SMG

L'antre d'un univers de fous. A vos risques et périls.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Fiction] Fragments maudits.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Just-to-buy

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Mer 9 Mar - 23:57

Je n'ai pas oublié.


Mais moi non plus je n'ai pas grand chose à dire. On commence par le passé....Lina a une manière très agressive quand elle sursaute....un peu comme moi *TG*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Cam
Hébergeuse de squatteurs
Hébergeuse de squatteurs
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : feignasse devant son PC/sa WiiU/sa 3DS

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 13 Mar - 19:28

*vient de se rendre compte qu'elle a pas commenté*
Non sérieux, c'est cool, on voit que Lina a toujours été aussi agréable *tg*
J'attends la suite o:

_________________
"Elle est la colère qu'il ne pourra plus exprimer.
Il est le calme qu'elle ne pourra plus jamais obtenir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Sam 19 Mar - 14:57

III


2010


https://www.youtube.com/watch?v=2D2V5lR1Vdk
 
Je me suis rapprochée d’elle.  Cela fait maintenant deux ans que l’on se connait. C’est difficile –mentalement, je veux dire. De tenir le coup. Tout se répète, exactement comme là-bas. Je me souviens encore des événements qui ont à se produire, et ne peux toujours pas me décider si je dois agir ou les laisser s’activer. Le cours du temps doit être changé, mais pas chamboulé.
…C’est difficile –sans Lloyd, je veux dire. J’ai au moins appris à communiquer comme une personne normale, mais…
Plongée dans l’obscurité, seule la danse mélancolique d’un crayon colorait l’ambiance lugubre. Sous les projecteurs d’une lampe de bureau, l’ancien bout de bois tournait, laissant la trace élégante de son savoir sur le plan que Raina construisait. Silencieuse comme un mort, elle se laissait bercer par la valse, concentrée sur l’achèvement de son travail.
Le 24 octobre 2010 approchait.
La faux, ayant appartenue à la Mort, ornait l’espace juste à côté de sa chaise. Le plan était d’ailleurs construit à partir de schémas représentant cette dernière. Des calculs de vérifications étaient effectués, et l’aspect architecte de son travail s’avérait propre et clair.
Quelques minutes passèrent, et un sourire orna finalement la mine concentrée de la jeune personne.
Raina: Ca y est enfin… !
-
24 octobre 2010
 
Ce dimanche brouillé par le ciel gris et les toiles d’araignées gelées à la rosée du matin n’était qu’un voile superficiel de la véritable joie contenue à l’intérieur de ce quartier. Le seizième anniversaire de Lina. Sa famille s’était réunie en ce jour, comme toutes les années, mais une surprise demeurait: Raina aussi avait pu rejoindre la partie, après de nombreux inconvénients qui l’en avaient empêché les années précédentes.   Les cadeaux ayant été ouverts, tous les invités passaient à présent dans la véranda pour déguster le gâteau. 


Lina avait été surprise par ces cadeaux, mais surtout par celui de son amie. Elle lui avait fabriquée une arme, rien que pour elle, connaissant son talent dans le combat! Et quelle arme! C’était une faux aux allures technologiques, rétractable et ayant plus d’un tour dans son sac, comme celui de pouvoir offrir au pauvre ennemi l’horreur de sa transformation en mini-guillotine. Certes sa famille était comme traversée d’un malaise à la première vue de ce cadeau, mais le père Hansen Møller égaya rapidement l’atmosphère en soulignant les vœux de métiers de sa fille, qui résidait dans la défense du citoyen. De plus, il salua grandement le talent époustouflant de Raina, qu’il voyait à présent comme sa fille. Il est vrai que Lina manquait d’amis, mais celle-là était vraiment d’un soutien précieux, à la fois pour sa fille que pour toute la famille! De nombreux services leurs avaient été rendus de sa part.
 
Raina: *regarde les autres partir vers la véranda* Bon Lina, allons-y!
 
La danoise hocha la tête mais eut la curiosité de regarder une dernière fois cette arme technologique ‘fabriquée’ par les soins de son amie, posée au fond de la salle, contre le mur de chêne. La grande faux d’acier brillant, pouvant se rétracter grâce au mécanisme de l’œil rouge entre le manche et la lame, fonctionnait par un dispositif complexe; et Raina, qui l’avait suivie, lui expliqua d’une manière complète comment ça marchait, indiquant du doigt les différentes pièces de l’appareil, montrant les points morts pour un ennemi qui voudrait entrer en contact avec.


La faux, avec ses différentes pièces de calibres variant, gardait une aura sombre malgré l’éclatante blancheur de la qualité du matériau; pas une rouille ne subsistait, à peine voyait-on les coupures entre les différentes pièces constituant l’arme. L’œil mécanique mouvant faisait froid dans le dos, et à chaque fois que la prunelle bougeait, un écho métallique pouvait être entendu: Parfois, on entendait un léger souffle intérieur, comme un ronflement souterrain: C’était comme si c’était le contrôleur de cette arme de destruction, le régent d’un travailleur brute, émotionnel mais sans futilité. Sourdement, sans un bruit, sans une gaieté dans les reflets éteints de son métal, l’arme laissait s’échapper cette aura malsaine, comme une source lente et entêtée, qui à la longue avait l’air d’envahir le salon, se répandre sur le quartier, inonder et boucher le trou que formait le village.
Éprise d’un soudain frisson, Lina recula.
 
Raina: Lina? Qu’y a-t-il?
Lina: Ah, rien. Le courant d’air m’a fait froid dans le dos. On y va?
Raina: Oui! Les autres nous attendent ^^
 
 Tandis que son amie sortit en sautillant, Lina ne put s’empêcher de jeter un dernier regard à l’arme.
 
Lina: C’est fou, cette arme me fait froid… Son aura me fait froid. Et pourtant, elle envoûte…
 
Elle partit rejoindre les autres.
-
3 décembre 2010
https://www.youtube.com/watch?v=ROKcr2OTgws
 
Alors qu’elle s’entraînait avec sa faux, Lina fut soudainement éprise d’un violent point de côté.
L’hiver pointait le bout gelé de son nez, et l’étang du parc étant autrefois émaillé ne pouvait échapper à la règle de saison. Le dépôt d’eau était ainsi couvert d’une épaisse couverture de gel, tandis que l’herbe surplombant le paysage grelottait.  Mais ce n’était pas tout. Ce point de côté n’avait rien de normal. L’esprit de Lina aussi grelottait.


L’arme tomba  lourdement au sol, tandis que sa maîtresse fut contrainte à se mettre à genoux. Une douleur de plus en plus insupportable l’envahissait, coupant l’accès à la circulation sanguine et à tous ses sens. Tout était mélangé, sa pensée, sa perception, son ouïe, sa logique, sa peur…
Une explosion au sein de son corps la réveilla. Submergée d’une lumière dorée pour un court moment, une armée de papillons argentés l’encercla juste après, lui donnant accès à un monde nouveau mystique mais doté de cette étincelle de perfection et de repos qu’on ne ressent qu’une fois dans sa vie…la fin de celle-ci.


Allait-elle… !?
 
Une caresse effleura ses joues pour disparaître instantanément. Les papillons ne formèrent qu’une entité de matière grise et disparurent en entrant dans le corps d’une Lina à terre, déboussolée.
 
Lina: …Qu’est-ce qu’il vient de se passer… ? Je me sentais… mourir… *veut reprendre sa faux mais cette étrange matière grise s’en dégage* …
 
Lina ne savait pas encore qu’elle avait reçu un autre don de la part de sa meilleure amie. Le dernier. Mais aussi le plus important.
-Flashback-


https://www.youtube.com/watch?v=qx6KpdolfEY
 
Elle le sentait proche. Bien trop proche. L’espace entre eux s’était raccourci. Il avait bravé les chemins pour la retrouver.  Elle avait fui mais il l’avait rattrapé.
 

La porte de son cottage s’ouvrit. Assise sur son sofa près de l’entrée, elle sentit les chaussures ébène et les bouts du long manteau de la même couleur entrer en contact avec son plancher.
 
Raina: La faux est en sa possession. Techniquement, j’ai déjà accompli mon devoir.   
 
Sans même se retourner, Raina frissonnait sous son regard et sourire pesant.
 
Raina: Tu es venu… Mais ça ne sous-entend pas que je mourrai ici.
???: Tu ne mourras pas.
Tu auras un sort bien pire que Lloyd.
Raina Cisti. Retournons d’abord à notre maison, veux-tu? Ce corps ne peut pas rester bien longtemps sous mon influence.
 
Une grande silhouette assombrissait la pièce. Elle se retourna et fixa des yeux dorés ayant perdus toute vitalité par cause de la possession. Étonnement, elle ne semblait pas surprise.
 
Raina: …Ce toi te ressemble beaucoup.
???: *sourit* Ho? Je me trouvais un poil plus beau. A vrai dire, cette cicatrice… *pousse quelques mèches, un œil droit complètement détruit par des montées de veines est visible* ...est plutôt mauvaise, tu ne trouves pas?
Je constate que tu as pu te débarrasser de la faux. Non, non. Ne te justifie pas. Ce petit jeu m’amuse et me fera patienter. Maintenant si tu veux bien, il commence à atteindre sa limite et je ne voudrais pas tuer un autre moi. *claque des doigts*
 
Raina disparut avec la Mort.  
-
Deux heures que la résistance de Raina faisait rage. De nouveau amenée dans la Psychédélie par le maître absolu, sa détermination avait atteint un niveau inexistant lors de ses derniers moments ici. Il fallait dire que voir Lina l’avait beaucoup aidée.
« Lina, tu travailles toujours si dur. Comment peux-tu être aussi motivée? » « Accomplir son but, son rêve, ne peut pas être laissé au hasard. Pour avoir quelque chose, il faut se battre, que ce soit mentalement ou physiquement. Ça paraît logique non? Pourquoi tu poses des questions si connes? Tu m’as dit que tu venais de loin pour accomplir ton rêve. » « …Oui...c’est vrai… je viens de loin. »
 
Alors qu’elle esquivait des chaînes voulant la transpercer, Raina se remémora cette discussion. Lina était si différente d’elle.
Raina: Pourquoi les autres versions sont si différentes?
La Mort: *arrête ses attaques* Tu n’as donc pas vu les résultats de l’effet papillon?
Ce n’est pas seulement Yedi. Toutes ces portes, toutes ces dimensions sont affectés par différents déclencheurs. Un infime détail peut changer le cours du temps. Rien que ton arrivée à Yedi va changer bien des choses pour eux. Et grâce à toi, chère Raina, je pense enfin tenir le bon filon: Yedi semble détenir en son sein des changements qui me seront favorables.
Raina: Tu as tort…! Les personnes là-bas sont bien plus déterminées que nous.
La Mort: Mais que peut être la détermination face à l’indicible force du destin? L’humanité n’est rien face à cela. C’est pour ça que j’ai oublié…la mienne… Pour détenir cette force.
Ils perdront tout espoir, ne t’en fais pas.
Raina: Tch, j’aimerais bien voir ça!
La Mort: Tes souhaits seront réalisés.
 
Cette fois-ci, attaque surprise: Des chaînes apparurent derrière Raina et la transpercèrent de toute part. Contrairement à son ami maudit, elle ne poussa pas de cri. Seulement un crachat de sang séparant le corps de son âme. Dès cette séparation, la jeune fille ne se laissa pas abattre et fuit, même s’il ne restait que son esprit. La Mort fut étonnée de cette soudaine réaction, mais il sourit en la voyant partir.
 
La Mort: Le dernier gêneur est éliminé… Laissons-la se débattre pour changer le courant des choses. Elle vaut moins qu’un papillon à présent.
 
« Tout va bien, tout va bien… » Elle essayait de se réconforter tout en traversant la Psychédélie à toute allure.
Lors de sa longue fuite avec Lloyd dans la Psychédélie, Raina n’avait pas seulement rencontré de mauvaises créatures. Des esprits purs y logeaient aussi, sans savoir comment se libérer de cette peine. C’est pour ça que lorsque la lumière dorée émanant de son  âme parvint à donner le signal à ces ‘personnes’ lorsqu’elle passa en courant dans les salles où elles pouvaient se cacher, dans les profondeurs, dans les étages les plus hauts. Ils se retrouvèrent tous à nouveau dans la salle où se trouvait ces étranges portes.
Raina: Une fois la porte de Yedi franchie, nous perdrons ce qui nous reste le plus d’humain. Mais voulez-vous offrir un meilleur lendemain à ceux qui ont encore une chance… ? Voulez-vous offrir une tonne de possibilité à ceux qui n’ont pas perdu de détermination?
Esprit 1: Quelles sont ces portes? Cette salle est habituellement gardée, personne ne sait où ça va nous mener.
Raina: Ces portes… Présentent le dilemme de choix de l’univers. Je viens de Dört, symbole de la matière matrice, de là où naît l’influence.
Esprit 2: Pour faire court…La Psychédélie, La Mort, contrôle aussi l’arrêt de vie dans les autres…dimensions?
Raina: C’est cela. Elle s’en sert pour accomplir son propre but. En fuyant pour la première fois, je suis allée à Yedi. Le début du changement se fera là. C’est pour cela que j’ai besoin de votre aide, vous qui n’avez pas perdu la lueur!
Esprit 3: Mais nous ne savons même pas sous quelle forme nous devons apparaître, ni même comment ça marche!
Raina: C’est simple. Le temps nous est compté, mais je peux au moins vous expliquer ça:
Connaissez-vous l’effet papillon?
-
Raina décida d’errer dans le but acharné d’aider Lina. Sa version de Yedi. Néanmoins, tout ce qu’elle pouvait faire, tout ce que la malédiction l’autorisait à faire, à elle et ses compatriotes, n’était que d’apparaître sous la forme de la matière matrice ayant créée l’univers: bien qu’infiniment moins puissant, cette magie, incarnée par des papillons argentés représentant chacun des esprits –et le plus gros représentant Raina- se donnait comme rôle d’aider Lina.
Ce matin-là, au parc, la danoise ne savait pas que Raina allait à la fois ne plus jamais être vue, mais qu’elle allait loger au profond de son cœur: Le groupe d’esprits savaient qu’une personne faible succomberait sous leur poids, mais Lina avait résisté. Son corps était taillé pour supporter cette magie; pour les supporter. Et à présent, ils pouvaient eux aussi lui donner du soutien pour changer le cours du destin.
Avant de s’éteindre en tant qu’âme humaine pour toujours, Raina regarda une dernière fois son amie sous le choc du toucher de la magie: Elle effleura une dernière fois le visage de celle-ci et… disparut.
-fin du flashback-
 
Quelques larmes s’échappèrent discrètement de la prunelle de ses yeux, sans qu'elle ne sache pourquoi.
 
Lina: Mais qu’est-ce qu’il me prend…
 
Raina tira son dernier sourire. Ça y est. Elle avait abandonné son humanité, et préférait rester maudite tout en aidant la cause de son soi de ‘Yedi’. Contrairement à Lloyd, elle était libre de ses actions, même si La Mort serre toujours les boulons de sa limite.
 

…Car la clé de la victoire n’est pas seulement de partager vos richesses avec quelqu’un, mais de lui révéler les siennes, comme le disait une de ses connaissances. Raina allait les révéler à Lina.

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 


Dernière édition par Fan' le Lun 11 Avr - 11:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org En ligne
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Sam 19 Mar - 17:16

"24 octobre 2010-Ce dimanche brouillé"
J'ai vérifié, c'était bien un dimanche *Détail/20*

"Comme celui de pouvoir offrir au pauvre ennemi l’horreur de sa transformation en mini-guillotine. Certes sa famille était comme traversée d’un malaise à la première vue de ce cadeau, mais le père Hansen Møller égaya rapidement l’atmosphère"
J'aime

"Une douleur de plus en plus l’envahissait" T'as oublié un mot, peu après le 3 décembre 2010.

Monsieur violet est chelou Btw "...: Raina Hansen Møller." Cette phrase est encore plus chelou.

...
En fait c'est tout le flashback qui est chelou


_________________


"Oh I feel your presence
You'll never leave here
But did you leave me anything?
You're the Phantom of my past..."


Il faut qu'on se suicide, c'est un pari sur l'avenir, et je le prends, parce que je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Just-to-buy

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Jeu 24 Mar - 12:48

C'a surtout l'air confus /PAN/


À chaque fois que je vois Lina avec sa faux, je pense à La Mort maintenant

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Sam 9 Avr - 18:00

IV
 
1er mai 2012
 
https://www.youtube.com/watch?v=ROKcr2OTgws
 
La vue de toute la population rassemblée pour célébrer sa venue s’offrait à elle, qui attendait sur la grande estrade. L’éclat solaire frappait fort sur le royaume champignon, propageant ainsi l’alléchante odeur des plats de restaurants environnants la place poussant ses sens à faire une sieste, mais aussi la sueur dégoûtante de la masse de Toads s’étant rassemblés pour cet évènement. Le Royaume allait enfin accueillir son premier préfet après tout, ce qui expliquait le nombre extravagant de personnes.
A cause de tous ces ressentis dus à l’atmosphère, ce midi  allait à tout jamais rester dans sa mémoire.  Une certaine aura de sûreté enveloppait la place.
Lina regarda la silhouette devant elle parlant au microphone. De longs cheveux lui rappelant le blé doré de ses plaines danoises restaient fermement scotchés à son dos, la légère brise ne parvenant à faire danser joyeusement que sa robe rose-bonbon aux rubans fantaisistes. Sa voix haute-perchée instaurait néanmoins une sympathie à l’égard des Toads qui étaient toute ouïe.
Elle, elle était positionnée à l’arrière, toute droite. Sa main droite tenait sa faux, tandis que la gauche était sagement placée contre son dos. Son regard, brûlant de sérieux, scrutait la foule, à la recherche de quelconque visage familier parmi le peu d’humains présents: mais rien. Tant mieux. Cet habit la mettait mal à l’aise.
 
Peach: La présence de Lina fera beaucoup de bien au royaume. En effet, cher peuple, c’est elle qui sera la chef exécutrice de la loi! On n’a pas procédé à ce choix au hasard, non: c’est votre sécurité que l’on place en premier plan après tout. Lina Hansen Møller est passée par plusieurs tests pour déterminer si sa réputation était bien fondée. Et pour notre plus grande joie, oui! Que ce soir par la psychologie ou les tests physiques, tout est brillamment achevé, la rendant apte à servir ce Royaume que nous chérissons tous!
 
Les petits bonhommes applaudirent. Tandis que son blabla interminable reprenait son cours, le soleil frappait de plus en plus fort. Comme pour la forcer à s’endormir d’ennui.
La force de Lina avait vite fait le tour de son village, puis de la région, pour s’installer jusqu’au Royaume Champignon au point d’en rendre la princesse Peach curieuse. Celle-ci eut une nouvelle idée pour l’ordre et la protection du royaume, mais d’abord, Lina refusa d’être sous son service: Ce royaume et les royaumes l’environnant ne faisaient pas partis de ce que la danoise adulait, à vrai dire. Ni la monarchie en général. C’est pour cela que Peach dut légèrement lui…forcer la main. Néanmoins ses parents l’encouragèrent depuis toujours en lui disant que c’était un beau métier que voyager hors de son coin perdu, et que de plus, elle était bien payée.
…Elle devait s’y faire. Ça ne pouvait pas être bien difficile.
 
Un regard provenant de la part d’un yoshi noir l’intrigua un peu. Elle le dévisagea, et il eut l’air un peu déstabilisé lorsqu’il se tourna vers son camarade aux cheveux rouges portant sur ses épaules une fillette brune.
-
Quelques jours plus tard…
-
https://www.youtube.com/watch?v=5kkXHvb8oFw

Le râle crépitant du charbon faisait joyeusement danser le feu. Il entourait sa proie, l’embrasait pour le mener sadiquement vers un monde de passion matérialisée de fumée… Encouragés par le soleil, les flammes exécutaient fièrement leur spectacle destiné à faire cuire de la viande. Des doigts pâles –et maintenant légèrement noircis- jouent  sans crainte avec le feu, déplaçant les bouts de charbon pour augmenter la température.

C’était un autre midi, mais cette fois, la scène prend place au sein du jardin de Camillouise Brett, hébergeuse d’une grande partie des forumeurs. Un silence pesait depuis quelques minutes durant à présent, et seul le son provenant du barbecue ajoutait sa dose de son. Lina avait d’ailleurs son regard planté sur les mains de la brunette de l’autre jour, pourvues de nombreuses  de cicatrices –les montées de veine-, jouant avec le feu. Parfois, elle émettait une légère impulsion de ses mains qui accentuait les flammes et la façon dont elles brûlaient… C’était certainement une mage de feu.
La voix de Peach brisa le silence. Elle était de nouveau venue avec elle pour la présenter directement au fléau numéro 1 du royaume: les forumeurs. Toute l’attention était portée sur elles depuis dix minutes déjà.

Cam: Comment ça une.. préfète?
Just: Ah donc on rêvait pas. Peach compte réellement essayer d’installer une autorité ici… 
Fan: J’aime bien la façon dont ça sonne! « Préfète ». C’est mignon  Et la fille aussi est mignonne 
Alexo: Et facile à détruire.
Peach: Ha, bande de gueux, vous vous trompez tellement! Je suis venue vous avertir gentiment une dernière fois. Osez semer le désordre une dernière fois dans mon royaume…Et Lina sera là pour vous punir. 
 
Elle en faisait trop. Lina commençait à se sentir ridicule.
 
Clésé: …Elle? 
Makio: Ma foi, c’est une très belle demoiselle certes, mais de là à être destructrice ^^ *prend sa main pour y déposer un baiser*
-…-
Gael: Euh…Makio? Pourquoi tu libères une si grande aura noire? Je pensais que tu n’utilisais pas trop de magie..
Makio: Mais de quoi tu parles? 8D
Kirb: Ça vient pas de lui. 
Gael: ..Hé?
Luigiteckel: L’aura. Ça vient de machine.
Makio: *se retourne vers Lina, évite un coup de faux qui a failli lui trancher sa tête* 
Lina: B-bande de couillons10 minutes que vous vous PAYEZ MA TÊTE.

https://www.youtube.com/watch?v=EN9-1uMFFiI

Les cris poussés dans la surprise du moment n’étaient qu’un son de plus accompagnant une forte explosion.

-fin de la musique-
Peach: Huhu. Lina doit inspirer l’autorité. Elle est la loi. 
-
2 octobre 2013
 
 
Lina avait eu le temps de s’adapter au royaume en une année, et monta rapidement dans l’estime de tous comme l’autorité représentative. Bien que les forumeurs étaient toujours très difficiles à atteindre car une seule personne ne pouvait contrôler autant d’individus à la fois. De plus, son emploi du temps, extrêmement chargé, lui laissait que très peu de temps pour elle-même. Lorsque des signes de fatigue commencèrent sérieusement à s’installer, Peach décida de rendre un petit service à la danoise.
 
Peach: *en train de manger, Lina est de garde à côté d’elle* *la voit légèrement s’endormir à force* … :3
… *la voit fermer ses yeux* Tu es fatiguée, Lina?
Lina: *ouvre instantanément ses yeux* 
Peach: Il faut dormir la nuit, tu sais.
Lina: …Je sais… Excusez-moi. (Sale-.. :/)
Peach: Je dois partir à la rencontre de quelqu’un après.
Lina: Bien.
Peach: Tu viendras avec moi. C’est pour toi.
Lina: …Bien.
 
https://www.youtube.com/watch?v=0RFwZ5lsWk8
 
 
Cette annonce la chamboula légèrement, et plongea son esprit dans suffisamment de stimulation pour la tenir éveillée toute la matinée. Lorsque la princesse fut enfin prête, Lina, qui tenait d’une main sa faux et de l’autre l’ombrelle de Peach, l’escorta jusqu’au fond du jardin digne de l’esthétique française.  Une personne assise sur un banc se leva avec enthousiasme lorsqu’elle vit l’arrivée de la princesse.

???: Vous voici! Je commençais à me demander si vous alliez venir 8D *son corps est tout mouillé*
Peach: Voyons, il ne fallait pas hésiter à se rendre au hall du château par ce temps-ci!  Cet endroit était le rendez-vous par formalité.
???: Boh ça fait rien, j’aime bien la pluie ^^
Peach: C’est donc pour ça que vous êtes en t-shirt et short? ^^
???: Précisément! ^^
Lina: (…Mais il est con  )
Peach: Tu en penses quoi, Lina?
Lina: …Pardon, votre majesté?
Peach: Du jeune que voici! Tes pensées?
 
Elle eut un moment d’absence. Qu’est-ce qu’elle voulait qu’elle lui dise… ?
En l’observant un moment, Lina remarqua une musculature assez développée pour quelqu’un de sa tranche d’âge. Ses yeux, même pour quelqu’un d’aussi froid qu’elle, étaient d’un mélange envoûtant lui donnant l’impression qu’elle s’était déjà rendue à des plages tropicales. La mer était retranscrite par ces yeux, toutes les nuances de couleurs se rassemblaient pour y former cette entité!
Elle se ressaisit et observa pendant un moment sa peau, très bronzée pour un blond lorsqu’on se fie aux clichés, mouillée de toute part par la pluie.

 
Lina: …Les idiots ne tombent jamais malade. Je suppose que ça doit être ça. 
???: Ouch…hahahaha…T’es pas très gentille toi… 8D
Peach: *rigole* Je sens que vous allez bien vous entendre!
Lina: Votre altesse, sauf votre respect (connasse), vous  ne m’avez pas ramenée ici pour faire ami-ami avec un étranger sous la pluie? J’ai du travail.
Peach: Passons-en aux faits! Ce jeune homme s’appelle Lyon Weiss, c’est un étudiant en médecine dans la faculté des Nakagawa. Il a entendu des rumeurs comme quoi le travail était bien trop grand pour la préfète de gérer toutes les missions d’entretien du royaume, et a gentiment proposé son aide! Nous l’avons observé,  et il sera parfaitement apte à t’aider de temps en temps –durant son temps libre, pour des missions. Et il sera correctement rémunéré, ce qui l’aidera à payer ses études.
C’est magnifique, non? 
Lyon: J’ai des idées de génie 
Lina: … 
 
Elle le trouvait déjà arrogant. Et sa ‘tronche de con’, comme le pensait Lina, n’aidait rien.
 
Lyon: *lui tend sa main* J’compte sur vous, madame la préfète! Travaillons ensemble pour rendre ce royaume meilleur 8D
Lina: … :/
Peach: *a mal au cœur face au vent* *regard de soutien à Lyon*
Lyon: *reste bloqué avec sa main* Boon… Essayons de bien nous entendre au moins? *insiste avec sa main*

~Météo: Un vent féroce venant tout droit d’Alaska atteindra la cour du château Champignon à 13h30 précises~


Lyon: 
 
-

Et pourtant! Cette rencontre ne s’était pas passée de la même façon dans Dört, la dimension de Raina.

Voulez-vous y jeter un coup d’œil? 

Allons-y.

-

 
2 octobre 2013 (Dört)

 
https://www.youtube.com/watch?v=9HzQzkXjIRY
 
Pour une journée d’octobre, il faisait anormalement beau. Le soleil, se battant pour persister durant cette période, se couchait rapidement.
Devant Raina, préfète du royaume Champignon, et Pauline, princesse de ce royaume, se trouvait Lloyd Weiss. Un jeune homme blond, au regard majestueux, souriant timidement aux deux femmes.
 
Pauline: Raina, je te présente Lloyd Weiss, un étudiant dans la faculté Nakagawa de médecine. Il a entendu des rumeurs comme quoi le travail était bien trop grand pour la préfète de gérer toutes les missions d’entretien du royaume, et a gentiment proposé son aide! Nous l’avons observé,  et il sera parfaitement apte à t’aider de temps en temps –durant son temps libre, pour des missions. Et il sera correctement rémunéré, ce qui l’aidera à payer ses études.
Raina: Oh..!
 
Un gentil sourire l’accueillit. Face à cette ouverture, Lloyd rendit la pareille.
 
Raina: *lui tend sa main* Ravie de faire ta connaissance, moi c’est Raina Cisti. ^^
Lloyd: *serre sa main* Enchanté madame! J’suis Lloyd, j’espère que j’arriverai à vous soutenir pour rendre les conditions de vie du royaume meilleures 
Raina: Oh, j’en suis sûre oui! Mais ne sois pas si formel, on doit avoir le même âge…
Lloyd: ..Vraiment? Je pensais que vous étiez bien plus mûre. Représenter l’autorité à cet âge, c’est.. :o
Pauline: Raina a du talent, oui. Elle a réussi à tisser des liens avec les forumeurs, et à présent, ils sont beaucoup moins agaçants. Ça relève forcément du talent. 
Lloyd: Ah, je crois connaître des gens parmi eux..!
Raina: Je me disais aussi. Le nom Weiss ne m’est pas inconnu. Tu es le frère de Rinji?
Lloyd: Son cousin, en quelques sortes ^^ J’dois lui payer une visite d’ailleurs, j’l’ai pas encore vu!
Raina: *sourit* On pourra toujours y aller ensemble si tu veux. Je connais sa copine, elle est adorable, et c’est d’ailleurs grâce à elle que j’ai pu un peu mieux connaître ce groupe.
Lloyd: Avec plaisir 



-

Hahaha... Les choses sont bien différentes de Yedi, non?  La Mort a accès à toutes les différentes dimensions, séparées par de différents choix. Un nombre incalculable d’aventures parallèles se poursuivent, les unes différentes des autres…

-

 
De retour à Yedi.

 
https://www.youtube.com/watch?v=yQJLViHp-Sw

 
Et ça recommençait. Elle devait encore se farcir un combat contre ces abrutis.
 
Elle renvoya une boule combinée de foudre et de feu sur les lanceurs, c’est-à-dire Just et Clésé, avec sa faux. Profitant de son élan, elle se tourna pour bloquer in-extremis Gael qui fonçait sur elle en se propulsant avec une explosion de chakra. Surprise par son tour de passe-passe comme elle l’appelait, Lina ne se laissa cependant pas distraire lorsqu’il disparut avant d’être en contact avec elle. Levant sa faux en l’air en se retournant –encore *tg*- , une dague lancée par Mael caché dans une illusion fut rendue hors d’état de nuire. Gael réapparut à ce moment-là devant la danoise, et c’est un violent coup de pied au ventre qui le balança contre le pare-brise d’une Heavy qui avait pourtant réussi à atterrir plus ou moins normalement (n’ayant tué qu’une personne cette fois).
 
Pourtant elle les avait prévenus…Elle les avait prévenus bien des fois…
 
Lina: UN CENTRE COMMERCIAL….C’EST FAIT POUR ACHETER, Y FAIRE SES COURSES…..
 
Son regard énervé se dirigea à l’encontre du groupe. Tapant férocement du pied, Lina commença à faire tourner sa faux si vite que l’œil s’y trouvant devenait imperceptible.
 
Lina: ..ET PAS POUR…
 
Le tournoiement s’arrêta soudainement. Le manche de la faux s’écrasa sur le sol, y provoquant une fissure.
 
Lina: ET PAS POUR ÊTRE BOMBARDE DE FRITES A L’EXTERIEUR ET L’INTERIEUR!
Fan: J’te trouve trop capricieuse Lina, on est créatifs, et c’est l’important, NON? èwé
Lina: BAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAANDES D’ABRUTIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIS
Mael: C’était pas l’argumentation à employer, Fan 
 
Sa faux doubla de volume, et une onde de choc paralysa tous les forumeurs présent, la fumée se leva.
Une explosion secoua le royaume entier.
 

Lina les trouvait agaçant, mais à un point. Les forumeurs étaient juste de gros gamins dans des corps de terroristes.

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 


Dernière édition par Fan' le Dim 10 Avr - 13:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org En ligne
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Sam 9 Avr - 18:21

"Son regard, brûlant de sérieux, scrutait la foule, à la recherche de quelconque visage familier parmi le peu d’humains présents: mais rien" BWAAAAAAAAAAAAAAAAAH *tg*


"C’est votre sécurité que l’on place en premier plan après tout" Valls: That's my daughter

"lorsqu’il se tourna vers son camarade aux cheveux rouges portant sur ses épaules une fillette brune. "
On a reconnu. C'est la TARUN MATARA *tg*

"Un silence pesait depuis quelques minutes durant à présent, et seul le son provenant du barbecue" When it's barbecue so right :meme:

"La mer était retranscrite par ces yeux, toutes les nuances de couleurs se rassemblaient pour y former cette entité!"
On l'avait reconnu, le Champ'

Ok la dimension n°2 qui fait l'inverse *Y'a des bombes?*

"[...]qui le balança contre le pare-brise d’une Heavy qui avait pourtant réussi à atterrir plus ou moins normalement (n’ayant tué qu’une personne cette fois)."
Heavy: Tss: Choquée et déçue :/

"Lina: ET PAS POUR ÊTRE BOMBARDE DE FRITES A L’EXTERIEUR ET L’INTERIEUR! "
OUAIIIIIIIIIIIS









_________________


"Oh I feel your presence
You'll never leave here
But did you leave me anything?
You're the Phantom of my past..."


Il faut qu'on se suicide, c'est un pari sur l'avenir, et je le prends, parce que je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Just-to-buy

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 10 Avr - 13:46

"Luigiteckel: L’aura. Ça vient de machine." LT et son vocabulaire

YEEEEES, LES FORUMEURS BG

Par contre, je savais même pas que Clese avait les cheveux rouges *Mec qui se concentre sur sur les techniques et caractère* /PAN/


Sympa l'autre dimension qui est totalement le contraire, c'est Ponyville sans les poneys, est-ce qu'il y a un Just-to-sell? *TG*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Ven 15 Avr - 20:28

V


Noël 2013
 

Le restaurant de Jasmine était comme suspendu dans le temps, arrêté, nageant dans le néant. Tout le monde se sentait lourd, et ils n’avaient pour le moment entamé aucune bouchée de nourriture.
Ce qui déchirait les coutumes de ce noël 2013 était la présence en bout de table de la préfète du royaume champignon.
Peach l’avait envoyée, cassant son congé de noël avec sa famille, régler de sérieuses affaires avec les forumeurs à propos de leurs crimes.
Ça l’ennuyait d’une force de rater sa famille pour être cloîtrée avec ces cons, dans cet endroit de merde. Elle venait à peine leur dire qu’ils étaient collés aux travaux forcés, et ils lui demandaient déjà, paniqués, combien de temps ça allait durer.
Lina: En 6 mois on va dire que vous aurez fait la moitié.
Fan: Joyeux noël... .w.
Just: Juste parce qu'on tente d'agir de manière libre on doit payer pour? On n’est pas en Corée du Nord ici. 


Jasmine cogna son poing sur la table, tremblante de colère noire. Et ça y est, la première peste commence à se la ramener. Cette soirée allait être pénible. Sa famille lui manqua déjà.


Jasmine: Sortez de mon restaurent... tout. De.suite... Et que ça soit bien clair entre nous... ce soir c'est Noel... on est censé le passer en famille...
 
Elle aurait aimé le passer avec sa famille. Vraiment.
 
Jasmine: On reparlera de ces problèmes plus tard... mais il est HORS DE QUESTION QU'ON FASSE DES TRAVAUX FORCÉS !
Makio: Mmh! Ce ramen est délicieux :o
Jasmine: On veut bien faire quelque chose de plus… soft, comme faire des petits boulots pour rembourser l'argent mais ça! Ça, c'est de l'esclavagisme. Certains d'entre nous sont innocents ou une bonne raison d'agir comme ça!
Lina: *esquisse un sourire moqueur* Une bonne raison pour tuer quotidiennement un nombre affolant de civils et foutre en l’air chaque signe de civilisation?
Just: Roh, avouez que certains se sont assagies légèrement.
Lina: S’être assagi vous coûte beaucoup de vies, dis donc :/


Gael sembla se réveiller. Son regard ne se dirigeait à présent plus vers Lina, mais le reste des forumeurs. Pour aller de pair avec les gestes de sa petite amie, il cogna aussi du poing. Mais cette fois, c’était… plus violent, au point de renverser le ramen du pauvre Makio qui eut une mine dépitée.
 
Gael: BON! J'aimerais qu'on soit clair une bonne fois pour toute!!! Pourquoi on... enfin... plutôt VOUS... tuez des Toads et faites tout ça au Royaume ?
Jasmine : C'est vrai ça... pourquoi ? En excluant SD qui n'a rien à voir avec ça, vous ne nous avez jamais dit pourquoi vous faisiez tant ça
Fan: *regarde Gael droit dans les yeux* Bah.. *regarde Jasmine* Ils sont faibles? 
Cloud: Je ne me suis occupé que des plaisants qui voulaient toucher à Ema. :/
 
Tch. Ce mec a de sérieux problèmes avec sa sœur. Aux yeux de Lina, c’était bien trop malsain pour se limiter à de l’amour fraternel.
 
Makio: Tiens, elle est où d'ailleurs? :o
Cloud: ....... *se lève, paniqué, reste bloqué*
 
…Elle en croyait pas ses yeux. Une voix sourde parvenait de dehors au même moment. Clésé criait des choses inouïes de l’intérieur, et une explosion du côté du château se produit.
Sale fils de…
 
Gael: Mais, je pensais qu'il y avait une raison à ces agissement! Genre que Peach avait fait quelque chose de mal... Si vous savez quelque chose, dites-le nous!
Jasmine: Car soyons sérieux, si on vous a aidé durant ces dernières années, c'est qu'on pensait qu'il y avait une raison. Sur votre passé, celui du royaume, mais aussi l'avenir...
 
Ce drame de forumeurs la faisait intérieurement rire, d’autant plus que le retournement de veste des ninjas la faisait penser à quelque chose d’hypocrite envers leurs amis. 
 
Fan: ..Une fois des gens bizarres insistaient pour me donner des bonbons, j’ voulais pas trop, puis Rin-nii les avait tué. Puis je m'étais dit que je devais suivre l'exemple je crois 8D *Iblis: Non non ça c’était bien après ton premier meurtre.  *
 Just: De toute façon, j'ai déjà eu cette situation, de pourquoi je tuais des Toads. Vous vous rappelez de Blaze qui devait payer une grosse somme pour sa maison mais qui n'avait pas les moyens? J'ai aidé sans nécessairement tuer.
 
Et il était fier de lui parce que monsieur n’avait pas touché à un cheveu civil pendant un temps bien limité en comparaison avec sa vie entière.
 
Maman doit servir la dinde de noël à cette heure…quelle plaie…
 
Makio: *fronce un sourcil* Je viens de remarquer que je n'avais fait du mal à personne sans raison *Coyote: …Je peux pas m’empêcher de te trouver un peu long à la détente parfois.*
Lina: Non, toi c'est que tu es un danger pour la nature elle-même en EXTERMINANT les animaux  :/
Makio: Pourtant la chasse aide à équilibrer- é_é
Lina: La chasse oui. Toi tu extermines. Tu la détruis. A toi tout seul. :/
Makio:  *Coyote: Quand on y pense, c’est pas faux.  *
 
Ce connard de mercenaire la menait vers une colère sans nom.
 
Just: Je peux diminuer mes meurtres, mais ne me demandez pas de supporter les Toads, encore moins d'aimer Peach. J'ai déjà assez de Ponyville, et encore, là-bas ils sont un petit peu plus supportable. Je suis un Yoshi, pas un cascadeur. é_é
Lyon: *rigole* Cascadeur…
 
Le couple de Ninja prit la parole au même moment.
 
Gael: Dans ce cas… é_é
Jasmine: Puisqu’il n’y a AUCUNE raison de tuer des Toads ou d’autres crimes encore…
Gael: *fusille Fan du regard* ON ne se prêtera plus à AUCUNE de ces activités… N’est-ce pas?
Fan: .3.
Jasmine: J’y crois pas. J’ai l’impression qu’on a été transformé par vous tous.
 
Elle posa sa tête contre sa paume, replaçant son corps sur sa chaise. Cette futile discussion n’avait aucun sens. Leur avait-elle donné le choix? La danoise ne s’en rappelait pas, non.
Mais elle allait attendre la fin du speech. Voir leurs traits se déformer était l’un de ses petits plaisirs du soir.
 
Oh… Sa famille doit passer au dessert, à cette heure-ci.
 
Gael: Dire que je pensais qu’il y avait un but derrière tout ça… Vous devriez en faire autant, et arrêter cette mascarade. On peut très bien,  comme Just a dit, détester les Toads et Peach sans pour autant leur faire du mal. 
SD: … Je  pense que leurs agissements ont quelque chose à voir avec...comment il s'appelait déjà? Buichi? Je crois que c'est la même chose avec toi aussi, Just.
Just: ...Bah, je peux arriver à me contrôler quand même. Buichi essaie juste de descendre notre estime en nous manipulant autant psychologiquement que physiquement...
Fan: Ah mais personnellement j'adore Buichi-kun, on s'était bien marrés ensemble   *Iblis: Tu fais que de les enfoncer encore pl- J'ai rien dit, continue.  *
Gael : *a Fan* Buichi est un monstre! Il veut nous tuer. Tourne 5 fois ta langue dans ta bouche avant de raconter nimp'! 
Fan: *tourne sa langue 5 fois* J'aime bien Buichi 8D - Ca va là sensei?
Gael: 
Lina: Vous êtes vraiment les derniers des couards.
 
Tout le monde la regarda, surpris. Elle releva sa tête.
 
Lina: J’ai reçu l’ordre de NE PAS M’ENERVER. Tout votre blabla n’arrange rien.
Onilda : Hum ...
Lina: Si vous souhaitez absolument vous échapper de cette punition, je peux vous laisser une seule et dernière chance-
Gael: Très bien. Nous acceptons l'offre!
Lina: LAISSE-MOI FINIR MA PHRASE. Vous devez me convaincre, à présent.
 
Elle replaça, d’une façon plus joueuse, son menton contre sa paume. Ses doigts tapotèrent  calmement la teinte rosée de ses joues, tandis que ses yeux s’adoucirent d’un poil. Lyon sut, à la vue de cette expression, que le réel danger ne faisait que d’apparaître.  Le petit frère de Just ne put s’empêcher de se plaindre face à cette atmosphère morbide.
 
Onilda: On pourrait se rendre utile... autrement?
Lina: J’attends vos arguments.
 
Cloud Russel, qui était resté bloqué, debout, depuis un moment en pensant à Ema, se rassit suite à cette phrase. Il regarda la préfète sérieusement, mais il y avait de la provocation dans son regard.
 
Cloud: On a tous à peu près de la famille ici, ou de très bons amis. Disons que, si cette fois on ne respecte pas le march-
Lina: Peine capitale.
Cloud: ... Pas pour n-
Lina: Pour la famille et  les amis.
Gael: Et elle vient me dire de pas lui couper la parole… 
Cloud: ...Tu es sanglante...   ..Non, j'allais proposer le marché suivant: Si le nombre de dégâts diminuent d'ici l'année prochaine, on nous laisse "tranquille". Pour l'instant, pas d'objections?
 
Ce psychopathe n’était pas si con, au fond. Réajustant ses vêtements, elle lui fit signe de la tête, avec un regard intéressé qui rendit Lyon légèrement envieux. Après tout ce temps passé à l’aider elle ne lui avait jamais fait ce signe de félicitations, à lui!
 
Lina: Continue, Russel.
Cloud: Si néanmoins ça ne s'arrange pas... Bon déjà, les travaux forcés dupliqués, on s'y attend.
Lina: Même plus, en fait.
Cloud: ... *soupir* Cette fille est space... é_é
Fan: *tire sa manche* Continue, continue 8D
Jasmine: On croit en toi, Cloud! 
Cloud: On va dire que si les chiffres ne sont pas respectés, on pourra subir une peine plus importante: Déportation de nous ou bien de la famille, enfin tu es plus douée que moi pour les sanctions: quelque chose qui nous enlèvera une grosse part de liberté.
Lina: ...
Gael : ...
Jasmine : ...
 
Ça semblait potable. De plus, sa famille avait sûrement terminé le repas maintenant, et elle voulait à tout prix les retrouver avant la fin de la nuit.  Elle se leva de sa chaise.
 
Lina: Vous devez signer un document que l'on rédigera et enverra sous peu. Vous devez accepter la soumission à l'Ordre si la situation l'oblige. Vous êtes tout autant libres, mais vous devez faire moins de conneries au sein du royaume :/
Gael : C'est d'accord...!
 
Affaire close.
-
Lina ne pouvait exprimer son amusement face à l’accomplissement des forumeurs. Ils s’étaient réellement tenus à carreau. Le royaume n’avait pas vécu une année aussi paisible depuis 5 ans au moins. Peach la félicita grandement pour cette victoire.
-
https://www.youtube.com/watch?v=CSdNxXGUaRU&index=64
 
Grâce à cet effort de la part des forumeurs, l’emploi du temps devenait de moins en moins chargé. La préfète avait enfin mérité une pause. La terrasse du café Toad-ay eut l’honneur d’accueillir sa présence. Il pleuvait, certes, la place était ensevelie par l’eau cristalline reflétant chaque détail physique, mais la terrasse encadrée par des vitres  n’accentuait que la beauté du paysage.
C’était silencieux.
Enfin, presque. Depuis une dizaine de minutes déjà, Ema Russel s’était assise à sa table et discutait avec elle. Cette rousse était bavarde et hyperactive, mais Lina appréciait lui parler… de temps en temps. Elle n’avait pas d’autres réelles conversations avec qui que ce soit, ici.
 
Lina: *boit son café, regarde Ema penchée sur son carnet* Tu écris quoi?
Ema: Des études! Le thème du jour c’est de faire des recherches sur le type préféré des gens, j’ai interrogé quelques forumeurs déjà mais je les note que maintenant 
Lina: Le type… préféré?
Ema: Ouais! Par exemple, Cam a ses préférences pour les châtains aux yeux turquoise, Just dit aimer les blondes aux yeux verts. Alexo a ses préférences pour un corps courbé et sportif, tandis que pour Wataru, c’est l’esprit qui compte. Au final, Fan fait partie des plus simples en disant que « tant que c’est câlinable c’est ok » mais je pense qu’elle n’a pas trop compris ma question 
Lina: …Ca t’amuse beaucoup de poser des questions inutiles?
Ema: Mais non, ça l’est pas  Avec tout ça je vais faire des statistiques et ça m’amènera à des conclusions.
Lina: … 
Ema: *boit son thé* Tiens, tu pourrais aussi y participer non?
Lina: …Moi?
Ema: Non, je parlais au fantôme derrière.
Lina: Te paie pas ma tête, Russel :/
Ema: Allons allons, je rigole *3* Du coup? Quel est ton type, Lina?
Lina: …J’y ai jamais vraiment pensé.
Ema: Réfléchis! Quel serait pour toi l’homme idéal? 8D
 
Ema a toujours trouvé que Lyon et Lina allaient bien ensemble. Ils formaient un duo mignon. Elle s’imaginait déjà Lina donner exactement la même répo-
 
Lina: …Brun.
 
Bon…Ca ne veut pas dire que-
 
Lina: Yeux marrons... Je suppose. J’en ai rien à foutre en fait.
 
…Aïe… L’image de Lyon commençait à s’effacer. Mais Ema continuait à espérer!
 
Lina: Pas très bronzé.  Bien plus grand que moi- pourquoi tu pleures? 
Ema: Rien. *note*
 
…C’était donc à ça que ressemblait une conversation normale? Lina aimait bien l’idée de rester seule en fait.
-
 
A partir de 2014, certains forumeurs commençaient à mettre les voiles. Certains par obligation, d’autres par pure envie. Son emploi de temps devenait de plus en plus facile à suivre.
 
Quand Lina sortait, elle voyait des gens heureux. Ils la saluaient avec respect, lui offraient le sourire pour lequel elle travaillait. Même Peach était plus supportable. Elle commençait à s’intéresser à elle, et à la trouver sympathique.
 

…La vie commençait à être meilleure.

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 


Dernière édition par Fan' le Lun 13 Juin - 9:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org En ligne
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Ven 15 Avr - 21:43

"Mais cette fois, c’était… plus violent, au point de renverser le ramen du pauvre Makio qui eut une mine dépitée."
Makio: https://www.youtube.com/watch?v=WWaLxFIVX1s

"*Iblis: Tu fais que de les enfoncer encore pl- J'ai rien dis, continue. * J'AIME CE SADISME LA

J'suis choqué et déçu là. Non seulement elle rejette Lyon sans le savoir, mais en plus les gens la respectent. Tss :/


_________________


"Oh I feel your presence
You'll never leave here
But did you leave me anything?
You're the Phantom of my past..."


Il faut qu'on se suicide, c'est un pari sur l'avenir, et je le prends, parce que je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Cam
Hébergeuse de squatteurs
Hébergeuse de squatteurs
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : feignasse devant son PC/sa WiiU/sa 3DS

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Sam 16 Avr - 2:15

Bon je vais pas relever tout ce que j'ai aimé sinon j'ai trois parties a commenter *tg* *vive les bugs de forumactif*
C'est cool, e me suis plutôt pas mal marrée, Lina ou le synonyme de l'agréable *tg*
L'arrivée de Lyon m'a fait mourir aussi mon dieu, le vent quoi *forumeur/20*
Je suis curieuse pour la suite

_________________
"Elle est la colère qu'il ne pourra plus exprimer.
Il est le calme qu'elle ne pourra plus jamais obtenir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Just-to-buy

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Lun 18 Avr - 15:12

Ah, intéressant, on a un point de vue de Lina plus claire au sujet de la rage des forumeurs...on dirait que très profondément dans son esprit, sans qu'elle y pense vraiment...


"Lina: C'est moi qui décide, vous allez faire quoi, BITCHES? "

J'ai bien dit TRÈS TRÈS profondément *TG*


J'aime bien la liaison qui commence avec ce qui se passe envers Cloud et Ema...quelque chose me dit que bientôt, des scènes seront plus claires /PAN/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Sam 23 Avr - 0:14

VI
 
2 juin 2016


https://www.youtube.com/watch?v=mmGfl0J4PbE


 …Encore une autre disparition. Assez mystérieuse, cette fois.


 
Des yeux acajou scrutèrent le dossier avec plus d’intérêt. S’accoudant contre un des nombreux balcons du château,  Lina replaça ses mèches derrière ses oreilles pour leur faire éviter la gravité du vent. Il faisait assez frais, cette fois. Surtout pour une journée de juin.
 
Lina: Akane Nur Dalia Nakagawa, huh… Comment une gamine telle qu’elle a pu nous berner durant toutes ces années? *dépoussière la photo du dossier* …Elle s’est montrée plus fine que ce qu’on pensait.
Fan venait de quitter le royaume. L’affaire était néanmoins différente: l’élue d’Iblis fuyait ses parents apparemment en se faisant passer pour morte; et pourtant… Ils l’avaient retrouvée et obligée à rejoindre leur toit: son avenir était tout tracé. L’après-midi même, Fan avait sauté sur Lina, lui avouant son passé et lui présentant la situation.
 
-Flashback-
 
https://www.youtube.com/watch?v=8Nq-gEG-E04
 
1er juin 2016


L’élue d’Iblis insista pour se rendre au cœur de la forêt. Frustrée d’être coupée dans son temps libre mais aussi curieuse par l’étrange mine arborée par l’élue d’Iblis, Lina la suivit. La clairière laissait le soleil caresser son visage, mais n’atteignait pas la brune.  La danoise nota d’ailleurs qu’elle ne se promenait pas avec Pyroli, son pokémon de compagnie qui la suivait habituellement partout. Le corps menu de la forumeuse trouva confort sur une branche d’arbre pas très haute placée.  Lina était face à elle, sa faux posée contre un arbre, et cette première accoudée de la même façon.  Une étrange lueur occupait son regard.
 
Fan: …
Lina: Ben alors? Crache ce que tu veux dire. Je n’ai pas de temps à perdre avec tes gamineries. :/ (On dirait un gosse qui a fait une grosse bêtise et qui cherche la repentance en ne vous lâchant pas du regard…)
Fan: *sourit* Ouais.
Aujourd’hui, c’est mon anniversaire.
Lina: *commence à prendre sa faux avec l’expression de « j’vais te buter si tu m’as ramenée ici pour ça »*
Fan: Notre anniversaire.
Lina: Notre?
Fan: J’avais jadis une sœur. Une famille, des parents.
Lina: …Comme tout le monde, oui. 
Fan: Akane Nakagawa.
Lina: Nakagawa…?
Fan: Mon nom. Akane Nakagawa.
Lina: …Tu ne te foutrais pas de ma gueule? Les Nakagawa sont une famille plutôt aisée et populaire dans le domaine médical. Du jour au lendemain t’es de leur lignée?:/
Fan: *sourit* Je n’ai pas choisi. Venir des plaines danoises ça m’aurait enchantée.
 
…Pourquoi se sentait-elle conne?
 
 Fan: Tu te dis toujours représenter la loi, et aujourd’hui je m’en remets à toi. Lina!
Lina: …
Fan: Je me suis bien tenue ces derniers moments, n’est-ce pas?
Lina: C’était pas trop mauvais. Pas comme avant oui.  Y’a moins de forumeurs depuis.
Fan: Donc la loi peut me protéger? J’ai pas encore 18 ans, mais je n’ai qu’un an à attendre et ce sera bon-
Lina: OÏ, GAMINE. Je te suis absolument plus. D’abord tu me dis être autre chose qu’une gamine orpheline –quoique vu la façon dont ça a été dit j’suis même pas sûre-, et là tu passes sur un autre sujet
 
La brune sourit encore. Pourquoi ce sourire semblait plus à un acte pour couvrir ses blessures et non pas ce sourire moqueur, hautain, dont elle se servait si bien? Fan avait cette sale manie de fermer un œil pour vous provoquer avec un seul. Une gestuelle, bien agaçante et représentatif des italiens, l’accompagnait toujours.
Et là…rien. Juste une pauvre psychopathe qui sourit mystérieusement.
 
Fan: Je me faisais passer pour morte. Avec Rinji et quelqu’un,  à 9 ans, je me suis enfuie de Taiyo. Nous sommes nées là-bas.
Lina: (soit elle est sévèrement victime de troubles de la personnalité, soit… Je vais la croire pour une fois, et me prêter au jeu.) Pourquoi t’être enfuie?
Fan: Iblis se réveillait lentement, et je me voyais hériter de sens qu’un humain normal ne doit pas posséder- enfin je crois. Ma vision s’est développée, je voyais des choses…étranges. Et..
Bref. On est venus ici. Je voulais aussi ne plus voir ma famille, j’avais de mauvais souvenirs. Ils m’ont cru morte et j’étais en paix pendant tout ce temps.
 
Son débit s’accéléra anormalement, comme il était coutume avec elle et sa façon vive de vivre. Un soupçon d’angoisse y était mêlé.
 
Fan: Lina… Ils viennent de me retrouver. Ils sont à la maison, pensant que je vais sagement revenir. I-ils veulent même que je suive la route qu’ils ont tracé pour moi! Reprendre mes études, reconstruire mes contacts- Lina, t’y crois toi? Ils m’ont même promise à un homme d’affaire quand j’étais gamine, apparemment. *rigole* Moi…mariage. Arrangé? Pour leur fortune? Je pensais que c’était un monde moderne.  Moi, je veux… je veux me tracer ma route et retrouver une personne pour régler mes comptes avec.
Lina: …Ils sont cons, y’a pas à revenir là-dessus.
Fan: *saute de sa branche, va lui prendre les mains* Hey, Lina. Notre préfète. J’appartiens à ce royaume, hein? Ils ne peuvent pas venir me chercher et menacer de détruire la maison sous prétexte qu’ils ont acheté les terres, huh? …Tu vas remplir ton devoir…?
Lina: …Fa- ‘fin Aka- peu importe qui que tu sois. Tu es sous la garde de tes parents. On peut intervenir sur les injustices intérieures, mais elles doivent être faites, ou alors tu dois être majeure. 
 
Pourquoi se sentir tendue face à un forumeur qu’elle ne pouvait aider? Les traits d’Akane s’assombrirent.
 
Fan: … Il n’y  a rien à faire? Vraiment?
Lina: Je… je suis désolée mais… non. Pas dans ces conditions.
Fan: … *sourit*
C’est pas grave.
Tu peux me tuer ici, maintenant?
Lina: Sérieusement? Tu penses vraiment que je tue des gens qui ne font rien d’illégal droit devant moi?
 
Ah, Fan avait regagné son expression. Cet air moqueur, hautain. Mais l’ambiance était plus sombre qu’autrefois, et ce malgré les filaments solaires qui les éclairaient.
 
Fan: *ferme un œil et tire la langue* PEACH EST UNE PUTE~ ON SE DEMANDE SI LA LIGNEE DE LA FAMILLE SE CONSTRUIT SUR DES RELATIONS CONJUGALES  OU DES RELATIONS AVEC DES PROSTITUEES 
 
Quand c’était pour insulter, elle pouvait y aller fort.
 
Lina: Calme-toi.
Fan: *lui fout un coup de poing* HAHAHAHAHA-
Lina: *attrape son poing et le tord* Fan. Calme-toi. Tu vas pas obtenir de bons résultats en agissant comme ça.
Fan: … *libère son poing* ..Bon ben.
C’était une joie de t’avoir rencontrée. Enfin, pas trop au début, mais bon t’es pas si méchante au final… 
Je partirai ce soir, m’isolerai quelques années. Et je reviendrai.
…Je pourrai compter sur ta protection, si je reviens?
Lina: …
Ma faux est au service du peuple champignon.
-fin du flashback-
 
https://www.youtube.com/watch?v=jFKfuanIfdU
 
Fan s’était enfuie au final. Lina avait fait venir des photocopies de son dossier de Taiyo. Elle ne mentait pas.

Plus étonnée qu’énervée, la préfète se dit qu’elle tenait vraiment à se débrouiller seule. Mais c’était un dilemme assez important qui se baignait autour de cette Nakagawa, et, au fond, elle la félicita d’avoir prise la décision la plus juste. Même si ça consistait à fuir.

Une légère bourrasque se leva, et faillit emporter une feuille.
 
Lina: Mais c’est pas possible, le vent fait bien chier aujourd’hui é_é *rentre*
 
Dans le ciel gris, le soleil rouge apparaissait, un disque rouge et flou qui donnait une lueur faible de crépuscule; et à mesure que le jour avançait, le crépuscule devenait ténèbres et le vent glacé hurlait, gémissait sur la population. Lina faisait sa ronde de nuit. C’était une nuit d’encre, les étoiles ne pouvaient pas percer les sombres nuages. Cette nuit-là, le vent tomba et le silence s’écrasa mystérieusement sur la terre.
Quelque chose attira l’attention de la préfète. Suffisamment pour la mener en forêt, exactement au même endroit où elle s’était entretenue avec Fan la journée d’avant. Ses yeux fixèrent la branche sur laquelle elle était assise.  Le vent reprit en force. Elle avait froid.
 
???: Excusez-moi-
 
Lina eut un mouvement brusque, presque maladroit. Elle se retourna et lança une boule de magie grise qui alla s’éclater aux pieds de l’intrus. Celui-ci recula dans un timing que très bien calculé, et esquiva le coup secondaire de cette boule qui consistait à se séparer en différents filaments pour attaquer l’ennemi de toute part, avec une roulade.
…Au moins 4 forumeurs sur 5 s’étaient pris cette attaque la première fois qu’elle l’avait utilisée. Elle décida de rester sur ses gardes.
 
Lina: Tu veux quoi?
???: *se dépoussière* Je me suis sali à cause de vous. Ah…
Vous êtes bien Lina Hansen Møller je présume.
Lina: C’a plutôt l’air d’une affirmation.
???: Oui, je vous reconnais. ^^
 
C’était un… elle ne pouvait définir son âge, mais c’était un homme. Peut-être dans la vingtaine, peut-être plus? Son nez fin mettait en valeur ses autres caractéristiques. Des yeux violets, perçant –mais détenant une lueur  innocente, la regardaient sans peur, sans mesquinerie, sans airs supérieurs. Ses fins cheveux argentés perçaient la noirceur de la nuit, et étaient suffisamment longs pour être attachés en une queue de cheval basse devant s’arrêter à ses omoplates, par des nœuds azurs. Un long manteau bleu, sans manche et aux allures nobles, recouvrait une chemise à manches épaisses, surplombée d’un ascot blanc. Son bas noir, tirant légèrement sur du violet, se complétait avec la courte veste noire couvrant le reste de la chemise blanche.  Des ornements qu’elle ne saurait identifier avec précision se trouvaient çà et là sur ses vêtements. Lina crut remarquer qu’un fin chaînon tenait les hautes parties de son manteau proches l’une de l’autre, tandis que le reste s’écartait pour finir en une queue de pie originale. Ses longues bottes étaient en fer, tout comme les longues protections autour de ses poignées. Ses gants, noirs, possédaient quatre ornements de saphir assez…suspects. Il portait d’ailleurs une bague, de saphir aussi, à l’annulaire gauche.
Mais ce qui illuminait plus les alentours… semblaient être des tâches de rousseurs. Son visage était comme une nuit étoilée… Lina pouvait presque tracer des constellations sur ces tâches se confondant avec les étoiles.
Malgré tout ce calme, Lina ne se sentait pas sereine. La présence de cet étrange être ne la faisait pas sentir en sécurité.
 
https://www.youtube.com/watch?v=KXlg6B4zkSc
 
Lina: Et tu me veux quoi?
???: Personnellement, rien du tout. Mais je me présente: Je m’appelle Bartholomeus. Mon maître m’envoie ici pour m’entretenir avec vous.
Lina: Ton maître? :/
Bartholomeus: Il m’a autorisé à vous dévoiler son nom, c’est vrai. Il s’agit de Kondo Yemon-sama ^^
Lina: … La famille Kondo 
Bartholomeus: Et ce serait au sujet de-
Lina: Oï oï. Qu’on t’envoie, d’accord, même si je n’ai aucune foutre idée de la raison, mais comment tu as réussi à me trouver? :/
Bartholomeus: Hmhm. Vous êtes méfiante.
Lina: Evidemment.
Bartholomeus: C’est tout à votre honneur.
Lina: …
Bartholomeus: *la regarde*
Lina: Bah t’attends quoi pour répondre?
Bartholomeus: Que vous me donniez la parole.. é_é
Lina: (Les domestiques sont bizarres.) Réponds.
Bartholomeus: Je détiens l’aptitude de  lire dans les courants d’air. Ils n’ont plus de secret pour moi. Les parfums non plus. Je me devais juste d’identifier la plus forte pour vous trouver dans les environs. Et vu que l’arbre élevé attire le vent…
Lina: On dirait un chien de chasse.
Bartholomeus: Haha, si vous voyez ça comme ça… ^^’
Lina: …C’est toi qui est à l’origine des vents glacés d’aujourd’hui?
Bartholomeus: Il se trouve proverbe japonais qui dit que la vie est une bougie dans le vent. Le vent d’aujourd’hui n’était rien d’autre qu’une cérémonie pour enterrer la fin d’une vie calme.
Lina: …
Bartholomeus: C’est au sujet d’Akane Nakagawa.
 
…Comment il connaissait son nom?
Le visage de Bartholomeus devint froid. Lina joua avec sa faux pour le prévenir de pas s'aventurer sur un terrain dangereux.
 
Bartholomeus: Yemon-sama vous prierait de nous dévoiler sa cachette.
Lina: …Pourquoi ce Kondo veut savoir sur ce qu’une gamine fait de sa vie?
Bartholomeus: Votre langage est bien désobligeant à l’égard de mon maître.
La famille Nakagawa et Kondo sont en relation, cela ne vous regarde pas plus que ça. Tout ce que mon maître veut est de retrouver la fille de ses alliés. Hier soir, elle s’est… volatilisée. Il souhaite leur venir en aide. Les Nakagawa sont en deuil.
Lina: Te fiche pas de moi.
Bartholomeus: *soupir* Et nous savons que la préfète du royaume champignon a eu une discussion avec mademoiselle Nakagawa, hier, aux alentours de 14h. Les courants le disent.
Lina: Et tes courants ne sont pas capables de te dire ce qui a été dit? 
Bartholomeus: Madame, je vous prierais juste de nous dire ce qu’il est advenu de mademoiselle Nakagawa. ^^
 
Une des hautes poches de son manteau paraissait lourde, et un léger bout gris dépassait. Ça devait être des dagues, certainement. Bartholomeus devait savoir se défendre.
 
Lina: Dis à ton maître que je ne sais rien de ce que la gamine est devenue. Elle m’a demandée mon aide et je ne pouvais rien faire. C’est tout.
Bartholomeus: …Je crains que Yemon-sama ne soit guère satisfait de cette réponse.
Lina: Qu’il s’ramène lui-même s’il veut une meilleure réponse. C’est tout. Je ne sais rien de plus.
Bartholomeus: Oh? Soit.
Cet avertissement n’était point à prendre à la légère. Mais je vous prie d’agréer l’expression de mes salutations distinguées, Lina-sama.
 
Ces derniers mots furent comme le susurrement du vent, qui fit disparaître la silhouette du domestique. Lina se demanda si ça n’était pas un simple mirage, si… cette discussion venait bien d’avoir eu lieu.
 
Un avertissement, huh? Elle n’était pas adoratrice de la monarchie, mais s’il y avait quelque chose de bien plus détestable à ses yeux, c’était les personnes riches chargeant leurs inférieurs de faire la sale besogne. Elle attendrait ce Yemon de pied ferme.

Mais...C'est étrange. Quand elle parlait à Bartholomeus, quelque chose au sein de son âme s'était agité. Ce visage lui était  à la fois drôlement familier et complètement inconnu.... 

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org En ligne
Cam
Hébergeuse de squatteurs
Hébergeuse de squatteurs
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : feignasse devant son PC/sa WiiU/sa 3DS

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Sam 23 Avr - 0:41

Un chapitre intéressant, on apprend pas mal de choses
La deuxième musique = très bon choix, j'approuve. *tg*
"Moi…mariage. Arrangé? Pour leur fortune?"
C'est de famille on dirait. *tg*

_________________
"Elle est la colère qu'il ne pourra plus exprimer.
Il est le calme qu'elle ne pourra plus jamais obtenir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Sam 23 Avr - 10:56

"…Pourquoi se sentait-elle conne?" POUVOIR FORUMEUR, BIATCH

"Lina: …
Ma faux est au service du peuple champignon"
Putain, c'était censé être classe, mais j'ai du mal à imaginer à cause des toads (C'est vrai, 'font pas sérieux par rapport à l'histoire)

"Je m’appelle Bartholomeus" BARTHOLOMEOW

"Lina: Et tes courants ne sont pas capables de te dire ce qui a été dit?" Ils lui disent pas non plus où Fan s'est barrée,ce qui aurait été pratique

_________________


"Oh I feel your presence
You'll never leave here
But did you leave me anything?
You're the Phantom of my past..."


Il faut qu'on se suicide, c'est un pari sur l'avenir, et je le prends, parce que je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kirby
Rerorerorero
Rerorerorero
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 17

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Sam 23 Avr - 11:54

J'ai tout rattrapé

Qui dit Bartho dit Yemon. Et vu les circonstances ça risque d'amener au destin de Lina :(

_________________
Palmarès Touhou :
 



Even Speedwagon is afraid !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Just-to-buy

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Lun 25 Avr - 15:20

Ce destin l'amènera probablement à ses cheveux coupés... *Par rapport au post de Kirb* /PAN/

Bonne vieille Fan...imprévisible...peut-être l'était-elle un peu trop dans mon projet quand je compare /PAN/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Ven 29 Avr - 23:11

VII

Toujours en juin 2016

Plusieurs aubes passèrent sans que rien ne perturbe le quotidien de Lina Hansen Møller. Eclairée par la pleine lune, la nuit resplendissante dans sa robe bleutée ne laissait la vue qu’à une silhouette errant en ville et se dirigeant en direction du château. Après avoir traversé le pont, la grande personne s’arrêta et plia suffisamment le long col liée à son long manteau noir, révélant des cheveux blond miel, dont les mèches prenaient la liberté de rester sagement en place. D’une certaine façon, cette notion collait tout aussi bien à cette personne.


Il sourit tout en admirant l’édifice, les mains dans les poches. Il déboutonna son manteau, qui terminait une queue de pie très large –au point d’être écartée, seules les pointes touchant à peine le sol-, et le vent souffla doucement au moment même pour faire danser en rythme et son manteau, et ses cheveux, avec la pelouse. Sa chemise blanche immaculée laissait voir le tracé de sa musculature développée.
La température était ambiante, tout comme il aimait. Son sourire angél-
Hm, ça commence à m’ennuyer. Laisse-moi narrer mes propres actions sans en faire de trop, veux-tu?
…Mais-
Oui, faisons comme ça.
…Hahaha. Quel personnage intéressant –ce n’est pas étonnant, après tout, venant de sa part.
Bien. Fais comme bon te semble.
Merci.
 
https://www.youtube.com/watch?v=wqMMbgxyDoQ&index=38 (regardez pas les images, y'a de gros spoils de la série *tg*)
 
Je me dirigeai vers l’entrée. Le doux vent soufflant contre ma joue n’était qu’un encouragement de plus parmi le chant de l’air, de l’herbe, du bois et de l’eau. Je fredonnais, en même temps, l’hymne à l’Eden.
La nature a des perfections pour montrer qu’elle est l’image de Dieu, et des défauts pour montrer qu’elle n’en est que l’image. Ce sont les dires de Pascal. Force m’est d’admettre que cette vision du paradis sur cette place n’est qu’une once beauté comparé à toute la ville saccadée se cachant derrière les airs parfaits du château.
Deux petits gardes surveillent la riche porte d’entrée. Si ce n’est pas mignon. Confier aux fourmis la garde des portes du paradis ne serait pas plus futile que de placer ces décorations ici-même. La race autochtone de ce royaume m’a toujours fait fondre le cœur, d’ailleurs. Regardez-les! Avec leur drôle de tête congrue à leur accoutrement, leur taille, leur minois… De plus, ces bijoux ont eu l’honneur d’être vêtus de candeur et de pièces métalliques censées servir d’armure, probablement. Je ne saurais l’affirmer, leur apparence est bien trop amusante pour en avoir la certitude. 


Je leur souris poliment, hypocritement, comme je le fais à chaque étranger. Des voix enfantines perçaient à travers de leur armure mais n’atteignaient que la puissance d’un murmure gêné. Des choses telles que « Monsieur, vous ne pouvez pas rentrer comme ça » et « I-Il doit y avoir un problème…. » ou bien « Vous faîtes erreur.  Le château n’est pas accessible de nuit. »
Comme à mon habitude, je leur souris poliment, hypocritement. Comme je le fais à chaque étranger.
L’un d’eux tomba malencontreusement contre le sol pavé au contact de ma main avec son cartilage thyroïde. Le second me dévisagea avec effroi, et fut contraint de faire passer un message parmi ces camarades. Je lui tendis une bourse d’or pour le féliciter de son obéissance, et jetai le corps de son ami par-dessus bord pour ne point souiller le sol de la vénérable princesse du royaume. Je n’allais pas les embêter bien longtemps après tout.
Pourtant, j’allais bien les embêter. Ceci est un fait.

-                                                                                                  
 
… Cette personne est réellement amusante. Quoiqu’il en soit, repassons à l’ordre normal des choses.
 
https://www.youtube.com/watch?v=wSCEC0lYTzk
 
Lina possédait sa propre chambre dans l’enceinte du château. Les tons gris définissaient bien son caractère neutre, ni totalement blanc, ni totalement noir. Elle dormait, mais non sans difficulté: la couverture du lit, plissée de toute part, subissait la pression de son corps se tortillant dans tous les sens. Certaines mèches de cheveux, mal attachées en chignon, touchaient le sol. Quelque chose hantait son esprit, l’alourdissait pour le balancer sauvagement contre les murs de la culpabilité.


Il ne s’était pourtant rien passé.


A mi-chemin entre le conscient et l’inconscient, elle sentait des présences autour. Une voix à la fois familière à Raina, mais aussi une autre, plus sombre.
Je m’assis au bord de son lit, et admirai sa beauté. Le visage aux teintes rosées de la danoise la rendaient bien trop fragile. Pourtant, ça ne m’autorisait pas à cueillir son fragment, ce dernier n’étant point mûr. Il fallait juste…juste la réveiller. C’est pour cela que je la serrai dans mon étreinte. Et puis…
Lina se réveilla en sursaut, haletante comme si elle venait de me voir éveillée.
 
Lina: Qu’est-ce que-… C’est pas dans mes habitudes de me réveiller comme ça. *cherche une bouteille d’eau sur la table de chevet* …Elle est passée où?…
Bref, quoiqu’il en soit. *se lève*
 
Ainsi, la jeune femme de 22 ans, vêtue d’une longue robe de nuit, se rendit à la cuisine principale pour se rafraîchir. Quelque chose attira néanmoins sa curiosité: elle n’avait croisé aucun garde. Pas un seul. Et pourtant, elle connaissait ceux qui étaient dans le service de nuit: c’est même sa personne qui avait attribué les rôles pour cette fois. Rentrant d’abord dans la spacieuse cuisine, et se servant de l’eau dans l’obscurité, la préfète regarda l’horloge champignon.  1h07.
 
Lina: …Ce n’est pas le relai de nuit. Je ne comprends pas.
 
Déposant lourdement le verre, son pas décidé guida les courbes de sa robe à suivre son mouvement, virevoltant autour de ses jambes et de sa taille.  Lina se rendit dans les points clés, voir si les personnes de service ne s’étaient pas rassemblés à un point commun pour flemmarder.
Rien. Les portes de Peach, celle de Papy Champi… Même la salle du trône était vide. Sortant de la pièce, elle fut intriguée de voir la silhouette d’un gardien dans le noir. Son armure brillait et rendait l’hypothèse de l’hallucination improbable. De plus, il ne semblait pas l’avoir vu, et tremblait sur place.
 
Lina: Hey! Toi! Le ventriloque.  Fais-moi ton rapport et dis-moi où se cachent tes camarades.
Toad: ! *se retourne* L-Lina… je…Aaaah..c’est pas bon..c’est vraiment pas bon…
Lina: *remarque qu’il tient une bourse dans sa main* …Qu’est-ce que tu-
Toad: D-désolé! J-je-je suis désolé! *fuit soudainement*
Lina: …Mais qu’est-ce qu’il lui prend… é_é
 
 Il détenait une bourse. Par conséquent, de l’argent. D’où venait cet argent? Pas du royaume, le motif sur les bourses représentait le drapeau d’ici. Juste par paranoïa, elle décida de se rendre à la salle du trésor, sentant comme un danger planer autour du château.
Oui, il y avait quelque chose d’irritant. Comme si on l’avait forcée à quitter son lit pour faire face à une urgence.
-
 
https://www.youtube.com/watch?v=GoXzo-ME9_k&index=35
 
La salle du trésor portait définitivement bien son nom. Les murs recouverts d’une fine couche d’or mettaient en valeur tous les coffres, et autres meubles de qualité cachant des pierres précieuses, pures, ou taillées. La plupart n’ayant plus la place de se contenir en dedans, étaient affichés de partout. Et ce même sur le trône fait de rubis et d’or, sur lequel se trouvait la même longue silhouette que tout à l’heure, les jambes par-dessus un accoudoir, et sa tête positionnée entre l’autre accoudoir et le dossier.  Semblant désintéressé de toute la richesse l’environnement, l’homme blond lisait son livre de poche s’intitulant Les Pensées. Le seul œil percevable était d’un ambré spectaculaire, se confondant parfaitement avec l’or couvrant les façades. Il semblait complètement être absorbé par cela, bougeant ses pieds en rythme avec sa stimulation cérébrale. Le tissu du jean délavé entrait en contact avec la froideur de l’accoudoir, émettant un autre son bien différent de la nature d’il y a une trentaine de minutes.
Yemon Kondo aimait l’art, c’était indéniable. Notamment la musique. Le monde était un orchestre sans fin; chaque son, chaque merveille produite faisait preuve d’un miracle. C’est son oreille sensible qui lui permit d’entendre l’arrivée peu discrète d’une femme aux longs cheveux dégradés du châtain au blond platin.

 
Lina: …
 
Un clou, sûrement dégoté d’un couloir pour faire office d’arme, se fit éjecter du poing solide de la danoise. C’est le livre qui l’empêcha d’atteindre le crâne du Kondo.
 
Yemon: Tu aurais pu dégrader le matériel. Les trésors de ce royaume sont importants, voyons.
Lina: Qui es-tu- et qu’est-ce que tu fous ici- et comment tu as réussi à venir ici et- pour le moment c’est tout pour les questions :/
Yemon: Je découvre le château. Je me suis d’abord un peu perdu mais les petits êtres amusants m’ont guidé ^^
Lina: …
Yemon: Hm oui, je n’ai pas un très bon sens de l’orientation, c’est plutôt embêtant. Je voulais trouver la chambre de la princesse, d’un second- ou même la tienne, juste pour savoir où je devais m’adresser. Mais bon.
Lina: Je suis Lina  Hansen Møller. Je m’occupe de la préfecture de ce Royaume.
Yemon: Je sais très bien qui tu es.  *voit son regard flippant* Par politesse, je devrais aussi dire que je me nomme Yemon Kondo, que je suis à la tête de la famille Kondo depuis 23 ans déjà, et que suite à la mystérieuse disparition d’un élément important d’un de mes alliés, je me suis chargé de suivre ses pistes et retrouver cette personne, bien qu’il soit difficile même pour moi de retrouver une fillette s’étant complètement évanouie dans la nature sans laisser une seule trace dans les archives ou quoi que ce soit. Mon domestique, Bartholomeus, est d’ailleurs venu à ta rencontre. 
*prend un air penseur* Tout cela n’était pas prévu. C’est bien différent de la route que je lui avais tracé, pourtant… Pourtant, elle a déraillé.
Lina: …Tu parles de Fan?
Yemon: *sourit gentiment* Evidemment que je parle d’elle, ce n’est pas son animal de compagnie qui a disparu. Enfin… il s’est évaporé à ses côtés, mais n’entrons pas dans les détails.
 
…Qui était réellement cet homme? Il semblait savoir beaucoup de choses, et ça commençait à la faire légèrement flipper. Son regard doré dégageait une atmosphère étrange plongeant toute la salle dans son étrange magie. Toujours assit sur le trône, il replaça ses jambes de façon moins vulgaire, posa son livre atteint par le clou sur l’accoudoir et joua avec ses doigts tout en ne brisant pas le contact avec les yeux acajous de la préfète.
 
Yemon: Tu te poses beaucoup de questions, ça se voit. A vrai dire, ton état d’esprit est parfaitement compréhensible: Soudainement réveillée, tu te retrouves ici, dans une salle qui ne fait pas appel à la logique, face à un radoteur qui ne sait se taire et qui vient au mauvais moment pour régler de mauvaises affaires. *sourit* Bouche bée face à la lâcheté des gardes facilement corruptibles sans nécessiter le besoin de passer par la mort, tu n’es même pas correctement équipée; nue face à ton destin. Eh bien… cela rendra les choses amusantes certainement! Je ne suis jamais armé ^^~
Lina: …Tu parles trop.
Yemon: C’est l’un de mes défauts. Un des seuls. *clin d’œil*
Et pourtant, je m’attendais à plus de dialogue venant de la part de la justice de ce royaume. Ne représente-tu pas la loi elle-même?
La justice est sujette à dispute. La force est très reconnaissable et sans dispute. Ainsi on n’a pu donner la force à la justice, parce que la force a contredit la justice, et a dit qu’elle était injuste, et a dit que c’était elle qui était juste. 
Et ainsi ne pouvant faire que ce qui est juste fût fort, on a fait que ce qui est fort, fût juste. 
Lina: … *s’approche*
Mais il y a longtemps que j'ai appris à me mettre en garde, lorsque j'entends quelqu'un citer Pascal. C'est une élémentaire précaution d'hygiène.
Yemon: *esquisse un sourire satisfait* Bien joué. J’aurais aussi cité du Ortega y Gasset si quelqu’un d’autre partait sur du Pascal.  
Lina: Tch. Quoi qu'il en soit, personne n’a à commenter la façon dont j’exerce la loi. :/
Yemon: C’est le premier pas assuré vers la tyrannie, tu sais.
 
https://www.youtube.com/watch?v=dbQCNZuzJ14&index=36
 
Lina: … (Il m’éloigne du véritable sujet ce connard!) Dégage d’ici. Tu n’as rien faire là. (Et puis, parmi tous les endroits, pourquoi venir se cloîtrer dans c'te salle...? La richesse n'a pas l'air de l'intéresser- il doit bien avoir l'équivalent de tout ce trésor, chez lui. Je suis perdue.)
Yemon: C’est une façon bien désobligeante de traiter des invités. La princesse serait bien heureuse d’accueillir un Kondo, tu sais.
Lina: Bien. Je te ferai dégager moi-même alors.
Yemon: *sourit* Et moi, je pourrais enfin avoir cette réponse à propos du lieu où se cache Akane Nakagawa.

N'exigeais-tu pas ma présence pour régler ce différend?

Je suis tout à toi.

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org En ligne
Just-to-buy

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Lun 2 Mai - 2:50

WSH, Yemon qui prend des airs sympathiques et pataud, je lui fais pas confiance *Évidemment* /PAN/

Wsh j'ai regardé les images je m'en fout
P.S: Non je les ai pas regardé


Bonne suite. Serait-ce un commencement de baston ou bien une transition? Hm...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Jeu 5 Mai - 17:56

VIII
 

Fronçant les sourcils, Lina remarqua que les tons autrefois étincelants de la pièce prirent un accent plus sombre. Néanmoins, l’aura découlant de Yemon enveloppait le tout dans un autre monde basé sur une empoisonnante tranquillité.
 
http://listenonrepeat.com/watch/?v=dbQCNZuzJ14#Greatest_Battle_Music_Of_All_Times_%3A__The_GOD_Fist
 
Lina fonça sans plus attendre vers le grand homme. Son premier geste fut de balancer un coup de pied droit habilement paré par la main du blond. Ce geste accompagné d’une grande impulsion lui fit bouger ses mèches mielleuses et les plis du pyjama de Lina, ralentissant le temps.
 
Ne se laissant pas plus distraire, la préfète retira sa jambe avant que l’ennemi en prenne avantage, et se servit de l’élan pour tourner rapidement, le pied toujours levé. L’homme mince se baissa en rythme,  Lina enchaîna avec un piqué qu’il évita encore en se fléchissant plus rapidement cette fois. Ses longs cheveux suivaient ses gestes contenant une grande puissance et elle décida de jouer avec ses poings, assénant un coup de poing droit paré sans problème par le grand blond. Il profita de cela pour lui offrir une gentille pichenette sur la partie gauche du torse, et Lina, à l’affût, le bloqua mais se rendit compte qu’il avait fait cela pour s’offrir une ouverture. Elle devait réagir vite! Et réussit à rattraper son erreur en accrochant ses petites mains autour de la poignée de Yemon pour la retourner. Un sourire de surprise orna son visage, comme étonné par la prestation de la préfète; mais, néanmoins, il parvint facilement à se défaire de son ‘piège’. Les deux légèrement repoussés de leur côté, une seconde de vide apparut et les laissa se fixer intensément. Lina fonça de nouveau vers le Kondo et essaya décharger un uppercut, mais étant donné de la petite taille de sa main face à celle du premier mentor de Fan, son poing se fit agréablement cueillir par la paume de ce dernier qui la tira vers lui. Une autre seconde de silence accompagna ce geste, mais seulement pour précéder l’inévitable: Lina se fit frapper au visage par le poing resté libre, et tandis qu’elle reculait, la peau sous son arcade céda et du sang commença à en découler.
Elle observa la figure de Yemon, toute droite, n’ayant reçu aucun choc. Cette tranquillité émanant de lui… n’était pas chose saine. Elle se sentait endormie et comme malmenée par une force supérieure à son entendement. Remarquant son regard posé sur lui, Yemon en conclut qu’elle devait essayer de l’analyser, et lui sourit gentiment tout en avançant.
 
Pour lui faire reprendre ses esprits l’homme lui porta un très léger choc paré sans problème, mais cependant, il enchaîna avec un changement féroce en lui assénant d’abord un coup de coude à la base du cou, et puis, tenant son bras, un autre affreux coup sur le coude de la préfète.  Lina sentit ses os faire du grabuge.
 
Yemon: Dis-moi. Où est passée Akane?
 
Il était venu pour ça après tout… 
Si quelqu’un de son espèce était à la recherche d’une gamine, Lina ne pouvait absolument pas se permettre de le laisser la retrouver.
Elle recula et évacua une groupée de sang, évitant de peu le rapide croche pied de Yemon. Ce dernier fit une roulade vers la droite pour ne pas laisser d’ouverture à la femme qui continuait à réfléchir. Il ne lui a pas porté de nombreux coups, mais chaque fois qu’elle se faisait toucher, la force était tellement bien dosée –et plus élevée que la sienne- qu’elle était déjà affaiblie et désemparée. De plus, cet enfoiré ne visait que les parties sensibles du corps.
Elle inhala de l’air pour reprendre ses forces.
 
Lina: Je te dis…QUE J’EN SAIS FOUTREMENT RIEN!
 
Et Lina rechargea avec un coup de pied en piqué. Fonçant lui aussi vers elle, Yemon saisit sa cuisse, ce qui la déstabilisa autant physiquement que mentalement: aucun fou n’avait encore couru vers elle pour lui faire cette prise. Il l’attrapa à la base du cou, encore une fois, pour lui asséner un uppercut qui fit salement résonner ses os.
Ça y est, sa respiration était bloquée. De plus, des nerfs étaient paralysés.
Yemon ne s’arrêta pourtant pas: il empoigna le nœud de son pyjama et plaqua sévèrement le corps de Lina au sol, le sang n’arrivant pas à se contenir sans sa bouche, une giclée fit éruption à cause du choc. Sa colonne vertébrale lui faisait un mal de chien. Exerçant son poids sur la danoise, Yemon tenait toujours et cuisse et était sur le point de lui casser sa jambe lorsque Lina fit un mouvement désespéré vers l’avant pour le repousser et se libérer avec une roulade arrière. Sans plus attendre, elle chargea en sa direction, mais se fit prendre son bras droit sans même pouvoir faire quoi que ce soit. Encore. N’aimant pas que les personnes s’éloignent du plan établi, Yemon lui retourna son bras, et la balança par terre.
 
Yemon: Pourquoi ne pas utiliser ta magie?
 
Aucune réponse, à part le silence.
 
Yemon: Je vois… *sourit* C’est par fierté. Parce que je n’utilise ni d’arme, ni de magie.
Tu sais, tes cheveux me font penser aux samouraï. Ils ne se coupaient une once de mèche tant qu’ils n’étaient pas vaincus au combat. Mais, dans ton cas… Qu’est-ce qu’il y a de vénérable? Tu choisis fierté au lieu de sûreté? C’est pire que leur fierté. Dans ton cas, ça te porte une extrême préjudice.
Lina: Ta…gueule…
 
Elle se releva, et comme toutes les autres fois, Lina fonça en sa direction. Elle était acharnée, et ne pensait qu’à sa victoire, qu’à sa gloire.
Cette fois, au lieu de l’attaquer, elle saisit ses mains et força pendant dix secondes ses paumes contre les siennes. Ses pieds refusaient de pousser; pire encore, ils n’y arrivaient pas. Elle faisait du surplace. Yemon se baissa au niveau du dos, et fit passer le corps d’une Lina surprise par-dessus: Ne comprenant pas ce qui lui arrivait, la préfète se prit lamentablement le sol.
Ses mouvements sont rapides. Non. Pire que ça. Lina n’avait jamais vu une personne aussi adroite au combat. 
Tentant de se relever en poussant sur ses bras, elle leva la tête et vit un sourire sadique. Yemon courut avant même qu’elle puisse se mettre debout, et un assommant coup de pied se logea contre son crâne. Du sang gicla, encore une fois.
Elle ne sentait plus sa tête. Plus d’air. Mal de crâne atroce. Les nerfs souffraient de plus belle, comme s’ils allaient exploser. Son cœur battait comme un tambour. Sa vision était saccadée.
Yemon: *son expression se refroidit* …Je priais pour une fin moins décevante.  
 
La danoise se sentit monter aux cieux, mais ce n’était que Yemon qui la saisissait par les cheveux. Quelle humiliation. Elle préférerait encore mourir. Son corps se fit balancer comme une poupée contre le trône, et Lina suffoqua d’une façon plus violente. Sa colonne vertébrale refit un horrible bruit.
 
Yemon: Ton arrogance a causé ta perte; tu ne peux que t’en vouloir. Tu t’en serais mieux sortie, avec ta magie.
Lina: A…ar…aaa…arh…
Yemon: Regarde-moi ça… Tu es pitoyable. Par terre, telle une chienne, n’arrivant même plus à faire la chose la plus basique de ce monde: respirer.
 
Ses cheveux l’élevèrent encore une fois.
Pitié, non…
Le Kondo monta son visage au niveau du sien. Ils se contemplèrent. Lina, l’œil au beurre noir et le visage en sang, en face de Yemon apparaissant sans dégât apparent. Néanmoins… Elle le voyait, maintenant. Ses mèches cachaient légèrement une partie de son visage submergé par d’horribles montées de veines. Des veines…fragiles…facilement destructibles…
Toujours menée par son instinct, la préfète porta faiblement ses doigts sur la partie droite de son visage, et resserra ses ongles sur ses veines. Elle pouvait encore lui causer des dégâts…!
Mais le blond dégagea, d’un revers de la main, ses doigts salis par son propre sang, qui tâchait maintenant le visage angélique de son opposant.
 
Yemon: …Pathétique. Mon œil est déjà atteint.
En effet. Son globule droit n’était composé de rien d’autre que d’un blanc délavé se séparant du blanc de son œil. Des montées de veines ensanglantées étaient les seules choses y apportant de la couleur et de la vie, bien que cela fût morbide.
 
Yemon: Lina.
Lina: *toute tremblante à cause des nerfs et autres parties atteintes* …
Yemon: Tu peux encore te racheter, tout comme les fourmis de ce château qui se sont pliés volontiers à la volonté de l’argent, de l’or. 
Où se trouve Akane?
Elle pouvait être tremblante, mais Lina restait Lina. Son regard noir qui la définissait si bien, qui lui était si unique, ne changeait pas. Elle ne tremblait pas de peur. 
Et lui cracha, au visage, du sang. Yemon soupira instantanément, et son aura tranquillisante ne laissait plus rien passer autre que de la froideur.
Yemon: Regrette ton impuissance. Et que le désespoir te submerge.
 
https://www.youtube.com/watch?v=Es5mh7pBeec
 
Se servant toujours de ses cheveux, il éclata son visage contre l’accoudoir du trône.
Tout s’éteignit autour d’elle.
…Lina s’était fait battre.
Elle allait mourir après tant de déshonneur?
-


Une lumière jaillit. Elle ne sentait plus son corps, et la vision ainsi que l’ouïe étaient les seuls sens qui lui restaient. Elle voyait une gargantuesque porte blanche, ouverte. La danoise commença à s’y diriger, avant qu’une voix ne la stoppa net.
???: Raina…Raina!
Hein?
C’était à la fois familier et…étranger.
Une silhouette se dessinait dans la clarté. Rien que cela lui rappelait quelqu’un, mais c’était très flou.
Lina: …Raina?
???: … *sourit* Elle a donc pu se fondre en toi. Vous ne formez plus qu’un mélange homogène à présent.
Lina: De quoi tu parles…  *s’approche*
???: Ne fais pas un seul pas de plus.
Lina: Et pourquoi donc?
???: Ce sont les portes de la Psychédélie. Ça peut sembler sympathique de l’extérieur, mais ce n’est qu’un piège. Si tu y entres, tu seras, dans le meilleur des cas, dans un long coma, ou bien alors tu mourras pour de bon. 
Lina: …
???: Donc, ne t’approche pas. 
Lina: Tu es mort, toi…?
???: Moi, je… *son âme est bloquée par la porte* A la base, non. Je suis entré dans la Psychédélie de mon plein gré. Avec Raina… Et, tout comme elle, je me suis fait maudire par La Mort. On cherchait à lui tenir tête.
Lina: …Défier la Mort? Vous étiez fous.
???: Il faut bien faire des sacrifices. C’était pour sauver nos amis, notre monde, et vous, les gens des autres côtés ^^
Lina: Des autres côtés…?
Poussée par sa curiosité, elle n’avança que légèrement pour pouvoir distinguer clairement les traits de la personne.
L’âme était grande, et avait une forme humaine. Ça s’apparentait à un homme, blond, au regard majestueux, lui souriant timidement. Mais ses yeux… Ce n’était pas qu’une couleur. C’était comme la représentation du Paradis, de l’Eden. C'était… une description serait impossible à établir.
 
Lina: Mais tu es-
???: Je sais à qui tu penses. Mais… non. Enfin. J’habite à ses côtés, bien que, contrairement à Raina, je suis lié de son corps, directement à la Psychédélie.  Ma malédiction est un peu plus méchante que la sienne ^^’
Lina: …
???: Il faut que tu retournes dans ton monde. Tu te souviens de ce qu’il s’est passé?
Lina: …Oui.
???: Du dernier endroit où tu étais?
Lina: Hmhm.
???: Repenses-y très fort. Même si ça t’emplit de rage. Essaye de ne pas sombrer, et reprends ta vengeance de manière noble.
Tu devrais pouvoir te réveiller, si tu y repenses. 
Lina: …Est-ce que je te reverrais?
Le visage de Yemon commençait à s’implanter de nouveau dans son esprit. L’atmosphère grisâtre, son regard calme, le sang éclaboussant son visage…
Lina ne pouvait cependant pas contrôler sa rage. Une enveloppe la ramenait doucement sur terre. La vision de Lloyd devenait de plus en plus floue. Il posa sa main contre la barrière de la porte l’empêchant de revenir parmi les vivants, et lui sourit.
 
Lloyd: Je suis toujours à vos côtés. Lina. Raina…
 
C’était la dernière chose qui berça le cœur de Lina de joie.
Après ça, tout changea.

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 


Dernière édition par Fan' le Ven 6 Mai - 13:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org En ligne
Just-to-buy

avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Ven 6 Mai - 13:37

Quels mots riches de combat "arcane"

Je pense que c'est la première fois EVER que je vois Yemon se battre, c'est ce que j'attendais.
Ce n'était que du corps à corps, il cache sûrement autre chose de plus maléfique.
LÈVE-TOI LINA ET FAIS-TOI PÉTER LAGGLE ENCORE UNE FOIS! *TG*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Sam 7 Mai - 21:31

J'avais préparé un commentaire mais j'ai lagué, j'vais donc ressortir ce dont je me souviens.
Le premier lien fonctionnait pas pour moi

Un passage où Lina se fait exploser le dos, c'est drôle j'avais mal aussi aujourd'hui

Lina en pyjama pour se battre, mon dieu (Décès)

En verdict au combat, j'ai rigolé comme un con pendant tout le long. C'est pas censé être le cas, peu avant on voit Lina qui se fait oklm plusieurs forumeurs, là elle se fait déf'. Bref, comme je le dis, j'suis un connard

(Mention pour la deuxième/dernière ost)

_________________


"Oh I feel your presence
You'll never leave here
But did you leave me anything?
You're the Phantom of my past..."


Il faut qu'on se suicide, c'est un pari sur l'avenir, et je le prends, parce que je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Cam
Hébergeuse de squatteurs
Hébergeuse de squatteurs
avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : feignasse devant son PC/sa WiiU/sa 3DS

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 8 Mai - 15:53


Le forum qui me trolle a ne pas afficher les messages
Combat très bg ça
Lina qui perd *choquée* *tg*
C'est cool, passage avec lloyd très intéressant, j'attends la suite *3*

_________________
"Elle est la colère qu'il ne pourra plus exprimer.
Il est le calme qu'elle ne pourra plus jamais obtenir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Lun 16 Mai - 19:43

IX


 
4h23, juin 2016.


 
Lyon était à l’heure pour le travail. Comme d’habitude, il devait se rendre au château, attendre Lina, recevoir les ordres du jour et les accomplir. Mais le voilà posté dans le hall principal depuis vingt minutes déjà… Et le blond savait mieux que quiconque; la danoise n’est absolument pas du genre à être en retard. Chez elle, c’est la ponctualité… ou rien. Scrutant l’horloge du hall avec dédain, il mit ses mains dans les poches de son short aux mélanges marines ainsi que turquoises, et décida de jeter un coup d’œil aux endroits où elle serait susceptible d’être.
 
Lyon: *va à la cuisine principale* Oï, tomato-chwan t’es là? 
 
Etrange, il ne s’était rien reçu après avoir mentionné ce surnom.
 
Lyon: Me dis pas qu’elle dort quand même… *se rend aux portes de sa chambre, toque* Madame y’a un problème *3* *aucune réponse* …. *ouvre la porte, il n’y a personne et sa faux est posée contre le bureau* … Weird. é_é *le SS envoie comme une décharge à son esprit qui le fait réagir* Wow wow wow! Calme-toi mon gars. Qu’est-ce qu’il se passe? Pourquoi tu es tout agité? Eh si tu forces encore plus ça va pas le faire, si je continue à parler tout seul comme ça on va me prendre pour un schizophrè- Bon ben je suppose que je vais abandonner toute résistance et te suivre 
 
https://www.youtube.com/watch?v=GoXzo-ME9_k&index=35
 
Le Supernatural Spirit appelé Lloyd, dont l‘âme était jumelée et  ancrée à celle de Lyon, le guida jusqu’à la salle du trésor, tout en le laissant tâter l’atmosphère douteuse lorsqu’il vit que la porte était grande ouverte. Restant sur ses gardes, le blond entra, mais ne put retenir un cri de désarroi face au spectacle.  
Se trouvait à 10m un cadavre. Ou peut-être était-ce encore en vie. Quoiqu’il en soit, un corps était allongé au centre de la pièce, posé sur les trésors éparpillés sur le sol eux-mêmes infectés par le sang de cette personne. La disposition de tout cet or autour laissait se creuser un très léger canal où se stockait le sang, formant un cercle parfait autour de…Lina.
C’était bien elle. Noyée dans les vêtements imperceptibles à cause du chaleureux liquide écarlate, représentant comme la proportion réelle de l’homme de Vitruve.
Jurant entre ses dents, l’auto-proclamé héros se hâta vers son amie. Il prit tout de suite son pouls et fut à la fois soulagé et inquiet de la voir résister après tant de dégâts portés sur son corps. Alors que le Weiss lui apportait sur-le-champ l’assistance médicale nécessitée, Lina sentit de nouveau ses membres. Tout lui affligeait de la douleur, mais elle sentait, et elle en était reconnaissante aux forces divines de la laisser sentir.
Un de ses œil acajou trouva la force de se déverrouiller. Mais  sous ces conditions  tout était invraisemblable. Et ce n’est pas Lyon, mais bel et bien l’âme de Lloyd penchée sur elle que Lina vit. Lloyd, entouré par l’or scintillant de mille feux, alors qu’il était autrefois bien morne. 
 
Lyon: Lina! Lina t’es avec moi? Si tu n’arrives pas à répondre, fais un geste du moins! Je sais pas, cligne des yeux, fais quelque ch- *elle tend faiblement sa main, la prend immédiatement* Dieu merci tu es au moins consciente… J-je vais t’emmener tout de suite à l’infirmerie du château, j’ai pas de quoi continuer à te soigner!
 
Suite à ces mots, une vague d’anesthésie parcourut sa chair, et elle se laissa tomber dans un profond sommeil, bercée par les pas de course hâtées de Lyon.
-
https://www.youtube.com/watch?v=FEuJeNMDcQo
 
Quelques heures plus tard. Ou quelques jours. Quelques semaines. Quelques mois. Des années? Quand elle se réveilla, plus rien n’était sûr. Sa vie entière était plongée dans l’incertitude la plus complète.
Assise sur un lit médicalisé, les draps étaient d’une candeur sans nom, exactement comme la pièce empestant le désinfectant.
La salle était vide, elle était blanche, elle était sans caractère. Seuls des ornements représentants des lys y ajoutaient de la vie, car son propre corps n’était rien d’autre qu’un tas de chair trop morose pour contribuer de l’entrain. Ses yeux injectés de sang et de rage ciblèrent les intrus présents dans la salle. Un médecin parlait avec un blond, et une femme à l’imposante robe rose bonbon venait se joindre à leur discussion.
 
Médecin: …C’est stupéfiant. Les dégâts subis par ce corps relèvent du surnaturel. Comment une personne telle qu’elle peut en arriver à là?
Lyon: Je n’en sais rien. Je l’attendais comme tous les matins, et quand je me suis aperçu que ça faisait vingt minutes de retard, je me suis dit que quelque chose n’allait pas. Il y avait une drôle de puanteur à partir d’un certain étage, et…  ça m’a amené à elle.
Peach: Comment…Comment peut-elle s’engager dans un combat sans même faire de bruit? Le château est grand certes, mais vu l’état dans lequel elle se trouve, comment-
Lyon: Ce qui est étrange justement, c’est que ce soit juste Lina qui ait pris des dommages. On l’a vérifié avec vous Princesse, et les trésors, bien que salis à cause du sang, n’ont pas été volé. Le château est comme avant. De plus, personne n’a essayé de vous enlever non plus. Je comprends pas. é_é
 
La discussion commençait à la perturber, pour ne pas dire énerver. La préfète se releva, et comme si de rien n’était, commença déjà à se rendre vers sa chambre.
 
Médecin: Mademoiselle Lina, vou-
 
Le pire regard meurtrier de l’univers le pétrifia sur place. Bien que ses mouvements flânaient encore plus que d’habitude, la rage émanant de Lina était différente de ce qu’on pouvait voir quotidiennement.
 
Peach: Lina, tu es…
Lina: …Réveillée.
 
Sa mâchoire boita aussi et fit un étrange bruit lorsqu’elle parla. Comme si ça venait de se débloquer.
 
Lina: Je reprends le contrôle, retournez à ce qui vous regarde maintenant. *sort de la pièce*
Lyon: … *regarde Peach et le médecin* Je sens que cette affaire va mal finir.
-
Première étape. Se débarrasser de ce qui a causé sa perte.
Face au miroir, paire de ciseaux à la main, le regard défiant même son reflet, Lina se débarrassa de ses longs cheveux qui ne causaient maintenant plus rien d’autres que de l’étouffement. Ses gestes n’étaient pas les plus adroits qui soient, mais ce n’était point la beauté du rendu qui l’intéressait: elle voulait juste se purger de ce qui l’avait rendu faible.
Lina: «Dans mon cas…. Qu’est-ce qu’il y a de vénérable?»… Rien. Du néant. Il n’y a plus rien de vénérable… Pas tant que je ne te tranche la gorge…
-
https://www.youtube.com/watch?v=MRYRE24g-NQ
 
Plusieurs jours passèrent, la seconde étape de la préfète avait déjà été accomplie. Cela consistait à purger les gardes corrompus de la nuit confuse. Bien que l’exécution fût soudaine, silencieuse et traumatisante, le message passa correctement au sein de la garde royale. Néanmoins, cet acte demeurait un crime que Lyon ne pouvait ni comprendre, ni pardonner à la femme aux cheveux courts. Il se sentait mal à l’aise à ses côtés. Pas par excès d’amitié; tout le contraire même, c’était comme une antipathie plus sérieuse que les premières années où ils s’étaient rencontré. Affilié à du doute, Lyon n’arrêtait pas de la fréquenter pour autant: il avait besoin d’argent. 
Leur mission de l’après-midi consistait à arrêter des bandits s’étant installé à la lisière de la grande forêt du royaume. Passant pour cela à travers la ville, là où les pieds de Lina posaient leur trace, le silence régnait. Son nouvel uniforme de travail soulignait par la couleur dominante et ardente son autorité suprême, et la coupe, différente de l’ancienne tenue de la préfète, se démarquait aussi par l’arrogance qu’elle reflétait.
 
Lyon: Alala…
Lina: …
Lyon: *regarde le marché* C’a l’air plutôt joyeux aujourd’hui. Tu trouves pas? 
Lina: …
Lyon: Lina? 
Lina: Quoi?
Lyon: T’avais l’air dans tes pensées.
Lina: Presse-toi, tu ralentis. On va pas mettre toute une journée pour punir des bandits:/ *avance plus vite*
Lyon: (Bonjour l’amabilité..  ) *la rattrape* Mais t’es sûre que tout va bien?
Lina: Evidemment. Tu vois un problème?
Lyon: T’as l’air encore plus dans ton monde depuis ce qu’il s’est passé. J’m’inquiète un peu pour toi tu sais, tu devrais arrêter d’avoir cet air de mépris envers tout ce qui t’entoure é_é
Lina: *le fixe* … Si c’était aussi facile que ça.
Lyon: Eh bien excuse-moi, tu refuses de nous dire quoi que ce soit sur ce qui se passe et-
 
Il se fit interrompre par un coup de pied au ventre qui signifiait dans le langage de Lina: « tais-toi on doit se faire discret». En effet, le duo venait de quitter la ville, pénétrant le territoire sous tension. Ils entendaient déjà des craquements de ramure ainsi que des voix.
La châtain fit signe au blond de la suivre, et Lyon s’exécuta, calquant minutieusement les mouvements de sa supérieure. Ces bandits n’étaient rien de grave, c’était un fait divers comme un autre: les bandits du royaume en général n’étaient pas futés, c’est bien pour cela que ceux de la journée n’avaient ni de cachette, ni de tactique. Ils s’arrêtaient à un point et interceptaient les rares passants pour les prendre en otage et demander une rançon à la famille et aux autorités.
Les criminels étaient postés à côté d’un chêne, les cinq personnes kidnappées étaient postées et attachées au tronc. Un sac à côté d’eux laissait présager que tout objet de fortune se faisait stocker ici-même.
Un regard glaçant et presque jem’enfoutiste s’adressa à Lyon. Elle lui fit un signe de tête qui devait sûrement vouloir dire qu’il devait faire division. Soupirant, il accepta, ne voulant pas mettre en danger la vie des civils par une attaque soudaine et frontale.
 
Lyon: *toussote* *fait semblant de se balader, mains dans les poches, en sifflotant* *voit les bandits et les otages* Bonjour, vous faîtes un pique-nique par ce beau temps? 
Bandit 1: 
Otage 1: 
Bandit 2: Mais qu’est-ce qu’il raconte ce con. Oï Marteau va le coincer et fous-le avec les autres 
Bandit 3: C’EST MARTELLO ENFOIRE *va foutre un coup de poing à Lyon* *se fait choper le poignet*
Lyon:  *coup de boule*
Bandit 1: ENFOIRE  *lui tire dessus*
Lyon: *retourne le poignet du bandit 3 pour se foutre à terre avec lui et éviter les balles* LINA C’EST QUAND TU VEUX 
 
https://www.youtube.com/watch?v=uVkk8SQDB-o
 
Sortant de sa cachette, la préfète fonça vers celui qui lança les premiers coups de feu pour lui trancher la tête avec sa faux, manquant de blesser la tête d’un des otages attaché juste derrière. Les femmes du groupe crièrent de peur, tandis que le seul enfant était sur le point de s’évanouir face à la vue. Tournant sa faux pour se donner de l’élan, Lina scotcha le manche au sol pour provoquer un tremblement paralysant les pieds du deuxième qui se fit malencontreusement transpercer le ventre; le sang éclaboussa l’un des deux hommes civils qui se fit par ailleurs légèrement blesser par la lame de la faux qui continua à transpercer le bandit. Il cria de douleur et Lyon se leva à ce moment-là pour intervenir.
 
Lyon: Mais qu’est-ce que tu fais? Tuer les bandits de cette façon…DEVANT DES CIVILS QUE TU BLESSES AUSSI PHYSIQUEMENT QUE MENTALEMENT 
Lina: LA FERME *actionne la partie ‘guillotine mobile’ de sa faux qui déboîte la lame et sur le point de faire la même chose au bandit restant*
Lyon: *saute sur le bandit pour forcer  le manche de l’arme de sorte à ne pas se plier et à ne pas toucher le bandit* MAIS LINA ARRÊTE-
Lina: LAISSE-MOI AGIR PAUVRE CON *lui fout un coup de poing*
Lyon: *résiste toujours* LINA MAIS JE T’EN PRIE REPRENDS TES ESPRITS 
Lina: *charge une boule de matière grise avec sa main libre* TU VAS LE REGRETT-
 
Lyon vit qu’elle allait sérieusement se perdre dans sa folie. Cette attaque, qu’il ne connaissait rien qu’avec l’étape de sa formation, ralentit les mouvements de toutes les personnes présentes dans le champ, tandis que Lina pouvait continuer à bouger normalement. Arrêtant de forcer sur le manche, le cousin de Rinji passa sa propre tête dans le creux de la lame où doit loger la tête avant de se faire trancher, et avant que Lina puisse accomplir son geste -c’est-à-dire à lui trancher la tête-, il lui logea un puissant coup de poing en dessous de sa mâchoire déjà affaiblie par son précédent combat  contre Yemon. Un long craquement résonna dans la forêt, et pendant un moment, tout se fit silencieux, y compris le chant des arbres.
-fin de la musique-
 
Lina: ..Tu…
Lyon: *prend sa faux et la met de côté, commence à placer ses mains en posture défensive* Tu ne m’as laissé aucun choix à part ça.
Bandit: *se fait toujours écraser par Lyon mais content d’être en vie* 
Lina: De quel droit ose-tu… *crache du sang sur Lyon*
 
Alors qu’il commençait à s’énerver, Lyon menottait en même temps le bandit et délivrait les otages qui prirent leur affaires et s’enfuirent de peur.
 
Lyon: LINA CA COMMENCE A BIEN FAIRE NOM DE DIEU! Regarde un peu autour de toi! Ce qui était une simple mission quotidienne se transforme en massacre- ces bandits n’avaient même pas fait de mal à une parcelle de leur peau, et toi tu les traumatises avec cette vue infernale et même pire, tu les blesses.
Lina: *regarde les civils fuir* …
Lyon: Ce n’est rien d’autre que la peur que tu inspires à ton peuple. Tu représentes la justice, agis comme telle! La force brute ne peut pas s’allier avec la loi, tu le sais bien.
 
Ses yeux brillaient de la même lueur que sa droiture, marquant sur le coup la préfète qui se sentit hypnotisée. Au cours d’une seconde leur couleur redevint indescriptible, semblable à celle de Lloyd.
 
Lina: …La loi était faible. Je l’ai donc magnifiée.
Lyon: Non Lina, il n’y a rien de plus puissant que ça. Tu es juste obsédée depuis ta défaite contre…contre cette personne.
Lina: …Défaite?
Lyon: Enfin je ne vois pas ce que ça peut être d’autre! Rien n’a été touché à part toi.  Depuis ça tu as détestablement changé, et bordel  je te préférais même en 2013… 
Lina: …
Lyon: Lina… Depuis ces dernières années on est devenu de plutôt bons amis, non? *s’accroupit et pose une main sur son épaule*
Lina: On se disputait moins.
Lyon: *sourit* Tu étais vraiment reposée depuis que les choses sont devenues plus calmes par ici. Tu commençais même à me taper la discussion, j’te dis pas l’effet que ça faisait 
Enfin bref. Ce que je veux dire, c’est qu’il t’est arrivé quelque chose et tu refuses catégoriquement à en parler à qui que ce soit, et ça, c’est l’emprisonnement de ton âme. Laisse-moi écouter tes maux et essayons d’y trouver un remède…? Hein? :>
 
https://www.youtube.com/watch?v=9HzQzkXjIRY&index=101
 
Il avait décidément un sourire bien con. Cependant, il devait faire exprès de forcer sur les expressions amusantes pour espérer une réaction.
Pourtant Lina repensa fortement au déshonneur de cette nuit, à ce moment où un seul monstre avait réussi à briser toutes ses fondations.
Elle regarda Lyon et son expression ridicule mais aimante et rassurante. Tout le contraire de cet autre homme qui ne l’avait pas tué par pur amusement. Vers la fin du combat, pire que le dégoût; c’était presque de la peur que Lina avait ressenti. Et se remémorer ce souvenir la rendit sujette à d’ébranlables convulsions, accouplé à des larmes coulant le long de ses joues rougies à cause des gouttes.
 
Lyon: E-euh…Lina?

Oi…C’a l’air d’être encore plus sérieux que ce que je croyais…Tu vas bien? é_é *essaye d’enlever une de ses mains, se reprend un coup de poing sur l’épaule* … 
(C’en est presque mignon, elle sanglote comme une petite fille D8- eh? Qu’est-ce qui se passe l’SS pourq- pourquoi tu te poses autour d’elle comme pour lui faire un câlin?  Ah tu veux que je fasse ça aussi? Bordel ça va être awkward é_é) E-eh Lina… Ça…
Ça va aller.  J’suis là. En tant qu’ami.
*la prend dans ses bras délicatement car il a peur de mourir* Chhhhut…Ca va aller, laisse-les larmes couler pour bien te vider.
 
Plus que de l’amitié, c’était une relation basée sur une profonde entente mutuelle qui commença à ce jour.
-
https://www.youtube.com/watch?v=CSdNxXGUaRU


Le monde accueillit le mois de juillet à bras ouverts. Le comportement étrange de Lina s’était récemment apaisé. Lyon avait eu un effet tranquillisant, c’était indéniable. Même si la préfète ne donna pas son nom par méfiance et paranoïa, l’homme blond fut d’une grande aide, il parvint à lui faire oublier ce mauvais épisode de sa vie. Lina s’entraînait de manière plus posée, mais tout autant déterminée, pour retrouver Yemon et avoir sa revanche.

 
C’était un matin, Lyon allait venir au château d’une minute à l’autre. Habillée et ayant mangé, la préfète s’était retirée dans sa chambre par une curiosité bien gênante. Elle se regardait dans la glace, s’observant toujours avec cette lueur de défiance.  Cependant, plus le temps s’allongeait, plus la danoise rougissait.
 
Lina: … J’sais même pas pourquoi ça me prend…
*se regarde de plus près* … Je ressemble pas du tout à maman. Elle est incroyablement belle, et moi… J’ai tout pris de la masculinité de papa limite é_é
Même Lyon est beau. J’sais pas comment le monde est fait. *joue avec sa peau, tire des côtés où elle pense avoir de la peau en trop* Arf c’est affreux… J’suis ridiculement ridicule, mais quelle grosse conne 
 Voix de Lyon: OOOOIII TOMATO-CHWAN JE SUIS ARRIIIVEEEEE~
Lina: *rougit en l’entendant gueuler comme un con* *se presse de descendre, même si elle ralentit au niveau des marches où Lyon peut la voir* Tu vas arrêter avec ce surnom de con oui.
Lyon: Mais c’est trop mignon, t’adores les tomates et quand tu en manges ta peau devient toute rouge *3*
Lina: 
Lyon: *lui serre la main pour saluer* Quoiqu’il en soit, entendre vos pas effrénés pour vous hâter jusqu’ici me comble de joie, Mme la Préfète 
Lina: T’as encore bu de bon matin toi? Je suis arrivée normalement.
Lyon: Vraiment? 
Lina: Vraiment :/
Lyon: Mah mah, si tu le dis ^^  On fait quoi ce matin?
Lina: Tu vas venir avec moi y’a des perturbations à côté de ta maison.
Lyon: J’ai rien entendu pourtant… :o
Lina: *sourit en marchant* Je parlais de la déchetterie.
Lyon: … IIIIIT BUUUUUURNS LIINAAAAAAAAA 
Lina: Arrête de geindre et dépêche-toi 
Lyon: T’es pas super gentille parfois, ça trahit ton image :< *la suit*
 
Reprenant son ton normal, le Weiss lui offrit un sourire radieux qui n’empêcha pas le déclenchement cet étrange effet  qu’elle avait déjà ressenti quelques fois, dernièrement.  
-
4 ans après, 5 mai 2020


https://www.youtube.com/watch?v=vp--WGpxSEk

« A Lina Hansen Møller,
 
Veuillez me pardonner pour cette lettre peu informative et hâtive, mais je n’ai plus le temps.
Vous avez peut-être entendu ou vu mon nom sur les archives de ce royaume, je m’appelle Edward Eastwood. J’habite actuellement entre la frontière Silvarienne et celle de Dreanda. Le roi Naoto me connait plutôt bien, et je l’aide d’ailleurs avec les recherches et les idées du projet de l’Arme… Vous avez déjà dû en entendre parler je suppose, je ne m’étalerai pas sur les détails inutiles.
Les recherches ont pris un goût légèrement amer. L’organisation terroriste Raven cherche à tout prix les informations pour construire cette arme et rivaliser avec la puissance Silvarienne, rendant cette dernière fébrile face à toute tension. Le problème est le suivant…
Des ordres d’une personne m’ont été donnés: je devais me diriger vers une source nouvelle de puissance. Et qu’est-ce qu’il y a d’autre en constante évolution, si ce n’est la volonté humaine?
La passion, la colère, l’orgueil, l’envie, l’amour, la tristesse. Ce sont les plus gros dangers de l’énergie humaine. Certaines personnes, appelées les Ressources par certains scientifiques et identifiés comme les Elus des démons maudits par l’Eden, sont la clé de cette arme, notamment le démon Iblis qui contient un quota  élevé de toutes ces énergies. L’assemblement de ces pièces peut former le Monstre qui  pourra tromper l’Eden-même.
Bien que des scientifiques travaillent nuit et jour à connaître le parfait fonctionnement de ce système, j’ai déjà tout élucidé.
Et c’est le comportement récent du roi Naoto et de Raven qui m’inquiètent. Il n’est pas bon de donner un tel pouvoir à qui que ce soit. Mais si je détruis les plans, j’ai la certitude que mon supérieur pourra les retrouver et les reconstituer sans aucun souci. Et c’est lui qui a agencé tout ce plan. Ça fait déjà bien des années que bien des pions se font déplacer par lui, et je parle en connaissance de cause.
Je vais bientôt mourir.  Et ces deux camps ont besoin de mes recherches pour avoir les finitions du projet.
Pourquoi vous trouvez plein de feuille dans ce colis? Eh bien, ce sont mes plans. Pourquoi je vous les envoie? Je sais que rappeler votre impartialité serait un truisme. Vous êtes ma dernière solution, et je ne fais pas cela sur un coup de tête, la personne pour laquelle je lutte m’a d’ailleurs affirmée mes hypothèses sur vous. Je peux vous faire confiance. Je n’ai pas le choix.
 
Ce que Raven sait indéniablement, c’est la part des élus dans le projet. C’est la source d’une grande partie de leurs attaques. Ainsi, nous sommes face à un dilemme: Si l’armée Silvarienne trouve ces plans, cela évoluera d’une manière propice à une dictature mondiale même si l’intention de départ est bonne, et si c’est Raven, c’est le droit chemin à l’enfer. Lina, ces plans ne sont en sécurité qu’à vos côtés.
Personne, y compris même Makio Inoue, Cloud Russel et Akane Nakagawa, ne doivent avoir accès à ça.
Lina Hansen Møller. Je vous prie d’avoir la bonté de corriger mes erreurs.
Edward Eastwood, 3 mai 2020. »
 
Qui était cet Edward, et d'où lui venait les révélations pour pouvoir constituer autant de plans précis et bien expliqués? Lorsqu'on est plongé dans l'esprit d'un fou, et que celui-ci a des prédispositions pour l'art de communiquer, tout devient logique et prend sens.
Regardant les plans, Lina eut un déclic. Elle avait côtoyé pendant quelques années trois individus qui étaient exposés à un merdier pas possible.
En regardant les plans, c’est un sentiment de dégoût et d’émerveillement qui parcourut sa pensée.  
Un Monstre sans nom pouvant tromper l’Eden… N’était ni une seule personne, ni un monstre de naissance.

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 


Dernière édition par Fan' le Lun 13 Juin - 9:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org En ligne
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 258
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Lun 16 Mai - 21:24

"Lyon: *va à la cuisine principale* Oï, tomato-chwan t’es là? "
Dat surnom, bordel, je veux que ça soit celui d'Audrey par la suite.

"à cause du chaleureux liquide écarlate, représentant comme la proportion réelle de l’homme de Vitruve. "
Et ça c'est dat comparaison aussi

"Peach: Lina, tu es…
Lina: …Réveillée. "
FIRE EMBLEM AWAKENING: LINA EDITION

ELLE COUPE SES CHEVEUX DD8

"Lyon: *toussote* *fait semblant de se balader, mains dans les poches, en sifflotant* *voit les bandits et les otages* Bonjour, vous faîtes un pique-nique par ce beau temps? "
Un champ ne se décrit pas, il montre sa bgtitude

"Bandit: *se fait toujours écraser par Lyon mais content d’être en vie* "
Il sera dispo en délire? Il m'a l'air sympa (tg)

Lyon qui essai de calmer Lina c'est...Wow. GG
(*la prend dans ses bras délicatement car il a peur de mourir* J'ai quand même ri )

"Elle est incroyablement belle, et moi… J’ai tout pris de la masculinité de papa limite é_é"

"Lina: Tu vas venir avec moi y’a des perturbations à côté de ta maison.
Lyon: J’ai rien entendu pourtant… :o
Lina: *sourit en marchant* Je parlais de la déchetterie.
Lyon: … IIIIIT BUUUUUURNS LIINAAAAAAAAA "



Pour la lettre, j'ai rien à dire


:

_________________


"Oh I feel your presence
You'll never leave here
But did you leave me anything?
You're the Phantom of my past..."


Il faut qu'on se suicide, c'est un pari sur l'avenir, et je le prends, parce que je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fiction] Fragments maudits.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Fan-Fiction] Dener, héros jusqu'au bout ! Chapitre 3
» [Fan-Fiction] Vous devez inventer avec votre imagination !
» [Fan-Fiction] Le destin des mondes parallèles
» [Fan-fiction] Il était une légende ... Sélène. Final Chapitre.
» [Fan-Fiction] La légende de Denta-nui livre 1: Huit Makuta.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SMG :: Chefs D'oeuvres :: Fictions-
Sauter vers: