SMG

L'antre d'un univers de fous. A vos risques et périls.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Fiction] Fragments maudits.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
Just-to-buy

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Lun 10 Juil - 22:01

Vu que ça fait longtemps, j'ai été un peu perdu avant de finalement me rappeler ce qui s'est passé.
" tu dois savoir que je hais que ma famille me trahisse ou me déçoive, et dans ce cas-là j’ai tendance à ne pas me contrôler sur les punitions à donner." J'imagine tellement le smiley de psychopathe à côté /PAN/

"Yemon: Le 31 décembre prochain se tiendra une fête musicale assez importance dans une région en Idric. La ville concernée se nomme Taiyo. Deux fillettes ouvriront le bal; des jumelles. Ah- les voici." Hahaha, la fin du chapitre précédent


Et voici comment je vais résumer le reste de cette partie intéressante, parce que bizarrement, j'ai pensé à mon perso. Si tout le monde ici sait ultra-sérieusement la réputation d'Akane et d'Iblis...et si Just avec sa mémoire qui a duré jusqu'à ses 10 ans aurait su la légende d'Akane? Ce serait tellement ironique avec sa courante relation avec Fan et son mode de vie de psycho. /PAN/


Très bonne suite, j'attends la merde entre Rinji et Ed.

_________________
-manque d'inspiration en cours-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA En ligne
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 19
Localisation : Au fond, comment puis-je être sûre d'être là où je suis et pas en train de rêver dans mon lit? "d'accord"

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Mar 25 Juil - 16:47

III

 
 
Les dernières heures de train se faisaient de plus en plus long. Edward détourna son attention de la fenêtre et regarda ses cadets : Rinji dormait adossé contre son siège, et la petite fille avait dû glisser dans son sommeil pour se retrouver la tête sur le bras du garçon aux cheveux blancs. A travers la fenêtre du train, la nuit paraissait mystiquement sauvage. Comme si un danger pouvait se déclencher à tout moment.
Au même moment, il surprit la discussion d’une mère avec sa fille, assises juste derrière. Elles parlaient à voix basse.
 
Femme: Dis adieu à ce pays mon bébé..
Fille : Mais…maman…on a rien dit à papa-
Femme : Oublie-le. Oublie toute cette satanée famille. Maintenant, c’est que nous deux. Toi et moi. Moi et toi.
 
https://www.youtube.com/watch?v=6VA1Z0Irzp4
 
Je vis les sourcils d’Edward se froncer, s’enterrant davantage dans sa réflexion face aux débris de sa société. Puis soudain, ses yeux vairons brillèrent, effrayés par une chose. Mais que pouvait-il l’enterrer contre son siège ? Quelque chose s’avançait-elle vers lui ?
Simplement une vision de son ombre se détériorait, se forma en une matière palpable, et prit la figure de…
 
Edward : …Yemon…-sama… ?
 
Yemon se dirigeait d’un pas lent vers une autre voiture. Un dernier regard doré cloua Edward sur place. Il sourit, puis sortit.
 
Edward : Mais qu- qu’ai-je fait… ?...j’ai…ai-je péché… ?
 
Regardant Rinji et Fan enfermés dans le cocon de leur sommeil, le Minganais se leva et suivit le chemin de son maître en tremblant.
 
Edward : *passe à l’autre voiture* maîtr- *évite une stalactite de terre* maître !


La tension enfla tout en prenant le soin d’épargner les quelques voyageurs endormis. Le visage d’Edward se crispa dans la douleur face à la peur de voir cet homme l’attaquer. Habillé d’un ensemble noir en soie et d’un manteau de la même couleur mis par-dessus les épaules, les mêmes yeux dorés percèrent son âme. Le wagon était sombre, seuls ses cheveux et yeux apportaient une lumière sûre aux côtés des LED défaillants.
 
Edward : Mais qu’ai-je fait ? Je vous en prie… me regardez pas comme ça… vous me tétanisez… s’il vous plaît… dîtes-moi ce que j’ai fait ! J’expierai mes fautes !
 
Le regard se durcit. Les yeux reptiliens tétanisèrent tous ses muscles, tandis qu’un spasme irrégulier prenait le contrôle de ses lèvres.
 
Edward : …
Yemon : Suis-moi.
 
Une enveloppe dorée déforma son corps et disparut en traversant le plafond du train. Edward alla rejoindre l’ombre au sommet du train. Le vent frappait comme un fouet continu sur sa peau qui rougit sous la constance. Il tint son béret dans sa main pour ne pas que ce dernier ne s’envole. Yemon, lui, ne bougeait pas face aux lois de la gravité. Son ombre restait vague, ondulante. Après tout, tout cela n’était qu’une vision tourmentant Edward…
 
Edward : Yemon-sam- *évite une autre stalactite*
 
La nuée jaune se téléporta aux pieds d’Edward pour le saisir par le col et y asséner un coup de poing paralysant ses cotes. Il manqua de tomber de bord mais se rattacha au toit et remonta tout en essayant de stabiliser sa respiration. Ce pauvre garçon était mort de peur face à une illusion créée par son subconscient…
 
Edward : Mais pourquoi…pourquoi…
Yemon : *se met dos à lui, regarde la lune* Ils sont là.
Edward : … ?
Yemon : Tu es échauffé.
 
-fin de la musique-
 
Le même regard le tétanisa, et la vision disparut lorsque le blond lui sourit. Au même moment, le train s’arrêta brusquement aux pieds d’une vieille usine. Une voix se répandit rapidement au sein du train.


« Chers clients, nous vous communiquons que le train 3648 a dû s’arrêter pour une durée indéterminée face à la vieille usine Konna qui semble émettre une fréquence perturbant le moteur. Nous sommes actuellement situés près de la frontière Enelboise. Nous prenons la situation en charge, et nous nous excusons pour la gêne occasionnée.
Une réduction exceptionnelle est mise en place dans le wagon restaurant-… »
 
Edward descendit retrouver Rinji et Fan. La petite venait de se réveiller, et le plus grand regardait l’aîné revenir d’un air désabusé.
 
Rinji : Tu étais passé où ?
Edward : … Je suis allé au WC. Tu as entendu ?
Rinji : Ouais. Konna a été abandonné y’a pas longtemps, je suppose que c’est normal… ?
Fan : Rin-nii…il se passe quoi ?
Rinji : On s’arrête pour un moment ici. Le train repartira sous peu, t’en fais pas.
Fan : Si on est en arrêt… on peut sortir dehors ?
Edward : On peut, mais il vaut mieux ne pas louper le départ du train tu sais.
Rinji : *regarde par la fenêtre* beaucoup de gens sont partis se dégourdir les jambes…
Fan : *regarde Edward*
Edward : *soupir* j’ai jamais su vous dire non de toute façon…
 
-
Akane s’amusait à marcher sur les rebords de l’usine, Edward lui tenant la main pour éviter des chutes imprévues. Rinji observait avec attention la façade du bâtiment.
 
Edward : *soulève son bras pour la faire sautiller de temps en temps* Et hop là~
Fan : *rigole* mais je peux me débrouiller tu sais. C’est comme une poutre, je me suis souvent entraînée avec !
 
La lâchant pour la voir étayer ses propos, Edward sourit face à la petite qui sauta instantanément pour se mettre à marcher sur ses mains. Elle ne vacillait pas, et avait un équilibre meilleur sur les mains qu’en marchant normalement.
Quelle fillette étrange.
 
Rinji : Edward…
Edward : Hu ?
Rinji : Il se passe quelque chose de louche.
Edward : Tu en es sûr ?
Rinji : Je sens des esprits. Mais leur aura est différente… comme si-
 
Une explosion surgit dans l’usine. Les autres voyageurs traînant dehors se précipitèrent dans le train en hurlant. Quelques secondes après, des personnes sortaient de la porte principale de la vieille usine.
Non, ça n’était pas des personnes… Lorsque suffisamment proches, Rinji se rendit compte qu’il s’agissait de robots.
 
Edward : …Laisse-moi deviner, Konna était dans la fabrication de robots ?
Rinji : Les produits défaillants augmentaient, ils ont dû fermer… mais je pensais qu’ils avaient eu au moins l’intelligence de détruire tous leurs produits… quelqu’un a dû en profiter :/
Edward : Avec un peu de chance ils sont inoffensifs… ?
Rinji : J’en doute. Où est Akane ?
Edward : …
 
https://www.youtube.com/watch?v=JWwHpVvgccc
 
Ils tournèrent leur tête de manière synchronisée, et ce pour voir la petite remise sur pied, accroupie face à un robot qui en faisait de même. Par curiosité, l’être de ferraille tendit sa main et la laissa en suspens. Pour combler son mouvement, la petite fille mit sa main sur la sienne. Ils se regardèrent avec curiosité, penchèrent leur tête pour exprimer tout ce besoin de connaissance.
Tandis que l’œil du robot scannait l’élue d’Iblis, celle-ci observait les différents endroits où le robot avait été soudé. Il était un robot d’apparence simple, mais les plus solides matériaux avaient été utilisés pour sa construction…
Du point de vue du robot, c’était le même constat. Une fille d’apparence simple, voire même fragile, mais bâtie dans des bases inébranlables.


C’était comme le rencontre de deux formes de vie étrangères à l’homme.
Est-ce la rencontre de deux monstres ?
 
https://www.youtube.com/watch?v=Cb5-uoNqKcs
 
Les yeux du robot virèrent à l’orange lorsqu’il détecta une substance dangereuse dans l’aura de la fille. Sa main se changea en scie circulaire et il tenta de la couper en deux.
 
Edward : AKANE !
Rinji : *court en sa direction*
 
Elle tomba en reculant en arrière, se retrouvant sur le chemin ferré pour cette cause. Les gardiens du train hurlèrent aux trois de rentrer en vitesse mais ne reçurent qu’un long silence qui les ignora.
 
Rinji : Saleté- ! *balance une lame de lumière qui se fraie un chemin dans le cartilage du robot* *en relance deux autres pour le découper définitivement*
Edward : Akane ! Tu vas bien ? *la prend dans ses bras*
 
Ce n’était pas un air choqué qui ornait son visage. Elle était comme absente de la réalité, ses yeux reptiliens fixaient avec diligence le robot. La brune pointa le bâtiment d’où sortaient de nombreux robots ressemblant au premier, leurs yeux animés par le même éclat orange.
 
Edward : Je suppose qu’on va devoir aider les propriétaires de l’usine à se débarrasser de tous ces défaillants… Rinji, t’es prêt ?
Rinji : Bien sûr.
Fan : Je veux aussi aider !
Edward : *la regarde en souriant* tu es encore un peu jeune pour ça, tu penses pas ?
Fan : Non ! Je te l’ai déjà dit, j’ai été entraîné par le meilleur du monde ! S’il te plaît Edward, laisse-moi montrer- c’est la seule chose que je maîtrise bien...
Edward : …Je te surveille de près alors. *la dépose*
Rinji : Ils ont une étrange lueur qui émane de la poitrine… je crois que les véritables défaillants sont ceux-là.
 
https://www.youtube.com/watch?v=GIn8_Q27WFY
 
Akane sprinta en leur direction. Ebloui face à sa vitesse, Edward ne tarda pas à la suivre par crainte en lui hurlant de ralentir. Le petit corps sauta et atterrit au plein cœur du robot, sur la lueur qui vacillait telle une flamme. Enfonçant son pied dedans, elle vit les flammes prendre de l’ampleur et sauta sur son camarade à côté pour l’envoyer sur ce dernier qui explosa après un signal sonore gagnant de la vitesse. Un robot arrivant en face d’elle tenta de la trancher verticalement avant qu’une flèche de lumière lui cassa le bras. Saisissant la lame circulaire encore en marche, Akane creusa la poitrine de l’ennemi avec l’arme et l’envoya sur un groupe s’approchant d’elle qui explosa au contact du robot.
 
Robot : *a réussi à se faufiler derrière elle* *lève la scie*
Fan : *se retourne, la scie se bloque juste devant son nez* … !
Edward : *derrière, retient le bras du robot* Fuis… !
 
Elle regarda derrière elle avant de se retirer en courant. Rinji faisait face au robot et envoya une charge de lumière qui détona en le touchant. Edward fit une roulade programmée pour ne pas se prendre les effets de l’attaque. En se relevant, il vit que le train commençait à chauffer. Il était sur le point de s’en aller.
 
Edward : Merde merde merde merde-
 
Un contrôleur leur hurlait de se dépêcher.  Paniqué, le garçon aux cheveux verts prit la fillette sur ses épaules et fonça vers le train en tenant le garçon aux cheveux argentés par la main.
 
Rinji : Edward il reste encore des robots-
Edward : On s’en fiche ! Les autorités viendront nettoyer ! C’est pas de notre niveau !
Fan : *regarde les robots* … *tend sa main qui se met à trembler*
 
Edward eut des sueurs froides lorsqu’il entendit la détonation d’une explosion. Il venait sentir une chaleur étrangère dans le corps de Fan juste quelques secondes avant. Tournant sa tête pour voir son état, tout ce qu’il put témoigner en l’espace de deux secondes étaient des yeux qui avaient virés à l’écarlate. Lorsqu’elle reprit ses esprits, le vert clair familier reprit le contrôle de l’iris. Elle le regarda avec incompréhension la peur dans les yeux d’Edward.
Tout de même… il l’avait senti. Cette aura dangereuse qui se réveillait lentement de son sommeil. Cette chose qui avait provoqué l’explosion.
Iblis.
Rinji aussi semblait s’en être aperçu, d’où son regard sérieux à Edward.
 
Ils gagnèrent le train qui abandonna le bâtiment en feu.
-
https://www.youtube.com/watch?v=6VA1Z0Irzp4
 
La technologie… L’avancée tourne mal.
Je me sens encore moins en sécurité. Comment ont-ils pu en arriver là ?
 
Il était de nouveau invoqué dans la chambre psychiatrique, aux décors de plus en plus sombres. Son alter égo y figurait, toujours en arborant le masque d’oni.
 
Toi…
…tu ne dis plus rien ?
Quoiqu’il en soit, je veux te faire une confession. Le monde dans lequel je vis… est en train de pourrir. Les vers bouffent son noyau avec une férocité sans pareille. Ils dominent les autres bactéries censées les stopper et les soumettent à leur volonté.
Je sais parfaitement que je suis aussi soumis à leurs règles. A ses règles. Chaque lettre de son nom me met mal à l’aise. Lorsque son titre complet est annoncé, je frissonne. Quand son regard durcit en ma direction, je me sens perdu et je pleure…
Cette société, une fois que tu lui as enlevé son fard rouge, elle est pourrie. Tu la vois toute raidie, les joues creusées, derrière la tonne de maquillage qui tente de la faire briller sous son meilleur jour.
Mais non… elle n’est pas jolie, elle n’a pas de rouge.
Alors même si j’ai conscience de mon inutilité, de ma corruption, j’essaierais de la rendre meilleure. Car mon maître n’est pas un ver. Il est là pour essayer de rendre la condition meilleure, j’en suis persuadé… avec des moyens certes contestables, mais le sacrifice n’est-il pas nécessaire pour atteindre un but ?
J’aiderai. Je lui créerai l’Arme. Je ne veux pas que des personnes puissent encore vivre les mêmes choses que ma famille. Je créerai aussi un monde meilleur pour Akane et Rinji… qui sont la dernière famille qui me reste.
Je me fiche de mourir. Je me fiche de me faire tuer par Iblis. Je veux juste faire quelque chose.
 
Son alter-égo enleva le masque. Deux Edward se fixèrent de façon désabusée ; même si les yeux manquaient à l’un d’entre eux.
-
 
https://www.youtube.com/watch?v=2D2V5lR1Vdk&index=6


Deux mois passèrent depuis leur installation dans Enelbe. Edward avait réussi à dénicher une maison perdue en forêt, suffisante pour subvenir à leurs besoins. Yemon continuait à lui donner des missions qui constituaient le gagne-pain du petit ménage. Rinji continuait ses études, et prenait en charge par la même occasion l’éducation de la plus jeune. Tout paraissait se passer pour le mieux, dans le meilleur des mondes, d’autant plus qu’ils ne négligeaient pas le terrain d’entraînement que leur procurait la grande forêt du royaume.
 
Dirigeons-nous vers ces deux jeunes…
 
Rinji: Maintenant, concentre toi…
Fan: …
Rinji: *prend sa main et la rapproche de lui* desserre ta paume… ?
Fan : *ouvre sa paume, une légère flamme surgit* !
Rinji : Tu vois.
Fan : J-j’ai réussi !
 
Le garçon lui sourit.
 
Rinji : Ton pouvoir s’éveille lentement, mais sûrement. Tu pourras bientôt avoir suffisamment d’essence magique pour t’en servir pour des combats… enfin, je suppose.
Fan : Tout ça grâce à toi, Rin-nii ! Edward me disait souvent de pas jouer avec, mais toi- tu as fait de ton mieux pour m’aider !
Rinji : Je pense pas que ça puisse te mener loin de ne pas apprendre à manier ta magie, c’est pour ça. Mes parents ont fait l’erreur de m’y avoir entraîné trop tard, et maintenant… j’ai encore du mal à faire des sorts élaborés.
Fan : Mais tu deviendras super fort, j’en suis sûre. Tu es toujours excellent dans tout ce que tu entreprends.
Rinji : …Espérons…
Fan : Mais tu sais, ça me fait un peu peur. Depuis petite, on m’a habituée à m’accepter comme élu de ce démon… Iblis. Tout le monde me parlait toujours de lui, mais j’ai toujours eu l’impression qu’il était… je sais pas… rien de plus qu’une légende.
Rinji : C’est vrai qu’il a prêté son nom à beaucoup de légendes.
Fan : Oui, j’en ai même lu des livres dans ta bibliothèque… et du coup, me dire qu’il sommeille vraiment quelque part en moi…et qu’il va bientôt se réveiller… ça me fait un peu peur.
Rinji : Akan-
Fan : Je vais enfin être confrontée à celui qui m’a causé tant de soucis, tu vois ? Je sais pas comment réagir. Est-ce que je me soumets à lui ? Ou je dois agir normalement ? L’énerver ?
..Et puis… Rin-nii… tu viens d’une famille de religieux….
…Quand Iblis se réveillera…tu voudras me détruire, non ?
Rinji : …
Non. Tu sais pourquoi ? Car je te sauverai de ce fouillis.
  Fan : …Vraiment ?
Rinji : Tu n’es pas une mauvaise personne. Continue à agir comme tu es. Moi, je travaillerai de mon côté pour trouver une solution à tout ça.
Fan : … *son visage s’illumine* Rin-nii ! T’es le meilleur ! *lui saute au cou*
 
Edward, assit sur une branche, observa Rinji rougir. Son sourire extérieur traduisait une peur intérieure. Iblis… il se réveillerait bientôt. Comment l’arrêter ? Comment s’assurer de sa propre sécurité ? Ce que Yemon lui avait dit juste avant son départ lui tournait dans la tête encore et encore.
 
-flashback-
https://www.youtube.com/watch?v=cWwFuypl-aE
 
Yemon : Au fait, Edward.
Edward : Yemon-sama ?
Yemon : Je voulais te prévenir à propos d’une dernière chose. Lorsqu’Iblis se réveillera, assure-toi de ne plus jamais croiser la route d’Akane.
Edward : P-pardon ?
Yemon : Ne prends pas cet air, allons. C’est plus un conseil qu’un ordre, mais si tu veux rester en vie il vaudrait mieux le suivre.
Iblis est le démon le plus puissant. Son caractère ne lui doucit pas les autres caractéristiques. Il est un peu… rancunier dirons-nous ? Un peu violent ?
Akane souffrira énormément la première semaine suite à son éveil. C’est un fait. Des cicatrices de toute une vie s’ouvriront en elle, mais le plus important est que personne ne doit se trouver à ses côtés. D’autant plus que, toi,… tu as tué sa sœur.
Edward : … !
 
C’est pour ça qu’il ne l’avait pas fait de ses propres mains… ?
 
Yemon : Dans les faits Iblis serait plus reconnaissant qu’autre chose vu que tu lui as enlevé une épine du pied. Cependant, la première semaine est un peu comme une stabilisation d’un tout nouveau système pour Akane : elle vacillera sûrement entre le contrôle de son propre démon et de sa volonté. C’est un instant qui mélangera l’essence des deux êtres. Elle sera donc hors d’elle-même, et pourra inconsciemment comprendre que tu as un lien avec la mort d’Akina… Tu ne voudrais pas être le premier à pâtir d’un tel événement, n’est-ce pas ? Mais ne prends pas cet air. Ce ne sont que des suppositions… qui vont probablement se produire, vu que j’ai moi-même programmé Akane durant quelques années pour appréhender l’éveil d’Iblis.
Edward : …je… que dois…que dois-je faire… ?
Yemon : Soutiens-la comme tu le faisais. Mais lorsque l’éveil sera proche, éclipse-toi. Viens me retrouver ici.
Edward : …
Yemon : Je sais que c’est difficile… mais tu peux le faire. Tu es le plus apte à mener à bien cette mission, non ? Une autre tâche te sera confiée après l’éveil du démon, cela te prendra quelques années… mais si tu la mènes à bien, je te promets que tu reverras Akane sous un tout nouveau jour : elle aura appris à s’habituer à ce pouvoir, et tu n’encourras plus de danger.
*sourit* Hm ? Alors ?
Edward : …. Vos désirs sont des ordres pour moi.
Je ferai comme vous me le conseillez.
-flashback-

 
Comment mettre le tout en scène ?
Ce fut à un moment inattendu qu’Edward saisit sa chance. Cela demeurait flou dans son esprit, mais Rinji était l’acteur principal. Sa magie est puissante, il avait du mal à la maîtriser. Une boule de magie perdue se dirigeait vers Akane, et Edward se lança pour la protéger.
 
Edward : Attention- !!
 
Son dos prit le coup en plus fouet. Edward s’assura de s’étendre suffisamment pour qu’aucun des débris n’atteigne la brunette. Il lui sourit, tandis que son expression à elle se déformait.
 
Fan : Edward…
Rinji : …
Fan : E-Ed…
 
Il s’accroupit de force au sol. Rinji accourut vers lui. Son dos était en sang, et le liquide qui continuait à jaillir brûlait tellement que des bulles se formaient à la surface de sa peau. Etonnement, le garçon aux cheveux émeraudes continuait à sourire. Il n’était pas en colère non plus. Sa mise en scène venait tout juste de se mettre en place…
-
https://www.youtube.com/watch?v=mmGfl0J4PbE


Edward : Comment ça, partir ?
 
Il savait que le remord allait ronger Rinji de plus en plus. Son honnêteté est ce qui lui valait sa droiture.
 
Rinji : Je veux aller apprendre à utiliser ma magie… auprès d’une spécialiste.
Edward : Sérieusement ?
Fan : T-tu vas nous abandonner ?
Rinji : Non, Akane. Je… je veux juste devenir mature pour user de ma magie. Je veux plus blesser ni Edward, ni toi. *regarde Edward* comprends-moi… j’ai déjà contacté ton amie qu’on avait croisé en ville. La mage, Jade. Elle est d’accord pour m’entraîner.. elle dit que ça prendra quelques années, peut-être 4 au plus grand minimum.
Fan : Mais ça fait incroyablement long-
Edward : *tapote l’épaule de Fan* … Je crois que sa décision est déjà prise, Akane.
Fan : Mais Rin-nii…
Rinji : …
Edward : Tu es incroyablement vaillant, Rinji.
Rinji : J’arriverai pas à te regarder en face tant que je n’apprends pas à contrôler la lumière…
Edward : …Mais tu peux au moins me regarder maintenant que tu sais que tu vas réussir à apprendre.
Rinji : … *relève sa tête*
Edward : Je  suis fier de toi. Jade est une mage hors pair, je suis confiant.
Lorsque tu reviendras, fais-moi le plaisir de m’offrir un combat, tu veux ? Cette fois, tu me regarderas droit dans les yeux avec cette droiture qui te définit tant.
Rinji : Edward… Merci !
Edward : *voit Fan partir* … je pense juste que tu devras la convaincre pour ne pas être triste, maintenant.
Rinji : *rougit* O-oui…
Edward : Allez, file.
 
La petite tête argentée s’approcha de la petite tête noire. Plus les minutes passaient, plus ils se rapprochaient. Edward s’amusa de cette vue. Ils étaient mignons, tous les deux…
…Une douleur surgit de son cœur. Il espérait qu’après sa trahison, ces deux-là pourraient se retrouver.
-
 
Quelques mois passèrent, Edward et Akane passèrent les journées à deux. L’éducation de la petite était prise en charge par ce premier. Octobre venait de se présenter, et l’éveil d’Iblis s’amenait avec. Le cœur de l’aîné se resserrait.
Je m’approchai de la petite brune qui peignait dans le salon. Edward pouvait se permettre de lui acheter de quoi exercer sa petite passion.
 
Edward : *s’approche* ooh.. c’est un cerisier en fleur, ça ?
Fan : Tu as reconnu ! Tu en penses quoi ?
Edward : *croise les bras et rigole* je me sens un peu nul quand je vois ce que tu fais avec si peu de pratique. Tu dois avoir un don.
 
Un adorable sourire rougissant accueillit ses compliments.
 
Edward : Mais autant joli qu’il soit, il est l’heure de dormir tu penses pas ?
Fan : Q-quoi ? Déjà ? … Dix minutes de plus ? S’il te plaît ?
Edward : Ca fait déjà une heure qu’on recule l’heure, Akane ^^
Fan : … .w.
Edward : Je sais que tu as peur de dormir ses derniers jours, mais il faut faire un effort. Personne n’a été en bonne santé à force de faire tant de nuits blanches, tu sais ?
Fan : O-oui…m-mais… *joue avec ses pinceaux*
Edward : (…Elle doit vraiment faire d’horribles cauchemars.) Je sais. Tu veux dormir avec moi ?
Fan : Q-quoi ? D8
 
Il rigola intérieurement à sa gêne. C’était encore qu’une petite fille, et il comprenait que cela puisse la gêner maintenant qu’elle grandissait, mais Edward se considérait réellement comme son grand frère. Elle n’avait pas à avoir tant de retenue.
 
Fan : ..Vraiment ?
Edward : Ca te rassurera plus comme ça, non ?
Fan : …
….
…Oui… .w.
Edward : Allez, viens alors. Ca me dérange pas de continuer comme ça. C’est normal d’avoir peur à ton âge.
 
 
Ils dormaient sur le lit d’Edward. A peine la petite avait posé sa tête sur l’oreiller qu’elle s’était évanouie dans le monde des songes. Son grand frère la regarda. Elle semblait dormir paisiblement…
...Devait-il la tuer? Il regarda longuement le poignard posé sur sa table de chevet. Le même qui avait enlevé la vie d'Akina. S'il tuait Akane, elle reposerait en paix...loin de ce monde de malheur... avec sa soeur...
...Peut-être qu'il saurait échapper à Yemon après cela? Pour recommencer sa vie sans faire mal à qui que ce soit...
Le couteau caressa la joue de la petite.
Edward soupira. Il reposa l'arme.
 
Edward : … *caresse ses cheveux* je me hais pour ce qui va t’arriver, Akane… mais c’est pour ton bien, hm ? …Tu me haïras peut-être… mais le jour viendra où on s’expliquera. Tu m’en voudras plus… et je continuerai à être ton grand frère, à toi et Rinji… *lui dépose un bisou sur le front* tu verras, tout ira pour le mieux…
 
A leur tour, ses yeux le plongèrent dans un long sommeil.
 
Edward marchait. Le désert peinait ses pas, et le sable se levant à la moindre palpitation du vent lui piquait les yeux. Il ne savait pas où aller jusqu’à ce qu’un renard capte son attention. Le petit être fit plusieurs tours sur lui-même avant de faire comprendre à l’humain de le suivre.
 
 
A l’instant même où il suivit ses pas, la tempête de sable se leva pour le transporter dans une nouvelle ambiance. Une voiture vola, impuissante face à la tempête, et manqua de renverser le jeune qui se jeta au sol pour l’éviter. Le renard tourna sa tête pour s’assurer qu’il était vivant, et continuait à sautiller courageusement dans les dunes de sables. Au sommet d’une des dunes, Edward comprit ce que l’animal essayait de lui montrer : au loin se trouvait des ennemis encerclant sa petite protégée ; Akane Nakagawa. La tempête se leva de nouveau pour cacher le lieu, et les deux aventuriers se mirent en route.
Le renard glissa le long de la dernière dune. Edward l’imita, sauf qu’une lignée d’obstacles jaillis du sol pour le freiner et le séparer de l’animal : un premier tas de pierre se leva, et le garçon le franchit en sautant. Un pic de terre surgit soudainement du sol à l’endroit-même où il allait atterrir, ce à quoi il contrôla habilement son équilibre pour poser son pied sur le pic et le contourner avec sa main. La tempête de sable lui hurlait de rebrousser son chemin. Avant même qu’il ne puisse réagir, le petit renard lui tint un bout de son pantalon pour tirer et le faire glisser à nouveau.
Une fois la dune franchie, des ennemis leur foncèrent dessus. La tempête les encercla, créant une arène de combat. Une force étrange semblait rentrer lentement en scène, Edward regarda le renard pour mesurer le danger, et lorsque ce dernier sauta en direction des ennemis, l’homme décida d’en faire tout pareil.
Les habits des ennemis témoignaient de leur appartenance à la maison Konda, ce qui n’empêcha pas les deux protagonistes de se défendre. Un homme armé d’une machette attaqua Edward qui se décala de la trajectoire, saisit son poignet, le retourna et fit tomber l’arme d’un coup de coude. Ramassant le bien de son ennemi, le vairon poignarda l’ennemi et le contourna pour se servir de lui comme bouclier face aux autres coups de ses camarades. Le combat éclatait de rage. Le renard bondit sur l’épaule d’Edward, et au même moment la tempête balaya une dizaine d’hommes de l’arène. Les autres attaquaient d’autant plus furieusement que leurs armes se diversifiaient.
Edward regarda aux alentours ; il fut effrayé à la vue de son ombre mais n’arrêta pas le combat pour autant. Le renard sauta de son épaule sur celui d’un ennemi et lui mordit l’oreille qu’il finit par arracher : le tzigane l’acheva en lui retournant la nuque. Il s’approchait de plus en plus vers l’endroit où l’élue d’Iblis était détenue captive !
…L’élue….d’Iblis.
Elle était plus grande, dans cette vision. Je la jugerai presqu’adulte. Une force inconnue se déchaînait sur elle, et la brune essayait de se défendre tant bien que mal. Une force de feu inimaginable se déchaînait de son corps. En réalité, c’était cette tension qui provoquait la tempête de sable. Edward tenta de s’approcher. La force inconnue prenait de plus en plus de forme. Un visage se dessina bientôt… des cheveux rouges… un regard vert perçant, d’une intensité bien plus puissante que les yeux d’Akane. Habillé d’étranges vêtements archaïques, la personne aux cheveux rouges légèrement longs pour un homme transperça finalement le corps de la fille avec une épée sortant de l’ordinaire.
Edward accourut vers le corps, mais se fit arrêter par la tempête qui agissait comme mur transparent. La force se tourna en sa direction. Un regard de haine lui fut adressé.
IBLIS


…Iblis… c’était Iblis… le propre démon a tué son hôte !
Edward tenta de retrouver le renard pour savoir ce qu’il devait faire. La seule chose qu’il vit était le corps du petit animal au sol… La couleur de son pelage devenait fade. Sa peau périssait. Son corps changeait de forme… il se transformait en cadavre.  
 …le renard se changea en Akane. Son corps gisait devant lui. Ses yeux, grands ouverts, fixaient l’homme avec étonnement.
Edward regarda ses mains. Elles étaient en sang.
Il regarda de nouveau à travers le mur de tempête.
…Ce n’était plus Iblis qui le regardait, mais une réflexion de lui-même.
Iblis se trouvait à côté du corps de son élue, et la tenait dans ses bras.
La rage des yeux d’Iblis le faisait plus trembler qu’un regard désabusé de Yemon.
 
Iblis : … TU L’AS TUE…
POURQUOI ? POURQUOI TU T’ES ACHARNE SUR ELLE ?
 
Edward hurla. Son masque tomba.
..Ce même masque oni… il l’avait déjà vu.
Edward hurla de nouveau. Il hurla de plus belle.
-
 
Le garçon partit boire de l’eau pour se remettre du choc de ce cauchemar.
Soudain, quelque chose le frappa.
 
https://www.youtube.com/watch?v=sfjeofPxal8&index=37
 
Le cauchemar… devait être prémonitoire. Il regarda à sa droite. Un visage surgit ; celui d’Iblis. Un visage humain lentement déformé par le feu, se transformant en un démon étranger à toute humanité possible. Effaré, il suivit automatiquement l’ombre de feu qui s’arrêta à sa chambre. La chose s’avançait vers Akane, comme s’il retournait à la maison. Avant de disparaître dans son corps, un regard haineux dominé par un iris vert le cloua sur place.
Edward eut un mouvement de recul qui lui valut de renverser des objets sur sa commode. Il s’empressa de courir pour sortir de la maison, tout en prenant le soin de prendre son manteau et son béret ; dans lesquels demeuraient ses billets pour retrouver Yemon. Ses jambes l’enfoncèrent dans le creux de la forêt, prêt à retrouver la ville le plus rapidement possible.
Une voix l’appela de loin. C’était elle. La petite. Elle l’avait entendu et lui courrait après pour savoir ce qui se passait.    
 
Edward : Non… non non non non non… elle ne doit pas… me retrouver… elle peut pas…. me retrouver…
 
Il accéléra le pas. La petite était rapide, mais à peine sortie de son sommeil la fatigue devrait lui baisser ses capacités. Et sa supposition s’avéra bonne : La pauvre brune s’arrêta lorsqu’elle comprit qu’elle ne pouvait ni rattraper Edward, ni qu’il s’arrêterait.
… elle venait d’être lâchement abandonnée.
 
Un poids s’écrasa contre son cœur lorsqu’il ne l’entendit plus crier son nom pour tenter de comprendre ce qui se tramait.
Lorsqu’il sortit enfin des tréfonds de la forêt, il croisa le chemin d’une fille qui arrivait dans le sens inverse. Ses longs cheveux noirs corbeaux virevoltaient avec grâce, tandis que sa peau immaculée était comme le reflet de la lune. Ses yeux violets dévisagèrent Edward, alors qu’un sourire séducteur et incroyablement taquin orna ses lèvres.
Elle était envoyée par Yemon… c’était sûr.
 
Ne ralentissant pas pour autant, il s’empressa de descendre en ville pour aller à la gare.
-
 

https://www.youtube.com/watch?v=jFKfuanIfdU


Revenir à ce manoir rendit Edward malade. Un serviteur vint l’accueillir. Il ne l’avait jamais vu.
 
???: Bon retour, monsieur Edward.
Edward : …
???: Je me présente ; Bartholomeus, pour vous servir. Cela fait bientôt un an que Yemon-sama m’a engagé. Vous semblez épuisé. Je vous en prie, suivez-moi ; monsieur m’a demandé de vous laisser vous reposer lorsque vous seriez revenus.
 
Yemon se doutait sûrement qu’Edward allait subir un certain choc… Vu qu’il le laissa se reposer dans sa chambre plusieurs jours de suite. Personne ne vint le troubler, si ce n’était Bartholomeus qui venait lui fournir son apport de nourriture. Le lit était confortable… bien plus confortable que ce qu’il avait à Enelbe. Bien plus confortable que ce sur lequel il s’était endormi pour la dernière fois avec sa petite sœur…


…Il se mit en boule. Plus aucun son ne sortait de sa bouche. Plus aucune larme ne coulait de ses yeux. De toute façon, cela faisait bien des années qu’aucune chose saine n’émanait de lui.

_________________
Parler du désert, ne serait-ce pas, d'abord, se taire, comme lui,et lui rendre hommage, non de vains bavardages, mais de notre silence?





Attention spoil:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 308
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 22
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Mar 25 Juil - 20:37

Ok Yémon, il te fait tout un numéro quand un simple SMS aurait suffit, nan mais sans déconn-*tg*

GG le nom de l'usine, j'ai lu konnasse moi

"Est-ce la rencontre de deux monstres ?"
L'avenir nous dira que oui

"pour l’envoyer sur ce dernier qui explosa" "et l’envoya sur un groupe s’approchant d’elle qui explosa" https://www.youtube.com/watch?v=PTgxdkPWhDs

"Tout paraissait se passer pour le mieux, dans le meilleur des mondes"
Candide: *Passe en volant*

"Fan : Je vais enfin être confrontée à celui qui m’a causé tant de soucis, tu vois ? Je sais pas comment réagir. Est-ce que je me soumets à lui ? Ou je dois agir normalement ? L’énerver ?"
Ahahah on connait la réponse

"Ce ne sont que des suppositions… qui vont probablement se produire, vu que j’ai moi-même programmé Akane "
Comme un robot, ahahah-*Oh wait

"Etonnement, le garçon aux cheveux émeraudes continuait à sourire. Il n’était pas en colère non plus. Sa mise en scène venait tout juste de se mettre en place…"
Ok, ce fameux accident n'était en faite qu'une mise en scène. -->*Sait pas quoi rajouter après ce moment digne d'un Sherlock sous acides*

En gros, ce chapitre c'est le Winter is Coming d'Iblis, même s'il arrive pas tout de suite


_________________





Bande de prolos avec vos merguez transhomophobe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Just-to-buy

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Jeu 27 Juil - 14:28

Fan qui meet avec le robot, j'ai pensé au film the Iron giant du coup j'ai complètement brisé le reste de la scène /PAN/

(Après avoir lu la discussion entre Rinji et Fan) il va fail lamentablement (rit et pleure en même temps) /PAN/

"Son dos prit le coup en plus fouet. Edward s’assura de s’étendre suffisamment pour qu’aucun des débris n’atteigne la brunette. Il lui sourit, tandis que son expression à elle se déformait.

Fan : Edward…
Rinji : …
Fan : E-Ed…

Il s’accroupit de force au sol. Rinji accourut vers lui. Son dos était en sang, et le liquide qui continuait à jaillir brûlait tellement que des bulles se formaient à la surface de sa peau. Etonnement, le garçon aux cheveux émeraudes continuait à sourire. Il n’était pas en colère non plus. Sa mise en scène venait tout juste de se mettre en place…" Dans la tête d'Edward https://imgur.com/gallery/NrTGP

Jade, c'est sûr qu'on la reverra dans le fragment de Rinji

Le cauchemar, après le fight de robot et Edward qui s'enfuit, était absolument poignant, meilleure scène, en effet, je pense que c'est aussi prémonitoire Ça fait peur /PAN/

Très bonne suite.

_________________
-manque d'inspiration en cours-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA En ligne
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 19
Localisation : Au fond, comment puis-je être sûre d'être là où je suis et pas en train de rêver dans mon lit? "d'accord"

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Ven 11 Aoû - 17:05

IV
 


 


Il te faut venir à la Psychédélie.
 
…Quoi ? De quoi tu parles ?
 
La Psychédélie, Edward. Le foyer des âmes qui espèrent encore. Ton ennemi est là. Il te faut me rejoindre pour braver la Mort…
 
Je ne comprends rien de ce que tu me dis. Tu étais autrefois venu pour me conseiller. Qu’est-il advenu de ta santé mentale ?
 
Le temps presse. Rejoins-moi. Accroche-toi à la vie. Si tu es triste pour avoir transformé la vie d’une seule personne en enfer… bouge-toi pour m’aider à garder tout le monde sain et sauf.
-
 
Il ouvrit les yeux. Ses paupières s’étaient asséchées et bloquaient son visage tel un masque, l’empêchant de se déformer sous d’autres traits. Ses doigts pâles massèrent sa peau comme pour chasser les larmes qui s’étaient meurtries dessus. Se mettant sur le dos, Edward se montra indifférent à Yemon assit sur un fauteuil de la chambre, pieds posés sur la table basse comme à son habitude, en train de lire. Ce dernier semblait être absorbé dans sa lecture, comme à chaque fois. Ce n’est que lorsqu’il lisait ou regardait un documentaire que Yemon semblait baisser sa garde. Enfin… Il est certain que si Edward se décidait à l’attaquer par surprise, l’élu de la terre ne se laisserait pas avoir. Edward redirigea son regard vide vers le plafond.
 
Yemon: Oh, bonjour. Ça va faire quelques jours que tu ne quittes plus cette chambre.
Edward: …j’avais énormément sommeil…
 
Yemon sourit au mensonge. Comme lors de cette fois.
 
-Flashback-
 
Ça n’était pas beau à voir. Lorsque j’observe un fragment nuire à un autre, bien que je me tienne du côté du perdant pour le soutenir dans son malheur et essayer de lui rapporter une certaine chaleur, quelque chose dans ma constitution bouillit. Ma chair se démange de l’intérieur, un mal-être s’empare de moi, me fait frissonner sous le poids de plume de la vie quittant un corps.
Edward rampait en direction du verre d’eau. La seule chose qui luisait dans la cellule était cette eau pure. Ses doigts se collèrent au verre, le tâchant un peu de sang. Un pied l’ôta gentiment du verre. Yemon le regarda en souriant de cette même manière. La vitalité affaiblie du vairon n’eut pas raison de sa pitié. Ses doigts ensanglantés retouchèrent le verre. Le pied l’écrasa avec plus de force cette fois, jusqu’à lui retourner le pouce.
 
Yemon: Tu ne m’as toujours pas répondu.
 
Le blond ricana face à la haine qui émanait des yeux d’Edward. Qu’il était expressif.
 
Yemon: Que désire-tu ? Désire-tu encore quelque chose ?
Edward: L’eau…
Yemon: Excepté ce désir naturel que tu ressens à ce moment. Tu auras le droit d’accéder à l’eau quand tu désireras.
 
Le plus jeune s’accrocha à la jambe de son ennemi pour avancer vers l’eau. Ça faisait plus d’une semaine qu’il tenait sans avoir eu le droit de toucher à quelconque nourriture. Yemon s’amusait à tester ses limites.
 
Yemon: Tu peux servir à quelque chose, Edward… regarde-moi cette rage de rester en vie, quitte à te cramponner à la personne qui te rend la survie difficile. Quitte à briser les records de l’humanité.
Tu désires encore, Edward… mais tant que tu n’auras pas réalisé ce dont il s’agit, je ne peux te laisser toucher ce verre d’eau.
 
Un coup de pied cloua le visage d’Edward contre le sol poussiéreux. Il toussa lorsque la poussière entra dans sa gorge qui brûla, et foudroyé par les mots et les gestes de Yemon, il se mit à craquer.
 
Edward: Vous… je désire vous servir…
Yemon: … *s’accroupit*
… ça n’est pas encore sincère. *pose sa main sur son front* Je ne peux qu’user de ça pour apaiser tes souffrances. En attendant, trouve-moi un désir.
 
Une nuée s’extirpa de force du crâne d’Edward. Comme marqué au fer rouge, il supplia d’arrêter cette douleur, ce à quoi Yemon eut une prise plus ferme sur son front.
 
Yemon: La contrepartie de ce sort est qu’il  te dévorera peu à peu. Mais tu souffriras moins qu’actuellement.
…Tu ne peux pas m’en vouloir, non ? Tu ne retiendras que le plus important. Ce que tu désires. Dis-le-moi.
Trouve-toi une raison de vivre. Trouve-toi de quoi justifier toute cette persévérance alors que je bloque ton chemin pour accéder à l’eau.
 
En effet, je vis le plus jeune relever la tête, moins souffrant que tout à l’heure. Il cria de peur à la vue de son ombre.
 
Yemon eut ce même sourire. Et ce tout le long de ‘l’éducation’ d’Edward.
 
-fin du flashback-


 
 
Yemon: J’aime beaucoup ce livre, Propaganda. Ecrit par le neveu de Freud qui plus est. Ça te dérangerait si je te l’empruntais ?
Edward: …Non, bien sûr que non.
 
Un adorable sourire orna de nouveau ses lèvres. Il eut presque l’expression d’un enfant à qui on venait de prêter un jouet précieux.
 
Yemon: Merci ! Je te le rendrai dans les temps.
Edward: Vous en faîtes pas… j’ai déjà lu son contenu.
Yemon: Ça ne m’étonne pas. Tu aimes bien lire tout ce qui se rapporte de loin comme de près au fonctionnement d’une société ^^
Edward: Vous avez donc remarqué.
Excusez-moi, mais… on est quel jour ?
Yemon: 5 octobre. Il est 13h14, si tu veux savoir.
 
Le silence se logea progressivement dans la salle. Je regardai par la fenêtre. Un grand soleil ornait l’air d’avant-goût d’automne.
 
Edward: *regarde sa table de chevet, voit un billet* …
Yemon: Oh. C’est ton présent. Un billet en destination de Silvara.
Edward: Qu- ?!
Yemon: Je te l’avais dit, non ? Ta mission a été accomplie avec brio. L’élue d’Iblis est officiellement née. Tu te dois maintenant investir tes efforts en Silvara.
Edward: …L’élue d’Iblis… ?!
Yemon: Akane a entamée sa métamorphose, Raven est venue il y a deux jours pour le certifier. On doit se dépêcher de continuer la mission. Les espions rapportent déjà les rumeurs quant au sujet de l’arme que le roi Naoto a commandé. Son but est noble… « instaurer la paix ». 
Edward: Mais Yemon-sama, vous me demandez réellement…. D’aller…. Dans Silvara…
Yemon: Exact.
 
Le « non » ne lui vint pas à la bouche. Yeux injectés de sang, il se contenta de fixer Yemon.
 
Edward: M-mais… il n’a encore aucune idée de ce dont il va s’agir… ?
Yemon: Non. C’est toi qui va lui livrer le reste.   Tu connais déjà l’énergie qui va conditionner l’arme, n’est-ce pas ?
Edward: …
Yemon: Tu es le mieux placé pour la connaître. Naoto est un jeune plein de rêve -et noble, mais il est crédule. Parfois, la paume d’un général peut s’avérer plus poignante que celui du roi.
Edward: …
Yemon: J’ai envoyé Raven pour perpétrer l’assassinat du roi Naoto. Bien qu’il soit disposé à régner au combat et à faire la fierté de l’emblème de son pays, Raven dispose la bonne technique pour semer le chaos. Et tu le sauveras. Pour ce qui est du reste, tu sais déjà ce que tu feras là-bas.
Poursuis ta mission. Le train est pour demain.
 


Il se leva, tapota le genou d’Edward comme pour lui souhaiter courage, et sortit de la chambre. Le vairon resta cloué sur le lit. Il tremblait, sa main chancelait entre ses cheveux et sa bouche.
Yemon l’envoyait réellement en Silvara…
...Silvara…
 
-
 
Le lendemain, il fit la rencontre de Raven qui s’avéra autant provocatrice que la première fois qu’il la croisa lorsqu’il fuyait Akane. Yemon leur souhaita bonne chance et les envoya voyager comme des personnes lambda en train jusqu’à Silvara. Cette première étape de leur voyage s’avérait aussi être la plus périlleuse ; si ratée, ils ne pouvaient pas aller plus loin. Et Edward avait besoin d’un endroit où se loger sous la protection du roi.
 
Raven: *sourit* Melynburgh, nous voici… alors mon beau, t’es prêt ?
Edward: …honnêtement ?
Raven: Pas besoin de mettre des mots sur ce que tu ressens, ça se voit que tu t’es déjà suicidé dix fois intérieurement. Mais tu sais…
 
Une main se posa sur son torse. Raven entendait le cœur d’Edward battre à pleine vitesse. Son regard améthyste se vida de tout éclat.
 
Raven: On pourrait oublier tout ça si tu décidais simplement de m’offrir ton âme… je dirais à Yemon-sama que tu es mort quand ils m’ont repéré, et-
Edward: Il serait ravi de voir que tu es prête à lui désobéir.
Raven: *rigole, se détache de lui* Mah, je pensais pouvoir te manipuler. On dirait qu’il a déjà le monopole sur toi.
Edward: Yemon-sama… me fait confiance.
Raven: Oui oui mon grand, c’est pour ça qu’il t’envoie ici. Il sait très bien que même en communiquant moins tu ne pourras lui tourner le dos. Sois-en fier. *marche avec Edward en prenant son bras comme s’ils étaient un couple, et parle à voix basse* Je lance l’attaque à 18h pile. Il y a une cérémonie de- de… de jenesaisquoi dans la salle du trône. Je passerai par les combles pour l’attaquer.
Edward: Yemon-sama m’a dit que Naoto se débrouillait très bien au combat. Comment tu vas faire ?
Raven: Il maîtrise la télékinésie… Je n’ai qu’à le laisser se piéger lui-même.
Edward: …Et comment ?
Raven: Je suis une démone, Edward. Les pièges salaces, ça me connait. De plus, j’ai commencé à travailler avec des mafieux qui m’ont connectée avec des terroristes… je comprends un peu le fonctionnement de vos bombes artificielles à présent. *clin d’œil*
Edward: Je sais même pas comment je vais intervenir…
 
Raven émit un rire aigu.
-
« Tout ce que tu as à faire…. »
 
Le château est toujours libre d’accès pour la cérémonie de 18h, joindre le bout populaire à la royauté est un mot d’ordre pour une meilleure harmonie. Edward y entra. La populace s’y bousculait vivement pour espérer accéder à la salle du trône et observer la cérémonie être accomplie par le roi. Malade face à tout ce qui pourrait toucher à la tradition Silvarienne, Edward mit de nouveau son masque hypocrite pour entrer en jeu. Il feignait ne plus avoir peur de son ombre. Il feignait être du coin. Jetant un rapide coup d’œil au plafond avant d’entrer dans la grande salle, il aperçut un corps bouger rapidement pour disparaitre dans les combles de l’architecture Silvarienne.
Sa montre indiquait 17h57.
 
« C’est te creuser au fond du terrain comme une vipère… »
 
Il dut bousculer quelques familles pour se faire une place. Il continuait à avancer vers les premières files proches du trône.
Sa montre indiquait 17h58.
 
« Cacher tous tes ressentis… Analyser la tension… »
 
Ça y est, il avait une bonne vue des gardes entourant le jeune roi aux cheveux verts. Une gentille expression ornait ses traits, tandis que ses yeux allaient se perdre dans la foule. Il regarda même Edward à deux reprises, ce à quoi ce dernier s’arracha de force des sourires.
 
17h59.
 
Edward se demandait si Naoto analysait aussi la tension. Il regarda de nouveau en direction des lustres. Une matière noire commença à s’y installer.
Ça y est, Raven venait. Son corps retint ses sueurs froides ; s’il se laissait dominer par la pression, ni lui, ni Raven pourraient revenir voir leur maître. Et ce n’était pas aujourd’hui qu’il voulait mourir.
Contre toute attente, Edward pensa à Akane et Rinji lors des dernières secondes qui séparaient son temps des 18h. Le visage ensanglanté d’Akane qu’il avait vu dans ses rêves…
 
« Et intervenir lorsque Naoto pensera avoir bloqué les cinq coups consécutifs. »
 
18h sonna.
 
Cinq secondes passèrent et le premier coup détonna : Un jet de ténèbres se dirigea à toute vitesse vers la garde rapprochée de Naoto. Ils disparurent tous dans un trou noir qui sembla les digérer, puis qui explosa. La foule mit cinq secondes de plus à réagir avant de paniquer. Edward plongea la main dans sa poche, serrant fortement son poignard.
Naoto se leva comme Raven l’avait prédit. Sa cape ainsi que les bijoux accompagnant la cérémonie tombèrent au sol, tandis que d’autres gardes vinrent aider.
Raven se dévoila en sautant du lustre, et envoya deux jets de ténèbres vers le roi.
Trois coups.
Naoto renvoya la puissance des jets sans faire de gestes inutiles; ça se voyait qu’il était à son aise en combat. Pas si étonnant pour un roi digne de ce nom.
 
Edward: (Tu aurais dû faire la même chose pour Mingan…tch.)
 
Edward attendait encore. Naoto bloqua le corps de Raven en enroulant son essence magique autour d’elle et en la faisant s’écraser lourdement au sol. Lors de sa chute, la démone fit disparaître son unique aile en battant fortement de cette dernière avant de la faire disparaître ; ce qui eut pour conséquence de la protéger dans une bulle de plumes la rendant invisible aux yeux de l’ennemi. En effet, cela déstabilisa un peu le roi qui ne la lâcha pas pour autant.
Une fois les plumes disparues, Raven n’était plus là. Ce que Naoto écrasait au sol était le corps d’un garde qui avait mystérieusement pris sa place.
 
Raven: Regardez juste en haut votre altesse!~
 
Point mort. Raven envoya deux jets de ténèbres de plus vers le roi. Edward prit son courage à deux mains et sortit de la confusion de la foule à cet instant précis. Saisissant l’épaule du roi, il l’envoya à terre pour le protéger des deux jets de ténèbres avec son poignard. Pour ce qui est de l’explication, Raven avait affaibli la puissance de ces deux derniers jets en sachant pertinemment qu’Edward allait rentrer en jeu pour les bloquer.
Mais même après ça, ils devaient continuer le jeu.
 
Edward: QUI ES-TU ?!
Raven: BEAUCOUP TROP DE PERSONNES VEULENT LA TÊTE DU ROI !
 
Il feignit de renvoyer de nouveau deux jets sur le roi, suite à quoi Edward lança son poignard sur elle. Raven se le prit en pleine tête, ce qui lui arracha un cri aigu faisant trembler de peur la moitié de la salle. Les jets disparurent aussitôt qu’elle se prit le coup. La démone disparut dans une fumée noire.
 
-fin de la musique-
 
Naoto: Vous…
-
 
Edward avait tout d’abord été neutralisé par les gardes qui voulaient s’assurer qu’il ne causerait aucun mal au roi. Touché par cet acte spontané de bonté, Naoto exigea de le libérer, et l’invita dans la cour arrière du château.
 
 
Suivant le roi qui le guida de sa gentille voix à travers le jardin, Edward n’aurait jamais suspecté qu’un endroit royal pourrait réellement être aussi beau, et cela se voyait par son air ébahi. Il détestait cette nation, il portait une lourde haine à son encontre… mais le jardin était presque aussi bien entretenu que le jardin personnel de Yemon. Et la comparaison est plus que flatteur.
Il devait s’y attendre, après tout c’est un château… Mais l’ambiance lui rappelait que trop Mingan. Le doux parfum du pollen ayant naquit du nectar de nombreuses plantes différentes dansait autour des arbres aux couleurs étrangères et resplendissantes. Le sol semblait être si fertile, tout comme Mingan.
 
Naoto: Le jardin vous plaît, Edward ?
Edward: *tiré de ses pensées* euh… oui. (Je ne sais même pas comment agir face à lui… Yemon-sama m’y avait préparé, mais c’est cet homme qui est à la tête de la patrie qui m’a enlevée la mienne…  je pourrai le tuer lâchement et m’enfuir…)
Naoto: Je tiens encore à souligner à quel point la pugnacité dont vous avez fait preuve face à cet intrus m’a ému.
Edward: Je vous en prie… c’était spontané. Et encore, j’ai mis beaucoup trop de temps à réaliser ce qu’il se passait. (Laisse tomber… tu pourrais même pas le tuer. Tu as bien vu son pouvoir. Il te maitriserait en peu de temps.)
Naoto: C’est quand même la première fois que ça m’arrive en pleine cérémonie…
Edward: Le monde se perd dans la corruption, monsieur. Rien n’a jamais été sûr. Il vous faut être prêt à toute éventualité, à n’importe quel moment.
Naoto: Hahaha… j’ai bien retenu cette leçon, vous en faîtes pas. Et pourtant, dieu sait que j’ai déjà été préparé à ce genre de situation… *lève les yeux au ciel* mais je ne m’attendais pas à ce genre de pouvoir. Cette femme n’était pas humaine.
Edward: En effet, l’allure de ses attaques et sa composition, on aurait dit une démone. Elle a peut être été invoquée.
Naoto: …Si les mages puissants commencent à m’attaquer directement, je vais avoir du mal à instaurer la paix. *soupir*
Edward: La paix, que vous dîtes, monsieur?
 
Ses pulsions revenaient à la charge.
 
Edward: (La paix, tu dis? Je me dis que je devrais peut être tenter de te défigurer au final…)
 
Naoto semblait se perdre dans l’illusion du ciel couchant. Ses yeux verts luisaient de pureté, tandis que la mélodie de sa voix ne comportait aucun ton étranger à la gentillesse. Il était rêveur. C’était à la fois une énorme qualité et un très grand défaut.
 
Naoto: Vous vous moquez intérieurement de moi, n’est-ce pas? Vous vous dîtes que je n’ai eu aucune expérience aussi vraie que vous, qui êtes du peuple. Je n’ai jamais fait face à la réalité… Sachez que même si je ne l’ai pas vécue, je la comprends. Je sais ce dont tout le monde a besoin. Mais j’ai accédé au pouvoir jeune… même avec quelques années d’expérience, je ne comprends pas encore tout. C’est pour cela que j’ai d’autres gens à mes côtés, pour m’aider. Des généraux, des personnes spécialisées dans chaque domaine qui me conseillent…
J’ai aussi conscience du dédain de la paix pour ce monde. Il y a énormément de trafics qui y courent, et ceci est bien plus important dans d’autres pays.
Edward: En effet. (…)
Naoto: Cependant mon but reste inchangé. Moi, roi de Silvara, j’aiderai ce monde à se purifier. Je veux que chaque vie, chaque pas achevés sur cette terre, vive en bonne santé, et réalise des choses bien au-dessus de ce qu’ils pensent être capables de faire.
Edward: C’est honorable. Mais, monsieur, vous rendez-vous compte que dans n’importe quelle société, la paix se maintient lorsque les personnes ont une menace à craindre? Je ne veux pas me montrer impoli -vous êtes le roi, mais vous semblez être ouvert d’esprit. Votre utopie reste utopie. Elle ne pourra se réaliser comme vous le souhaitez.
Naoto: *sourit* Je m’en doute… mais ça ne coûte rien d’essayer, n’est-ce pas?
 
Ce sourire insouciant lui rappelait presque celui de son propre maître. Naoto était-il réellement si gentil? Quelqu’un de sa stature pouvait-il organiser la destruction de Mingan?
 
Edward: Ça peut encore être audacieux de ma part, mon roi, mais si cela vous semble correct, j’aimerais vous aider dans cette quête.
Naoto: *étonné* pardon?
 
C’est à ce moment que Naoto baissa sa garde. Une sueur coula le long de la joue d’Edward. C’était le moment ou jamais de le tuer. Sa main trembla et se calma aussitôt qu’il eut une vision du chef Kondo au loin, dans le jardin, en train de s’occuper des fleurs.
…Il devait accomplir sa mission. Il finirait bien par tuer Naoto un jour ou l’autre.
 
Edward: Ce ceux sont qui disposent de l’arme la plus puissante qui deviennent les plus forts. En devenant le plus fort, vous pourrez instaurer votre paix. Si c’était un autre dirigeant, je ne serais pas parti loin dans mes propos.  Néanmoins, on parle de vous, ici. Si c’est vous… j’aimerais vous aider à constituer l’Arme qui protégera cette planète. *sourit*
Naoto: *ému* Edward… ce que vous dîtes… fait réellement preuve de bonté. Mais-
Edward: Je sais que c’est rapide. Et je vous assure que je ne vous ai pas sauvé de l’attaque surprise en ayant ces arrière-pensées. Je suis un homme assez libre, j’aime m’adonner à plusieurs métiers. J’ai acquis la capacité d’entreprendre des armes fonctionnant avec une énergie peu banale, ce qui aide à leur renommée. Et je n’ai jamais partagé mes plans avec quiconque… mais, vous comprenez, mon roi, parfois la vie vous met face à des personnes qui partagent les mêmes buts que vous. Et le fait de les croiser, de parler un peu avec eux, ça vous donne cet enthousiasme de rendre le monde meilleur à leur côté. Eh bien, c’est ce qu’il vient de m’arriver, monsieur. J’aimerais vous aider.
Naoto: …Vous savez, je comptais commander une arme assez puissante pour ne serait-ce que garantir la sûreté de mon peuple durant ces temps de guerre. Je n’avais aucune idée sur quel type d’arme me pencher… mais on dirait bien que le seigneur vient de m’envoyer ma réponse?
Edward: *sourit* (Egoïste, mais justifiée. Un dirigeant se doit d’assurer la sécurité de son pays en premier lieu.) J’ai mes plans pour l’Arme dont je vous parlais, monsieur. Ils ne sont cependant pas encore achevés.
Naoto: Oh…?
Edward: Je cherche une énergie nouvelle pour carburer cette arme. Une énergie qui ne causerait pas de soucis à la nature et pourtant une énergie incontestable. Je commence à avoir des pistes, mais ça n’est encore en aucun cas certifié.
Naoto: *réfléchit* …Edward. Vous m’aviez dit que vous n’aviez plus de maison depuis l’incendie forestier, est-ce bien cela?
Edward: C’est exact, mon roi.
Naoto: Je vous propose de vous loger en plein cœur de Leinis. C’est encore un domaine perdu dans les forêts, mais sa conservation artisanale prouve la pureté qu’il a su garder tout ce temps. Ce sera votre domaine. Vous y mènerez votre vie calmement. Vous y ferez vos recherches quand vous voudrez. Cependant, n’en parlons encore à personne. Gardons ce secret entre nous. Vous et moi.
Edward: N’allez-vous pas prévenir votre général, mon roi?
Naoto: *hésite* …N-non. J’ai réalisé quelque chose. J’ai besoin de faire des choses de mon côté pour m’assurer d’être utile. Cela restera entre vous et moi.
Edward: Bien… (Yemon-sama sera content d’apprendre ce détail.)
Naoto: Si cela ne vous dérange pas, nous continuerons d’échanger quant à votre progression par courrier en plus des visites.
Edward: Cela ne me pose aucun problème. *s’incline* Je dois vous remercier pour le logement dont me vous me faîtes honneur-
Naoto: Non, non, ne vous inclinez pas. C’est moi qui devrais vous remercier.
…J’ai l’impression d’avoir plus muri, aujourd’hui. Grâce à cette attaque et à vous. *lui tend sa main* Eh bien, ceci est une toute nouvelle aventure pour moi, j’avoue en être un peu nerveux. Si jamais quelque chose ne tourne pas bien, faîtes-moi signe, et n’oubliez pas que vous pourrez arrêter à tout moment. Ce projet que vous dîtes, l’Arme, est prometteur… et comme tout ce qui est prometteur, il pourrait un jour dévier de son but originel. A ce moment-là, promettons-nous de tout arrêter.
Edward: *serre sa main* Je le promets… sur ma vie.
-
La beauté du domaine d’Horus est d’une magnifique simplicité. Domaine reculé des autres villages, ici le petit nombre de villageois font vivre le village à leur rythme. La maison d’Edward se situait sur la plus haute colline de la forêt, encore plus isolée des autres maisons. Mais les arbres de la forêt étaient comme ses voisins, et il décida de s’en contenter.  Le ciel gris d’octobre ne représentait pas à merveille le nouveau départ, mais à ce point-ci, Edward se fichait des symboliques.
Son jardin était grand, et il s’étendait jusqu’à une entrée plus dense de la forêt où se trouvait un petit lac. Lorsqu’il arpentait pour la première fois les lieux, il fut sujet à d’étranges sentiments.
 
Edward: …Comme si les personnes ayant vécu ici avant avaient laissé des traces permanentes.
 
Bien entendu. Ce n’était plus un Minganais prodige de 17 ans qui se baladait, mais un homme plus vieux, plus grand, de gabarit totalement inégal. Ses longs cheveux de braise chatouillaient son cou avec le vent qui les faisait danser.
Ce n’était plus Edward, mais cet homme qui se dirigeait vers le lac de la forêt, abandonnant derrière lui la maison fraichement bâtie. Il descendit la colline et traversa le feuillage de petite taille pour lui pour retrouver une femme brune tenant dans ses bras un bébé châtain. Il s’assit à leur côté, et prit sa femme dans ses bras; peu après il terra son visage sur son cou. Ses cheveux rouges se mêlèrent aux fins cheveux bruns. Sa grosse main, bronzée de par son travail fréquent sous le soleil, prit en son sein la petite main du bébé.
Les trois individus restèrent sous cette pose jusqu’à disparaître de la vision d’Edward, se retrouvant assit devant ce lac.
 
Edward: Qu…oi? Qu’est-ce que je viens de voir… ?
 
Le Minganais était confus de trouver de la mystérieuse tristesse vagabonder dans son esprit; son conscient ne ressentait absolument rien à part de l’incompréhension pour ce qui venait de se passer.
-fin de la musique-
Les années passèrent, il se lia d’amitié avec les villageois qui le firent entrer dans la dynamique du domaine qui était sien.
Pour l’aider, Naoto commença à créer une partie spéciale de son armée, destinée à l’étude des plans d’Edward. Par question d’éthique du roi, Edward ne put jamais rencontrer les scientifiques qui étudiaient ses hypothèses et calculs. Et pour le moment, aucun cobaye n’avait été réquisitionné pour les recherches… ce qui témoignait un peu plus de la moralité du plan qui tenait bien debout.
Edward passait le plus clair de son temps au domaine. Les mois, puis les années passèrent ainsi. Il avait à la fois des nouvelles de Yemon et de Naoto, avec lequel il parvint à établir une réelle relation de confiance: ils partageaient initialement le même but après tout. Sauf que Naoto était une version bien plus propre de ce qu’Edward était devenu… ce n’était plus son désir à lui, la paix. Son désir à lui était de se rendre utile à Yemon. Il vivait pour cela. Il se ferait juste que le désir de Yemon fut le même que celui de Naoto.
Du moins, c’est ce que le blond lui avait dit.
 
Penché sur son bureau, Edward lâcha son crayon pour regarder son bras. Des marques noires apparaissaient de plus en plus, et il n’était pas en excellente santé, dernièrement. Des grains de beauté anormalement gros apparaissaient de plus en plus, et s’éclataient, pour ensuite se reformer en plus grand nombre. De plus, son ombre lui faisait de plus en plus peur. La nuit l’horrifiait aussi.
 
Edward: Encore ces marques étranges…
Je commence à en avoir marre…
-
DÖRT




 


Aujourd’hui, j’ai rencontré l’élue captive. Akane Nakagawa. J’ai reçu pour ordre de m’occuper d’elle et veiller à son bien-être.
Lorsque David-sama m’a fait entrer dans sa chambre pour la première fois, je l’ai vue recroquevillée dans un coin de la chambre. Elle venait de subir un grave choc, apparemment.
 
David: Voilà la carcasse. J’te fais confiance, l’boss aussi te fait confiance. *ressort*
Edward: … *s’approche*
 
Le bois craquela sous ses pieds et la fille eut un sursaut.
 
Fan: J’vous en prie! J’vous en prie… m’tuez pas…. ne me touchez pas… approchez plus…
Edward: …(mon masque doit l’effrayer) …
 
Je ne suis pas du genre à parler. Même si Mingan a été sauvé, les séquelles intérieures m’ont rendu presque muet. Et ce malgré mon engagement auprès des Kondo.
La fille eut enfin le courage de relever la tête. Je vis des yeux verts clairs, presque blancs, me regarder.
 
Edward: …je…te causerai pas de…mal. Ni de soucis.
Fan: …
 
Ne sachant que faire, je m’assis auprès d’elle. Elle cacha de nouveau son visage sous ses bras. Je l’observai longtemps avant d’imiter son geste.
-
RETOUR A YEDI
 





La force en constante évolution est l’essence humaine; la perfectibilité.


Un être peut être visualisé par compartiments de ce qu’il y a de plus fort chez lui.
J’arrive à un point clé de mes recherches.


L’homo novus. 


Ce sera l’Arme. Yemon-sama m’avait déjà dirigé sur cette piste: il me faut utiliser les élus comme cobayes. Il savait déjà qu’ils allaient être la clé pour cette Arme… comment est-il parvenu à cette théorie, par contre, j’en sais rien, alors que j’ai moi-même passé des mois de casse-tête pour en venir à cette conjecture.
 La passion, l’orgueil, l’envie et la tristesse définissent au mieux les sentiments les plus puissants caractérisant les démons maudits par l’Eden. J’ai passé le plus clair de mon temps à me renseigner sur eux et les mythes qui les entourent.
Enma est connu pour encore subsister grâce à la vitalité de sa vie en tant qu’humain, se détachant complètement de notre monde par sa passion. Coyote s’est retrouvé coincé entre le plan astral et notre monde par son incroyable ressenti qui lui fait broyer du noir; la colère l’a transformé. Fujin est tombé à cause de son orgueil. Raijin en a été caractérisé par le déchirement intérieur qui a amené à sa folie, la tristesse. Benzaiten, elle, a échoué à cause de l’envie qui l’a submergée.  


En revanche, Iblis… je ne comprends que trop bien pourquoi Yemon-sama s’intéresse tant à lui, maintenant.


Iblis est la clé pour faire fonctionner de l’Arme. Si l’Arme doit avoir un corps, cela doit être l’hôte d’Iblis et rien d’autre que l’hôte d’Iblis. 
Pourquoi? 
Les caractéristiques citées plus haut définissent chaque démon. Chaque démon a été conditionné par la malédiction de base d’Iblis, ce qui reviendrait à dire qu’Iblis dispose de chacun de ces compartiments en force égale. Il est passionné, il est déchiré par la colère, il est orgueilleux et envieux mais tout cela n’a fait qu’accroitre sa tristesse que personne n'a réussi à identifier, et ne réussira probablement jamais.
Iblis est la clé. C’est donc pour ça que Yemon n’a jamais osé tuer Akane pour récupérer son pouvoir.


Akane est la clé.


Akane est en danger.


De plus, j’ai appris qu’Iblis était le démon le plus nocif pour son élu qui détiendrait l’espérance de vie la plus courte.
Si l’Arme doit être faite, c’est au plus vite et tout cela sans bâcler les étapes. Je sais que Yemon-sama dispose déjà du fragment de Benzaiten vu qu’il s’est lui-même chargé d’ôter la vie à la princesse Lisa. Le fragment de Fujin est encore perdu, mais il devrait pouvoir être retrouvé…
Ce qui nous laisse Coyote, Raijin, Enma et Iblis.
La passion, la colère, la tristesse et la clé.


Je ne sais pas encore s’ils doivent mourir pour conditionner l’Arme. Si cela concerne mon maître, j’espère que ce ne sera pas le cas.


Tout de même, Naoto m’avait fait promettre sur ma vie de ne pas continuer si les choses commençaient à sortir de la morale. Et me voici déjà embarqué dans une spirale infernale.


…Désolé, Naoto. J’ai l’impression d’avoir trahi quelqu’un pour qui je n’avais pas d’estime en premier lieu.

On a besoin des élus, mais la fondation Kondo ne prendra jamais le risque de commencer les recherches sur l’Arme seule. C’est pour cela que les scientifiques de l’armée Silvarienne nous aideront… 

_________________
Parler du désert, ne serait-ce pas, d'abord, se taire, comme lui,et lui rendre hommage, non de vains bavardages, mais de notre silence?





Attention spoil:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 308
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 22
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 13 Aoû - 12:42

Iblis est la clé, donc maintenant on va arrêter de défoncer les portes, on va se servir de lui

Naoto m'a fait penser à quelqu'un. Ouais tu sais très bien à qui. Roi, gentil...Ouais ouais. *tg*

On commence à en savoir un peu plus sur l'arme, du moins les origines, car au niveau de la forme je m'imagine un truc assez bizarre qui explose, bref on verra

Oui c'est pas énorme comme commentaire mais on en avait parlé que j'avais lu sur portable donc voilà

_________________





Bande de prolos avec vos merguez transhomophobe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Just-to-buy

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Ven 18 Aoû - 0:41

Et le gagnant dans la catégorie sérieux vous vous foutez de moi meilleur acteur de fighting...


...Edward et Raven.

Edward: *Vient chercher son prix* ...
Raven: *Attend au plafonds, la tête en bas* =/


C’était le moment ou jamais de le tuer. Sa main trembla et se calma aussitôt qu’il eut une vision du chef Kondo au loin, dans le jardin, en train de s’occuper des fleurs.


Yemon*Se tourne*:


''Penché sur son bureau, Edward lâcha son crayon pour regarder son bras. Des marques noires apparaissaient de plus en plus''


-Pendant ce temps-


Just: *Taches noires sur son ventre, vole* J'SUIS UNE COCCINELLE. *TG*


Chapitre très centré sur le dialogue, et il le faut bien.

L'HOMO NOVUS serait donc le nom de l'Arme? ENFIN

Et j'aime bien comment c'est détaillé sur le coup, utiliser le terme ''clé'' pour Iblis...


''Iblis est la clé pour faire fonctionner de l’Arme''


Yemon: Bah mince, j'ai paumé la clé. *mais ta gueuuuuule*


Bon bah, Edward va mourir en mode victime/coccinelle. Hâte pour la suite.

_________________
-manque d'inspiration en cours-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA En ligne
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 19
Localisation : Au fond, comment puis-je être sûre d'être là où je suis et pas en train de rêver dans mon lit? "d'accord"

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Jeu 24 Aoû - 20:41

V partie - 1
 
Dört
 
 


Je mis du temps à conquérir l’amitié d’Akane Nakagawa. Il fut attendre longtemps pour qu’elle puisse se remettre du traumatisme causé juste avant sa venue ici au sein du manoir principal des Kondo, et une fois qu’elle eut repris esprits il lui fallut du temps pour m’accorder sa confiance. Maintenant que cette étape était franchie j’étais devenu son premier ami dans le manoir, et le seul, aussi. Je servais de messager entre l’élue du démon de feu et mes supérieurs, David et Yemon-sama, ce qui avait par ailleurs le don de les agacer un peu. Mais rien de pernicieux n’avait encore été fait car ils comprenaient bien que sa confiance avait été durement acquise; que la perdre bêtement pour une raison de manque de confiance n’était pas nécessaire.
La plupart de nos moments se passaient en silence, comme cet instant précis.
 
Fan: *face à Edward, joue avec ses doigts*
Edward: Mes mains sont si amusantes?
Fan: …Elles sont rassurantes.
Dis, Edward, est-ce que ton masque te fait mal ?
Edward: Mon masque?
Fan: Hmhm. Je sens toujours une tristesse, et je t’ai toujours vu avec le masque. Il te sert réellement à voir ?
Edward: C’est exact. Au tout début, je voyais parfaitement bien, mais le masque a des effets secondaires quand les années se prolongent.
… Je ne vois maintenant plus que l’énergie spirituelle.
Fan: Ça veut dire que tu n’es plus capable de voir les décors?
Edward: Oui, juste les êtres vivants. Cependant, je peux parfaitement voir le ressenti sur leur visage. Pourquoi tu te mets à faire la moue ?
Fan: C’est que… c’est triste.
Edward: Hah, t’en fais pas. Tu veux me rendre un petit service ?
Fan : ?
Edward: Peux-tu me décrire le temps qu’il fait? Ça fait bien longtemps que j’ai vu le jour. J’ai toujours adoré observer le soleil à Mingan…
Fan: J-je veux bien, mais je te préviens, ce ne sera rien de très poétique….
Edward: Tant que tu parles avec tes mots, ce sera ton propre monde. Vas-y. Parle-moi avec tes yeux.
 
Elle me prit la main et s’avança vers la fenêtre. Je me rassis contre le mur tandis qu’elle ne lâcha pas sa prise sur mes doigts.
 
Fan: …C’est… c’est pâle. On dirait la lumière tamisée d’une lampe qui rend son dernier souffle.
Edward: Très bien, continue.
Fan: C’est nuageu- j-je veux dire, c’est comme si un grand drap cachait le soleil…
Edward: Comment décrirais-tu ce soleil?
Fan: Hm… il ressemble actuellement à une vitre argentée… sa surface semble fragile et est à la fois magnifique. On aurait envie d’y toucher… mais plus tu t’y approches, plus une force t’empêche d’y accéder et t’éloigne de la vie.
Edward: ..Parfait… c’est parfait. *pose sa tête contre le mur* c’est comme si j’y étais…
Fan: Dis, Edward… je peux t’enlever le masque?
Edward: Tu aurais peur. Je ne préfère pas.
Fan: Mais ta tristesse- Je veux t’aider. S-si tu veux, je pourrai te décrire ce que je vois.
Edward: Tu prends du plaisir à décrire maintenant? … Si c’est toi, pourquoi pas. Si je te fais peur, excuse-moi.
 
Un poids se dissipa de mon visage, contrairement au poids que Yemon-sama m’avait offert il y a des années pour me réconforter dans ma perte. Le fait de savoir qu’Akane me l’enlevait me remplit d’un sentiment bien étrange, comme si c’était un combat entre les deux… pour faire pencher ma loyauté d’un côté comme de l’autre.
 
Edward: tu ne dis plus rien, je peux pas savoir non plus si tu as peur… ça va aller?
Fan: …tu veux que je te dise ce que je vois?
Edward: Si tu n’es pas trop blessante ^^’
Fan: Quand j’étais plus jeune, ma mère me disait que les bébés perdaient souvent leur regard au plafond parce qu’ils observaient les anges jouer avec eux.
…Je me souviens pas d’avoir vu d’ange, mais je crois que maintenant c’est bon.
Edward: …
Fan: ..Edward, tu…
 
Je sentis mon poids revenir, la première chose que je sentis lorsque ma vue fut de retour, c’était le regard vert d’Akane s’adoucir.
 
Fan: …tu es la personne la plus pure, ici. Tu ne mérites pas d’être manipulé par ces enflures.
…Edward… tu voudrais t’enfuir avec moi? J-je connais des personnes, à Enelbe, qui seraient prêt à nous aider pour tenir Kondo loin de nous.
Une fois préparés là-bas, on pourra leur faire face… et je vengerai Rinji.
 
-fin de la musique si ce n’est pas le cas-
-
DE RETOUR A YEDI


Début Eté 2019
 
Edward se promenait dans le domaine, pensif. Le massif de corail que composaient les arbres de la forêt lui permettaient d’évacuer tout son stress dans la recherche concernant l’Arme. Il vit un pêcheur du coin s’atteler à son travail, décida de lui payer une visite.
 
Edward: Vous allez bien, m’sieur Adams?
M. Adams: Edward! Ma foi, mon dos fait un peu mal mais on fait aller. Comment ça va, toi? Ça t’intéresserait que j’dépose quequ’bars devant ta maison?
Edward: Si vous en avez quelques-uns en trop je suis tout pour, m’sieur.
M. Adams: *rigole* Il suffit de d’mander! Ah, au fait, Edward! Un homme étranger m’a demandé où tu étais. Vu que j’connais pas ton emploi du temps je lui ai donné l’adresse de la maison, tu l’as vu?
Edward: Hu? Non, je n’ai croisé personne, ça fait des heures que je promène. Vous l’avez vu il y a longtemps?
M. Adams: Ça doit faire 2h tout au plus. Je l’ai pas envoyé baladé car il était sacrément poli et rassurant, un peu perdu aussi. Tu attendais de la famille?
Edward: …Pas vraiment, mais je suppose que ça doit être un message important. Je retourne chez moi de ce pas. Merci! *se met à courir*
M. Adams: Pas d’quoi mon petit! J’repasserai vers ce soir par chez toi pour déposer les poissons!
 
Un doute envahit son esprit. Le facteur royal de Naoto connaissait son adresse, donc ça ne pouvait pas être lui. S’agissait-il d’un remplaçant? Ou de quelqu’un qu’il connait réellement? Edward eut du mal à avaler sa salive en pensant à une visite personnelle de cet homme, mais ne ralentit pas sa course pour autant. Une fois devant chez lui, il constata que personne n’attendait face à la porte, et ni dans les alentours de la grande maison.
 
Edward: …Il est peut-être parti après tout ce temps? Je resterai plus à la maison les moments qui suivent, il pourrait repasser…
 
Entrant dans sa demeure, l’homme aux cheveux verts se déchaussa et enleva sa veste de campagne, ainsi que son béret. Il eut du mal à trouver le porte-manteau, ce qui le peina évidemment de voir que son état empirait malgré l’air pur du domaine.
 
Edward: Je vais aller me reposer un peu au salon…
 
Entrant par l’arc séparant le couloir principal du salon combiné avec la salle à manger, le vairon se prélassa sur son fauteuil vert, cherchant la télécommande tant bien que mal.  C’est une main qui la lui tendit.
 
Yemon: Tu cherchais ça?
 
Son sang se glaça. Il se releva, droit comme une tour et fut étonné de voir une présence se dévoiler devant lui.
 
Edward: Y-Yemon-sama !? Que faîtes-vous ici… ?!
Yemon: Ta vue empire-t-elle à ce point, Edward? Il aurait fallu me le dire dans tes lettres.
Edward: …I-il est vrai que je ressens de plus en plus que l’énergie spirituelle et de moins en moins le paysage immobile, m-mais…j-…je ne ressentais aucune présence jusqu’à ce que vous me tendiez la télécommande! Vous…
Yemon: C’est flatteur pour mes capacités, mais ce n’est pas trop le sujet, non? J’ai voulu te rendre visite, ayant suivi les données que tu m’avais prescrites dans d’autres lettres, mais vu que l’adresse précise n’était pas prescrite j’ai pas mal tourné en rond dans ce domaine… ^^’ Heureusement que les habitants sont serviables.
Edward: Vous n’aviez qu’à demander… Vous voulez quelque chose à boire? Du thé?
Yemon: J’aime trop faire des surprises ^^ Et ne t’en fais pas, le thé peut attendre, je compte m’en aller demain seulement.
Edward: Oh…
 
 
Yemon: Je tenais tout d’abord à te féliciter. Tu avances avec brio! Aucune erreur n’a été commise jusqu’ici. Où en es-tu dans tes recherches?
Edward: J’ai élucidé le mystère l’énergie nécessitée pour l’homo novus.
Yemon: Oh, tu en es à cette étape.
Edward: O-oui… Iblis. C’est la clé. J’ai établi les fonctions par rapport à son rôle, la conjoncture pour toute cette étape est faite.
Yemon: Je t’en félicite. Tu comprends maintenant pourquoi il est nécessaire de réunir les différents élus dans un même lieu.
Edward: Les convaincre ne sera pas simple vu que la haine des démons s’entrechoque…non?
Yemon: Et pourtant, Edward, tu apprendras quelque chose en ce qui concerne ces êtres maudits par l’Eden: c’est que chaque démon, chaque élu, s’attirent comme des aimants. Ils sont les fils rouges du destin. C’a été le cas pour nos ancêtres. Ce sera le cas pour nous. Par ailleurs, ça ne m’étonnerait même pas d’apprendre qu’un de mes ancêtres ait été mêlé à un de les leurs, quels qu’ils soient.
 Même s’ils se battent corps et âme pour ne se mêler à personne… au bout d’un moment… ils finiront par se croiser entre eux. Et cela leur mènera vers la fatalité installée par Tatsu; ils s’entretueront, jusqu’à ce que le dernier survivant ne s’ôte la vie par désespoir et folie.
Ce n’est pas très romantique, non?
Quoiqu’il en soit, David cherche le fragment de Fujin, et j’ai déjà en ma possession ma propre âme ainsi que le fragment de Benzaiten. Mes informations sur Cloud Russel et Raijin sont plus que complètes; j’attends juste le moment idéal pour passer à l’acte, profiter quand le désordre familial que Raijin a causé éclatera. Makio Inoue est celui qui m’échappe le plus par une chance presque provocatrice, mais cela ne devra pas durer très longtemps avec la pertinence de Raven qui a des comptes à régler avec Coyote.
Edward: …Et Iblis… ?
Yemon: C’est… un peu compliqué.
 
Pour la première fois de sa vie, Edward sentit Yemon s’aventurer dans un sentiment de malaise. Comme s’il regrettait une chose, un acte, ou peut-être quelque chose qu’il n’avait pas fait. Ce malaise semblait augmenter sa frustration.
 
Yemon: …J’ai croisé Akane Nakagawa en 2017. Je…
Edward: …Vous… ? (j’ai presque peur de sa réponse. Il n’a jamais autant hésiter à choisir ses mots.)
Yemon: Disons que j’avais réussi à trouver un point d’entente jusqu’à récemment.
 
Il baissa les yeux, sans pour autant perdre son air sévère. Ses mains jointes jouaient entre elles, l’enterrant profondément dans ses pensées. Edward eut du mal à parler par peur de la frustration du blond, ainsi que par peur de ce qu’il allait lui dire. Cet homme avait tué la princesse Lisa, détentrice de Benzaiten, son alliée complètement dévouée à lui. Si l’évolution d’Akane s’est poursuit dans la mesure de se tenir à l’écart de toute alliance -ce qu’Edward comprendrait vu qu’il l’a lui-même lâchement abandonné-, il n’osait imaginer ce que Yemon lui aurait pu réserver.
 
Edward: …l’avez-vous…l’avez-vous tué?
 
Yemon sembla plus étonné de sa question que fâché. C’était vraiment la première fois que l’homme aux cheveux verts le voyait déployer autant d’états d’âmes.
 
Yemon: Moi? Tuer Akane? Bon dieu… non! Non. Je ne pourrai jamais.
De plus, Iblis est la clé, et son hôte est la porte de l’Arme. Ce serait idiot de la tuer. Ce serait au-delà de la folie. Hmhm. *hoche la tête*
Edward: *rassuré* o-oui.
Yemon: Cependant, j’ai pu tirer des informations quant aux possibilités concernant l’Arme, ça pourrait t’être utile. Note-donc. Primo, Iblis ne peut être extrait du corps d’Akane, même médicalement assisté.
Edward: *sursaute en écrivant* (parce qu’il a essayé… ?!!)
Yemon: Il est donc nécessaire de la garder en vie car elle se meurt bien trop vite. Néanmoins, si par hasard tu la trouves – ou si elle vient se réfugier d’une quelconque manière ici pour te demander de l’aide, j’aimerais que tu me préviennes le plus tôt possible.
Edward: Son départ a provoqué des tensions entre vous.. ?
 
Silence total. En relevant sa tête, Yemon lança un regard féroce à Edward qui s’arrêta de respirer. Ces yeux féroces n’avaient d’égal aucun animal sauvage, pas même le plus dangereux des lions. Soudain le regard paralysant s’atténua; ses lèvres remontèrent la pente de son visage anguleux, ses yeux se courbèrent de gentillesse, jusqu’à faire apparaître quelque rougeur sur son visage.
 
Yemon: Oh, c’est rien d’important. Le genre de problème à se régler après une bonne discussion- De plus, elle a oublié une chose importante chez moi qui risquerait de disparaître si elle ne venait pas avant le terme.
Edward: (Avant le terme… ? Avant le terme de quoi? I-il n’a pas l’air en possession de son calme total. Je préfère éviter de lui poser trop de questions.)
Yemon: *sourit encore plus* C’est pour ça, si jamais tu la croises, il faudrait que tu lui dises de repasser par le manoir de Dreanda! La chose qu’elle a perdue est d’une importance capitale, autant pour elle que pour moi. Quoiqu’un peu plus pour elle ^^
Edward: (…Ce sujet commence à me mettre incroyablement mal à l’aise. J-j’ai peur pour elle. Il le cache, mais maintenant que je vois précisément les âmes en plus des êtres vivants, je peux voir que ce sujet accule en lui une certaine colère…)
Yemon: Pour en revenir à mes conseils. Deuxio, il faut détruire autant d’emplacements de sceaux de Tatsu que possible. C’est l’un des autres seuls moyens de parvenir à la finalité de l’Arme.
Edward: Je suis justement en train de me pencher sur le cas de Tatsu qui a jeté la malédiction aux démons. Vous m’aviez dit, autrefois, que pour activer l’Arme il serait nécessaire de passer par Tatsu, et qu’il serait plus facile de le vaincre que le convaincre.
Yemon: En effet. Et pour l’amener plus rapidement à notre seuil, on doit détruire les temples destinés à sa divination. Beaucoup d’entre eux referment ses fameux sceaux dont je t’avais parlé. S’il se sent en danger, il devrait se manifester plus tôt.
Edward: *note de se pencher plus sur ce sujet* très bien… je vous remercie pour ces conseils.
Yemon: Juste, dernier conseil. Tercio. J’ai des échantillons ADN d’Akane Nakagawa… si tu veux. La plus grande quantité est gardée par l’équipe Raven, mais si tu en vois l’utilité pour tes recherches…
 
Il posa une boîte sur la table. Dedans se trouvait des échantillons qu’Edward avait du mal à percevoir.
 
Yemon: Sang, cheveux, peau et morceaux de montées de veine. Ils ont aussi rédigé un compte-rendu clinique pour faire un état de sa santé.
Edward: (…j’ai de plus en plus peur. Sa voix et son regard s’assombrissaient de plus en plus quand il faisait l’inventaire.) T-très bien, je pense que je pourrai m’en servir. Je vous remercie.
Yemon: Il n’y a pas de quoi. *s’allonge plus confortablement sur le fauteuil* Je m’excuse pour m’inviter comme ça, ça te ralentira sûrement un peu. Mais j’en avais besoin. Ça m’a fait un grand bien de voyager un peu…
 
Le blond grommela un soupir, éteignit ses yeux pour mieux caler sa tête sur le fauteuil. Edward éprouvait de son côté toujours le plus grand des mystères face au comportement du Kondo. Comment pouvait-il tant se laisser aller? Quelque chose d’étrange avait dû se passer. Jamais il ne l’avait vu dans cet état. Maintenant que l’homme aux yeux ambrés était d’accord pour un thé, Edward alla dans la cuisine lui préparer une infusion. Accoudant sa tête sur ses bras, Yemon se plongea mentalement dans la boîte d’échantillons. Les cheveux provoquèrent un haussement de sourcils.
 
Yemon: …Pourquoi a-t-il fallu qu’elle complique l’affaire… Tout se passait…. à merveille… Bon sang. Je hais quand d’autres personnes provoquent des imprévus... et c’est sa deuxième fois qu’elle en fait.
Edward: Vous dîtes quelque chose?
Yemon: Non, rien. J’ai un peu bu en venant. C’est pour ça qu’un bon thé me fera le plus grand des biens.
Edward: *sourit* Si vous voulez, je reçois du poisson ce soir. On pourrait en faire un barbecue. Vous adorez ça.
Yemon: C’est une intention bien adorable de ta part. Va pour ça. Je t’aiderai.
Edward: ^^ (ça détendra peut-être un peu ses nerfs. Il est en train de noyer toute la maison de sa tension…)
-fin de la musique-
 
Quelques heures plus tard le vieil Adams passa pour apporter les poissons à Edward, suite à quoi il vit Yemon et sympathisa de nouveau avec l’élu du démon de la terre. Invité à les joindre au barbecue par le blond qui voulut mieux le connaître, Edward ne fut pas en désaccord avec l’idée, et les trois hommes s’installèrent dans le jardin, observant les flammes du barbecue se perdre dans le ciel. Le vieil homme était près d’Edward face aux flammes tandis que le blond faisait la table, y déposant une salade exotique faite par ses soins.
 
M. Adams: Oh! Ça paraît drôlement bon!
Yemon: J’ai un peu improvisé avec ce qu’il y avait. Mais avec le riz ça donnera sûrement meilleur goût au poisson ^^
Edward: *prend les tomates et les poissons du barbecue* Sans aucun doute. Sur ce, on peut passer à table!
Yemon: Tout de même, ce domaine est plus que charmant. Vous vivez dans une ambiance si naturelle!
M. Adams: c’notre fierté! Une fierté cachée, mais rien n’a besoin d’être sous la vue d’un public polluant pour briller. C’est notre domaine d’Horus.
Yemon: Je comprends tout à fait. Et cette maison – ce jardin en particulier rejette tellement d’ondes. J’en serais presque ému.
Edward: Oh, c’est vrai. La première fois que je suis venu ici, une vague de nostalgie m’a envahi, comme si j’avais passé toute mon enfance ici.
M. Adams: Personne ne t’a raconté la légende, Edward?
 
 
Edward: La légende?
M. Adams: Tout le monde a c’t’impression en se baladant dans l’coin! Cette maison est dite avoir appartenu à une grande famille, pas seulement grande par la richesse de l’épouse, mais par l’ambiance pure qu’ils avaient créée de leur union. Cependant, comme par la fatalité du mal régnant sur tout, le diable s’empara du cœur pur de la famille. Le mari et la femme se séparèrent sous des circonstances tragiques sans jamais n’avoir pu se confier la vérité, et c’est leur fils qui fut porteur du nouveau fardeau de leur lignée qui se scinda en deux autres chemins. Tout le monde est submergé par la mélancolie en venant pour la première fois ici, surtout s’ils se promènent près du lac.
Edward: C’est incroyablement triste et mystérieux- et pourtant, c’est tellement beau.
Yemon: … *sent Enma s’agiter* Un couple séparé par le destin tragique… Oh. *sourit, mange* En effet, c’est particulièrement poétique. Ces deux chemins séparés sont sûrement une symbolique pour montrer comment chacun d’eux a remonté la route escarpée; l’une se rapprochant de la bonté pour donner aux autres vies une chance, et l’autre se terrant dans la détresse de la haine.
M. Adams: *hoche la tête* l’ami que tu as là est doté d’une sacrée sensibilité, Edward! *donne un petit coup à l’épaule de Yemon* A en faire tourner la tête de toutes les doim’zelles, j’me trompe?
Edward: *regarde, un peu stressé, Yemon à qui tout le monde a toujours parlé avec respect*
Yemon: *rigole un grand coup et se sert du vin* Hahahaha! Malheureusement, elles me trouvent un peu trop noyé dans le négativisme. Mais j’aime trouver de la beauté en toute circonstance, fut-ce dans le tragique.
Les choses ou personnes brisées sont réellement amenées à dévoiler une beauté inégalée.
Edward: …  *le pensait pas capable de faire preuve de réel humour*
Yemon: *le regarde du coin de l’œil* ?
M. Adams: Allons, m’dis pas ça. *lui tapote l’épaule* Gaulé comme t’es et avec la gueule que t’as, c’te donne bien trop d’avantages. Puis t’es d’la ville, nan?
Yemon: Oh, ça dépend, mon travail prend un peu de mon temps. Mais j’ai un entourage, oui. Je sors quand j’en ai l’occasion ^^
M. Adams: Voilà! C’est c’que j’dis! Un jour la ‘tite dame arrivera. Ou bien elle l’est déjà. *rigole* Pas à moi d’m’en mêler en tout cas! Mais j’dis juste c’que j’pense. T’as l’air d’être un sacré bon gars. *boit du vin*
Yemon: Je prends le compliment 
M. Adams: Heureusement qu’ma femme ne te voit pas! Elle t’aurait adopté si ce n’était pas pour me plaquer-
 
Ils continuèrent à rigoler le reste de la soirée. Monsieur Adams repartit chez lui assez tard, les trois s’étant engagés dans une discussion plus sérieuse et philosophique vers la fin. Aidant Edward à débarrasser la table, Yemon perdit son regard dans le jardin avant de rentrer dans la maison pour dormir. Il assura à son hôte que le canapé lui serait amplement suffisant pour dormir, et lui ordonna de monter dans sa chambre lorsqu’il fut trop insistant. Le lendemain, avant de partir, Yemon relança le sujet de la vue détériorée d’Edward. Lui assurant qu’il s’en sortait, le blond n’insista pas plus et lui signala simplement que son second, David, allait lui rendre visite de temps en temps pour le tenir au courant de sa progression. Edward acquiesça sans montrer plus son inquiétude quant à David Cienfuegos dont la renommée peu flatteuse le faisait frissonner. Yemon s’en alla, emportant ses soucis personnels avec son ombre.
-fin de la musique-
 
Ses recherches progressèrent, il fit part de chacune de ses démarches à Naoto en jouant un double jeu avec Yemon. Au courant que Raven observait chacun de ses faits et gestes, chaque déplacement- chaque secondes perdues entre son expiration et inspiration, Edward savait plus que quiconque qu’il n’avait pas à essayer de plus servir l’intérêt général que l’intérêt Kondo. Embarqué dans une prison illusoire, la toile d’araignée se resserrait progressivement autour de son coup, et à chaque faux mouvement, l’étau le comprimerait davantage jusqu’à exploser ses poumons et sa tête.
Cet étau représentait David Cienfuegos. Leur rencontre fut explosive. De 4 ans son aîné, la supériorité d’âge et de calme ainsi que d’intelligence était seulement les seules choses qu’Edward possédait en plus par rapport à David. Cet individu, au-delà de rejeter tous les comportements sociaux normaux comme Yemon en faisait magnifiquement preuve, était dégoûtant et menaçait même parfois la paix du domaine. C’est Edward qui dût en informer Yemon pour que ce dernier fasse entendre à son second de se tenir tranquille, de ne pas lever les soupçons par ses visites.
 
Edward: *un beau matin, descend de sa chambre pour se faire à manger* …encore toi? Combien de fois vais-je te le dire? Si tu veux rentrer, tu toques.
David: *allongé sur son canapé comme un pacha, se cure le nez* C’tellement plus exaltant d’éclater ta vitre.
Edward: Yemon-sama ne t’a donc pas fait la morale? Tu dois te faire discret!
David: *sourire affreux* J’ai pu négocier. J’ai le droit de briser cette vitre une dernière fois en faisant croire qu’un sanglier un peu trop fort traînait dans le coin. D’ailleurs j’ai dû en tuer un pour faire vraiment croire à ça. M’remercie pas. :D
Edward: *soupir*
 
Disons que tout le monde n’est pas fait pour bien s’entendre. De plus, autant insupportable soit-il, David était loyal. Il se tenait à carreau quand cela concernait les ordres. Par conséquent Edward avait juste à ne pas frustrer Yemon –qui s’énervait plus rapidement ces derniers temps-  et le tour était joué.
Au fond, le Minganais ne faisait que penser à la façon dont il allait se libérer. S’étant rendu compte que l’Arme n’allait mener qu’à la folie et que Naoto semblait pas encore voir les effets néfastes qui pouvaient s’en dégager, Edward n’avait personne à part lui-même pour se tirer de ce bazar. Il réfléchissait encore sur une manière plus précise. Si jamais David se doutait de quelque chose à son propos, il n’hésiterait pas à le dénoncer à Yemon. Ce latino était comme un chien. Un chien bien trop féroce, prêt à bondir à chaque montée de tension que la personne face lui faisait preuve.
Parfois, David manquait de croiser le messager de Naoto à une ou deux minutes près. Le messager étant un militaire nommé Joshua Anderson, Edward était sujet à des sueurs froides lorsque les passages des deux hommes envoyés par ses deux alliés s’effleuraient bien trop souvent.
-
2 août 2019
 
 
 
Yemon ne lui parlait plus tellement depuis sa visite en chair et en os. David faisait le lien entre eux, mais ce dernier passa encore moins fréquemment les derniers instants. Edward menait donc une vie plus libre, moins étouffé, capable de se replier sur lui-même en toute sûreté. Apte à prendre compte de ses insuffisances qui se montraient de plus en plus persistantes.
Pour célébrer sa liberté, le vairon s’en alla se promener dans les bois, sortit du domaine et y revint quelques heures plus tard. Les balades lui permettaient toujours de se clarifier l’esprit, et de penser le plus positivement possible au futur. Se dire qu’il allait se sortir de tout ce merdier. Il croisa le vieil Adams qui venait de mettre les pieds sur sa barque.
 
M. Adams: Bonjour Edward!
Edward: m’sieur Adams! Votre dos va mieux?
M. Adams: Mah, on fait aller. Au fait, j’savais pas que tu connaissais tant de gens! Après les deux premiers gars y’a une troisième qui m’a demandé où tu habitais.
Edward: …Une? C’est une femme?
M. Adams: Ouaip, bien jeune en plus. J’ai pas osé demander plus, elle semblait réservée. Elle est passée y’a 10 minutes, tu devrais pouvoir la rattraper!
Edward: J’y vais de ce pas. Passez le bonjour à votre famille!
M. Adams: J’y manquerai pô! Prends soin d’toi mon ‘tit.
 
Le jeune pressa le pas vers sa maison. Une femme? Qui cela pouvait-il être? Il se demanda si c’était Raven qui était envoyée à la place de David pour cette fois. Depuis qu’il était sous la tutelle des Kondo, Edward n’avait pas eu le temps ni l’envie de créer des liens avec des gens extérieurs à sa mission. Et à part les domestiques du manoir principal et Raven, il n’avait jamais été très proche d’autres femmes. Ça ne lui laissait donc que cette possibilité. Raven.
Arrivé devant sa maison, l’homme aux cheveux émeraudes ne vit personne. Prêt à rentrer après avoir attendu quelques minutes, un bruit l’attira du côté du lac. Il descendit la pente de son jardin, traversa le passage de feuillages pour accéder au point d’eau.
Une femme lui montrait son dos, comme aspirée dans la mélancolie de ce lieu. Ses vêtements mal en points s’étaient mélangés à son sang, offrant un spectacle bien peu flatteur. Il comprenait pourquoi le vieil Adams ne s’était pas éternisé à faire la parlotte comme il l’avait fait à Yemon. Des cheveux bruns, ondulés et s’arrêtant sous la poitrine virevoltèrent presque dramatiquement quand son visage se tourna pour se mettre de profil.
Raven. Ça devait être Raven.
-fin de la musique-
Raven.
Edward: ….
Raven.
Edward: Akane.
 
Un éclat vert clair brisa la sécurité de son espace personnel, malgré le fait d’être situé à 10 mètres de distance. Une aura commença à se lever autour de la jeune femme et le reste de ses cheveux, de ses vêtements, suivirent l’étrange gravité se formant autour d’elle.
 


https://www.youtube.com/watch?v=ZErIP0jJuDk

 
Edward voyait de mieux en mieux l’âme des personnes, et l’aspect physique des personnes quant à lui devenait de plus en plus flou. Et à ce moment-là, Edward la vit. L’incarnation de la colère que cette jeune fille devenait.
Lorsqu’elle parla, son ton se noya dans les profondeurs d’une haine qu’il ne s’était autrefois jamais reçu en pleine figure. Ses yeux s’injectaient progressivement de sang.

 
Fan: Jai subi toute cette merde par ta faute

Cest ton entière responsabilité
Que vas-tu faire?
Hein?

QUE VAS-TU FAIRE POUR REPARER TOUT CA


EEEEEEEEEDWAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARD-
 


Ce lieu n’aspirait pas une simple mélancolie à Akane comme il le faisait à tout le monde.
...Vu que son propre démon était concerné par la légende, l'effet sur elle était différent.


Cela la plongea dans une haine encore plus vicieuse, une haine à l’égard de l’humanité. Et par conséquent, d’Edward.

_________________
Parler du désert, ne serait-ce pas, d'abord, se taire, comme lui,et lui rendre hommage, non de vains bavardages, mais de notre silence?





Attention spoil:
 


Dernière édition par Fan' le Dim 27 Mai - 22:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 308
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 22
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Ven 25 Aoû - 19:39

Y'a un début de révolution qui va se faire dans l'autre univers, Dört. J'espère que ça fera boom de partout

"Et cela leur mènera vers la fatalité installée par Tatsu; ils s’entretueront, jusqu’à ce que le dernier survivant ne s’ôte la vie par désespoir et folie."
La joie et la bonne humeur.

Ok Fan tu m'apprends un truc capital, on écrit pas "primo deuzio" mais "deuxio". Juste wow

"Edward acquiesça sans montrer plus son inquiétude quant à David Cienfuegos dont la renommée peu flatteuse le faisait frissonner."
Je vois pas pourquoi :///

"David: *sourire affreux* J’ai pu négocier. J’ai le droit de briser cette vitre une dernière fois en faisant croire qu’un sanglier un peu trop fort traînait dans le coin."
Need le sanglier qui passe au travers de la fenêtre comme le SWAT

"Parfois, David manquait de croiser le messager de Naoto à une ou deux minutes près. Le messager étant un militaire nommé Joshua Anderson"
Ouais Joshua comme le bad ass de FE8, enfin perso sans importance sinon.

Oh wait
Oh oh oh


"Vu que son propre démon était concerné par la légende, l'effet sur elle était différent."
Ca j'avais pas vu venir par contre

Choqué et déçu en tout cas, j'ai pensé qu'il y aurait eu une référence au passage de SMGoni

_________________





Bande de prolos avec vos merguez transhomophobe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Just-to-buy

avatar

Messages : 300
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Sam 26 Aoû - 14:45

Nope, je comprends toujours pas ce que le Edward de Dort va foutre ici *Ou bien ça va me sortir de la tête*


Voir Yemon se mettre en colère comme ça, MÊME quand il est pas a son maximum, ça fait peur (quand tu as tellement de mystère et de psychologie construit autour de lui)

''Yemon: … *sent Enma s’agiter* Un couple séparé par le destin tragique… Oh. *sourit, mange*'' Oui, exactement comme ça *sors loin*


''Des cheveux bruns, ondulés et s’arrêtant sous la poitrine virevoltèrent presque dramatiquement quand son visage se tourna pour se mettre de profil.
Raven. Ça devait être Raven.'' Akane

''-fin de la musique-
Raven.'' Akane

''Edward: ….

Raven.'' Akane


''Edward: Akane.''

T'es baisé mon pote *TG*


Je vois déja le chapitre, soit cette rage va être directement interrompue, soit Fan va agressivement déclencher son assaut sur Edward, qui va se la jouer défensive.

_________________
-manque d'inspiration en cours-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA En ligne
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 19
Localisation : Au fond, comment puis-je être sûre d'être là où je suis et pas en train de rêver dans mon lit? "d'accord"

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Ven 1 Sep - 19:44

Hola quetal, nn c'est pas la Mort c'est juste moi je passe une petite note d'attention *tg*

Alors comme je l'ai braillé tout haut ces dernières semaines vous n'êtes sans pas savoir que j'ai eu genre l'inspiration de la morria en fin de vacances et pour rendre mon histoire plus solide j'ai décidé de TOUT revoir, en rajoutant déjà des intrigues en plus dès la genèse de mon histoire sur mes notes  

Mais, vu qu'à la base j'avais un minimum de bon sens je me disais "Ouais je vais finir ce fragment et faire la pause après non seulement pour mes cours mais aussi pour prendre le temps de revoir aussi les fragments maudits" blablabla
Sauf que
Vu que je revois tout du début
Y'a des choses qui changent, éventuellement
Et nous en sommes actuellement au fragment d'Edward
Vous voyez le lien?
 Non vous le voyez pas, c'est normal *tg*


Alors oui j'aurais probablement dû faire ce travail avant de commencer cette fic mais je suis pas ici pour que vous me reprochiez ça ok 
Du coup, vous allez adorer ce qui va suivre- je vais prendre la pause là direct, alors qu'il reste 2 chapitres seulement dont un tout prêt   Allez allez, riez  Mais ce n'est pas une blague  Non en vrai je préfère pas prendre le risque de poster les deux derniers à cause des éléments qui y sont introduits, je sais pas si je vais les changer ou quoi dans la réecriture, mieux vaut être prudent :o (pour une fois dans ma vie wow)


Voilà oui, je sais pas combien de temps ça prendra -là j'en suis à l'écriture de la deuxième partie- mais je préfère faire ça bien et de manière réfléchie pour rajouter un max de coolitude à tout ça
Notez aussi que le style d'écriture brouillon que j'avais choisi exprès changera peut-être en quelque chose de plus solide et bien écrit au final, je sais pas trop encore mais ça me simplifierait peut être la tâche de réécriture dans le futur :o
Je ne sais pas combien de temps cette pause prendra (de toute façon j'étais pas souvent régulière ne nous le cachons pas *tg*), c'est juste pour dire que non j'abandonnerai pas (j'en ai trop fait je peux plus retourner en arrière... *tg*), mais voilà, y'aura une pause et j'en connais pas sa longueur, ça dépend comment je vais gérer les études avec ça o/ Sachant qu'avant je vais aussi revoir toutes mes fiches déjà postées et tout, en gros voyez ça comme un grooooos ménage de printemps que je fais avec mes zigotos, au début ça a l'air cool jusqu'à ce qu'on tombe sur des vestiges dégueulasses de la maison  /PAN/

Je crois que c'est tout ce que j'avais à dire. C'est tout ce que j'avais à dire, Bernard?

Bernard: P-probablement?

Tant mieux alors  

Allez, pour m'excuser de cette gêne occasionnée (en fait non ça va faire du bien aux yeux des gens ils vont pas lire de la merde lol) voici un petit meme qui n'a rien à avoir avec ce fragment en cours ;)


Spoiler:
 



A bientôt  (qui sait ça laisserait peut être le temps à des gens de lire ou rattraper..oui je me fais des idées laissez-moi seule)

_________________
Parler du désert, ne serait-ce pas, d'abord, se taire, comme lui,et lui rendre hommage, non de vains bavardages, mais de notre silence?





Attention spoil:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fiction] Fragments maudits.
Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» [Fan-Fiction] Dener, héros jusqu'au bout ! Chapitre 3
» [Fan-Fiction] Vous devez inventer avec votre imagination !
» [Fan-Fiction] Le destin des mondes parallèles
» [Fan-fiction] Il était une légende ... Sélène. Final Chapitre.
» [Fan-Fiction] La légende de Denta-nui livre 1: Huit Makuta.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SMG :: Chefs D'oeuvres :: Fictions-
Sauter vers: