d'un fou rire, à la surprise de Bartholomeus.
 
Le venin de la veuve noire eut raison de son âme, qui quitta la Psychédélie au moment même où je me retournai pour la relâcher dans le monde des vivants.
Elle nous avait tellement berné…
-
 
L’histoire de Lina ne commença pas avec sa naissance.
Cela commença avec Raina, de la dimension Dört. Elle naquit le 23 novembre 1994, et Lina le 24 octobre.
Toutes deux furent d’abord des filles simplettes, pas très populaires parmi les camarades, et qui développèrent un caractère différent l’une de l’autre. Cela s’explique par l’influence qu’aura Raina sur Lina: l’effet papillon.
Ce qui bouleversa la vie de la préfète Raina fut la mort d’Akane Nakagawa de sa dimension, qui conduisit une autre personne à la folie. Cette folie alimentant sa volonté, cette personne se hissa jusqu’à l’antre de la Psychédélie dans le but d’influer sur les autres dimensions, récupérer sa bien-aimée et compléter son but initial qui nécessite le fait qu’elle soit en vie. Ses seuls ennemis qui restèrent furent Lloyd, et Raina, tous les deux alors amants.
Cependant la Psychédélie était plus éprouvante. Les personnes vivantes n’étant pas censées se trouver là, ils se firent chasser par la Mort, et Lloyd se sacrifia en se laissant maudire pour laisser à Raina une chance de s’échapper. Celle-ci s’empara de la faux de la Mort pendant l’interlocution et s’échappa à travers les portes des dimensions pour atterrir à Yedi: la dimension des forumeurs que nous connaissons tous.
Son but était déjà tout tracé: Sachant que la Mort finirait par la retrouver tant bien que mal, elle aborda Lina, devint rapidement amie avec et lui offrit le plus rapidement possible la faux de la Mort après avoir étudié son fonctionnement.
Le 3 décembre 2010 fut le jour où la Mort retrouva Raina pour l’emmener dans la Psychédélie et maudire son âme. Cependant, cette dernière trouva encore le moyen de s’échapper, et à l’aide d’autres esprits errants, ils trouvèrent Lina et s’installèrent dans son âme pour lui offrir un présent spécial: cette magie est en fait une infime partie de matière matrice ayant créé l’univers, la seule forme que des esprits errants pouvaient prendre. Se transformant en papillons pour circuler plus facilement, chaque être représentait un esprit, le plus gros n’étant personne d’autre que Raina.
De plus, comme ça, elle pouvait observer Lyon et Lloyd…
 
Lina expliqua l’arrivée de cette magie par les gènes de ses ancêtres. Elle surmonta difficilement la perte de sa meilleure amie.
Le 1er mai 2012, la Scarboroughienne devint préfète du royaume champignon. Ça l’amena  croiser bien des fous différents de la dimension de Raina, notamment Lyon. La différence d’histoire et de caractères des « Lina » firent que dans Yedi, la relation de Lyon et elle fut assez… difficile.
Mais lorsque les forumeurs commencèrent à perdre contact et à s’écarter, les deux s’étaient rapprochés. Et Raina, ainsi que Lloyd, s’étaient retrouvés, bien qu’ils ne pouvaient pas communiquer par la faute de la malédiction qui leur enlevait toute humanité. Et la malédiction de Lloyd était bien plus horrible que celle de Raina…
 
Juin 2016 fut un mois traumatisant pour la châtain. Premièrement, une fillette pour laquelle elle ne ressentait rien auparavant avait réussi à la toucher avant de s’évanouir dans la nature par la faute d’une famille trop traditionnelle et encombrante, offrant peu d’amour réel.
Deuxièmement, c’est ce qui arriva après: Sa conversation entretenue avec Fan attira l’attention de son ancien mentor, Yemon Kondo, voulant à tout prix la retrouver. Envoyant d’abord son majordome et homme à tout faire Bartholomeus, il cernera rapidement le caractère fort de la femme et ira la rencontrer en personne. Leur discussion finira… plutôt mal.
Avec des côtes brisées, et une horrible humiliation.
Lina avait refusé de lui dire ce qu’Akane avait dit. Elle sentait que l’élue d’Iblis pouvait être dans le pétrin: en plus de son code d’honneur, c’était, d’un côté, Raina qui la forçait à agir ainsi.
Ayant perdue si gravement pour la première fois de sa vie, Lina entra dans une période difficile où même Raina ne parvenait pas à la consoler. C’est pour cela que l’effet de Lyon –et Lloyd- fut bénéfique: ils parvinrent à lui ouvrir les yeux sur la réalité, et à redevenir une femme au caractère fort  enfermant en elle de la douceur.
 
Leur relation progressa, et la seule chose qui vint la bouleverser fut la lettre d’un Edward Eastwood.  Cet homme avait fait d’horribles choses pour la construction d’une Arme semblant pouvoir changer la face du monde…  Ce que la personne de la dimension de Raina cherchait.
C’était là plus qu’un coup de poker: Edward avait tendu à Raina sa victoire.
Déconcertée, Lina décida de tenir parole et garder ces plans dans le secret le plus total. Personne n’en fut informé. Enfin… presque.
Et puis les fleurs d’un amour naissant portèrent leurs fruits. Lyon se déclara à Lina en  2023 –ou plutôt, Lina se déclara à Lyon-, et ils eurent une ravissante fille en 2025, appelée Audrey.
Leur vie se découla sans trop de mauvaises nouvelles: de mésaventures, oui, mais rien de traumatisant.
Et puis vint le jour où Silvara et le royaume  Champignon se déclarèrent officiellement la paix. C’était le 21 janvier 2027. Chargée de surveiller l’endroit, Lina s’était quand même permit de se promener avec sa famille, comme beaucoup de militaires. Elle y revit plein de monde, comme Yemon Kondo, par exemple. Et Akane Nakagawa.
Yemon avait retrouvé Akane. Et ça ne lui plaisait pas du tout.
Forçant une conversation avec l’élue d’Iblis, Lina parvint à lui faire cracher le morceau: mais au prix de voir qu’une petite facette d’un immense visage détruit. C’est cette rencontre qui la força à se surmener pour retrouver Yemon et le tuer une bonne fois pour toute, maintenant que son entraînement l’avait rendu plus puissante.
Par amusement, le chef Kondo accepta le duel. Leur combat, suite à quelques moqueries, se transforma en quelque chose de plus sérieux – avant que j’intervienne par nécessité, par impatience.
J’enlevai le fragment de Raina, ainsi que celui de Lina, pour leur omettre toute rébellion possible.
Cependant, mon impatience causa aussi ma perte… ainsi qu’à Kondo.
 
Dans cette dimension, les plans étaient dans les mains de Lina. On l’avait tuée.
Personne ne sait ce qu’elle en a fait. Et la Mort ne sait malheureusement pas tout de la vie de chaque être vivant.
Et ce fut là où elle prit enfin sa revanche…  En réussissant à stopper net les plans de Kondo pendant un certain moment.
Bien sûr, son coup de maître n’allait pas rester définitif: Malgré que sa volonté ait bravé le destin une fois et que Raina ait prouvé la valeur de l’effet papillon…
Ce tour peut aisément se retourner contre elle.

-
 
Je me levai du fauteuil pour réajuster mon coussin, et me rassit.
 
Qu’en avez-vous pensé? Pour être franc, l’effet papillon ne se termine pas au fragment de Lina. Cette humaine au caractère fort a pu trouver la paix dans la mort en trompant son ennemi: mais est-ce là quelque chose dont on doit être fier? Abandonner sa fille de 2 ans bientôt ainsi que son père, fou amoureux, seuls, face au destin?
 

J’admire le prochain fragment que je vais vous conter autant que celui-ci. En même temps, les deux personnes sont tellement amoureuses l’une de l’autre que séparer leur ordre me ferait du mal, même à moi. 

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 


Dernière édition par Fan' le Dim 11 Sep - 14:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Just-to-buy

avatar

Messages : 297
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Jeu 4 Aoû - 4:04

"Lina: …
Ça suffit. Plus de discussion. Je suis venue te tuer.
Yemon: *termine de ranger les affaires* Ah ben mince alors " Le gars s'en fout complètement
Il en a vu d'autres! Il connait la chanson...


...Jusqu'à ce qu'il se soit fait berner après un combat épique et plutôt désavantagé.


Lina peut se vanter d'avoir carrément déjoué L'UNIVERS! *TG*


"Lina, en plus d’avoir gagné une partie contre l’homme qu’elle détestait le plus au monde…. Avait aussi à me berner, moi, la Mort.
J’en rigole. Parce que la volonté humaine battant la fatalité, c’est ce pourquoi nous luttons.

Yemon aussi fut pris d'un fou rire, à la surprise de Bartholomeus."


Yemon: -rires-


Ça ne fait que commencer, en quelque sorte, pour Lina, maintenant 'faut que son mari meurt.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Cam
Hébergeuse de squatteurs
Hébergeuse de squatteurs
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : feignasse devant son PC/sa WiiU/sa 3DS

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Jeu 4 Aoû - 20:36

Lina la bgette jusqu'au bout
Yemon le fdp ancestral *mais pas comme un Iago, Iago c'est un fdp toutcourt et Yemon c'est un fdp classe *tg**
Bonne fin de fragment, on en apprend plus sur Lina, et j'ai l'impression que l'histoire commence a partir en bordel. *tg*

_________________
"Elle est la colère qu'il ne pourra plus exprimer.
Il est le calme qu'elle ne pourra plus jamais obtenir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Jeu 4 Aoû - 23:31

C'est vrai le fear sur Yemon,c'est drôle(Dat détail).

Le lieu où ils ont combattu, j'ai pensé au lieu où on affronte Léo, va savoir pourquoi

Le coup de Yemon qui se fait maîtriser par Lina, c'est bien vu en temps normal,mais vu qu'on savait l'issu du combat bien à l'avance, ça perd son effet

"La Scarboroughienne" Danoise, c'est vrai que ça allait plus vite

Avoir berné sa tronche à la Mort, GG

Question pas importante; Y'aura son enterrement?

_________________


"Oh I feel your presence
You'll never leave here
But did you leave me anything?
You're the Phantom of my past..."


Il faut qu'on se suicide, c'est un pari sur l'avenir, et je le prends, parce que je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 14 Aoû - 13:02

Fragment n°3: Héros…
 
 “Le mal se fait sans effort, naturellement, par fatalité ; le bien est toujours le produit d'un art.” Charles Baudelaire
 
La bonté caractérise le malheur. Une bonne personne est constituée de tristesse, de malédictions.
Néanmoins, le fragment que voici n’a pas chaviré et a tenté de faire le bien tout le long.
Mais il ne pouvait s’échapper éternellement de la déchéance.
 
__________________________________
I
3 avril 2027
 
http://listenonrepeat.com/watch/?v=1JX3n-8LkzU#Lamento%3A_Beyond_the_Void_-__The_Singing_Cat_
 
Il pleurait dans son cœur comme il pleuvait dans la ville. Quelle était cette langueur qui pénétrait son cœur?
Le bruit doux de la pluie calmait les spasmes de son esprit tressaillant. Pour un cœur en pleurs, rien d’autre que le chant de la pluie n’était approprié. Il pleuvait sans raison, dans ce cœur qui s’écœure.
Une fois que la haine, une fois que l’amour quittent les lieux et passent sous l’étage du septième ciel,  le cœur s’emplit de tant de peine.
 
La coquille vide se tenant face à une tombe fraîchement creusée s’appelait Lyon Weiss. Ses cheveux d’un blond clair, légèrement cendré, habituellement relevés, restaient couchés comme une plante sans vie. Les gouttes d’eau en découlaient lentement comme la vie quittant un corps agonisant; c’était l’adieu d’une existence de bonheur. En costume blanc, car ayant refusé de se fondre dans des vêtements mornes pour les funérailles de sa bien-aimée, c’était là l’accoutrement qu’il aurait voulu mettre à son mariage.
Son corps alourdi par le chagrin posait son poids sur une grinçante chaise en bois menaçant de s’écrouler à chacun de ses faits et gestes. C’est pour cela qu’il ne bougeait plus rien d’autre que ses doigts, les entrelaçant comme un enfant stressé.
 
Lyon ne pensait plus. Inspirant l’air frais de la terre toute retournée, il observait la nouvelle maison de Lina: sa tombe. Il était le dernier à être resté.
Lyon se trouvait perdu. Et dans cet extase de chagrin, la mélodie de la chansonnette poussée par Lina lui revenait à l’esprit. Ses lèvres mouillées s’ouvraient légèrement pour humer des souffles irréguliers.
 
Lyon: Chante… l’ultime fois pour le sacrifice d’une lumière ternie, avec moi… et libère-la de son affliction….

Le champ… reste… sacré…
 
Ses yeux s’éteignaient.
5 avril 2027
 
Un mémorial à la gloire de Lina fut érigé au royaume champignon, à la place principale de la ville. Il faisait plus beau, cette fois-ci. La petite Audrey, du haut de ses deux années d’existence, tenait la main de son oncle Rinji Weiss sans trop comprendre la situation dans laquelle se trouvait sa famille. Depuis quelques semaines, Audrey logeait chez son autre oncle, Subaru. La mort de Lina ne fut pas acceptée aisément par son père, et il lui fallut un moment pour atteindre le stade de coquille vide.  Maintenant qu’elle le revoyait et qu’elle lui souriait en lui sautant dans les bras, la petite Weiss sentait que quelque chose avait changé. Son père ne lui souriait qu’en adoptant une pauvre façade, et sa mère n’était plus là. Elle avait assisté à deux cérémonies étranges à la suite. Levant sa tête châtain, elle planta son regard azuré sur la figure creuse de son géniteur. Les yeux de Lyon scintillaient de mystère lorsqu’il fixait la statue à l’honneur de sa femme, mais ce n’était pas du chagrin ou quoi que ce soit. Personne n’arrivait vraiment à le décrire, dans ces moments, ni lui, ni son regard. C’était juste des yeux scintillant de mille feux, plus beaux que jamais –on n’aurait pas cru cela possible-,  mais qui n’exhibaient aucune once de vivacité. 
Elle porta ensuite son attention à Rinji. Ce dernier aussi semblait différent, sa stature autrefois digne et froide fondait pour laisser s’échapper une douce aura. Empoignant sa main plus fortement en l’observant, Audrey attira l’attention de l’homme aux cheveux d’argent, et étrangement, un sourire bienveillant orna ses lèvres lorsqu’il regarda sa nièce. Ses yeux gris dégageaient une affection poignante, aussi teintés d’un soupçon de pitié. Il lui caressa ses cheveux et la prit dans ses bras.
 
Audrey: *regarde le mémorial* Maman?
Rinji: Oui, c’est ta maman.
Submergée par l’incompréhension mais examinant l’objet avec émerveillement, Audrey sourit. Elle ne comprenait pas vraiment tout, mais voir une statue à la gloire de sa mère la remplissait de joie. Rinji esquissa un triste sourire à cette vue, et déposa un bisou à la joue de la fille de Lyon.
Ce qui arrivait à cette petite était un fruit de l’injustice. Lina n’aurait pas dû mourir ni s’engager dans quelque chose dépassant sa force.
 
Une main tapota l’épaule de Rinji. Audrey regarda avec curiosité la personne, un châtain encore plus grand que le scientifique, et plus musclé. Bronzé, c’était une figure exotique qui s’offrait à eux, mais sa différence n’était pas caractérisée par sa joie:  Non, cet homme, comme le reste des personnes présentes, arborait une expression neutre qui eut pour effet de surprendre Rinji.
 
Makio: Est-ce que Lyon va… mieux?
Rinji: *jette un rapide coup d’œil à Lyon isolé du reste* On va dire qu’il y a de l’évolution.
Makio: Ah…
Rinji: …
 
Elle pouvait sentir une tension de malaise entre les deux hommes. Comme s’ils n’avaient pas l’habitude de se parler avec autant de politesse. Makio se frotta le cou et baissa les yeux, ne sachant que dire d’autre.
 
Rinji: …Merci d’être venu.
Makio: Oh-
Rinji: Ça lui fait quand même plaisir. Je pense.
Makio: Ce n’est rien, Lyon est mon ami après tout. Et puis… Lina, elle… elle avait beaucoup changé. On s’entendait bien. *regarde Audrey, sourit* c’est leur fille?
Rinji: Elle s’appelle Audrey.
Makio: *joue avec son nez* Salut toi *3*
Audrey: bonjour monsieur
Makio: Quel âge?
Rinji: Elle a eu ses 2 ans le 31.
Makio: Oh…
Quoi qu’il en soit. Il y a eu pas mal de forumeurs qui sont venus, non?
Rinji: Tous ceux qui ont entendu la nouvelle. Il y en a pas eu énormément vu que beaucoup ont coupé les liens avec le royaume, mais oui.
Makio: C’est une nouvelle qui choque, après tout.
Rinji: Exact.
…Hum… tu aurais des nouvelles d’Akane?
Makio: Ah, oui. Veda a réussi à lui donner le courage de venir, mais elle doit compléter une petite mission avant. Elle viendra le 9.
Rinji: Oh, bien. J’irai la chercher.
Makio: D’accord. C’est vrai que ça l’a pas mal bouleversée… Tu connaissais sa relation avec Lina?
Rinji: Elles étaient plus souvent ensemble depuis le traité de paix entre les royaumes, mais j’en savais pas plus.
Makio: Fan a essayé de pas le montrer, mais en plus d’être bouleversée, elle se sent coupable.
Rinji: Vu l’état où elle a été retrouvée, Fan n’a aucun lien avec ça, c’est certain. Mais c’est vrai que…
Makio: …Je vais essayer de parler à Lyon.
 
Bien que peu convaincu de son succès, Rinji hocha la tête et regarda le mercenaire se retirer après les avoir salué, lui et Audrey. Il se dirigea vers Lyon en essayant d’adopter un de ses sourires-signature, mais l’ambiance morte autour du blond le décourageait au fur et à mesure.
 
Makio: Hey, Lyon!
-
9 avril 2027
 
Tous ses amis au courant venaient le voir pour présenter leurs condoléances et le réconforter. Cependant, Lyon ne pouvait en garantir l’efficacité.
Il restait perdu.
 
Aujourd’hui, c’était Akane Nakagawa qui était venue lui présenter ses condoléances. Après avoir visité la tombe de Lina et le mémorial, elle s’était rendue à l’appartement du blond, accompagnée de ses cousins Weiss, la famille de Subaru et d’Audrey.
Lyon n’avait pas bougé d’un pouce. Il clignait même très peu des yeux, d’effrayants cernes commençaient à se former.
Audrey regarda son père scotché devant la télé, bière à la main. Il ne buvait pas par nécessité. Subaru entra dans le salon et s’adressa gentiment à Audrey en la guidant vers le couloir.
 
Subaru: Ça te dit de rejoindre tes cousins et ta tante au parc un moment? Je dois parler avec ton papa ^^
 
Elle sortit comme convenu, et s’en allait même demander à Rinji de l’aider à descendre les escaliers de l’appartement pour jouer avec les enfants et la femme de Subaru. Mais la discussion qu’il entretenait avec Fan dans la chambre de Lyon la stoppa. Audrey ne comprenait rien de leur discussion en vue de son jeune âge, mais elle resta plantée là, devant la chambre, regardant les personnes qui avaient leurs dos tournés. La femme était assise sur un coin du lit, les épaules redressées, tandis que Rinji observait la ville par la fenêtre.
 
Fan: Ça fait combien de temps qu’il est comme ça?
Rinji: On a arrêté de compter, à force. Plus rien n’arrive à le faire un peu sourire.
 
Ils ne dirent plus rien. Après un petit temps d’attente, Audrey s’apprêtait à partir pour ne pas les déranger, mais la voix de l’élue d’Iblis s’éleva de nouveau. La petite fille alla plus loin dans le couloir et s’assit dans un coin, écoutant leurs voix, et perdant le sourire naïf de l’enfance.
 
Fan: Sa fille n’a pas l’air d’aller bien non plus.
Rinji: Audrey perd de plus en plus de poids. Déjà qu’elle est née un peu sous la moyenne, l’ambiance morose ne l’aide pas. Et c’est pareil quand elle est chez Subaru, alors que lui et sa famille respirent la bonne humeur dans toutes les circonstances.
Fan: …
Rinji: Tu devais vraiment t’entendre avec Lina, non?
Fan: Hu?
Rinji: Il ne me semble pas t’avoir vu autant peinée devant l’accident de tes frères et sœurs.
Fan: …Ben-
Rinji: Désolé. Je ne voulais pas dire ça comme ça. C’est cruel de ma part.
Fan: Non t’en fais pas, je t’en veux pas pour énoncer des faits véridiques.       
Oui, récemment on s’entendait bien.
Je m’en veux.
Rinji: Tu n’as rien à avoir dans cette affaire.
Fan: …Je suis désolée.
Rinji: Akane. Si tu t’en veux parce que Raven reconnaît l’avoir tuée, arrête. Tu ne pouvais rien faire.
Fan: C’est justement ça le problème. Je peux tuer sans problème, mais quand il s’agit de sauver des vies…
*soupir*
Rinji: …
 
Audrey entendit des pas, puis un frottement de tissu. Par la suite, un rire meubla le silence.
 
Fan: Ça ne te ressemble pas de consoler les gens, mais je m’en plaindrai pas, ça arrive une fois dans toute une vie *3*
Rinji: Ça ne faisait aucun effet à Lyon, donc je me disais que je pouvais essayer avec toi au moins.
 
Sa voix déstabilisée attira de nouveau la curiosité d’Audrey qui se leva pour aller à la chambre de son père. Elle vit la brune dans les bras de son oncle, sa tête dans le creux de son cou, regardant le sol avec un sourire mélancolique, mais aussi apaisé. Quant à lui, Rinji, un peu plus tendu, faisait des cercles continus avec sa main dans le dos de l’élue d’Iblis, comme pour apaiser un enfant. Lorsqu’Audrey entra dans la chambre avec plus d’entrain que la dernière fois, les adultes la remarquèrent et coupèrent tout lien physique. Tandis que la femme se dirigeait vers elle, l’homme restait plus en retrait, embarrassé de ce qu’il venait de faire.
 
Fan: Ben tiens, si c’est pas Audrey *3* *s’accroupit à son niveau* Alors dis-moi, ça va bien?
Audrey: Wi
Fan: Tant mieux! Je t’ai apporté un cadeau, mais on l’ouvrira tout  à l’heure. Tu voulais quelque chose?
Audrey: Tonton aider à descendre?
Fan: A descendre?
Rinji: Ah, elle doit vouloir descendre au parc pour jouer avec les autres.
Entendu, viens avec moi *lui tient la main*
Fan: Je viens aussi avec vous  *les suit*
 
Dans leur chemin, ils passèrent devant la porte du salon, et entendirent un bout de discussion entre Subaru et Lyon. Néanmoins, pour pas paniquer la petite fille, ils continuèrent à marcher et descendirent.
 
Subaru: Lyon, ça va pas le faire.
Lyon: …Hein. *boit*
Subaru: *se met devant lui* Ce qui est arrivé est un drame, mais pense  à la suite si tu ne te reprends pas. Ton état financier est catastrophique, c’est grâce à nos aides que tout ne bascule pas. Rinji, moi, nos parents et même tes parents sont prêts à continuer à t’épauler, mais si tu ne fais pas d’effort ça ne servira à rien.
Lyon: J’ai aucun besoin de vos aides… Je peux vivre comme ça.
Subaru: Lyon, sois un peu logique.
Mais admettons que tu puisses vivre dans la misère. Tu as pensé à Audrey? A la seule chose qui reste de Lina? Sa santé se dégrade, d’après Rinji. Tu es son père, il faut agir comme tel.
 
C’est vrai… Il lui restait la prunelle de ses yeux, il restait Audrey. Il devait faire vivre Audrey dans les meilleures conditions de vie possible.
 
Lyon: …Tu as raison.
Subaru: *sourit* tu entends finalement nos conseils.
Lyon: Audrey… elle est tout ce qui me reste. Si je l’emmène dans ma déchéance…
… Non, il le faut pas. Je dois faire grandir Audrey avec autant d’amour qu’avant. Elle doit devenir une fille exemplaire, comme sa mère.
Subaru: Content de te voir regagner tes esprits, Lyon.
Lyon: L’argent… je dois gagner de l’argent.
Subaru: Comme je l’ai dit, on est prêt à-
Lyon: Non, pas d’aide. On n’a pas besoin d’aide. Elle vivra comme une princesse, avec mes moyens. Je lui offrirai tout ce que je n'ai pas pu offrir à Lina. 
Subaru: …
 
Lyon eut une idée.
 
Lyon: …Même si je dois faire d’horribles choses pour lui permettre de bien vivre. Je suis prêt.
Car je n'ai pas été fichu d'avoir suffisamment de temps et d'argent pour lui offrir le mariage qu'elle méritait.. je..
Subaru: Lyon, ne pleure pas. Tu sais bien qu'elle ne t'en a jamais voulu. 

Et il allait provoquer, sans le savoir, le malheur de tout un groupe pour permettre à sa fille de vivre dans de bonnes conditions.
 Une erreur et vous attirez toutes les malédictions du monde.

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Just-to-buy

avatar

Messages : 297
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 14 Aoû - 14:17

"Lyon: J’ai aucun besoin de vos aides… Je peux vivre comme ça" vas au paradis *TG*

"Makio: Est-ce que Lyon va… mieux?
Rinji: *jette un rapide coup d’œil à Lyon isolé du reste* On va dire qu’il y a de l’évolution." Le silence et les larmes, suivi du simple silence.

Pour le moment, pas grand chose à dire, hâte de voir ce que Lyon va faire de terrible, et aussi, heureusement qu'Audrey ne comprend pas totalement, avec la statue de Lina.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Cam
Hébergeuse de squatteurs
Hébergeuse de squatteurs
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : feignasse devant son PC/sa WiiU/sa 3DS

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 14 Aoû - 14:30

L'innocence des enfants (Audrey ici) est adorable mais triste :(
Passage assez émouvant tout de même, j'attends la suite :o

_________________
"Elle est la colère qu'il ne pourra plus exprimer.
Il est le calme qu'elle ne pourra plus jamais obtenir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 14 Aoû - 15:08

Dire que certains forumeurs seraient capable d'aller habillés en blanc à une soirée

"Ce qui arrivait à cette petite était un fruit de l’injustice" JUSTICE SHALL PREVAIIIIIL (tg)

"Comme s’ils n’avaient pas l’habitude de se parler avec autant de politesse"  


"Rinji: Audrey perd de plus en plus de poids. Déjà qu’elle est née un peu sous la moyenne, l’ambiance morose ne l’aide pas." J'ai lu l'ambiance morse au lieu de morose, bordel (Décédait)

"Rinji: Akane. Si tu t’en veux parce que Raven reconnaît l’avoir tuée, arrête" Comment elle s'approprie les actes des autres, wsh

"Lyon: L’argent… je dois gagner de l’argent." CAPITALI-(tg)

"Et il allait provoquer, sans le savoir, le malheur de tout un groupe pour permettre à sa fille de vivre dans de bonnes conditions." ...

Comment Lyon voit son compte en banque:

_________________


"Oh I feel your presence
You'll never leave here
But did you leave me anything?
You're the Phantom of my past..."


Il faut qu'on se suicide, c'est un pari sur l'avenir, et je le prends, parce que je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 28 Aoû - 14:15

II
 
4 mai 1999
 
 
Je suis le cœur battant de Lyon.
Je suis la sueur froide de Lyon.
Je suis le bulbe rachidien de Lyon. Et sans moi, Lyon ne pourrait réguler ni son rythme cardiaque, ni sa tension ni, sa respiration.
Je suis le sentiment de rejet exacerbé de Lyon.
Je suis l’incompréhension de Lyon.
Je suis la naïveté de Lyon.
Je suis le cœur brisé de Lyon.
Je suis…
 
Lyon: Je… je m’appelle Lyon. Je suis Lyon.
???: C’est bien, c’est bien. Quel âge as-tu, Lyon?
Lyon: J’ai…  4 ans. Mais je suis Lyon.
???: *sourit* Oui, c’est très bien.
 
En face de lui se trouvait un homme à la figure rassurante, un peu replète. Sa barbe noire, aussi bouclée que ses cheveux mariait le ton chocolat de sa peau, ainsi que ses yeux sombres éclatant de gentillesse. Sa blouse blanche identique à celle de toutes les personnes ici rappelait l’absence de vie des salles blanches où le petit Lyon avait passé son enfance. Seuls les dessins du petit garçon ornaient sa ‘chambre’, des dessins de lui tenant la main de l'âme à ses côtés.
L’adulte jeta un coup d’œil aux documents devant lui et sourit de nouveau au blond.
 
???: Tu te souviens de mon nom, don’t you?
Lyon: Bien sûr Gregor! Tu joues avec moi tous les jours. Tu es très gentil, comme tout le monde ici.
Gregor: Well, well. Je suis très fier de tes progrès, petit Lyon. Le trouble de personnalité entre toi et ton ami a complètement disparu ^^
Lyon: Oui!
 
Le sourire de cet enfant abandonné par ses parents -et même par l’orphelinat où il avait été déposé en vue de son don peu commun- avait le sourire d’un ange. Pour Gregor, ses yeux indescriptibles représentaient la beauté de son âme qui n’avait pas chaviré malgré tout son malheur. C’était le petit ange du Centre de recherches paranormales Nakagawa.
Lorsqu’il était venu, le petit n’arrivait pas à dissocier son âme de celle qui l’occupait avec lui. ‘Lloyd’. 
Ce qui causait beaucoup de troubles à son mental et à son entourage. Ses parents l’avaient d’ailleurs confié à l’orphelinat pour cette cause, mais même cette dernière n’avait réussi à en prendre soin.
Lors de ses premiers jours au Centre, il était inconcevable de penser que Lyon pourrait un jour intégrer une famille normale. Mais suite à quelques années, les docteurs parvinrent à stabiliser ses maux intérieurs, et le voici… Un petit garçon normal, adorable et serviable, même si ses bêtises ne sont pas inexistantes.
 
Gregor: *se lève* Bon et bien, c’est l’heure où il faut tester tes capacités et celles de ton ami Lloyd maintenant. Tu es prêt?
Lyon: C-ça me fait toujours peur, ces choses…
Gregor: *lui ébouriffe les cheveux* Tu n’as rien à craindre, kiddo. Tout se passera bien. On veut juste savoir jusqu’où vos capacités peuvent aller, aucun mal ne vous arrivera.
Lyon: Mais parfois Lloyd m’écoute pas et…il fait des bêtises qui me font mal… 
Gregor: Tout se passera bien, cette fois. Car après on ira jouer au ballon avec Jeremy et Dorothy! T’aimes bien quand on joue ensemble, no?
Lyon: J’adore jouer à la balle avec vous
Gregor: Super! Now, on va partir faire ces tests et on passera notre journée à jouer ^^
Lyon: T’es le meilleur, Gregor 
Gregor: Je t’arrive pas à la cheville mon grand.
-
 
https://www.youtube.com/watch?v=6Do-UphMu18&index=85

Ils étaient à présent dans une salle séparée en deux par une vitre à l’ambiance morose, où un autre docteur les attendait. Lyon s’assit sur une chaise et se fit mettre un mécanisme sur le crâne. Une salle de communication était rattachée au côté de la pièce, où Gregor et l’autre docteur parlaient via micro au garçon.
 
Gregor: Lyon, tu m’entends?
 
Il fit oui de la tête. Cela se voyait qu’il n’était pas totalement à l'aise. L’homme noir sourit tristement à cette vue.
 
Gregor: Okay… on commence alors. Dorothy est de l’autre côté de la vitre, et elle dispose des mêmes cartes qui sont devant toi. On va lui communiquer quelle carte elle doit choisir, et voir si tu peux trouver de quoi il s’agit.
Tu penses pouvoir réussir?
Lyon: *fait oui de la tête*
Gregor: Bien. Let’s go for it.
Première carte.            
 
Lyon vit Dorothy choisir une carte.
Il se concentra et Lloyd entra en jeu.
 
Sa vision se troubla et devint grisée car mêlée à la vue qu’obtenait Lloyd. L’âme avança jusqu’à passer par la vitre, et aller jusqu’aux côtés de Dorothy. Plus il s’éloignait du corps de Lyon, plus une légère douleur d’étirement se faisait sentir chez les deux. Mais Lloyd réussit à voir la carte que tenait la dame, et par conséquent, Lyon la vit aussi. Il prit la carte y correspondant de son côté pour le montrer à Gregor.
Lorsque Lloyd sortait du corps de Lyon, ses yeux resplendissaient encore plus de beauté. Mais ça n’était évidemment pas naturel.
 
Gregor: Next card ^^
 
Lloyd fit de nouveau le même aller-retour.
 
Gregor: Très bien Lyon, good job. Faisons quelque chose d’autre. Du côté de Dorothy se trouvent des cubes entassés les uns au-dessus  des autres. Lloyd peut-il les faire tomber?
 
L’âme de Lloyd sortit de nouveau du corps du blondinet pour se dandiner jusqu’à l’autre salle. Un peu lassé, il concentra sa force psychique pour envoyer les cubes un peu partout dans la pièce, ce qui eut pour effet de faire sursauter Dorothy.
 
Gregor: Good. Quelque chose d’autre que tu peux bouger dans la pièce?
 
Lloyd fit valser les cartes sur Dorothy. Ensuite, il s’amusa avec sa chaise à roulettes qu’il fit bouger jusqu’à l’autre bout de la pièce. Prise de peur, la médecin se leva. Mais Lloyd sembla d’un coup s’amuser : il fit tomber les feuilles se trouvant sur la table et brisa la caméra en deux.
 
Dorothy: C-c’est bon Gregor, ça suffit pour aujourd’hui….
Gregor: Okay Lyon honey on s’arrête à là pour aujourd-
Lyon: IL NE M’ECOUTE PLUS!
 
Dorothy força la poignée de porte qui ne s’ouvrit plus. Elle commençait à paniquer, tandis que Lloyd continuait ses bêtises: ouvrir les tiroirs, jeter la chaise contre le mur, exploser les ampoules… briser la vitre. Il était presque en extase.
Le blondinet commençait à pleurer de peur face à l’extase incontrôlable de l’âme, tandis que les cris de Dorothy s’intensifiaient.
 
Gregor: *rentre dans la salle de Lyon* Lyon, Lyon-
Lyon: Il ne m’écoute plus! Il ne m’écoute.. plus…
 
Le brun vint le prendre dans ses bras pour le calmer, ce qui apaisa aussi d’une certaine manière Lloyd, laissant finalement la femme tranquille et retournant sagement à l’intérieur de son hôte.
 
Gregor: Chhuuut, ça va passer, ça va passer…
Lyon: *pleure, le regarde dans les yeux* …Ca ne passera jamais.
  
L’autre médecin força la porte de Dorothy qui s’ouvrit sous la pression. Il vit la femme fondre en larmes, ne s’attendant pas à une telle réaction de la part du SS: le Surnatural Spirit, le nom donné à Lloyd par le Centre.
 
Lyon: J’en ai marre, Gregor… Il est toujours méchant et ne m’écoute jamais. Il me fait peur quand il est hors de contrôle… Mais..tu m’as dit que je pouvais pas vivre sans lui…
Gregor: Oui…
Lyon: Que s’il quitte mon corps, je suffoque…
Gregor: C’est ça.
Lyon: *fond en larme* Je préfère suffoquer que de le garder en moi, Gregor…s’il te plaît…
Gregor: Ssshh.. *le serre plus fort* Tu verras mon grand, ce que la vie à t’offrir si tu restes fort. On a trouvé une famille pour toi. Ils n’attendent plus que Lloyd soit un peu plus stable et les dernières formalités administratives pour t’accueillir chez eux.
Tu verras, tu auras une famille.
Lyon: Un papa…et une maman?
Gregor: *rigole* Oui. Et même s’ils n’ont pas d’autres enfants, tu auras des cousins, des amis. Ta vie sera magnifique! Tu apprendras plein de choses et tu vivras loin de ce centre de malheur. Tu deviendras un grand homme, Lyon. Alors ne craque pas maintenant.
 
Le blond sourit en séchant ses larmes du mieux qu’il pouvait. Il fixa de nouveau l’homme noir avec une grande adoration. N’importe qui se sentirait béni en voyant Lyon le regarder comme ça.
 
Gregor: Allez… On va te faire prendre un bain et on ira jouer.
*rigole* Je ne sais pas si Dorothy pourra venir par contre…
-
Epoque: ???
 
 
 
La Mort plongea son bras sur le torse de la cible, et s’abaissa à son niveau tandis que sa main continuait à creuser jusqu’au chemin de son cœur. Un cri inhumain était la seule chose qui avait pu s’échapper du blond, avant que son propre cœur soit arraché par la main autrefois blanche et pure de la Mort. La dernière chose qu’il vit avant de passer du monde des vivants à l’autre, était le visage bien spécial de la Faucheuse… Son corps s’écrasa avec force par terre, toujours face à la chose qui venait de lui retirer son bien le plus précieux.
 
La Mort: Ne biaise pas tant tes traits, Lloyd. Tu as bravé la mort; par conséquent, ton obtention est un châtiment bien supérieur à ce sort. Te voici enraciné au plus profond de la Psychédélie, déchu du rang humain qui est pourtant le plus bas qu’on puisse avoir.  A l’errance sans but tu es destiné, telles les âmes tant bien lâches qu’héroïques peuplant cet entre-monde. Que ferons donc tes amis, qui avaient placé leur plus grand espoir en votre victoire? ….Qui va pouvoir m’arrêter, à présent?
Lloyd: T..tu as complètement déraillé…
La Mort: Non. J’ai, simplement, beaucoup d’ambition.
-
 
Lloyd ne se souvenait plus de beaucoup de choses en détail. Il avait ordonné à Raina de fuir, et l’avait sauvé momentanément de la malédiction.
 
-
Lloyd: J-je suis peut-être maudit, mais ça ne me laisse que d’autres opportunités de te rejoindre là-bas…
Raina: Lloyd… Tu-
Lloyd: *chuchote* Q-quand je détournerai sa faux, prends-la immédiatement et enfuis-toi avec… Ca le rendra moins performant pendant un moment, et te simplifiera la tâche…
Raina: …
Compris.
La Mort: Plutôt mauvais perdant, celui-là.
Lloyd: JE REDEFIERAI LE MAÎTRE DE LA MORT, ET CE MÊME SI CA IMPLIQUE DES REINCARNATIONS DOULEUREUSES!-
 
 
Ayant à peine fini sa phrase, le blond fit un mouvement circulaire et attaqua la faux avec une boule de ténèbres qui sembla le choquer une fois envoyée. La faux fut balancée en l’air, et Raina s’empressa de la récupérer au vol tandis que la Mort était occupée avec Lloyd. Elle fuit.
 
La Mort: … *rigole* Tu t’es toujours donné à fond pour les autres, Lloyd.
Lloyd: Elle parviendra bien à faire quelque chose… au moins…vu que je n’ai plus d’espoir.
La Mort: *le saisit* Je crois que tu n’as jamais entendu parler du seuil sous le désespoir, Lloyd.  Tu meurs d’envie de réussir à changer des choses dans les autres dimensions? Soit. Je vais exaucer ton rêve.
Lloyd: H-hein?!
La Mort: Ton âme emprisonnée dans ton toi de l’autre dimension ne pourra te faire que du bien, surtout avec toutes les possibilités de communication coupées. Une vie pire que l’enfer, quoi de mieux?
Ah et tiens. Admettons que tu puisses quand même parvenir à élaborer une stratégie. Quand le fragment de cet autre toi périra, vous tomberez tous les deux dans l’oubli. Plus personne ne se souviendra de vous. Vous fusionnerez vos âmes, et irez maudire l’autre vous, d’une autre dimension. Ça te fera plaisir, j’en suis certain.
Lloyd: T-tu oublies que j’aurai toujours une chance de revenir à la Psychédélie pour t’arrêter…!
La Mort: J'attends de voir ça.
 Ça ne peut qu’être amusant de te voir te battre en agonisant, Lloyd.



Va donc découvrir Yedi dans ton élan de désespoir infini…






....

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Just-to-buy

avatar

Messages : 297
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 28 Aoû - 14:53

Lloyd qui affronte la mort...wsh /PAN/

Juste le début qui fait référence à Fight Club, ça annonce la couleur.
JE FAIS PAS CONFIANCE À CETTE BARRE DE CHOCOLAT, C'EST UN PÉ- oh wait, nan il semble gentil en fait......*rit* /PAN/

Je pensais qu'il y avait une écriture cachée entre les deux dernières lignes mais j'ai oublié qu'on n'était plus sur xooit où le fond était noir *TG*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 28 Aoû - 15:20

Rien qu'à l'intro, j'ai envie de dire; "Je suis Jack Russel, sacré chien " Btw, 1999 c'est aussi la sortie de Fight Club, intéressant

...Gregor? Elle est où Nowi? (tg)
En plus, je trouve qu'il lui ressemble pas mal à celui de FEA (Niveau caractère, bien entendu)

De même que la scène qui suit ressemble ENORMEMENT au début d'Heavy Rain :ok

Et pas grand chose à dire avec Faufau la Faucheuse, c'est...bordélique (tg)







_________________


"Oh I feel your presence
You'll never leave here
But did you leave me anything?
You're the Phantom of my past..."


Il faut qu'on se suicide, c'est un pari sur l'avenir, et je le prends, parce que je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cam
Hébergeuse de squatteurs
Hébergeuse de squatteurs
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : feignasse devant son PC/sa WiiU/sa 3DS

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Mar 30 Aoû - 15:15

On apprend déjà des choses sur le passé de Lyon -c'est vrai qu'on en savait peu, en fait-
Chapitre très intéressant, je suppose que ça va évidemment être lié a celui de Lina, avec la Mort qui revient "en action", si je peux dire :o

_________________
"Elle est la colère qu'il ne pourra plus exprimer.
Il est le calme qu'elle ne pourra plus jamais obtenir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 4 Sep - 20:55

III
 
5 juin 1999
 
 
 
Le grand jour… Enfin! Cet événement allait s’inscrire au même titre qu’une riche épopée pour le petit Lyon.
Aujourd’hui, il allait partir vivre chez sa famille adoptive. Il avait déjà vu le couple quelques fois auparavant, mais cela demeurait flou. Les images d’un grand brun, assez maigre, et d’une très belle femme aux cheveux argentés tournaient en boucle dans son esprit, telle une pellicule qu’on relançait encore et encore.
Cependant, une pincée de tristesse occupait son âme. Ce centre, bien qu’endroit inadapté pour pouvoir grandir normalement, enfermait en son sein toute une lignée de personnes bienfaitrices. Ce sont ces personnes-là qui ont tout appris à Lyon: à manger, dormir, parler, prendre soin de soi, contrôler Lloyd…  Les quitter lui causait du souci au cœur. Surtout Gregor. Quitter ce qui avait la figure d’un grand frère… Lui donnait envie de pleurer.
Pourtant, l’homme aux cheveux bouclés se tenait devant lui. Il avait, pour une fois, quitté sa blouse blanche, ce qui laissait des vêtements casuels dominer sa figure. Le blondinet était face à lui, dans sa chambre, très bien coiffé et habillé: il portait une chemise rouge de velours, ainsi qu’un short et des chaussures noires, d’où dépassaient des chaussettes de la même couleur que la chemise. Et pour orner le tout, Gregor était en train de lui apprendre à nouer sa toute première cravate.
 
Gregor: Alors, après avoir amené ce bout ici, tu le fais passer par là et tu tires… tu réajustes un peu pour que ça arrive à ce niveau-là de ton ventre, et…c’est parfait!
Lyon: C-ça rend bien? 
Gregor: Alors là mon petit, c’est ce qu’on appelle être beau gosse. 
Regarde *l’amène devant un miroir* Tu aimes?
Lyon: Wou..wouaaaah   Je savais pas du tout que je pouvais être aussi beau, Gregor!
Gregor: *rigole* et très modeste. Quoi que non, tu ne fais que de dire la vérité mon petit! *s’accroupit à ses côtés* Une fois avec tes parents, tu vas faire un ravage chez les filles, tu verras.
Lyon: J’adore cette cravate aussi! Tu es sûr de vouloir me la donner?
Gregor: It’s all yours mon beau. Tu garderas un petit souvenir de ton grand frère, comme ça.
Lyon: Hahaha… thanks! J’adore ce bleu x3
Gregor: C’est ce qu’on appelle le Klein blue.  Ça me rappelle mon enfance, tu sais? J’habitais sur une île tropicale, et c’est d’ailleurs là-bas qu’on me l’avait offert. Pour mes 5 ans. Prends ça comme un cadeau en avance ^^
Lyon: *lui fait un bisou* Tu verras, je le porterai aussi souvent que possible! Comme le petit morceau de toge que tu m’as il y a pas longtemps. C’est encore trèès grand pour moi, mais quand je grandirai je m’en séparerai pas 
Gregor: Ça me fait plaisir d’entendre ça, buddy. Mais avec la façon dont tu le dis c’est comme si on allait plus jamais se voir! N’oublie pas que tu reviendras passer des tests ici, et que je ferai aussi de tout mon possible pour te visiter, hm?
Lyon: C’est trop gentiil Gregor  *lui fait un câlin*
Gregor: Hahaha…
…Lyon? Tu pleures?
Allons, allons. Sois pas si émotif. Une véritable vie t’attend, hors de ce trou.
Lyon: ..j-j’ai peur…d’aller vers ce que je connais pas…
Gregor: Ce que tu ne connais pas, ça se dit ‘inconnu’. Et il ne faut pas avoir peur d’y aller, car tout ce que tu verras t’impressionnera! Tu verras, ta famille est l’une des meilleures, on a pas choisi n’importe qui après tout. Les Weiss ont de plus une ancienne et paisible histoire.
Lyon: …C’est vrai?
Gregor: Tu as ma parole 
Lyon: …Je veux quand même rester comme ça jusqu’à ce qu’ils viennent :(
Gregor: *sourit* Je crois que je t’ai trop gâté, buddy.
 

Un quart d’heure plus tard, Lyon sortit dehors. Le doux frottement des rayons de lumière contre sa peau lui donnaient l’impression d’être dans un rêve, et donnaient aussi cette impression à Gregor qui regarda les yeux du petit briller de mille feux, comme à leur habitude en présence de d’éclairage ou d’émotion. Qu’est-ce qu’ils allaient lui manquer, ces mirettes.
La douce texture de l’herbe et des arbres vacillant face à la légère brise de vent l’émerveillaient toujours, c’est ce pourquoi il éprouvait un plus grand amour pour l’été qu’à l’hiver. Dans ce paysage idyllique s’incrustaient deux figures de plus, au loin. Le même homme barbu brun à lunettes, bronzé et habillé dans un ensemble de ton marron, avec à côté une élégante femme à la peau blanche, aux longs cheveux raides et argentés et à la robe blanche aux motifs violets. Tenant Gregor par la main, le petit hâta le pas, forçant ainsi l’homme plus âgé à suivre la route.
 
Gregor: Quel agité..!
Bonjour madame et monsieur Weiss. Vous allez bien? J’espère qu’on ne vous a pas fait attendre longtemps.
Vaughn: Ça va bien, merci. On va dire que ça m’a laissé le temps d’allumer une cigarette :3
Bianca: Non ne vous en faîtes pas. On est arrivé il y a cinq minutes tout au plus /
Vaughn: Alors, comment c’est qu’il va le petit Lyon? *ébouriffe ses cheveux* Olala mais c’est qu’il s’est fait très beau pour nous!
Bianca: Vaughnie, tu viens de détruire ce qui était sûrement 10 minutes de coiffure é_é
Vaughn: *ébouriffe ses cheveux aussi* Voilà maintenant ça fait 1h de coiffure partie en bouillie 
Bianca: *soupir*
Gregor: Hahaha, j’suis sûr que Lyon se plaira dans cette famille. N’est-ce pas Lyon?
Lyon: *toujours stressé* Je..j’espère que vous accepterez de me prendre en charge D8 M-merci D8
Bianca: Oooh, c’est mignon…
Vaughn: Rassure-toi mon fils. *s’accroupit à son niveau* On s’occupera de toi avec honneur et joie!
Bianca: *se baisse* Bien évidemment, Lyon. Tu fais partie de la famille maintenant. *sourire triste* Tu ne peux pas avoir de frère ou de sœur, mais… tu auras des cousins, et beaucoup d’amis du quartier,  je te l’assure.
Lyon : M-merci… ma..maman
Bianca: Il est trop mignon 
Vaughn: Essaye de pas t’évanouir, veux-tu.
 
Gregor souriait à cette scène. Il entama par la suite une discussion plus sérieuse et administrative avec les parents, qui partirent signer des papiers. Le blondinet attendait dans la berline blanche, observant la nature vaquer à ses occupations.
 
Lyon: ..On a une famille, Lloyd. Enfin… je suis heureux, pas toi? *Lloyd lui fait sentir que si* Je t’avais boudé pour les méchancetés que tu faisais, mais… j’espère que tu ne feras pas peur à nos parents, au moins. S’il te plaît… *voit sa famille revenir*
Vaughn: Lyon. Ton ami Gregor veut te parler une dernière fois. Tu veux aller le voir?
Lyon: Oh, oui! *regarde Gregor au loin par la fenêtre*
Vaughn: *détache sa ceinture* Vas-y. On t’attend dans la tuture.
Lyon: *court* GREGOR!
Gregor: Ola, ola… *Lyon le fait tomber par terre à cause de la force de plaquage* Haha, calme buddy! Tu as une grande force, toi. Tu t’essaieras à la boxe? … Lyon, qu’est-ce qu’on avait dit? On ne pleure pas le plus beau jour de sa vie.
Lyon: Si…
Gregor: Sérieusement, ça m’étonnerait pas de te voir pleurer comme ça le jour où tu auras un enfant.  Tu es content?
Lyon: Oui, mais…je…ça me fait mal de te quitter .w.
Gregor:  Ne fais pas ça à l’homme que je suis, Lyon… *pleure un peu* T’es pas censé me faire ça.
Lyon: *le serre plus fort*
Gregor: *dépose un bisou sur son front, ébouriffe ses cheveux* Je reviendrai te voir, j’te dis.
Lyon: Oui…
Gregor: Après ça, tu vas remonter dans cette voiture et vivre ta vie: une vie énorme, tu vas voir!
Lyon:  *le regarde dans les yeux, sourit* Et on sera toujours amis?
Gregor: Mais bien entendu
Lyon: J’espère alors! Tu verras Gregor, je deviendrai un grand homme un jour!
-
 
 
Ils entrèrent dans la maison. Le quartier était principalement constitué de bâtisses doubles, séparées par une clôture pour délimiter l’espace des familles. Ça impressionnait Lyon qui voyait ça pour la première fois de sa vie. Et tous les jardins étaient beaux! Et il y avait de gros jouets dans les parcs, avec plein d’enfants! Et sa maison à lui était toute blanche!
 
Bianca: *avec la valise de Lyon en main* Et voici notre foyer d’amour!
Vaughn: *entre après les deux, fait un bisou sur le front de Bianca et dépose ses clés* Eh oui. C’est du 100% made in Weiss ;)
Bianca: Tu es fatigué? Tu veux voir ta chambre?On a passé une semaine à décider de son design et on s’est pris la tête comme pas possible, j’espère que tu aimeras!
Lyon: o-oui, j’aimerais bien la voir
-
Il était stupéfait. Lyon n’aurait jamais pensé que sa future chambre aurait pu être meilleure que celle qu’il avait dans le centre. Il y avait des jouets avec des super-héros partout, et la couleur dominante était l’orange! Son lit avait la forme d’une voiture de course, et son armoire était sculptée avec la forme d’un transformer. 
 
Lyon: C’est… D8
Vaughn: Tu aimes pas? Je te l’avais dit grosse bêta, on en a peut-être trop fait :/
Lyon: non non! J’adore! C’est juste..géant D8
Bianca: Hahaha. Et bim.
Lyon: Maman, papa… merci!
Vaughn: On accepte que les remerciements si le câlin et le bisou viennent avec.
Lyon: Haha! *leur fait un très gros câlin et bisou*
-
 
Le samedi suivant avait lieu, comme d’habitude, une réunion de la famille Weiss, avec laquelle Lyon allait rapidement devenir accoutumé. La session prenait place chez son nouvel oncle habitant dans à l’extrémité de la ville, à côté d’un grand bois et du temple où il passait du temps en tant que prêtre. La maison de l’oncle Henrik était très grande, et belle grâce à sa modestie et à l’ambiance qu’instaurait le style feng shui.
Ses premiers instants au sein de sa nouvelle famille rendaient Lyon un peu timide. Cependant, ils parvinrent à le faire s’exprimer assez rapidement, et bien qu’encore un peu réservé, le blondinet se sentait beaucoup plus à l’aise. 
Ses cousins étant dans la globalité déjà adultes (ou adolescents), seuls deux enfants se baignaient dans sa tranche d’âge: et il s’agissait des deux fils de son oncle Henrik. Il ne leur avait pas parlé, mais, à table, les regards furtifs jaillissaient, regardant les deux frères parler et jouer ensemble.
 
Saki: Subaru, arrêtez de trop vous agiter. Vous gênez grand père dans la discussion.
Subaru: D’accord maman / *calme les gestes*
Rinji: *prend son jouet avion* l’avion redécoooolle
Subaru: Mon jet va quand même le tuer! Pouah pouah pouah 
Rinji: Mais Susu arrête de faire tomber mon avion.
Subaru: Je l’ai pas fait exprès!
Rinji: Si, tu l’as fait!
Subaru: Non!
Rinji: SI :<
Henrik: Rinji, baissez un peu d’un ton.
Rinji: Oui papounet…
Subaru: Tuuu t’ees faiiit gronder, et pas moi-euh 
Rinji: Arrête ça!
 
Malgré le fait que leurs voix se confondaient dans la discussion globale –et plutôt sérieuse de la famille, Lyon ne pouvait s’empêcher de les écouter et de rigoler à ce qu’ils disaient.
Subaru, ou Susu comme l’appelait son petit frère, était plus grand que lui. Il devait avoir un an de plus, environ, et était vêtu d’une salopette rouge. Rinji, le plus jeune, était la définition même de l'adorable, et avait 3 ans de moins que Lyon. Sa salopette à lui était verte.
Voyant le regard envieux de son fils, Vaughn sourit.
 
Vaughn: Hey, les mario brothers 
Subaru: Ouiii?
Vaughn: Ça vous dit d’aller jouer avec votre cousin Lyon dans le jardin? Vous avez fini de manger.
Rinji: *regarde longuement Lyon* …. *sourit* oui! Je veux connaître Lyon!
Lyon: *rougit sur le coup* Hein?
Rinji: *descend de sa chaise* Allez Susu on va jouer avec Lyon! *tire son bras*
Subaru: Oui oui, mais attends je finis ma boisson! *se lève, regarde Lyon* tu viens ? 8D
Lyon: euh… *regarde son père*
Vaughn: *lui fait un clin d’œil*
Lyon: J’arrive 
Rinji: Alors voici le jardin! On a notre cabane avec Susu!
Subaru: Oncle Vaughn nous l’a fait pour mon anniversaire 
Rinji: Là c’est la balançoire et y’a le machin à deux sièges avec aussi!
Subaru: Tu verras c’est super marrant 
Rinji: On a une piscine aussi! Et un trampoline! Tu veux faire quoi?
Lyon: Je..euh..comme vous voulez… D8
Subaru: Han et on doit jouer à cache-cache aussi, Riri 
Rinji: Oui, mais il faut se connaître d’abord! Il peut se perdre ici, y’a la forêt à côté.
Subaru: Tu as raison! *s’installe sur la balançoire* Allez, viens Lyon 8D
 
-
9 septembre 2013


 




Devant sa faculté de médecine, Lyon sourit. Arborant fièrement cette cravate bleue klein et le petit tissu de toge, il regarda le bâtiment. Cette école était financièrement soutenue par les Nakagawa.
Encore eux…
Il pensa à ce Centre, à Gregor, et puis à sa famille. Il sourit de nouveau, mais de fierté cette fois.
 

Le voici indépendant… Mais les souvenirs refluaient de nouveau dans son esprit, et le rendirent à nouveau rêveur. 

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 


Dernière édition par Fan' le Sam 10 Sep - 13:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 4 Sep - 21:27

Pronostic: Au vu du personnage extrêmement sympathique qu'est Gregor, je sens qu'il va crever un moment

Va savoir pourquoi, mais la sortie de Lyon m'a fait penser au début de Fallout 3 et 4

"Vaughn: *ébouriffe ses cheveux aussi* Voilà maintenant ça fait 1h de coiffure partie en bouillie " (Thugy thugy)

Bon, pour la tuture, tu connais mon avis.
Il a eu la chambre DE LA JUSTICE (J'approuve Brice )

Même avant la remarque de Vaughn, j'avais fais la comparaison Mario/Luigi pour les deux frères

Maintenant j'ai un gros doute; il est pas censé faire dans l'archéologie, Lyon?
(J'adore finir avec une question pertinente)

_________________


"Oh I feel your presence
You'll never leave here
But did you leave me anything?
You're the Phantom of my past..."


Il faut qu'on se suicide, c'est un pari sur l'avenir, et je le prends, parce que je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Just-to-buy

avatar

Messages : 297
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Lun 5 Sep - 14:03

"Bianca: Vaughnie, tu viens de détruire ce qui était sûrement 10 minutes de coiffure é_é
Vaughn: *ébouriffe ses cheveux aussi* Voilà maintenant ça fait 1h de coiffure partie en bouillie " Dat réponse

"Bianca: Il est trop mignon " Bianca: *Se casse en courant* *TG*

Les parents sont chous, et Brice de nice m'a tué.


Quant à Rinji enfant...hahahaha On est tous innocents tôt *TG*


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Cam
Hébergeuse de squatteurs
Hébergeuse de squatteurs
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : feignasse devant son PC/sa WiiU/sa 3DS

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Mar 6 Sep - 21:30

Gregor: *rigole* et très modeste. Quoi que non, tu ne fais que de dire la vérité mon petit! *s’accroupit à ses côtés* Une fois avec tes parents, tu vas faire un ravage chez les filles, tu verras.
Lyon plus tard ""
Brice de nice qui m'a tué *en remontant je l'ai vu j'ai fait wtf is that*
Rinji petit qui n'est PAS BLASE
Comment est-ce possible *tg*

_________________
"Elle est la colère qu'il ne pourra plus exprimer.
Il est le calme qu'elle ne pourra plus jamais obtenir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fiction] Fragments maudits.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Fan-Fiction] Dener, héros jusqu'au bout ! Chapitre 3
» [Fan-Fiction] Vous devez inventer avec votre imagination !
» [Fan-Fiction] Le destin des mondes parallèles
» [Fan-fiction] Il était une légende ... Sélène. Final Chapitre.
» [Fan-Fiction] La légende de Denta-nui livre 1: Huit Makuta.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SMG :: Chefs D'oeuvres :: Fictions-
Sauter vers: