SMG

L'antre d'un univers de fous. A vos risques et périls.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Fiction] Fragments maudits.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 23 Oct - 14:44

IV
 
Les souvenirs refluaient…
-flashback-
 
-Juillet 2001-
 
 
Subaru: Rinji, à toi de jouer!
Rinji: Ooow, encore… :<
Subaru: Chacun son tour Riri, respecte le jeu 
Rinji: D’accord... Je compte jusqu’à 15 par contre!
Subaru: *sourit* Lyon, dépêchons-nous!
Lyon: Oui!
 
Les gouttelettes de rayons solaires s’infiltraient sans tant de mal à travers le feuillage du bois environnant la maison des parents de Subaru et Rinji Weiss. Par ce jour idyllique, le trio de cousins avait décidé de passer leur journée à jouer ensemble dans la nature. Une fois que le plus jeune du groupe se retourna contre un arbre pour commencer son valeureux décompte, le blond et l’autre argenté aux cheveux ondulés se lancèrent un regard plein d’enthousiasme et s’enfoncèrent paisiblement dans la forêt, tout en essayant de dissimuler quelques rires liés à l’effervescence que provoquait le jeu.
 
Subaru: Je tourne à gauche! Prends la droite, mais fais attention à pas trop t’enfoncer surtout!
Lyon: La limite c’était le panneau jaune?
Subaru: Affirmatif! 
Lyon: Noted 8D *court de son côté*
Subaru: *commence à grimper à un arbre* Il me trouvera jamais 
13,
14,
15,…
 
La voix de Rinji résonnait à présent dans les bois, faisant, au passage, fuir les animaux les plus craintifs.
 
Rinji: J’ARRRIIIIIIIVE  *commence à courir en imitant un avion*
Lyon: *caché dans les feuillages* (Mince, il se rapproche de moi  ) *recule un peu tout en restant caché* … *recule encore un peu* *voit le panneau jaune* (ça fera rien si je dépasse de quelques mètres…)
Rinji: Lyon, trouvé!
Lyon: KEUWA? D8
Rinji: Nyahaha  Par contre attention, tu as dépassé un peu la limite
-
Le temps passa, et le petit Rinji dut s’en aller au bout d’un certain moment pour des obligations de la part de son père. Les aînés du groupe jouaient ainsi seuls. L’ambiance de la journée bientôt couchante entamait sa transition vers un léger orange.
 
Subaru: A mon tour de compter! Essaye de me surprendre!
Lyon: Comme toujours 
Subaru: *rigole et se met à compter* 1, 2,…
 
Comptant vraiment surprendre son cousin avec sa cachette super top, le jeune Lyon s’enfonça plus rapidement et plus efficacement que jamais dans les bois. S’arrêtant de nouveau près de la limite, il observa, derrière le panneau de limite, une magnifique fleur. Son visage hâlé s’illumina à la vue de cette magnifique plante. Pensant qu’il pouvait l’offrir à sa mère, il franchit un pas derrière l’interdiction, puis un autre, et encore un autre. Lloyd quant-à-lui, étant très attentif aux règles, tenta de retenir le corps de Lyon pour lui faire faire demi-tour, mais la ferme conviction des deux se corrélèrent et aboutirent à une malheureuse chute de Lyon sur une vingtaine de mètres.
 
Lyon: Rooh…mais sérieusement, Lloyd! Qu’est-ce que tu peux être pénible! Je voulais juste cueillir la fleur pour mommy >< *se relève et dépoussière comme il peut* …On voit même plus le panneau d'ici! Bravo monsieur! On fait quoi maintenant, hein?
 
Vexé de l’attitude de son hôte, Lloyd ne répondit pas.
 
Lyon: Non, sérieusement Lloyd..
Rah, fais comme tu veux! Si tu boudes, boude-moi alors sale esprit! Vilain! Je retrouverai mon chemin seul! J’ai pas besoin de toi, et j’en aurai jamais besoin! Tu me mènes la vie dure depuis longtemps!
*soupir* D’un coup, la forêt fait un peu plus peur…
 
Le blondinet entama sa longue marche. Cinq minutes passèrent telle une éternité à ses yeux, et chaque craquement de bout de bois à ses pieds le faisait trembler. Mais il essayait de rester fort et de ne pas perdre son sang-froid, en se disant que si jamais quelque chose de grave arriverait, Lloyd finirait bien par l’aider…Malgré ce qu’il lui avait dit.
 
 
Après un bon quart d’heure de marche, Lyon vit que la forêt commençait à prendre fin. Il hâta le pas, et une fois sorti du cauchemar vert, le Weiss se trouva face à… des escaliers en pierre? Les deux côtés des marches étaient bordés par les arbres, et elles semblaient s’élever très haut. C’est à la vue de l’arche rouge que le petit héros se rassura. Il allait d’abord partir tout en haut, et si rien ne s’y trouvait, se risquer à descendre tout en bas pour chercher la maison de son oncle.
Les marches étant très longues et serrées, son énergie se vidait rapidement. Mais plus il s’élevait, plus Lyon avait l’impression d’accéder à un nouvel endroit, un lieu encore inexploré. Le sommet l’attirait de plus en plus, jusqu’à dégager cette impression de sérénité… Les anges devaient garder ces lieux.
Et s’il y avait des anges, peut-être qu’ils pouvaient l’aider!
Il fut éblouit par le soleil couchant une fois la dernière marche achevée. C’est comme si l’endroit prenait forme progressivement sous ses yeux, comme si tout se construisait d’un coup.
 
Lyon: Un temple… ?
 
 
En effet, un grand temple s’érigeait devant le blondinet. Sa forme et ses matériaux conservés dégageaient une impression de perfection architecturale. Un chemin en pierre menait au bâtiment mais aussi aux ‘idoles’ construites tout autour. De plus, la bonne nouvelle était que Lyon ne se retrouvait désormais plus seul: Deux personnes étaient en train de procéder à un rituel. Et il reconnaissait bien ces gens.  Une vague paisible et véritablement visible se dégageait de leur rite, et allait nourrir le ciel en couleur pastellées.
 
Lyon: Mais c’est Rinji et oncle Henrik… D8
 
Son petit cousin était revêtu d’une longue cape bleue marine aux allures traditionnelles, et, tenant une croix  dans sa main, procédait à la démarche sacrée auprès de son père, Henrik, vêtu de la même façon. Une énergie époustouflante se libérait de la statue du dragon pour lequel ils priaient, mais lorsque Rinji aperçut son cousin et fronça du sourcil, cette vague s’amoindrit. Son père lui fit signe de continuer à se concentrer, et le petit argenté s’y attela, tandis que le blond s’approchait timidement des deux personnages.
Lyon était époustouflé par toute la grandeur que gagnait son petit cousin. Son expression, habituellement joyeuse, barbouillée de sourires adorables, laissait place à présent à une maturité presque effrayante. La profondeur de ses yeux bleus s’accentuait et plongeait le regard de l’océan azuré de Lyon dans les profondeurs d’un tout autre océan. Une profondeur sombre, mystérieuse, mais toutefois apaisante et remplie de bonne intentions.
 
Henrik: Et je te salue…
Rinji: *ferme ses yeux et joint ses mains tout en tenant la croix* Et je te salue, Tatsu, dragon des cieux et protecteur de ce palace qu’est notre planète…  Sombre les esprits malveillants dans leur propre déchéance, et continue à protéger cet autre monde qu’est l’homme. 
 
Lyon le regarda déposer un rapide baisé sur la croix, tapoter par la suite cinq fois l’objet sur différents points de la statue, joindre de nouveau ses mains pour prier en silence une dernière fois. La vague, ou aura, planant autour du jeune garçon pour aller s’éparpiller dans l’atmosphère cessa, et les dernières gouttes de cette énergie disparurent en s’effaçant autour de sa petite figure.
Ne sachant comment réagir devant cette démonstration miraculeuse, Lyon continua à fixer les Weiss, la bouche grande ouverte. Avant de s’adresser à son neveu adoptif, Henrik fit un rapide bilan à son fils.
                                                                                                                                                
Henrik: Il y a encore beaucoup d’imperfections, Rinji. Et tu t’es laissé distraire par la venue de Lyon.
Rinji: Oui, désolé…
Henrik: *sourit et s’abaisse à son niveau, prend son visage dans ses mains* Mais j’ai remarqué une nette amélioration depuis les dernières fois. Je suis fier de toi, jeune homme.
Rinji: *rougit* C-c’est vrai?!
Henrik: Je ne l’aurais pas dit, sinon.
Rinji: *lui fait un câlin* Merci papounet! T’es le meilleur 
Henrik: *lui rend son étreinte, puis se retourne vers Lyon* Maintenant, pour ce qui est de l’autre point à discuter…
Lyon: Héhé 
Rinji: Qu’est-ce que tu fais ici, Lyon?
 
Voir son cousin changer complètement d’attitude par rapport au rituel le gêna. Passer de ces yeux sérieux et déterminés à ces gros yeux remplis de curiosité était une transition à laquelle il allait décidément avoir du mal à s’y faire. Mais Lyon remarqua que sur le devant de sa cape était représentée un motif de tête de dragon. La même que celle de la statue et d’autres des idoles autour du temple. 
 
-fin de la musique-
 
Lyon: Je, euh…
Subaru: PAAAAAAAAPAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA! PAPAAAAAAAAAAAAAAAA C’EST HORRIBLE CE QUI SE PASSE
 
Se dessinait au loin une autre figure familière aux Weiss. Une autre personne aux cheveux argentés fonçait du mieux qu’il pouvait en direction du temple.
 
Subaru: PAAAAPAAAAAAAAAAAA LYON IL S’EST PERDU EN FORÊT JE L’AI CHERCHE PARTOUT JE LE JURE J’AI FAIT 5 ALLERS-RETOURS JUSQU’A LA MAISON JE SAIS PAS QUOI DIRE A ONCLE VAUG- *voit Lyon, s’arrête net*
Rinji: Ça sent la transpiration d’ici, Susu…
Henrik: Lyon a retrouvé son chemin tant bien que mal, fils. 
Lyon: Hahaha…désolé… ^^’
Subaru: …TU M’AS FAIT UNE PEUR BLEUE NOM DE DIEU D8 *le serre dans ses bras* J’ai sérieusement pensé que je n’allais plus jamais avoir le droit de manger du chocolat après ça éwé
Henrik: Eh bien, tu sais, ça n’empêche quand même pas de te punir. Tu as, après tout, perdu Lyon.
Subaru: …
Henrik: …Mais vu que Rinji a bien mené le rituel, on va dire que tu es sauvé.
Subaru: Tu as réussi, Riri? 8D
Rinji: D’après papa…oui! Lyon a failli me faire rater mais je me suis repris 
Lyon: D-désolé D8
Rinji: Nah, tu pouvais pas savoir. *réajuste sa cape*
Lyon: J’aurais une question d’ailleurs, oncle Henrik… Vous faisiez quoi exactement?
Henrik: Ah, c’est vrai que Vaughn t’en a sûrement peu parlé, voire pas du tout. On procédait à un rituel pour Tatsu.
Lyon: ..Tatsu? C’est…c’est quoi comme religion? 
Subaru: Ce n’est pas vraiment une religion en fait! Nous croyons en l’existence du Dieu tout puissant et seul à avoir créée le monde, mais Tatsu est son envoyé le plus puissant ici. Et pour qu’il continue à veiller sur nous et nous aide à effacer les mauvais esprits qui rodent partout, on a aussi toute une série de rituels destinés à lui donner la force nécessaire pour continuer à nous aider 
Lyon: Wow, il doit être drôlement gentil D8
Rinji: *rigole*
Henrik: Subaru a fait un bon topo mais c’est plus compliqué.
Lyon: Dîtes-le-moi alors! S’il vous plaît! Ça m’intrigue vraiment D8 *sent que même Lloyd est intéressé*
 
 
Henrik: Bon. Eh bien…
 
Tatsu est en effet un dragon sacré qui a été envoyé du paradis pour surveiller et mener les êtres vivants vers la meilleure voie de vivre, et même, dans l’absolu, la bonne voie. Ainsi, il est considéré comme un messager direct de Dieu, et nous aide depuis des millénaires dans ce but. Il doit aussi stabiliser l’ordre de ce monde en éloignant les esprits malveillants de son sein, comme les démons, yokais, des djinns corrompus et même les humains. En soi, tout ce qui possède une âme. Vu qu’il ne tue jamais mais qu’il maudit ou emprisonne les esprits, un être tout aussi puissant que Tatsu a fini par se faire des ennemis. Mais sa nature pacifique l’empêcha encore de tuer, ce qui l’amena à disperser sa propre âme dans chaque coin de notre planète. Chacune de ces parties, appelées Sceaux de Tatsu, sont enfermées dans des endroits sacrés et gardés par des tribus, ou d’autres groupes d’hommes avec lesquels le dragon a établi un profond lien amical. Avec des sceaux éparpillés partout dans le monde, il serait impossible de venir à bout du vénérable dragon.
Lyon: Mais ce ne serait pas plus dangereux si quelqu’un a vraiment la patience d’essayer de détruire tous les sceaux… ?
Henrik: Ça aurait pu l’être, d’autant plus que s’il vient à disparaître, tous les êtres maudits par Tatsu se libéreront.
Lyon: Mais c’est horrible D8
Henrik: Du calme Lyon, ça ne risque pas de se produire.  La confiance en les hommes ne suffisant pas seule, Tatsu en est venu à créer une race à son image pour protéger une grande partie de ses sceaux. Et pour ce qui est de l’autre plus grande partie du sceau, la partie qui l’aide à se matérialiser en une forme certes restreinte mais suffisante pour aider durant un combat…
Rinji: *sourit encore plus* Héhé ^w^
Lyon: Hu? é_é
Subaru: Tu verras!
Henrik: Cette partie prédominante du sceau, cette partie qui, si elle est détruite, peut parvenir à mettre en péril tous les autres sceaux qui demeurent… Tatsu décide de l’intégrer à l’intérieur d’un élu qu’il choisit dans une famille de gardiens.
Lyon: Et pourquoi pas donner aussi à la race qu’il a créé? D8
Henrik: Il faisait ça, mais ça donnait beaucoup trop de responsabilité à ces gens. Si jamais un mal leur arrivait, tout Tatsu pourrait disparaître. C’est pour cela qu’il décide de confier cette difficile tâche à une famille de gardiens qui a su gagner sa confiance…
Subaru: *grimace* Les Weiss!
Lyon:
Rinji: 
Lyon: (J’ai été adopté par une famille de super-héros, C’EST TROP CLASSE  )
Henrik: Pour accompagner ton étonnement, j’irai même jusqu’à te dire que ce temple enferme un sceau de Tatsu.
Lyon: *ses yeux commencent à se remplir de larmes* Mon dieu… D8
Subaru: Papa, y’a même 2 sceaux, techniquement…
Henrik: *sourit* C’est vrai.
Lyon: Pardon? Y’a un autre temple? 
Subaru: Non, mais y’a le gardien fondamental du plus grand sceau de Tatsu, juste en face de toi 
 
A ce moment précis la tête du blondinet divaguait de façon stressée entre les trois personnes. Il regarda d’abord son oncle, qui lui regardait Subaru en souriant, et une fois son attention portée sur Subaru, ce dernier se mit à faire des gestes exagérées autour de son petit frère qui commençait à rougir.
 
Lyon: ….C’EST RIRI?
Rinji: C’est pas une information qu’on doit donner à tout le monde cependant, papa..
Henrik: Lyon fait partie de la famille, Rinji. Et notre famille doit être au courant de ce qu’il s’y passe, pas vrai?
Rinji: Oui… /
Lyon: RINJI MAIS C’EST TROP FORT 
Rinji: C’est juste de la chance…
Subaru: Tu as été choisi pour ton potentiel, Riri, dis pas ça  *le patpat*
Lyon: C’est pour ça que tu apprends à mener les rituels? Parce que ton énergie est encore plus importante que qui que ce soit? Et dis, tu communiques avec? Ça te fait quoi? C’doit être super, non? Non?! 8D
Rinji: Tu poses trop de questions en peu de temps D8
Subaru: Faut savoir en plus que la famille de ma mère est aussi une famille gardienne de sceaux, même s’ils sont du côté d’Altanri, eux!
Lyon: W-waouh! Mais ça veut dire que Rinji est aussi en danger…
Henrik: C’est pour ça qu’il ne faut rien dire à qui que ce soit, hm? Secret de famille.
Lyon: O-oui!
 
Lors du chemin de retour, Rinji et Lyon s’amusèrent à faire la course, tandis que Subaru, épuisé par sa précédente course, les regardait joyeusement avec son père.
Cette journée tenait une importance primordiale dans le cœur de Lyon. C’est à partir de ce jour qu’il commença à être ému par l’aspect divin, religieux de la vie.
-fin du flashback-
 
-Flashback-
 
https://www.youtube.com/watch?v=9HzQzkXjIRY (faire lire en boucle sur youtube)
 
Vaughn trouvait Lyon un peu trop pensif ces derniers temps.  Ça le rendait oisif. Autant Lyon était un gamin chaleureux et rempli d’ambition, autant, parfois, il avait ces petites périodes de déprime. C’était totalement humain. Mais le voir tant sérieux dès ce petit âge le rendit ému. Vaughn aussi était un homme sensible, tout comme son fils adoptif.
Il se dirigea d’une démarche comique vers le blondinet assit sur une chaise, la tête posée sur la table comme un petit chiot puni.
 
Vaughn: Alors Champion, quoi d’neuf? :>
Lyon: Hmm…
Vaughn: Olala, t’as été vaincu par SuperMéchantropvilain ou quoi? é_é
Lyon: Non.. .3.
Vaughn: Ah je sais, c’est la déprime de super-héros. Ca arrive de temps en temps quand tout va bien dans la ville, non? 
Lyon: *soupir*
Vaughn: Ça doit être grave   Tu sais quoi, j’vais t’emmener boire un coup.
Lyon: Boire un coup… ?
Vaughn: Ouais au bar. J’dois retrouver des amis, j’ai qu’à t’emmener avec moi ça te changera les idées *3*
Lyon: Tu sais bien que mommy te laisse jamais faire ça, elle dit que j’ai que 6 ans et que-
Vaughn: Allons fiston, j’t’emmène juste boire un verre de jus d’orange! Puis on revient. Et écoute, tu sais quoi…si tu ne dis rien à mommy… *se rapproche* Je t’achète un éclair au chocolat en revenant, puis on va faire un tour au magasin de jouet pour t’acheter la nouvelle figurine du robot super fort 
Lyon: *se lève d’un bond et se met à chanter* SUPER ROBOT, MÊME QUAND IL FAIT DODO IL FAIT LE BEAU?
Vaughn: *se lève* ALORS MARCHE, MARCHE, MARCHE AVEC SUPER ROBOT ET SAUVE LE FLOT DES MECHANTS NULLOTS!
Lyon: *lui donne la main* SUUUPEEEER ROBOOOOOT, LE GUERRIER DES ETOILES~
Vaughn:  SUPEEER ROBOOOT, LE BIEN CONTREUH LE MAAAAALEUUUH *prend les clés de sa voiture, et sort avec Lyon* 
 
C’est sûrement à cause de cet événement qu’il était devenu accro à l’ambiance des bars, mais bon…
-fin du flashback-


-Flashback-


31 juillet 2001. Le premier anniversaire que Lyon fêtait avec sa famille toute entière!


En soi, ça s’était super bien passé. Il s’était beaucoup amusé, avait beaucoup ri. Tandis que Vaughn et Bianca saluaient les invités, le blondinet de maintenant 7 ans s’assit sur le fauteuil, et regarda le tas de cadeaux tout autour de lui.
Il avait reçu de très beaux cadeaux.
La seule chose qui lui avait manqué… C’était la présence de Gregor. Ce dernier n’avait pu assister à l’anniversaire de son buddy préféré pour des causes professionnelles; il devait gérer une soudaine crise d’un autre enfant du centre. Bien sûr, Lyon ne voulait pas paraître comme un enfant pourri gâté auprès des invités et de ses parents, et il fit donc mine de rien.
Mais que c’était difficile de ne pas apercevoir la tristesse dans ces yeux translucides…
 
Bianca: *ferme la porte, regarde Lyon de loin, avec Vaughn à côté* J’t’ai dit qu’il allait ressentir l’absence de Gregor éwé
Vaughn: Pourtant ça s’est super bien déroulé :/
Bianca: Evidemment. Mais dans le cœur d’un enfant, ce genre de trucs ça se ressent…
Vaughn: Bon et bien va prouver une nouvelle fois que tu es une maman d’enfer. La piste est à toi, je m’occupe d’abord de la musique et de l’éclairage.
Bianca: *prend des lunettes de soleil alors que y’en a pas du tout besoin* Fais péter, DJ
Vaughn: *se met à jouer avec le niveau d’éclairage du salon, et commence à faire du beatbox* 
Bianca: *rentre dans le salon en dansant la salsa, danse qui ne colle pas du tout à la musique que fait Vaughn* ALORS MON CHOU POURQUOI AVOIR UNE ATTITUDE SI TRISTE?
Lyon: Mommy qu’est-ce que tu fais… D8
Bianca: Je danse. 
Lyon: Ça fait peur 
Bianca: Oh allez fais pas ta chochotte et viens danser avec ta cavalière *le prend par la main*
Lyon:  *voit Vaughn* Papa qu’est-ce que tu-
Vaughn: *court vers la chaîne hi-fi pour mettre de la musique et vient les rejoindre* LE DJ SE TRANSFORME EN EL MATADOR DE LA DANSA 
Bianca: WOOOOUHOUUUUUUUUUU
Lyon: *les regarde se déchaîner* …
Bianca: Tu fais du flamenco là Vaughnie.
Vaughn: Et alors?
Bianca: …Ouais non t’as raison laissons les clicher nous dominer *continue à danser* 
Vaughn: Ben allez Lyon, tu abandonnes tes parents sur la piste ou je rêve?
Lyon: C’est que-
Vaughn: Nah pas d’excuse! Tu viens danser avec nous, c’est ton anniversaire crotte de bique 
Lyon: … Ouais tu as raison x3
 
Un autre très bon souvenir qu’il gardait enfoui dans son cœur. C’est à partir de ce jour-là qu’il se sentait de plus en plus libre.
-fin du flashback-


-flashback-
 
Cela faisait maintenant un mois que la rentrée avait eu lieu. Lyon s’était rapidement intégré à son nouveau mode de vie.  Sortant de sa séance de boxe le mardi, le blond avait jugé bon de passer au temple pour prier. Il ne fut pas étonné d’y retrouver son cousin Rinji en train de procéder à un rituel. Souriant à cette scène qui ne changeait absolument pas au fil des saisons –seule la couleur des feuilles changeait, et cette fois, c’était une teinte rouge-orangée  qui occupait  le tableau-, il posa son sac de sport et se mit sagement à côté de son cousin, devant la principale statue de prière. Tandis que le garçon aux cheveux argentés provoquait une autre réaction mystique de la statue durant le rite, Lyon se contenta de s’accroupir, de prendre sa croix accrochée à son collier dans ses mains, et pria de façon plus ‘simple’.  Une fois terminé, il se décida d’attendre l’autre garçon.
 
Rinji: …Et je te salue, Tatsu, dragon des cieux et protecteur de ce palace qu’est notre planète…  Sombre les esprits malveillants dans leur propre déchéance, et continue à protéger cet autre monde qu’est l’homme. 
 
Lyon observa les 5 petits coups sur la statue, et la fin de la prière, ainsi que la disparition de la mystérieuse aura autour de Rinji. Il avait l’habitude, maintenant.
 
Rinji: *regarde Lyon et sourit* Merci d’avoir attendu.
Lyon: Oh, t’en fais pas. Ça va bien?
Rinji: Oui, et toi?
Lyon: Ça va ça va… Dis, je sais que tu es un grand prodige pour ton âge, mais c’est pas dangereux de venir ici tout seul? Tu es encore petit.
Rinji: Oh? Mes parents n’y voient pas d’inconvénients… et je dois souvent venir pour procéder aux rituels, si à chaque fois quelqu’un devait m’accompagner, ce serait…
Lyon: Hmm…Ouais, je vois.
Rinji: En plus, à chaque fois que je viens prier, je te vois aussi souvent, Lyon.
Lyon: C’est vrai que depuis je viens prier autant que je le peux 
Rinji: Je suis content de voir que l’histoire de Tatsu a provoqué un changement en toi
Lyon: Oui! Ça m’a fait prendre conscience de toute la grandeur de Dieu et de la vie, c’est juste super   Je t’accompagne chez toi?
Rinji: Oui, merci!
 
Depuis cette journée de juillet, Lyon se sentait extrêmement proche de cette entité supérieure appelée Dieu. Il demandait sans cesse à ses parents de lui raconter des passages bibliques, et s’intéressait énormément à l’aspect spirituel de la religion. Rinji, malgré son très jeune âge, lui apprenait beaucoup de réalités grâce à sa connaissance plus poussée, et s’ils le pouvaient, ils rentraient ensemble tous les soirs pour en discuter. Il voyait la vie d’une manière tellement pacifique…
 
-fin du flashback-


-flashback-

…Chose qui le mena à la désillusion lors d’un match de boxe, un long moment après.
Il chargea et asséna un violent coup de poing contre le visage même de son adversaire qui venait de lui casser son nez. En vérité, Lyon se sentait secoué, il ne répondait plus vraiment de ses actes. C’était Lloyd qui le menait à bout, qui le forçait à continuer, à se défendre. L’esprit de la boxe s’était fortement entaché dans le cœur du SS.
L’arbitre eut même du mal à les séparer. Une fois fait, le blond reprit peu à peu conscience de ses actes, et se sentit rempli de remords. Il quitta la séance en pleurs, traumatisé par cet entraînement qui avait trop dérapé à cause des moqueries de la brute et de la folie meurtrière de Lloyd.  
-
Vaughn: *rentre à la maison en hâte* J’ai entendu pour Lyon. Il est où?
Bianca: Sa chambre…
Vaughn: Tu as essayé de lui parler?
Bianca: Oh oui, on a parlé oui. Je l’ai même soigné, j’ai essayé d’atténuer la douleur de son nez et tout. Mais il n’arrive pas à arrêter de pleurer.. o/
Vaughn: …C’est fou comme il est chou même dans ces moments-là éwé
Bianca: Oui, c’est un grand problème 
 
Rentrant dans la chambre du ‘héros’, ce que Vaughn vit d’abord était une boule blonde recroquevillée sur son lit, à sangloter sans pouvoir y mettre un terme.
 
Vaughn: Oï, Champion…
Lyon: Je..suis désolé…
Bianca: Je t’ai dit que tu n’avais pas de raison de t’excuser mon chou. C’est du passé maintenant :(
Vaughn: *s’assoit sur son lit, à côté* Ça arrive à tout le monde ce genre de choses, tu sais..
Lyon: Non…
Vaughn: Bon, c’est vrai. C’est peu commun. Mais ça a dû arrivé une ou deux fois é_é
Bianca: J’sais pas si t’arrange vraiment les choses 
Vaughn: Oui, bon. :/
Lyon: Je vais prier tous les jours en promettant à Dieu d’être le plus gentil possible, et au final, dès qu’une brute se met à me taper je lui fais payer dix fois le prix d’un coup… C-c’est pas ce qu’il faut faire, mais je pouvais pas me retenir! Lloyd me poussait à-…snif..et à chaque fois que je fais quelque chose de mal j’accuse Lloyd! Je suis une horrible personne…
Bianca: *regard de « Aidemoiilesttropchou »* 
Vaughn: Ola, l’autre folle-dingue va encore entrer en extase.. Lyon, mon chou. Regarde-moi.
 
Il dut lui forcer un peu la main pour lui faire relever la tête, mais une fois fait, c’est un regard de profonde peine et des larmes mélangées à la morve qui manquèrent à Vaughn de frôler tout aussi bien les larmes.
 
Bianca: *sourit* Quelle famille d’asperges,  j’vous jure 
Vaughn: c’est toujours mieux que de péter des câbles en voyant des choses mignonnes partout même quand y’en a pas au moins é_é
Lyon: En tout cas, je… *essaye de sécher ses larmes* j’utiliserai mes poings que pour Dieu…quand ce sera nécessaire… Mais je n’arrêterai pas la boxe pour autant. Je… je vais leur montrer que je suis une personne bien :<
Bianca: AAARGH MAIS TU ES ADORABLE COMMENT PEUX-TU ÊTRE SI MIGNON ET DIRE DES CHOSES SI BELLES *le prend dans ses bras*
Vaughn: Quelle folle-dingue- *voit Lyon rire un peu* Bon ok ça marche de temps en temps cette technique.
Lyon: AHAHAAHAHAHA- ELLE ME CHATOUILLE D8
Bianca: 
Vaughn: Sale monstre… 
-fin flashback-
 
Pourquoi était-il soudainement sujet à toute cette succession de souvenirs? Après tout, ce n’est pas comme si ce bâtiment était un point de non-retour. Il allait continuer à voir ses parents, sa famille… Juste qu’à côté il allait étudier.
Et Lyon ne savait pas encore l’horreur des études supérieures.
Il ne savait pas…   *tg*

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 


Dernière édition par Fan' le Dim 23 Oct - 17:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Just-to-buy

avatar

Messages : 297
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 23 Oct - 15:17

Putain ce changement rapide d'émotion de Subaru quand il panique puis voit Lyon.


Putain, Lyon est trop mignon petit, faut trop le dessiner en patate /PAN/


L'explication de Tatsu, j'ai d'abord rigolé en pensant à la patate de Xenoblade Chronicles X puis après j'ai repris mon sérieux et je me suis dit: "OK, bordel, je crois savoir de quoi il parle, mais est-ce qu'il y a d'autres dieux vénérés, les sceaux que je connais font-ils tous partis de lui? Ce n'est pas dangereux? *Rigole* "


Je ne sais pas trop si les révélations commençaient dans ce flashback, mais la suite me hype de plus en plus.
Et maintenant, il retrouve peu à peu son chez-lui....


La fin du chapitre est magique

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 23 Oct - 15:56

Ma première réaction en voyant la taille de la suite-->DAAAAAAAAAMN *Je sais pas si c'est moi, mais ça semblait long*

"L’ambiance de la journée bientôt couchante entamait sa transition vers un léger orange." Orange? Ca tombe bien sur le chat on parlait de clémenti-*tg*

"L’ambiance de la journée bientôt couchante entamait sa transition vers un léger orange."
Aujourd'hui j'ai appris un mot random, merci Fan

Quand j'ai vu l'ost de Witcher, j'étais content, puis j'ai vu que c'était le 1 auquel j'ai pas joué *Daaaaamn*

"Rinji: *ferme ses yeux et joint ses mains tout en tenant la croix* Et je te salue, Tatsu, dragon des cieux et protecteur de ce palace qu’est notre planète… " Ouais ben au vu de l'état de la planète, sacré gardien, hein :/ *tg*

Wtf ce smiley, mais qu'est-ce que tu fous, Fan *meurt*

"Rinji: Nah, tu pouvais pas savoir. *réajuste sa cape*" *J'ai pensé à Ezio dans AC2, si la comparaison te fait plaisir*

"Lyon: (J’ai été adopté par une famille de super-héros, C’EST TROP CLASSE )" Dat réaction

"Vaughn: Ouais au bar. J’dois retrouver des amis, j’ai qu’à t’emmener avec moi ça te changera les idées *3*"
Clésé: *Sort de nul part* Gentlemen? =3 *tg*

"
Lyon: *se lève d’un bond et se met à chanter* SUPER ROBOT, MÊME QUAND IL FAIT DODO IL FAIT LE BEAU?
Vaughn: *se lève* ALORS MARCHE, MARCHE, MARCHE AVEC SUPER ROBOT ET SAUVE LE FLOT DES MECHANTS NULLOTS!
Lyon: *lui donne la main* SUUUPEEEER ROBOOOOOT, LE GUERRIER DES ETOILES~
Vaughn: SUPEEER ROBOOOT, LE BIEN CONTREUH LE MAAAAALEUUUH *prend les clés de sa voiture, et sort avec Lyon* :percerval:"
TUBE DE 2001

Je commenterai pas la deuxième chanson, j'ai trop à dire

"Lyon: Oui! Ça m’a fait prendre conscience de toute la grandeur de Dieu et de la vie, c’est juste super Je t’accompagne chez toi?" Ils vivent pas dans la même maison?
Et du coup, toute la religion autour de Tatsu est mélangé à la Bible?

Le passage de la boxe=C'EST COMME CA QUE CA SE PASSE, MAGGLE

"Bianca: *sourit* Quelle famille d’asperges, j’vous jure " *Décès*

Aaaahn enfin bref, ta succession de flashbacks m'a bouffé une heure entière d'après-midi, GG
Mais quand tu dis que ça ne rentre pas dans la continuité de l'histoire, je suis pas d'accord, c'est hyper important, le traitement psychologique des personnages









_________________


"Oh I feel your presence
You'll never leave here
But did you leave me anything?
You're the Phantom of my past..."


Il faut qu'on se suicide, c'est un pari sur l'avenir, et je le prends, parce que je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 23 Oct - 17:45

Vu que y'a pas mal d'éléments auxquels répondre j'me suis dit que j'allais faire un petit post 8D Déjà, merci à vous deux, j'suis contente de voir que c'était pas si inutile au final  *tg*

Oui Cléclé, c'est un chapitre d'approfondissement des persos, mais en soi c'était pas prévu, et je pensais que ça allait devenir pas mal chiant (mais ça va j'ai pu éviter ça on dirait  )

Alors Just, je sais pas si c'était une véritable question, mais j'y réponds anyway *tg* Il n'y a pas d'autres créatures adorées (du moins pas chez les Weiss, après la diversité des religions dans leur monde... Par exemple, autant chez certaines sectes certains démons (Iblis et sa bande *tg*) sont vénérés, autant chez d'autres leur but existentiel c'est de les tuer. D'ailleurs, c'était dit sur des fiches mais je reprécise, Iblis et le tralala se sont fait maudire par Tatsu ). C'est bien une religion monothéiste, mais Tatsu a apporté une telle aide aux hommes qu'ils se sont dit aussi de faire un hommage à lui, ce qui a contribué à les rapprocher encore plus et tout  Après, comme pour le catholicisme, protestantisme ou orthodoxie, cette adoration c'est pas suivi par tous. Essentiellement par les gardiens des sceaux (ça fait donc quand même pas mal de familles *tg*) 

En soi j'm'étais pas dit d'introduire des éléments nouveaux/révélations, mais vu que la religion a une grande importance pour Lyon j'me suis dit qu'introduire un peu Tatsu et son lien avec la famille Weiss ça pourrait être utile *tg* Tant mieux si tu es hypé


Alors Cléclé, oui désolée les peu d'ost que je connais de The Witcher, c'surtout le 1 :(  Excusez-moi pour le smiley wtf de Subaru, mais cette image représente tellement bien son bug et son expression fébrile quand il voit Lyon que je me devais de le mettre :< *tg*

""Rinji: Nah, tu pouvais pas savoir. *réajuste sa cape*" *J'ai pensé à Ezio dans AC2, si la comparaison te fait plaisir*" Evidemment que ça me fait plaisir, quoi de plus gnongnon qu'un mini-Rinji qui se prend pour Ezio, je vous le demande


Alors non, Rinji et Lyon ne vivent pas dans la même maison. Mais c'est pas si loin que ça, Lyon habite plus au centre de la ville tandis que Rinji c'est au bord o/ (pour être plus proche du temple *tg*)
Donc chez eux ouais, l'adoration pour Tatsu s'allie à leur religion. Mais leur religion monothéiste de base n'est pas un c/c de notre Bible pour autant  (et dans le chapitre, quand ça parle de "récits bibliques", le terme bible n'était pas à directement associer à la Bible chrétienne mais à son étymologie, biblion, donc seulement le livre [sacré]. Faudrait qu'on voit ça tous ensemble un jour pour les religions, voir si on reprend les mêmes ou si on change des détails et tout [je serai pour changer les noms et les détails perso, ça pourrait donner des trucs super 8D/]) 


Désolée du coup si ça vous a pris autant de temps à lire, mais si vous criez pas "rembourse :/" c'est que ça va  *tg* (je pensais un peu l'avoir foiré ce chapitre, mais ça va du coup)

Bref après ce topo rébarbatif je laisse les éventuels readers en plus dire leurs pensées  -vide monumental-

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Cam
Hébergeuse de squatteurs
Hébergeuse de squatteurs
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : feignasse devant son PC/sa WiiU/sa 3DS

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 23 Oct - 18:26

La longueur *tg*
C'est sympa, on en apprend plus sur Lyon/Rinji/Tatsu et je trouve ça intéressant 8D
Et Lyon ne savait pas encore l’horreur des études supérieures.
Il ne savait pas… *tg*
*tg*

_________________
"Elle est la colère qu'il ne pourra plus exprimer.
Il est le calme qu'elle ne pourra plus jamais obtenir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Mar 1 Nov - 19:32

V
 
2 octobre 2013
 
Les études de Lyon commencèrent avec une nette réussite. Sa volonté de bien faire ainsi que son mental d’acier dirigé vers le succès le rendirent énormément populaire, autant avec les notes des examens de rentrée qu’auprès des personnes, et, surtout, des filles.  Gregor avait raison, il avait décidément un certain charisme! Son seul problème résidait en l’argent. Il ne voulait pas causer du tort à ses parents en leur demandant de financer ses études, et, pour cela, il prit la responsabilité de faire une multitude de jobs. Subaru l’avait d’ailleurs mis en relation avec certains de ses amis dans le Royaume Champignon pouvant l’aider avec du travail par-ci par-là, et ça marchait plutôt bien. Mais ce n’était pas assez. Un de ses nouveaux amis de fac lui avait parlé d’une initiative qu’il pouvait prendre, bien que ça s’avérait dangereux. Ça consistait d’abord sur un bénévolat, cependant le sous-entendu d’une rémunération en fonction du travail accompli était quasiment sûr.
Il devait aider la préfète du royaume elle-même à accomplir des tâches quotidiennes. Il n’allait pas être inclut dans des missions  secrètes ou quoi que ce soit. Juste aider à alléger le quotidien de la préfète avec  les tâches triviales. Lyon envoya son dossier, et reçut une réponse positive assez tôt. Aujourd’hui était son premier rendez-vous avec la princesse Peach elle-même!
 
Le ciel était gris, et la pluie tombait à fines gouttes sur le jardin à la française du château. S’étant réveillé légèrement en retard et n’ayant pas eu plus de  temps de réfléchir à ce qu’il allait porter que cinq minutes, le blond se retrouvait en t-shirt et en short dans ce désastre climatique.
 
Lyon: Tu parles d’une journée… se présenter comme ça devant une Princesse… J’vais passer pour un abruti… .w. Plus qu’à prétendre que je suis un fana de la pluie 
Dix minutes passèrent, et deux personnes respectables apparurent dans son champ de vision. La pluie s’étant intensifiée, il se leva de manière enthousiaste à la vue de la princesse.
Lyon: Vous voici! Je commençais à me demander si vous alliez venir 8D
La jeune fille  à côté de Peach tenait d’une main une faux au design époustouflant, et d’une autre main une ombrelle, pour protéger la blonde et elle-même de la pluie. Ce contraste entre l’arme et l’autre objet le fit sourire.
Peach: Voyons, il ne fallait pas hésiter à se rendre au hall du château par ce temps-ci!  Cet endroit était le rendez-vous par formalité.
Lyon: Boh ça fait rien, j’aime bien la pluie ^^ (et ça commence  )
Peach: C’est donc pour ça que vous êtes en t-shirt et short? ^^
Lyon: (perds pas la face mon vieux perds pas la face éwé) Précisément! ^^ (t’as pas perdu la face, gg wp  )
 
Même si la princesse souriait gentiment à sa réponse, le regard plein de dédain de l’autre jeune fille ne passa pas inaperçu.
 
Lyon: (et ça y est, tu passes pour un con  )
Peach: Tu en penses quoi, Lina?
Lina: …Pardon, votre majesté?
Lyon: (Très mal formulé, c’te question  )
Peach: Du jeune que voici! Tes pensées?
Lyon: (Olala, elle sait décidément pas formuler ses questions  )
 
Tandis qu’il se faisait analyser par la fille aux longs cheveux, Lyon décida de rendre l’aspect réciproque et aussi l’analyser. Il devait s’agir de la jeune préfète dont tout le monde parle, Lina Hans..Hon… OnsenMalheur.. Bref une fille avec un nom imprononçable. Elle était pas mal mignonne. Bon là elle devait être fatiguée à cause de ses cernes apparentes, mais quand même. Ses vêtements lui donnaient une certaine retenue et une certaine classe, et ses cheveux étaient sans aucune contestation possible, sublimes. Un peu petite et maigrichonne mais bon, rien de dérangeant, vu sa faux, cette personne devait avoir de grandes capacités au combat. Et son petit air timide lui donnait un charme-
 
Lina: …Les idiots ne tombent jamais malade. Je suppose que ça doit être ça. 
 
Ouch! My God, why hast thou forsaken me?
Lyon: Ouch…hahahaha…T’es pas très gentille toi… 8D
Peach: *rigole* Je sens que vous allez bien vous entendre!
 
Tu parles. Sa légère aversion pour la préfète naissait déjà en son cœur brisé en mille morceaux. Pourtant, cette épine qui continuait à voir de la sympathie en elle subsistait en Lyon.
 
Lina: Votre altesse, sauf votre respect, vous  ne m’avez pas ramenée ici pour faire ami-ami avec un étranger sous la pluie? J’ai du travail.
Peach: Passons-en aux faits! Ce jeune homme s’appelle Lyon Weiss, c’est un étudiant en médecine dans la faculté des Nakagawa. Il a entendu des rumeurs comme quoi le travail était bien trop grand pour la préfète de gérer toutes les missions d’entretien du royaume, et a gentiment proposé son aide! Nous l’avons observé,  et il sera parfaitement apte à t’aider de temps en temps –durant son temps libre, pour des missions. Et il sera correctement rémunéré, ce qui l’aidera à payer ses études.
C’est magnifique, non?
Lyon: (TU CONTINUES A MONTREER TON CÔTE SOURIANT MON GARS èwé) J’ai des idées de génie 
Lina: … 
 
Mais malgré cela, il avait la certitude que leur amitié allait mettre du temps à éclore.
 
Lyon: *lui tend sa main* J’compte sur vous, madame la préfète! Travaillons ensemble pour rendre ce royaume meilleur 8D
Lina: … :/
Lyon: (Serre-la…pls…SERRE LA PUTAIN DE MAIN. JUST.DO.IT.  )
Peach: *a mal au cœur face au vent* *regard de soutien à Lyon*
Lyon: *reste bloqué avec sa main* Boon… Essayons de bien nous entendre au moins? *insiste avec sa main*(MAKE.YOUR DREAMS.COME TRUE.)
 
Le pauvre Lyon n’avait jamais eu autant froid dans sa vie.
 
Lyon: 
Peach: *prend la main de Lyon pour pas le laisser agoniser* J-j’espère que vous ferez du bon boulot, Lyon! On compte sur vous 
-
24 novembre 2013
 
https://www.youtube.com/watch?v=VT-wsn9v7yk (faire ‘lire en boucle’ sur youtube again *tg*)
 
Comme les prévisions le montraient, ses débuts avec la préfète furent plus que difficiles. Il comprenait à présent pourquoi personne n’avait encore accepté ce poste.  Il s’était fait arnaquer… arf. Mais malgré cela, Lyon ne trouvait pas la Scarboroughienne totalement désagréable. Sa façon d’agir était toujours justifiée, et Dieu sait que justifier l’arrogance n’est pas une tâche aisée: Lina restait une personne honnête. Ce jour-ci, ils faisaient une rapide ronde dans le marché du royaume, installé en ville tous les weekends. La neige précoce tombait galamment et égayait l’esprit des citadins.
 
Lina: Je me charge de faire la ronde du côté ouest, et toi l’autre. On se retrouve dans 10 minutes.
Lyon: Ok ok. Fais attention 
Lina: A part les petites arnaques des marchands il se passe rien de plus grave pendant le marché  *part*
Lyon: *réajuste son écharpe et y terre sa bouche du mieux qu’il peut* Allons-y!
 
Tout se passait à merveille. Tous étaient souriants, et la neige n’apportait que de la magie et de la gaieté. Alors qu’il plongeait son regard dans le vêtement gris énigmatique du ciel, une personne le bouscula. Tiré hors de ses pensées, ce qu’il vit était d’abord des oranges roulant maladroitement au sol. Se disant que la personne ne l’avait donc pas fait exprès, il aida d’abord à ramasser les fruits tandis qu’une voix étrangement familière reprochait à la jeune fille qui l’avait bousculé sa dispersion.
 
Lyon: *ramasse les oranges* Non non vous en faites pas, je ne regardais pas où j’allais non plus.
 
Pendant le ramassage d’oranges, son regard rencontra celui de la fillette qui l’aidait aussi à ramasser de manière assez hâtive. De magnifiques yeux verts clairs, à la forme reptilienne, l’observaient avec curiosité. Il lui lança un sourire charmeur et taquin à l’encontre du précédent blâme comme pour la rassurer, et ce fut assez efficace, vu qu’elle lui rendit adorablement son sourire. Ils se relevèrent, synchronisés, et la petite fille remit les oranges dans son sac. Elle l’ouvrit ensuite à Lyon, et le blond déposa sa récolte.
 
???: Merci de m’avoir aidée et désolée de vous avoir bousculé monsieur 
Lyon: Oh, je t’en prie. Comme dit, je ne regardais pas trop où j’allais non plus, donc je ne t’avais pas vue
???: Déjà que je suis petite x3 Bon allons-y Rin-ni- *se retourne et le voit bloqué* 
Rinji: ….Lyon? 
Lyon: 
Rinji: Qu’est-ce que tu-
Lyon: J’me disais bien aussi que la voix me disait un truc.
Hum hum. *regarde la brunette en souriant*
*se met à pleurer et fonce faire un câlin à Rinji* COUSIN TU M’AS TELLEMENT MANQUEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE 
Rinji: Mon dieu, tu me fous de la morve sur l’épaule..Fan, tu peux me passer un mouchoir?
Fan: C’est comme si c’était fait  *lui donne un mouchoir* Par contre c’est plus mon truc les câlins, je sais pas si je supporterai la concurrence ~
Rinji: On en parlera plus tard *aide Lyon à se moucher* Ola gros bêta, reprends tes esprits 
Lyon: BUT BUT BUT JE SUIS HAPPY DE TE REVOIR
Depuis le divorce de ses parents, les cousins ne purent rester souvent en contact. Rinji venait de moins en moins aux réunions de famille avec son père. Depuis ce triste jour, le Riri qu'il avait autrefois connu était enterré. Il ne le voyait plus sourire. Et ça, ça rendait Lyon très triste. 
Rinji: *encore serré contre lui, lui fait un patpat forcé* Oui oui, moi aussi ça me fait un choc maintenant reprends-toi.
Fan: (Rin-nii lui a fait un patpat…mais je rêve même à moi il me l’a jamais fait D8)
Rinji: Alors comme ça tu es parti toi aussi…
Lyon: *snif* Ouais ouais, j’ai commencé à étudier ici. MAIS COUSIN JE SAVAIS PAS QUE TU HABITAIIIS ICIIIII- Oncle Henrik va bien?
Rinji: J’ai pas eu de nouvelles cette semaine, je dois l’appeler en rentrant.
Lyon: … ?
Rinji: Longue histoire. Il vit à Taiyo lui 
Lyon: Ah bo- bon tu me raconteras tout ça plus tard! Ça fait tellement de bien de me dire que y’a une personne que je connais bien au moins ici  Et du coup, c’est qui cette petite? Tu fais du babysitting? 8D
Fan: J’ai quatorze ans, en fait 
Lyon: Waouh- sérieux? (je pensais pas qu’on pouvait être si petit à quatorze balais  ) Excuse-moi alors, sorry! Et du coup? Vous sortez ensemble, quelque chose du genre?
Fan: Bah oui, on sort au marché actuellement x3
Rinji: *rougit de honte* Non Lyon, c’est une amie. Fan. Et Fan, voici Lyon Weiss, mon cousin. 
Fan: Bijour bijour 
Lyon: Enchanté ;)
Lina: *arrive* Bon Lyon tout est clean, on y va- *les voit* ..Si tu commences à sympathiser avec les forumeurs je sais pas si ça va le faire:/
Fan: Hola Lina 
Lyon: C’est que j’ai vu mon cousin en route, donc forcément on a parlé 
Lina: Ton…cousin?
Lyon: Ouais 
Rinji: … ? :/
Lina: *éclate de rire* MON DIEU  TOI, COUSIN DE RINJI, POURQUOI J’Y AI PA S PENSE AVANT 
Fan: … °^°
Lyon: Elle fait peur quand elle a un fou rire… 
Lina: MON PAUVRE TU ES VRAIMENT DESTINE A ÊTRE ENTOURE D’IMBECILES  *avance* Allez viens Lyon Weiss, on a d’autres choses à faire.
Lyon: …On se rappelle plus tard, Rinji 8D
Rinji: Ouais ouais 
Lina: Ils sont cousins, je rêve…
Lyon: *la rattrape* t’arrête de te foutre de ma gueule oui é_é
Fan: *les regarde partir* Tu es quand même magique Rin-nii, Lina s’est foutue de toi
Rinji: Tu sais que tu y étais discréditée aussi au moins? 
Fan: Hu?
Rinji: Bon peu importe. Rentrons.
-
4 décembre 2013
 
https://www.youtube.com/watch?v=EQPv0F2LA_M (faire encore « lire en boucle », c’est beau c’t’option)
 
Depuis, Lyon avait rendu visite à Rinji qui l’avait plus ou moins introduit de façon volontaire aux « forumeurs ». Ils n’avaient pas l’air spécifiquement méchants, puis de toute façon il n’était pas encore très proche d’eux.
Il se promenait le long du port pour se dégourdir un peu les jambes. Les études absorbaient un temps fou, et la neige toujours plus épaisse au fil des jours n’attendait qu’à être dévalée par des chaussures. Perdu dans ses pensées, c’est quand un sac lui tomba soudainement dans les bras qu’il fut tiré hors de ses rêves.
 
Lyon: … *regarde à l’intérieur du sac, voit des liasses de billets* *entend quelqu’un foncer en sa direction* (Tu devrais regarder en face de toi…. Non non non…. Tu devrais vraiment regarder en face de toi Lyon, ça tourne pas rond…. *voix interne de tapette* J’ai pas envie….  )
 
Finalement, quand il releva la tête, une assez grande personne le chargea en hurlant « SEBASTIEN CHABAL ». Ils tombèrent sur des caisses, et tandis que le blond était sonné, l’autre mettait autant de caisses possibles au-dessus pour les cacher.
 
Lyon: Mate what are yo-
???: *se retourne* Chut, dans dix secs ils seront là et si je cause encore des meurtres Lina en aura après mon cul
Lyon: … 
 
Et en effet, après un court laps de temps, des marchands énervés passèrent sans s’arrêter au niveau des caisses. Une fois la zone libre, l’homme se leva d’un bond et étala de nouveau les caisses de toute part. Il aida Lyon à se relever.
 
???: Bons réflexes au fait, pour avoir réussi à rattraper le sac. Et le plaquage t’as pas démembré 
Lyon: Nah, il faudra bien plus que ça pour me démembrer, mate 
???: Ho?
 
Un sourire amusé orna le visage clair de son homologue. Ses cheveux d’un rouge vif et ses yeux azuré lui donnaient un style certes plutôt spécial, d’autant plus qu’il était pas mal plus grand que Lyon –qui n’était lui-même pas un nain.
 
Lyon: Ah, mais si, ton visage me dit un truc… Tu étais là quand j’étais venu voir Rin 8D
???: Rinji? …. AH OUAIS T’ES SON COUSIN :o Si si ça me revient. J’me disais que je pouvais te faire confiance en te voyant 
Lyon: *se rappelle du sac rempli de billets*  *le lâche*
???: *reprend le sac* Tu as servi pour la bonne cause, n’oublie pas ça. On va pouvoir reconstruire la maison de Cam avec ça, ou du moins financer le café pour qu’on puisse refinancer la maison…Enfin bref. Je t’offre un verre?
Lyon: TU FERAIS CA? 8D
???: Ah, je vois que ça a un effet sur toi. Allez viens, on va se faire plaisir 8D
Lyon: J’t’appelle comment au fait?
 
Ainsi, Clésé et Lyon, progressivement, développèrent une amitié à la fois ambiguë et sincère.  Leur de leur première soirée au bar, ils dépensèrent le contenu du sac.
-fin de la musique-
-
D’un coup, c’est comme s’il venait à rencontrer tous les forumeurs un par un. La plupart n’était pas si mauvais que ça, et, même si certains demeuraient sévèrement pétés dans le ciboulot, Lyon s’était fait de sacrés amis qu’il n’aurait jamais cru se faire.
Les aventures, beuveries et autres scènes comiques s’enchaînèrent… Et rapidement, cela devint une dualité avec ses études. Il ne pouvait pas et s’investir dans ses études, et dans des jobs, et dans un cercle très large d’amis. De plus, la médecine arrivait à perdre de plus en plus son intérêt au fil des années…
Le temps passa.
Quelques années plus tard, les forumeurs se dispatchèrent. Un à un, ils partaient, menés par de différents buts, tirés par différentes ficelles du destin. Bien que triste, Lyon ne pouvait pas plus leur en vouloir. Ils n’y étaient pour rien.
Quand il avait l’âge, Rinji commença les mêmes études de médecine que lui. Et ses incroyables résultats ne poussèrent que plus le blond à abandonner la médecine dans son élan de chagrin inexplicable.
Il annonça la nouvelle à ses parents au téléphone.
 
Bianca: Quoi? Mais tu es sûr, mon chou? Tu as travaillé si dur pour pouvoir financer tes études…
Lyon: Oui maman, c’est tout décidé. Puis tu sais, je m’étais lancé là-dedans sans vraiment savoir ce que je voulais faire…et…en vrai, j’ai toujours admiré le travail de papa et j’ai toujours aimé l’histoire. Donc je me disais…
Vaughn:   *a entendu* Passe-moi le téléphone vite fait, Bianca.
Bianca: Et il va faire tout un show…
Vaughn: *prend, sa voix paraît froide* Ecoute fiston. Tu as travaillé dur pour tes études, refusant de nous laisser la dure tâche de puiser sur nos économies et plus encore pour te financer tout ça.
Lyon: (et c’est qui qui va se prendre une rouste…  ) Oui papa.
Vaughn: Tu..as fait tout ça pour abandonner? Tu veux te mettre à l’archéologie?
Lyon: C’est vraiment ce qui serait le plus approprié pour moi papa. Puis ça ne veut pas dire d’arrêter de travailler à côté! La préfète du royaume veut bien que je serve les enquêtes policières maintenant que j’ai prouvé mes qualités pour aider les enquêteurs à résoudre des choses, et-
Vaughn: MAIS JUST DO IT 
Lyon: …Pardon? 8D
Vaughn: PARLE MOINS ET AGIS FILS JE PRENDS MÊME MES BILLETS DE TRAIN POUR VENIR T’AIDER POUR LES PREMIERS COURS SI TU VEUX 
Lyon: Ca…ça t’énerve pas que ton fils soit un raté? Que je fasse pas le même parcours sans faute que Rin, par exemple? 
Vaughn: La seule chose qui pourrait m’énerver c’est que tu oses te comparer aux autres. Tu sais bien que le petit Riri est pas normal dans sa tête, il a d’extrêmes facilités pour ces choses-là. Si jamais tu te dis que ton chemin, c’est pas ça, ben faut y aller! Les années que tu perds n’y sont pour rien 
Lyon: Thanks, papa… Je vais pleurer :(
Vaughn: *l’entend sangloter* Ah non…t’y mets pas… :(
Bianca: *regarde son mari commencer à pleurer* Félicitations vous deux, vous avez dépassé le stade d’asperges.  *reprend le téléphone* Bon ben mon chou-fleur tout bourru,  il semble bien que papa et maman viendront te visiter le week-end prochain pour fêter tout ça! On invitera Susu aussi si tu veux. Une nouvelle voie, faut pas rater ça~
Lyon: Oui maman!
Bianca: Allez, on te fait de gros bisous et des guili-guili au ventre  *3*
 

Décidément, tout s’annonçait bien. Beaucoup trop bien, même… !
Et évidemment, c’est en juin 2016 que cette bonne route eut des turbulences. 

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Mar 1 Nov - 22:11

Commencer avec du Dark Cloud, c'est cool

"Lyon: (perds pas la face mon vieux perds pas la face éwé) Précisément! ^^ (t’as pas perdu la face, gg wp  )"
Clésé: *De l'autre côté de la cour* YEAH, THAT'S MY BROTHER


"Lina Hans..Hon… Onsen…Malheur.."
Hon=Honche
Onsen=Onsen Showdown

"Mais malgré cela, il avait la certitude que leur amitié allait mettre du temps à éclore."
Amitié...Et plus si affinité...

"De magnifiques yeux verts clairs, à la forme reptilienne"
Et après tu oses mettre des points d'interrogations pour faire genre on la connait pas, choqué et déçu

"???: Déjà que je suis petite x3"
ET BAM, JE L'AVAIS DIS

Putain se faire enlever la morve par les autres *décès*

"Depuis ce triste jour, le Riri qu'il avait autrefois connu était enterré. Il ne le voyait plus sourire. Et ça, ça rendait Lyon très triste. "  

"Lyon: Ah bo- bon tu me raconteras tout ça plus tard! Ça fait tellement de bien de me dire que y’a une personne que je connais bien au moins ici  Et du coup, c’est qui cette petite? Tu fais du babysitting? 8D"
...
POOOOO
POOOOO
POOOOOOOOOOOO

Shots fired bordel, on va ramener les MLG

"Lyon: Waouh- sérieux? (je pensais pas qu’on pouvait être si petit à quatorze balais )"

La scène de rencontre, je me souviens du gag initial. Y'a pas mal de choses qui ont changés *Genre c'était chez un boucher*, d'autres trucs sont restés, 'fin bref, c'et nostalgique

"(faire encore « lire en boucle », c’est beau c’t’option)" You da real mvp

"Finalement, quand il releva la tête, une assez grande personne le chargea en hurlant « SEBASTIEN CHABAL »."
J'suis désolé, mais il le fait pas :/ *Rabat-joie*

"Une fois la zone libre, l’homme se leva d’un bond et étala de nouveau les caisses de toute part." Peut-on dire que c'est un lâcher de caisse?

"On va pouvoir reconstruire la maison de Cam avec ça, ou du moins financer le café pour qu’on puisse refinancer la maison…" When shit get real.

"Vaughn: MAIS JUST DO IT " DO IIIIIIT *J'adore gueuler ça*

"Tu sais bien que le petit Riri est pas normal dans sa tête"

"Et évidemment, c’est en juin 2016 que cette bonne route eut des turbulences. " La bonne route t'as reçu de plein fouet

Bon ben, il s'est pas passé masse de chose, mais c'était quand même agréable car c'est le passage des amitiés, toussa toussa

Faudra qu'on se mette au point un jour pour que la relation de nos deux couillons soit cohérente, histoire qu'on ait pas l'air fin

_________________


"Oh I feel your presence
You'll never leave here
But did you leave me anything?
You're the Phantom of my past..."


Il faut qu'on se suicide, c'est un pari sur l'avenir, et je le prends, parce que je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Just-to-buy

avatar

Messages : 297
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Mar 1 Nov - 22:24

"Lyon: Waouh- sérieux? (je pensais pas qu’on pouvait être si petit à quatorze balais ) Excuse-moi alors, sorry! Et du coup? Vous sortez ensemble, quelque chose du genre?
Fan: Bah oui, on sort au marché actuellement x3" Trognon comme naiveté /PAN/


Les parents de Lyon ont so much de charisme. Des parents comme ça....rare /PAN/ (Enfin...quand on pense à comment agit Just en père...pas mieux) /PAN/


Bonne suite, évidemment, la merde va arriver.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Cam
Hébergeuse de squatteurs
Hébergeuse de squatteurs
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : feignasse devant son PC/sa WiiU/sa 3DS

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Jeu 3 Nov - 21:13

Fan qui se reprend sa petite taille dans sa gueule *tg*
"certains demeuraient sévèrement pétés dans le ciboulot"QUI ? JE VEUX DES NOOOOOOOOMS "Cam" *tg*
Bonne suite, j'attends la suite et ce qui va arriver avec 8D

_________________
"Elle est la colère qu'il ne pourra plus exprimer.
Il est le calme qu'elle ne pourra plus jamais obtenir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 4 Déc - 15:26

VI
 
4h23, juin 2016.


 


Ce devait être un rêve… ou un cauchemar- enfin bref, irréel!
Venant de pénétrer dans la salle du trésor du château de Peach,  Lyon fit face à un blocage psychologique. C’est comme s’il assistait en direct à une œuvre fraichement achevée du Diable en personne. Il empoigna machinalement sa croix enroulée en collier autour de son cou, et la serra de toutes ses forces.
 
Lyon: …Seigneur… !
 
Un corps était allongé au centre de la pièce, posé sur les trésors éparpillés sur le sol, eux-mêmes infectés par le sang de cette personne. La disposition de tout cet or autour laissait se creuser un très léger canal où se stockait le sang, formant un cercle parfait autour de…Lina.
C’était bien elle. Noyée dans les vêtements imperceptibles à cause du chaleureux liquide écarlate, représentant comme la proportion réelle de l’homme de Vitruve.
Reprenant ses esprits, Lyon se hâta vers Lina, prit tout de suite son pouls et fut à la fois soulagé et inquiet de la voir résister après tant de dégâts portés sur son corps. Il lui apportait toute l’aide médicale qui était en sa disposition.
 
Lyon: Lina…Lina! Lina, tu m’entends? Tu es consciente, Lina?
 
Un œil se débloqua mollement suite à son appel. Le profond acajou avait comme envie de se plonger dans la mer purificatrice de Lyon pour soigner ses maux. Cependant, elle semblait toujours détachée de la réalité. Lyon avait l’impression qu’elle regardait autre chose et non lui. De plus, il sentait l’âme  agitée du SS battre de plus belle, comme s’il était lui-même paniqué.
 
Lyon: Lina! Lina t’es avec moi? Si tu n’arrives pas à répondre, fais un geste du moins! Je sais pas, cligne des yeux, fais quelque ch- *elle tend faiblement sa main, la prend immédiatement* Dieu merci tu es au moins consciente… J-je vais t’emmener tout de suite à l’infirmerie du château, j’ai pas de quoi continuer à te soigner!
-
 
Qui?
 Qui pouvait lui infliger une si grande blessure?
Outre le fait de vouloir lui causer du mal. Qui pouvait bien avoir une force nécessaire pour la défigurer à ce point? Qui pouvait s’infiltrer dans le château, corrompre en un rien de temps les gardes, et mettre Lina au sol sans réveiller le reste du château?
Après son réveil, la préfète péta les plombs. En plus de se couper les cheveux –par honte?- l’ordre d’exécution de tous les gardes du château en surprit plus d’un. Lyon, s’étant opposé à la « purgation des gardes », n’avait pas réussi à se faire entendre à temps. Il vit ces gens mourir devant ses yeux, impuissant. Ses parents, ayant entendu ce qui se passait dans le royaume, le prièrent même de retourner à la maison et de continuer ses études autre part. La purge de Lina faisait souffrir une nation entière, et pourtant… Lyon sentait qu’il avait un devoir à faire. Il ne pouvait admettre de laisser la Scarboroughienne à son sort. En la laissant sombrer dans la déchéance, ce n’est pas qu’elle que Lyon laisserait s’évader, mais un royaume, un peuple, et la mémoire de gens –parfois innocents- condamnés à mort.
-
Une des choses amusantes, à propos du destin, c’est lorsque deux personnes constamment opposées dans tous les domaines viennent à s’unir dans un grand nombre de mondes. Lina et Lyon n’y faisaient pas exception. Malgré leurs noms changeant d’un monde à l’autre, cette mystique aura attirait toujours l’un, vers l’autre.
-


Un jour, Lyon explosa et exposa clairement son avis à Lina. A propos de son changement, à propos des injustices qu’elle commençait à administrer aux innocents. C’est grâce à ce jour que les choses progressèrent, et reprirent un flux plus ou moins normal.
 
 
Le Royaume Champignon retrouva sa santé.
Lyon se sentit de nouveau heureux. Lina retrouvait peu à peu son état normal. Il l’avait certes fait pleurer, mais… C’est ce déclenchement qui lui fit prendre conscience de l’humanité de la jeune femme. Son affection avait drôlement augmenté, depuis.
Peut-être même un peu trop…
Il essayait pourtant de s’interdire ce genre de pensées à propos de la chef de loi du royaume. Mais certaines voies sont décidément impénétrables par la raison, se dit Lyon, notamment lorsque cela concerne le cœur.
Vers mi-juillet, le tempo de leur travail quotidien fut comme bloqué par le temps, et ils finirent beaucoup plus tôt que prévu. Lyon était bien fier de lui: en plus de réussir à rester plus ou moins naturel auprès de la personne pour laquelle son cœur balançait de plus en plus vers les frontières de l’amour, il avait réussi à la convaincre de venir manger une glace avec lui au lieu de partir directement s’occuper de la paperasse. Bon, ça n’allait sûrement pas l’aider à s’avancer sur le boulot, mais il fallait bien apprendre à Lina de profiter de la vie de temps en temps, non? Ils se baladaient au centre-ville.
 
Lyon: Puis y’a ce film qu’est sorti aussi, à propos du point de vue historique ça respecte tous les détails à fond  Faut juste que je trouve quelqu’un avec qui aller le regarder, c’est pas marrant d’y aller seul sans pouvoir étaler sa science :(
Lina: …Ah, c’est vrai que tu fais des études d’histoire maintenant.
Lyon: Yup, finalement, la médecine c’pas trop ma tasse de thé 
 Lina: Tes soins de premier secours m’avaient quand même sauvé la vie.
Lyon: (Elle rouvre toujours ce sujet…Essaye de détendre l’atmosphère, mon bg!) Boh ouais, grâce à ça rien pourra m’empêcher de venir secourir les belles demoiselles en détresse 
 
Il se pensait se prendre une claque ou un coup de pied, ou même quelque chose de plus vicieux suite à sa phrase. Mais tout ce qu’il vit était une Lina regardant de manière gênée -même pas désabusée!-sa glace aux fruits rouges. Sentant son propre visage devenir de plus en plus chaud suite à ce silence, Lyon se refroidit avec sa glace au chocolat.
 
Lina: ...Et ça se passe bien, les études?
 
Lina qui lui demandait si la vie allait bien… Wow. C’était trop mignon. Est-ce qu’elle s’intéressait plus à lui? Etait-ce parce qu’il lui plaisait, ou était-ce au contraire un simple signe de reconnaissance pour l’avoir aidé? Aaaaaahh~  Lyon commençait à voir rose.
 
Lyon: Eh bien, plutôt, ouais! C’est drôlement passionnant, j’adore ce que je fais 
Lina: *sourit* Tant mieux, alors. Si tu veux, je pourrai venir avec toi pour le film.
Lyon: Eh?! Sérieux? D8
Lina: Pourquoi tu me dévisages comme ça… é_é
Lyon: C’est qu’entendre ça de t- non non rien, laisse! Ouais! Ouais ça…ça me ferait plaisir 
Lina: Bien, je te laisserai me communiquer les heures, et essaierai de m’arranger pour me libérer.
Lyon: Lina, tu évolues tellement! Vouloir se reposer de temps en temps, olala. L’été te fait du bien, je crois 
Lina: Pour le coup, c’est plus toi qui-
Lyon: *rougit* 
Lina: *s’arrête quand elle se rend compte de ce qu’elle allait dire, rougit aussi* Oh puis merde, laisse tomber. :/
Il voyait vraiment la vie en rose.
-fin de la musique-
13 août 2021
 
 
Le temps s’écoula, la vie passa.
Lyon vit ses doutes prendre de l’ampleur. Bien que cette affaire fût classée et oubliée depuis 5 ans, il ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter et enquêter à propos de l’agresseur de Lina. Plus il s’immisçait dans les détails, plus une force inconnue semblait l’empêcher d’avancer. De son côté, Lloyd aussi semblait désapprouver ses recherches et le retenait de toutes les façons possibles pour empêcher le blond de connaître la vérité. Cette querelle mena Lyon et Lloyd à des actes virulents, au point où le Weiss eut une soudaine envie de se débarrasser de son SS. Et Dieu sait comme il est difficile de pousser Lyon Weiss vers des actes extrêmes.
Il alla consulter Rinji, son cousin à présent promu comme scientifique d’importance pour l’armée Silvarienne –la seule qu’il ait suffisamment d’estime pour vouloir lui servir-, pour trouver une solution.
 
Rinji: *en train de procéder à des tests* …Pardon?
 
Assit confortablement sur une chaise de bureau, le blond regarda la grande silhouette de son cousin. Il avait bien grandi entre l’adolescence et l’âge adulte, ça le choquait à chaque fois. Se concentrait maintenant sur sa mine désabusée qui n’a pas été vaincue par le temps, il lui sourit adorablement et confirma de nouveau ses propos. Il voulait se débarrasser de Lloyd.
 
Rinji: … *arrête ce qu’il était en train de faire* Lyon. Tu sais bien que c’est dangereux. Quand on a fait des tests sur son lien avec toi, on en était venu à la conclusion que vos deux esprits étaient liés et ne pouvaient être séparés. Si jamais je fais quelque chose, ça peut aggraver ton état.
 
Il continuait à lui sourire, de manière assez détachée de la réalité. Rinji soupira. Il savait qu’une fois Lyon  avait une idée en tête, il devenait impossible de la lui enlever.
 
Rinji: Tu me mènes la vie dure… :/
Lyon: Tout le monde te la mène dure Rin. Ça doit être ta capacité spéciale ça. Supporter les caprices des gens. Et on t’aime pour ça 
Rinji: Ça m’inquiète, tout de même… *roule des yeux*  Reviens me voir ce soir chez moi.
-plus tard, à 4h30-

 
Ce n’était pas censé se passer comme ça…
Seigneur dieu. C’était vraiment pas censé se passer comme ça.
 
Lyon: RIN! CA VA?!
 
Une explosion venait de se produire. L’âme de Lloyd avait réussi à être extraite après de longues heures de manipulation scientifique et magique. Mais pendant que les cousins effectuaient les derniers tests voir si Lyon ne comportait pas de séquelles en lui, le récipient contenant l’entité se brisa, et l’explosion détona.
 Une ombre se déplaçant beaucoup trop rapidement mit la pièce sens dessus-dessous: pour une raison inconnue, elle s’attaqua d’abord à Rinji en lui balançant douloureusement les bouts du récipient éclaté sur le torse, et profitant du choc pour foncer sur lui et le balancer contre une étagère qui s’effondra sur lui. Pour une étrange raison, les dégâts de l’ombre devenaient tangibles. Rinji ne répondait pas.
Lyon, les manches retroussées suite aux dernières vérifications de son cousin, se leva lentement, observant les alentours pour essayer de sonder les mouvements de l’ombre. Il se souvint de l’hésitation ressentie par l’homme aux cheveux argentés et se sentit un sentiment de culpabilité naître en son sein. Mais mieux valait avoir un ressenti désagréable qu’une douleur physique désagréable…
L’ombre passa en flèche en sa direction, il l’évita en reculant. L’entité reproduit le même geste encore une fois, Lyon le frôla de près et tomba au sol en se prenant les pieds dans la chaise sur laquelle il était assis il y a quelques instants de cela.
L’ombre fonça de nouveau sur lui. Il ferma les yeux par prévention, n’ayant pas la force d’assister aux conséquences de sa faiblesse. Mais il ne sentit rien. Après un moment d’absence, le blond rassembla son courage et ouvrit ses yeux translucides pour observer de très près, de très très près, la chose qui se trouvait à quelques millimètres de son visage.
Elle ne comportait ni de début, ni de fin. Ce n’était qu’une fumée, qu’une vague sombre, semblant à peine toxique. L’entité resta face à lui un moment, avant d’avoir un brusque mouvement de recul qui fit sursauter l’archéologue. En plus de se sentir coupable, il était à présent surmonté d’une angoisse incontrôlable. La fumée bougeait dans tous les sens, comme si elle essayait de… prendre une forme.
 
Lyon: L-Lloyd…
Lloyd: …
Lyon: Tu ressembles donc à ça…
Lloyd: *la fumée sourit*
 
Suite à son affirmation, l’ombre s’allongea. Elle se fit des pieds, des jambes, un torse, une tête... elle imita même la coupe de cheveux de Lyon. Chaque détail collait.
 
Lloyd: Vous avez réussi à sortir mon esprit de ton corps… La malédiction rendait cela impossible. Cousin est vraiment…un génie…
Lyon: ..Tu…tu peux parler?
Lloyd: Non. Il y a encore une partie de moi qui loge chez toi: ton cœur. Et tu ne peux enlever cette partie si tu souhaites rester en vie. C’est pour ça que ma voix fait encore écho dans ton cerveau…
Lyon: Mais je n’entendais jamais distinctement ta voix…alors commen-
Lloyd: *son rire devient un écho dans le crâne de Lyon*
Lyon: A-arrête ça D8
Lloyd: Je ne te veux pas de mal Lyon… tout ce que je veux, c’est nous protéger…
Lyon: En m’empêchant de faire ce que je veux? Tu parles!
Lloyd: …C’était pour ton bien. Cependant, si tu insistes, je peux te laisser libre… Rappelle-toi juste qu’Œdipe a fini par se crever les yeux face à la vérité.
Lyon: …
Lloyd: Je ne peux même plus rentrer dans ma maison spirituelle… comment faire, Lyon? Tu n’es plus qu’une moitié d’un être sans moi.
Lyon: Je pense au contraire que je vivrai mieux sans toi :/
 
Il avait l’impression que l’ombre lui souriait. Puis Lloyd défit son apparence, et enroula sa fumée autour du corps de son hôte, comme pour le taquiner.
 
Lloyd: Il va falloir cependant me cacher… Je ne peux toujours pas m’éloigner de toi, vu qu’une minime de moi réside en ta chaire. Comment faire…Lyon… ?
Lyon: …
Lloyd: …Je sais.
-
Lyon et Rinji préférèrent garder cet accident qu’entre eux. Les voisins cherchèrent certes la cause de l’explosion, ce à quoi les deux hommes se justifièrent par des recherches qui auraient mal tournées. Ça pourrait arriver à n’importe qui.
Le caprice de Lyon s’était mal terminé. Il se sentait encore moins…normal.
-
https://www.youtube.com/watch?v=eN536D8rlxw (lire en boucle jusqu’à la fin)
 
Lyon: *chez lui, se regarde dans le miroir* …
 
Il se souvint du temps où il avait l’habitude de regarder le miroir avec une personne à ses côtés. C’était soit Gregor, soit ses parents… Des fois, Lina.
Cette fois, c’était différent. Il voyait le visage d’un bel homme, certes. La couleur de cheveux d’un champ de blé, les yeux d’un océan tropical pur, la peau d’une terre travaillée…  Mais à ses côtés, il n’y avait pas d’humain.
Il y avait juste son ombre.
Le Weiss se concentra sur son ombre.  La lumière tamisée de la chambre n’aidait que son ombre à être plus présente.
Cette ombre…
Lyon: Il va falloir vivre avec cette erreur je suppose… J’espère que personne ne remarquera.
…Suite à ses mots, son ombre laissa s’échapper des bouts de fumées violettes. Un sourire se forma au niveau de la bouche de l’entité.
Lloyd: Oui…
Mais on s’y fera bien.
Même dans les endroits où il sera physiquement impossible qu’elle apparaisse… Moi, en tant qu’ombre supérieure, je te suivrai, Lyon.
-
24 novembre 2022
 
L’Arme.
Ce projet provoquait un nombre de conflits hallucinant au sein de plusieurs gouvernements. Il était bon de s’attaquer à tout et n’importe quoi.
Rinji avait reçu pour ordre de travailler un moment sur l’arme, en compagnie d’Ayden Walker, génie de l’informatique et de la médecine affilié à la SSRH.
En plus des gouvernements, les organisations criminelles s’intéressaient aussi au développement de ce projet. Il était donc bon de s’attaquer aussi à tout et n’importe quoi pour avoir des renseignements en plus.
 
Médusée fut la réaction de Lyon Weiss, 28 ans, archéologue, lorsqu’il reçut une lettre écrite par une famille mafieuse.
« Si vous tenez à revoir Vaughn Weiss en vie, ramenez-nous les plans de l’arme.
Rdv au château du Prieur,  aux frontières d’Idric. »
 
 
 
Un homme marchait tranquillement avec sa valise dans l’aéroport. Il tira de sa poche une montre gousset dans laquelle se trouvait une photo de famille. Un père aux côtés de sa femme et de son fils. La famille reflétait une ambiance harmonieuse, presque idyllique. Observant longuement la photo, l’homme sourit, en profita une dernière fois pour regarder l’heure et remit la montre dans sa poche de costume. Il refixa son chapeau borsalino marron sur ses cheveux blonds, et regarda les horaires de départ des avions.
 
Lyon: *son portable sonne* Allô? Rin? Ah t’arrive enfin. Je pensais prendre l’avion seul.
Oui oui.
Comment ça? Attends c’est pas grave, on discutera du plan tout à l’heure.
Ouais je sais.
Ouais…
Haha.
Merci beaucoup, Rin. J’sais pas ce que je ferai sans toi.
*parle plus discrètement* Mais non, c’est pas de ta faute. Tu ne choisis pas sur quoi travailler.
On ira libérer mon père tels des bg, sans mettre qui que ce soit au courant. Juste toi et moi.
*rigole*
Bon allez, dépêche-toi! Je t’attends. 

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Just-to-buy

avatar

Messages : 297
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 4 Déc - 21:36

Hahaha, la même scène avec un point de vue différent, j'adore ça /PAN/


"Lyon: (Elle rouvre toujours ce sujet…Essaye de détendre l’atmosphère, mon bg!) Boh ouais, grâce à ça rien pourra m’empêcher de venir secourir les belles demoiselles en détresse " Hahaha, bordel


C'est gnangnan l'amour que tu dis, mais tu écris ça avec tellement d'aisance, puis avec les personnalités de Lyon et Lina, je trouve que y'a pas trop de cliché


Pas grand chose à dire pour ce chapitre, ça commence en résumé du déjà-vu, puis la merde arrive pour Lyon, sa "séparation" toujours liée à lui, son père enlevé, pas sûr que la mission va bien se dérouler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Lun 5 Déc - 13:41

"Un corps était allongé au centre de la pièce, posé sur les trésors éparpillés sur le sol, eux-mêmes infectés par le sang de cette personne. La disposition de tout cet or autour laissait se creuser un très léger canal où se stockait le sang, formant un cercle parfait autour de…Lina."
J'adore cette insistance sur le sang

"En plus de se couper les cheveux –par honte?- l’ordre d’exécution de tous les gardes du château en surprit plus d’un."
Début de dictature, partie 1

"il avait réussi à la convaincre de venir manger une glace avec lui au lieu de partir directement s’occuper de la paperasse."
La puissance, CHAMPION

"Une explosion venait de se produire."

"Suite à son affirmation, l’ombre s’allongea. Elle se fit des pieds, des jambes, un torse, une tête... elle imita même la coupe de cheveux de Lyon. Chaque détail collait."
Aucun style, ce gars-là. C/C le champion :/

"Lloyd: Il va falloir cependant me cacher… Je ne peux toujours pas m’éloigner de toi, vu qu’une minime de moi réside en ta chaire. Comment faire…Lyon… ?
Une perruque, de longs vêtements, le tour est joué *tg*

"Si vous tenez à revoir Vaughn Weiss en vie, ramenez-nous les plans de l’arme."
Là, ça va chier des marmottes

Conclusion: Il aura fallu l'exécution de plusieurs innocents osef pour que Lyon puisse inviter Lina. C'est pas que c'est glauque, mais un peu

_________________


"Oh I feel your presence
You'll never leave here
But did you leave me anything?
You're the Phantom of my past..."


Il faut qu'on se suicide, c'est un pari sur l'avenir, et je le prends, parce que je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Mer 21 Déc - 23:55

VII – partie 1
 
Il lisait le journal le temps de patienter pour la venue de son cousin et du vol.
La vitesse de propagation des nouvelles l’étonnait depuis sa tendre enfance. Un événement pouvait être si rapidement partagé au monde entier… Il adorait les infos. Il adorait être au courant de tout ce qu’il se passait dans le monde.
Mais aujourd’hui, Lyon se rendit compte qu’il n’avait jamais été au courant de tout. Il n’a jamais été au courant de la mort de la gentille vieille dame propriétaire du chien avec lequel il jouait. Jamais il n’a été au courant de la triste vie du plus grand boulanger de son village. Jamais il ne pourrait être au courant de ce qu’il l’intéresse fondamentalement, c’est-à-dire la peine des gens, pour essayer de les consoler.
Et il s’en rendait compte à présent. Jusque-là, Lyon avait toujours l’impression d’être anesthésié à la tristesse. Il avait tout ce dont il nécessitait. Mais l’enlèvement de son père…par la mafia… pour une affaire qui ne le regardait absolument pas… ça lui meurtrissait l’esprit.
Une grande main vint s’accaparer son journal. La personne en face de lui lâcha un soupir au même moment et jeta un rapide coup d’œil à la Une, avant de survoler les autres titres. Lyon se redressa sur son siège.  A travers la baie vitrée de l’aéroport, on pouvait voir un avion décoller, et le bruit émanant de ce dernier meubla à peine le silence gênant qui vint s’installer entre les deux personnes.
 
Lyon: ...Tu es là.
Rinji: *yeux rivés sur le journal* Ouais. Désolé, j’ai eu du retard.
Lyon: Oh ça fait rien tu sais…
Rinji: …
 
Soudainement, le visage de Rinji dévoila une intense vague de regret. Ce visage habituellement si neutre et  vertueux croulait sous le poids du remord. Il osa finalement regarder le blond.
 
Rinji: Lyon je suis vraiment désolé. On nous avait prévenus des dangers, mais jamais je n’aurais pensé qu’ils s’en seraient pris à oncle Vaughn.
Lyon: *sourit*  Allons Rinji, tu sais que tout ira bien. On va aller à ce château… on va aller discuter avec les messieurs…et puis… tout…rentrera… dans l’ordre…. 
 
Le regard de Rinji semblait être peu persuadé. Observant rapidement l’état de l’homme musclé, le scientifique conclut rapidement qu’il tremblait comme une feuille et que ses yeux, injectés de sang, semblaient être anormalement grands, sa pupille dilatée. Lyon devait vivre un état de stress inimaginable.
 
Rinji: Tante Bianca est au courant de rien?
Lyon: Absolument rien.  Subaru?
Rinji: J’ai dû lui dire que l’armée m’avait envoyé à une conférence de problèmes éthiques dans les quartiers principaux du Comité Mondial d’Ethique à  Idric. Je ne sais absolument pas quand il se rendra compte que l’Etat n’envoie pas  les scientifiques de mon niveau à des conférences d’éthique, ni quand il apprendra que le siège principal du comité mondial d’éthique ne se situe absolument pas à Idric. Ce n’est qu’une question de temps. S’agissant de Subaru, je dirais qu’on est tranquilles pour 3 jours au moins.
Lyon: Tu te casses tellement la tête pour bafouiller quelques excuses 
Rinji: *semble surpris* Tu n’as rien dit à tante Bianca?
Lyon: J’lui ai dit qu’on allait profiter d’un week-end entre hommes de la famille
Rinji: … Tu en fais quoi des autres cousins, de Vaughn et de mon père? :/
Lyon: Change pas l’excuse en un règlement de compte Rin, j’ai dit ce qui me passait par la tête éwé
Rinji: Je savais que j’aurais dû te filer des excuses qui en valent la peine et qui soient cohérent avec la mienne 
Lyon: C’est moi le détective dans la famille, j’vais pas me faire voler mon rôle par les autres quand même :/
Rinji: Bon tant pis, on verra ça une fois à l’hôtel là-bas. Notre avion ne va pas tarder à décoller, mieux vaut y aller maintenant.
-
 
Hormis cet enfant qui ne cessait de chiper le borsalino préféré de Lyon et ce dernier qui n’arrêtait pas de prendre son cousin endormi en photo, le voyage se passa sans encombre.
Rinji: *baille* Bon... Ben dis-donc, tu as l’air plus détendu qu’avant.
Lyon: *sourit comme un con* Ouais ouais  *a envoyé les photos d’un Rinji dormant à Fan qui a rappliqué en disant que c’était trop mignon*
Rinji: … é_é
Lyon: Oh tiens y’a ta valise qui arrive  *la prend* Voilà, on a toutes nos affaires. Allons-y!
 
 
Les cousins prirent un taxi pour se rendre aux frontières, proche de l’endroit indiqué par les kidnappeurs. Avant de se jeter droit dans la gueule du loup, ils allaient pouvoir bénéficier d’une nuit de repos pour mettre au point un plan.
Les routes escarpées des zones désertes d’Idric parvenaient à expulser une toute autre aura de beauté. L’exotisme de ces arbres ne poussant que dans des situations climatiques arides semblait représenter des portes plongeant la voiture dans un tout nouvel univers. Les terrains déserts d’Idric… Une veloutée de poussière étoilée s’érigeait tant que la machine se frayait un passage à travers le sol peu commode, puis, elle voletait dans tous les sens dans cette atmosphère suffocante caractéristique du pays, s’immergeait dans l’air et disparaissait de la vue des êtres vivants.
Le taxi les déposa devant un motel peu glorieux mais ayant au moins la fonction utile de se trouver près du lieu de rendez-vous. Rinji réajusta ses vêtements suite au long voyage qui les avait froissés. Le bâtiment de bois s’étendant sur une longueur honorable les accueillait de manière  assez sinistre en vue de ses aspects un peu délabrés. Tandis que Lyon jetait un coup d’œil à son portable, son cousin ramassa leurs valises et se rendit à l’accueil.
L’intérieur était éclairé assez faiblement par des bougies. Le style plutôt rustique donnait un air d’antiquaire à la salle, et le comptoir de bois de chêne comprenait de nombreuses bouteilles d’alcools dessus. La femme se trouvant derrière se leva de sa chaise lorsqu’elle vit les clients approcher. Elle éteignit sa cigarette et leur adressa un sourire bienveillant et chaleureux, commun à beaucoup d'habitants du pays.
Réceptionniste: Buonasera, signori!  
Lyon: Euh… Hello 
Réceptionniste: Silvara? Hym?
Lyon: Ah, euh… Enelbe!
Réceptionniste: Je parle mieux cette langue, dieu merci! *rigole* Bonsoir!
Rinji: Bonsoir.
Réceptionniste: Vous désirez?
Lyon: Alors, on va rester que deux jours. On voudrait juste une chambre 
 
Elle commençait à prendre des notes sur un carnet posé devant elle, tout en jouant avec ses fins cheveux blonds.
Réceptionniste: Un lit double?
Lyon: ..Ah..euh… é_é
 
Son sourire amusé fit rapidement comprendre à Rinji, le plus rapide des deux, qu’il y avait quiproquo sur leur situation.
 
Rinji: Non non, deux lits séparés. 
Lyon: *rougit* Ah mais on n’est pas… 
Réceptionniste: Ce n’est pas le genre de choses dont il faut avoir honte! Idric est l’un des premiers pays à avoir accepté l’homosexualité, vous savez!
Lyon: Ah mais non non non 
Réceptionniste: Sûrs?
Rinji: On est cousins 
Réceptionniste: Ah ben l’inceste, une autre histoire…! *sourit, donne une tape amicale à Lyon* Sto scherzando! Une chambre avec deux lits séparés pour les messieurs.
Lyon: Exact 
Réceptionniste: Vous venez ici pour une affaire?
Lyon: Euh… ouais. Une affaire liée à notre travail *3*
Réceptionniste: Ce n’est que le coin le plus reculé et paumé d’Idric, mais j’espère que vous apprécierez son charme quelque peu spécial!
Lyon: Ça a déjà fait son effet, personnellement
Rinji: *hoche la tête*
Réceptionniste: Haha, c’est super! Vous connaissez des Idriciens peut-être?
Lyon: *regarde Rinji* Ah ça oui 
Rinji: *un peu dérouté par le regard taquin* …Oui.
Réceptionniste: Mais c’est super! Vous savez, je-
 
Les Idriciens ont la capacité spéciale d’être très aimables, c’est certain. A peine eurent-ils échangé pour la première fois avec quelqu’un, Lyon et Rinji se virent embarquer dans une discussion qui dura quatre heures. Beaucoup de mystères furent élucidés à ce moment-là, notamment concernant le questionnement sur Fan ou même de Walter Sandrigo, une personne de la section SSRH, et leur capacité à bavarder des heures durant. En fait, ces deux-là ne faisaient pas partie des pires.
Mais cette réceptionniste était mine de rien sympathique au point de les inviter à manger avec elle. Malgré la raison pour laquelle ils étaient convoqués ici, les Weiss ne pouvaient s’empêcher d’avoir des opinions pour le moment favorables à Idric. Et ce n’était qu’un coin paumé, comme l’avait dit la blonde…
 
 
Leur chambre était décorée de la même manière que la salle de réception. Tandis que le blond était allongé, les yeux plongés sur le plafond, son compère étudiait une carte, assit en tailleur sur son lit. La lumière tamisée extériorisait le ressenti profond des deux hommes, c’est-à-dire la frayeur face à l’inconnu, face au mystère.
Ils devaient tirer Vaughn de cette affaire.
 
Rinji: Le château du Prieur se trouve juste derrière ces bois…
Lyon: On a des chances d’y arriver en vie au moins? 
Rinji: D’après Fan les mafieux du nord d’Idric sont moins violents que ceux du sud. Ils sont bien plus mesquins en ce qui concerne les affaires financières, par contre. Il ne faut pas s’attendre à de l’honnêteté de leur part.
Lyon: Donc on fait quoi? On y va en infiltration?
Rinji: Le château est connu pour ses meubles de qualité inestimable, ainsi qu’hors de prix. On peut se faire passer pour des négociants en arrivant bien avant l’heure qu’on nous a indiquée.
Lyon: Mais ça se fait pas sur rendez-vous  ce genre de choses? Les acheteurs vont pas tous se pointer comme ça
Rinji: Un rendez-vous est inutile face à un milliardaire, tu crois pas?
 
Il sortit deux fausses cartes d’identités fignolées par les soins d’un certain Ayden Walker. Rinji était parfaitement stable, sérieux, lorsqu’il posa cette rhétorique. Lyon l’observa longuement, et commença à se redresser avec un sourire tout en prenant la carte qui lui était destiné. Son cousin lui rendit sa grimace d’un air assez calculateur.
 
Lyon: Je savais pas que tu étais prêt à jouer la comédie à ce point, Rinji 
Rinji: C’est entièrement ma faute si oncle Vaughn s’est retrouvé dans ce pétrin. Il faut qu’on choisisse le plan le plus sûr pour pouvoir le sortir en bonne santé.
Lyon: Je t’ai dit qu’il ne faut pas tant t’en vouloir… Ces mecs-là s’attaquent à tout ce qu’ils peuvent, et papa avait juste eu le malheur d’être une cible facile D8
Rinji: Non, Lyon. Ce n’est pas juste eux. Depuis qu’on a commencé à travailler sur l’Arme, j’ai l’impression d’être constamment sous l’effet d’une malédiction.
Lyon: …C’est-à-dire?
Rinji: Ce sont des directives que je ne peux contredire, mais plus les recherches évoluent, plus l’Arme se développe, et plus il y a de tensions entre chaque être humain qui s’y trouve  mêlé ou qui veut s’y mêler.  Et vu que l’on stagne depuis un moment… tout ce que l’on sait reste dans du négatif. Du moins, c’est l’impression que j’en tire.
Lyon: …Et dieu sait que tu es quelqu’un de réaliste, Rin…
 
Il comprenait mieux le regret de son cousin. Comme si l’épine de l’Arme ne lui suffisait pas, voir sa famille risquer un danger ne contribuait que plus à le mettre mal à l’aise. 
 
Lyon: …Dis-moi, est-ce que je peux avoir quelques détails sur l’Arme?
 
Il n’avait jamais senti l’homme aux cheveux d’argent aussi indécis.
 
Rinji: …On ne devrait pas se baser sur un système qui ne peut fonctionner qu’en reposant sur l’utilisation d’humains. Même s’ils sont dotés de pouvoirs, même s’ils sont définis par la majorité comme sortant de l’humanité pour leur anormalité… On ne doit pas.  
L’Arme n’est encore qu’au stade d’une entité qui a besoin d’être réalisé. Tant qu’on ne trouve pas une autre manière de fournir l’énergie dont elle nécessite, rien n’est sûr.
…Donc, je ne peux pas te dire grand-chose.
Lyon: …Et pourtant…tu en as quand même dit beaucoup.
 
Son regard azuré restait fixé sur le tapis aux motifs celtiques. Le scientifique finit par se lever et éteindre la bougie se trouvant sur sa table de chevet.
 
Rinji: Je vais prier. Bonne nuit, Lyon.
Lyon: Bonne nuit… *éteint la bougie de son coin*
 
Si même Rinji parvenait à en être confus à ce point, c'est que quelque chose de vraiment grave devait se tramer derrière toute cette histoire.
Mais Lyon ne voulait pas le brusquer plus pour ce soir. Leur situation était suffisamment délicate.
Un bon repos était nécessité. Demain allait être un grand jour, après tout…
 

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 


Dernière édition par Fan' le Dim 29 Jan - 17:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Just-to-buy

avatar

Messages : 297
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Jeu 22 Déc - 3:12

"Mais aujourd’hui, Lyon se rendit compte qu’il n’avait jamais été au courant de tout. Il n’a jamais été au courant de la mort de la gentille vieille dame propriétaire du chien avec lequel il jouait. Jamais il n’a été au courant de la triste vie du plus grand boulanger de son village. Jamais il ne pourrait être au courant de ce qu’il l’intéresse fondamentalement, c’est-à-dire la peine des gens, pour essayer de les consoler." Big brother a tout le monde à l'oeil.


"S’agissant de Subaru, je dirais qu’on est tranquilles pour 3 jours au moins." Insulte ou simple remarque? /PAN/


La scène de la réceptionniste, bordel, maintenant j'ai du Yaoi entre Rinji et Lyon en tête *TG*


Évidemment, la partie coupe avant demain, pour faire une transition. Hâte de voir la suite plus que jamais. .....Tease d'arme en plus

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Jeu 22 Déc - 11:09

"Mais aujourd’hui, Lyon se rendit compte qu’il n’avait jamais été au courant de tout. Il n’a jamais été au courant de la mort de la gentille vieille dame propriétaire du chien avec lequel il jouait. Jamais il n’a été au courant de la triste vie du plus grand boulanger de son village."

C'est quoi ces conneries? La critique des médias c'est mon domaine, BORDE-*tg*

"et ce dernier qui n’arrêtait pas de prendre son cousin endormi en photo, le voyage se passa sans encombre."
"*Sur instagram* TROP CHANME QUAND IL DORT, LE COUSIN"
"MONSIEUR, PAS DE TELEPHONE PENDANT UN VOL"
"C'EST CAPITAL, MADAME éwé"

Dat quiproquo. Nan mais c'est quoi cette réceptionniste

"Réceptionniste: Vous venez ici pour une affaire?
Lyon: Euh… ouais. Une affaire liée à notre travail *3*"
Des affaires qui vont chier des marmottes

"Mais cette réceptionniste était mine de rien sympathique au point de les inviter à manger avec elle."
Ah ok

"La scène de la réceptionniste, bordel, maintenant j'ai du Yaoi entre Rinji et Lyon en tête *TG*"
Bordel Just

Eh oui, bon, comme par hasard, transition ici

_________________


"Oh I feel your presence
You'll never leave here
But did you leave me anything?
You're the Phantom of my past..."


Il faut qu'on se suicide, c'est un pari sur l'avenir, et je le prends, parce que je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 29 Jan - 13:19

VII – partie 2

 
 
Le lendemain, les cousins se levèrent de très bonne heure et se hâtèrent sous la couverture sombre des arbres de la forêt, le dernier obstacle avant d’arriver au manoir. Le soleil levant baignait peu à peu le feuillage de sa chaude lumière. L’ambre Idricien découlant naturellement de cette maison verte stimulait les narines des deux hommes, et les plongeait dans une euphorie qui les mena à… légèrement mélanger le chemin.
 
Rinji: J’y crois pas… 
Lyon: Ah ben si si. On s’est bien paumés 
Rinji: A force de flatter l’odeur de la forêt tu m’as aussi entraîné dans ta bêtise:/
Lyon: Tu rigoles? Tu t’arrêtais aussi à chaque tronc d’arbre pour analyser l’humus et tout le tralala, c’est limite si t’as pas ramené ta valise pour prendre des échantillons é_é
Rinji: *rougit un peu de honte*Les forêts d’Idric ont été étonnement conservées, et c’est tout un autre état naturel.
Lyon: Ouais donc voilà, on est tous les deux fautifs :(
Rinji: … Peu importe. Il faut passer par là.. je pense.
-
Quelques moments plus tard.
 
Lyon: On est perduuuuuuuuuuuus~
Rinji: Je sens qu’on revient sur le bon chemin.
Lyon: Haha! Rinji Weiss, le grand intello travaillant pour l’une des plus puissantes armées qui se perd avec son incapable de cousin adopté, tu parles d’un fait divers!
Rinji: Lyon, reprends-toi.
 
Des fois, Lyon avait des remontées bipolaires. C’étaient toujours des périodes brèves; une phrase vexante à l’égard d’une personne, sous-entendant en vérité une grosse baisse de confiance en soi. Dans ces cas-là, c’étaient toujours les regards froids et posés de Rinji ou de Lina qui parvenaient à le ramener à la réalité, là où les regards de pitiés des autres ne faisaient qu’empirer sa situation.
Même aussi pur qu’un ange, tout être humain détient des séquelles psychologiques. Lyon Weiss n’était pas une exception.
De son côté, bien qu’il maîtrisait toujours la situation avec brio, Rinji ne pouvait s’empêcher de ressentir quelque regret. Il avait l’impression d’être la source d’une partie de l’incertitude de Lyon concernant ses capacités.
 
Lyon: Oui… pardon ^^’
Rinji: Bon..Pour être honnête, je sais plus trop où on en est, là.
Lyon: Tu connais le proverbe  Si tu ne sais pas… demande au Roigada-AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHH-
Rinji: 
 
Le blond ne regardait pas où il posait les pieds, par conséquent la jungle le dévora tout cru.
…En fait, c’est le piège à ours qui dévora son pied.
 
Lyon: CA FAIT MAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAL 
Rinji: Lyon j’y crois pas, je t’avais dit d’être attentif 
Lyon: QU’EST-CE QU’UN PIEGE A OURS FOUT ICI ANWYAY? 
Rinji: On a dû rentrer par une zone de chasse é_é
 
Le vent balaya ironiquement les feuilles d’un buisson encombrant l’espace du panneau « Attention zone de chasse » situé à quelques mètres derrière eux, hors de portée de leur vision.
 
Lyon parvint à se libérer le pied tant bien que mal, et fut immédiatement soigné par la magie du scientifique. C’est à la suite de quelques minutes de marche que les Weiss tombèrent, étonnés, devant le manoir en question.
Il s’agissait d’une grande et entière bâtisse gardée étonnement intacte. 
Le château du Prieur…
Son aspect rendait bien honneur au titre. Ce colosse de pierre noire s’érigeait fièrement face au ciel et face aux siècles qui succédèrent sa construction. Les nombreuses fenêtres et quelques balcons donnaient la fausse impression de pouvoir s’immiscer dans l’espace intime des mafieux, mais malheureusement, le verre avait dû être remplacé par de la vitre teintée.
 
Rinji: Bon… Je te rappelle le rôle qu’on joue ou c’est bon?
Lyon: Nous sommes des négociants venus pour leurs meubles à valeur historique, je m’appelle *regarde sa carte d’identité* …. Juan Pablo *voit le reste, écarquille les yeux* Roberto, José, Giovanni de Traigo, Jacob Fernandez, María de los Acantilados, Crispín Cipriano de la Santísima Trinidad Ruiz y Sanchez….. Non mais sérieusement? 
 Rinji: …
Lyon: Non mais Riri je sais que j’ai beaucoup d’origines mais faut pas déconner en me parodiant le nom de Picasso, j’en viendrai  presque à jurer 
Rinji: Je suis terriblement désolé. Ayden est un sacré blagueur… *se retient d’esquisser un sourire moqueur *
Lyon: Non mais c’est presque raciste là. Puis d’abord j’ai pas d’origines Sadriliennes, c’est Delmãs moi monsieur é_é
Rinji: Je lui en toucherai deux mots, promis… Juan Pablo.
Lyon: C’est ça fous-toi de ma situation :/ C’est quoi ton nom à toi?
Rinji: …Joachim LeSage….
Lyon: Voilà donc t’es pas plus gâté.
Rinji: Il a bien dû se marrer, c’lui-là. *soupir*
Lyon: Joachim quoi en plus. Mon pauvre…
Rinji: Bon. Retiens bien ton nom toi, ça permettra d’éviter des bourdes. On y va.
-
 
Le domestique du manoir entendit la sonnette retentir. Ouvrant la massive porte tout en prenant le soin de défaire tous les engrenages de sécurité, deux hommes à l’allure étrangère se présentèrent au vieil homme. Ils portaient tous les deux un costume les rendant sérieux, et de longs manteaux, brun pour l’un, noir pour l’autre. L’homme blond possédait de magnifiques yeux comme s’ils retranscrivaient aisément le paradis. Son compère aux cheveux étonnement clairs possédait un visage mature, plus neutre et dégageait ainsi la même impression que ses yeux d’un bleu glacial: le sérieux.
Domestique: Messieurs, que puis-je faire pour vous?
 
Deux gardes situés au rez-de-chaussée vinrent assister le domestique en analysant les hommes.
 
Lyon: *sourit* Bonjour! Nous somme des négociants venus tout droit d’Enelbe. Vous nous attendiez.
Domestique: *regarde sa montre de poche* En effet, mais il est bien tôt…
Rinji: Notre avion a eu beaucoup d’avance, c’est pour cela que nous sommes arrivés de bonne heure. J’espère que vous excuserez la gêne occasionnée.
Domestique: Eh bien, cela m’étonnerait que le Maître soit dérangé par cela, en effet. Veuillez entrer, messieurs. 
 
La lourde porte claqua avec écho lorsqu’ils firent leurs premiers pas à l’intérieur du château. Lyon commençait déjà à prier en masse dans sa tête.
 
Domestique: Vous vous prénommez? 
 
Ils se lancèrent rapidement un regard de détresse pour savoir qui allait parler en premier.
 
Rinji: Je… me nomme Joachim LeSage.
Domestique: Et votre ami?
Lyon: *a envie de pleurer* …Juan Pablo.
Domestique: … 
Lyon: 
Domestique: Puis-je vous demander votre nom, monsieur? C’est ce qui aidera mon maître à vous reconnaître.
Lyon: Vous êtes sûrs qu’il a pas plutôt retenu Juan Pablo? *se prend un coup de coude discret de la part de Rinji* Roberto José Giovanni de Traigo, Jacob Fernandez, María de los Acantilados, Crispín Cipriano de la Santísima Trinidad Ruiz y Sanchez ^^
Domestique: …Bien. Je vais prévenir le maître d’ici-là. Vous deux, emmenez-les dans la salle d’attente, voulez-vous? 
Gardes: Oui monsieur.
Lyon: (c’est un domestique…mais il donne des ordres aux gardes…il doit être sacrément badass  )
Rinji: Tu viens?...Juan Pablo?
Lyon: Oui Joachim, t’en fais pas. 
Garde 1: C’doit être dur quand même la vie, non?
Lyon: Pardon?
Garde 1: Vot’ nom j’veux dire. Avec vot’ métier. C’doit pas être facile.
Lyon: …Y’a des hauts et y’a des bas mon frère, oui…  *allait lui faire un patpat, le voit poser sa main sur son flingue* *retire sa main* *a envie de pleurer* 
 
Une fois à l’intérieur de la salle d’attente bien trop luxueuse pour un Juan Pablo et un Joachim, les cousins commencèrent à faire les cent pas.
 
Lyon: Putain Ri- Joachim tu te rends pas compte que si on continue à faire genre on va vraiment devoir acheter un meuble. Et si c’est le cas, faudra payer ici. *chuchote avec une voix aigüe* ET ON A PAS UNE ONCE DE BLE MON FRERE 
Rinji: Calme-toi, calme-toi. Déjà, est-ce que tu as aussi ressenti le blocage des pouvoirs?
Lyon: Hein? … *essaye de créer une boule de lumière* …Maintenant que tu le dis… D8
Rinji: Fallait bien s’y attendre de la part des mafieux comme ça. Ils doivent se protéger de tout.
Lyon: Mais qu’est-ce qu’on va faire
Rinji: Déjà, arrête de paniquer. Faut chercher des trucs qui vont pouvoir servir d’armes au cas ou…
Lyon: *regarde toute la pièce* *voit une bouteille* Ça, ça fera l’affaire 
Rinji: C’est du plastique ça. Ça te servira pas à grand-chose. :/
Lyon: Non c’est du verre.
Rinji: Plastique.
Lyon: Verre.
Rinji: Plastique 
Lyon: *donne des petits coups, ça fait un tintement* Tu vois, du verre.
Rinji: Pas possible celui-là…  Tu sais qu-
 
Un garde les interrompit en entrant subitement dans la salle. Lyon rangea rapidement la bouteille sous sa veste. Les Weiss regardèrent l’homme baraqué avec une fausse sympathie censée cacher la plus grosse hypocrisie au monde.
 
Garde: C’était pour vous demander si vous souhaitez queq’ chose. Le boss va mettre du temps à vous accueillir.
Rinji: Ah non… non ça ira, merci. On attendra patiemment.
Lyon: Joachim a bien raison 
Garde: D’acc’. Hésitez pas à vous asseoir, hein. C’de la contrefaçon ces fauteuils, ça vient pas vraiment de la révolution Scarboroughienne. *sort*
Lyon: … J’aurais dû pleurer en voyant autant de contrefaçons mais la situation est très critique. Comment on va réussir à sortir d’ici maintenant? ^^
Rinji: Ça te dit d’essayer de partir en reconnaissance?
-                                                                                                                                                                                 
Alors que les gardes étaient postés devant la porte menant à la salle des invités, une tête apparue d’un coup. C’était Juan Pablo.
Garde 1: J-P? Vous faîtes quoi?
Lyon: Excusez-moi, mais j’voudrais savoir où se trouvait les toilettes… je suis un petit peu pressé, haha 8D
Garde 2: Momo, va le guider.
Garde 1: Ok. Suivez-moi, J-P.
 
Il suivit l’homme au gabarit bien supérieur au sien, et dût monter de quelques étages. Le hall était spacieux et décoré avec de nombreux objets historiques mélangés à de la contrefaçon facilement reconnaissable aux yeux de l’archéologue.  Bien qu’il était en train de marcher d’un air ridicule en affichant un sourire niais, Lyon était dans une phase mentale intense de calcul. Il parlait à haute voix au garde.  
 
Lyon: ET SINON VOUS AIMEZ BIEN LES DESSINS ANIMES ? VOUS AVEZ DES ENFANTS? MOI J’ADORAIS SUPER ROBOT VOUS SAVEZ.
Garde 1: Parlez moins fort, vous allez déranger toute la famille.
Lyon: Oh, désolé… Je m’emporte toujours quand je pense à SUPER ROBOT ^^
 
Une porte claqua soudainement. Elle semblait être verrouillée mais le grabuge à l’intérieur reprenait de plus belle.  Une voix masculine se mettait à chanter le générique de Super robot. Lyon s’arrêta net, étonné.
 
Lyon: Eh bien…?
Garde 1: C’est, hum… l’enfant du boss, il doit dormir mais en ayant entendu le nom du dessin animé ça a sûrement dû l’exciter. Veuillez l’excuser.
Lyon: Il a une voix vachement grave dis-donc…
Garde 1: J-P. Avancez. :/
Lyon: Pardon ^^ (J’ai trouvé papa  )
-
Rinji: *en train d’observer le décor de la pièce en attendant Lyon*
Lyon: *rentre*Merci beaucoup 8D
Garde 1: De rien, J-P. Veuillez patienter encore un peu, le boss devrait bientôt pouvoir vous accueillir. *ferme la porte*
Rinji: Alors?
Lyon: Deux étages au-dessus de nous, c’est un étage complètement vide où ils stockent le matériel de ménage, il a essayé de me faire gober comme quoi c’était la chambre d’un gosse    12ème porte à gauche, donc sur la même façade que nous! 
Rinji: Bravo, tu as bien géré ton coup… Juan Pablo.
Lyon: Je commence à m’attacher à cette identité, honnêtement  Mais il faut surtout remercier la mémoire de papa, j’savais pas qu’il se souvenait de notre code secret 
Rinji: *ouvre la fenêtre* Veille à ne pas faire de bruit en escaladant.  Il y a des gardes dehors, ils ne doivent pas nous voir 
Lyon: Chef oui chef!
 
Leur plan se mit en route. Ni Lyon ni Rinji n’étaient experts en infiltration, et cela se voyait, mais les cousins Weiss parvenaient quand même à s’en sortir avec brio… à leur façon.  Leur condition physique leur assurait une facilité incontestable pour escalader la paroi, leur seul problème résidait en les épines disposées un peu partout. Ils avaient vraiment pensé à tout.
 
Lyon: Dieu, merci de m’avoir permis la vaccination contre le tétanos 
Rinji: Eeet…c’est ici. Ça y est, t’es pas trop bless- *le voit en sang* Dépêchons-nous d’entrer *essaye de forcer* *n’y arrive pas* … *toque*
 
Après pas mal d’insistance de la part de Rinji, un garde ouvrit la fenêtre.
 
Garde: C’est quoi ce pigeon qui fait ch-
Rinji: Bonjour. *lui coupe la circulation sanguine en frappant des points morts, entre dans la pièce et voit un autre garde sur le point de crier*
Vaughn: *dénuque le garde* Laisse faire tonton 
Lyon: *entre 5 secondes après en se hissant comme une merde* *tombe de manière très classe en manquant de tout casser* Oh mon dieu je dois me remettre à l’escalade x_x
Vaughn: Fiston 
Lyon: *lève la tête* Papa 
Vaughn: *le serre dans ses bras* Tu es vraiment venu me sauver <3
Lyon: Evidemment, tu pensais vraiment que j’étais prêt à t’abandonner? 
Rinji: *referme la fenêtre* Oncle Vaughn, tu n’as rien de cassé j’espère?
Vaughn: *fait la bise à Rinji* Oh mais non t’en fais pas. Par contre, fiston, t’as l’air d’en avoir chié pour venir jusqu’ici 
Lyon: Ces épines de merde… eh mais Rinji comment ça se fait que tu n’aies rien?
Rinji: J’ai réussi à trouver la logique à suivre pour ne pas me faire piquer. C’était assez voyant, je pensais que tu allais remarquer aussi en fait.
Lyon: … :/
Vaughn: Quoi qu’il en soit les garçons! Comment on va sortir d’ici? Ah et il y a d’autres prisonniers aussi, il faut absolument les sauver!
Lyon: Quoi? Ils ont enlevé qui d’autre?
Vaughn: Je les connais pas du tout, je les ai juste vu dans la même pièce que moi quand on s’est réveillé. On était attachés et disposés dans une pièce noire. On m’a amené ici, et eux ils ont été monté tout en haut pour être torturés… j’arrête pas de penser à eux, et ça m’inquiète é_é
Lyon: T’en fais pas papa, tout va bien. On va les trouver. Ils étaient combien?
Vaughn: Trois. Ils devaient être armés de base car ils ont été dépouillés d’un nombre incalculable d’armes, et leurs vêtements y sont passés aussi!

Tu le dis pas à ta mère mais la jeune femme était bien charmante ;)
Lyon: Ah ouais? Dis m’en plus 
Vaughn: Pas très grande, mais de jolies formes, un visage un peu défiguré par des petites blessures mais magnifique. Puis le must c’était quand mê-
Rinji: Je vous dérange?
Vaughn: Je sais que les femmes ne t’intéressent pas, mais quand même tu pourrais respecter la curiosité de mon fiston!
Rinji: ….
Lyon: …Papa…
Vaughn: ..Ah?..
Rinji: Entendre vos descriptions de fantasme sur une femme ne m’intéresse pas  pour respect de la personne. :/
Vaughn: Ah je suis désolé, j’aurais dû d’abord poser la question… Pourtant on pariait toujours avec ton oncle Hans-
Lyon: *tousse par malaise*
Rinji: … En deux jours, on m’a pris deux fois pour un homosexuel. :/
Vaughn: Hahahaha… Bref! Faut sortir d’ici et surtout les sauver aussi, j’pourrai pas apaiser ma conscience sinon!






Pendant que le fils et le père tournaient en rond de manière assez gênée pour tenter de trouver une solution, Rinji bouda quelques minutes, les bras croisés, en fixant intensément le vide. 


Pourquoi diable tout le monde le prenait pour ce qu'il n'était pas?

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 


Dernière édition par Fan' le Dim 29 Jan - 14:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Just-to-buy

avatar

Messages : 297
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 29 Jan - 13:43

"Chapitre de transition" que tu disais sur le chapitre VII, eh ben, toute qu'une transition, c'était un chapitre tellement con.
À moins qu'en fait, il aie une 3e partie ultra-sérieuse *mais ce serait assez extrème par rapport à la partie d'avant* *TG*


"Lyon: Nous sommes des négociants venus pour leurs meubles à valeur historique, je m’appelle *regarde sa carte d’identité* …. Juan Pablo *voit le reste, écarquille les yeux* Roberto, José, Giovanni de Traigo, Jacob Fernandez, María de los Acantilados, Crispín Cipriano de la Santísima Trinidad Ruiz y Sanchez….. Non mais sérieusement?" Bordel, je vais aller pleurer avec lui


Et le pire, c'est qu'évidemment, il s'en souvient sous un coup d'épaule (sinon, le fragment aurait été abrégé de manière très conne) /PAN/


"Lyon: *regarde toute la pièce* *voit une bouteille* Ça, ça fera l’affaire
Rinji: C’est du plastique ça. Ça te servira pas à grand-chose. :/
Lyon: Non c’est du verre.
Rinji: Plastique.
Lyon: Verre.
Rinji: Plastique
Lyon: *donne des petits coups, ça fait un tintement* Tu vois, du verre." Rinji: Ah ben si ça fait un tintement alors... =/


Oh bordel, le code pour repérer Vaugnh Y'a pas à dire, Lyon aura vraiment été con jusqu'à la mort de sa bien-aimée


"Rinji: Bonjour. *lui coupe la circulation sanguine en frappant des points morts, entre dans la pièce et voit un autre garde sur le point de crier*"
Lina: Bonjour *Coupe une main*
Wataru: Bonjour *Coup de pied dans le dos*
Lina: Au revoir *Décapite*


On fait trop une liste d'actions propres à chacun (TG Rinji c'était dans les circonstances) /PAN/


"Pourquoi diable tout le monde le prenait pour ce qu'il n'était pas?" Parce que l'humanité est rempli de premiers jugements stupides mon gaillard /PAN/


Très bonne suite, j'ai hâte de voir la "transition" se poursuivre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 29 Jan - 13:51

"Lyon: Tu connais le proverbe Si tu ne sais pas… demande au Roigada-AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHH-"
WM: *Apparait* Salut.

"Lyon: Non mais c’est presque raciste là. Puis d’abord j’ai pas d’origines Sadriliennes, c’est Delmãs moi monsieur é_é
Excuuuuse me, princess :/

Lyon: (c’est un domestique…mais il donne des ordres aux gardes…il doit être sacrément badass )

J'crois que c'est Bartholomeow

Je commenterai pas le passage de la salle d'attente, c'est digne des forumeurs ça, ça fait bizarre de voir Rinji embarquer dans un tel bordel

"Garde: D’acc’. Hésitez pas à vous asseoir, hein. C’de la contrefaçon ces fauteuils, ça vient pas vraiment de la révolution Scarboroughienne. *sort*"
Mec, ils sont censés acheter des fauteuils de riche, pas du made in china, bien l'image pour ton boss?

"Garde 1: C’est, hum… l’enfant du boss, il doit dormir mais en ayant entendu le nom du dessin animé ça a sûrement dû l’exciter. Veuillez l’excuser.
Lyon: Il a une voix vachement grave dis-donc…"
O crédibilité le garde

"Lyon: Je commence à m’attacher à cette identité, honnêtement Mais il faut surtout remercier la mémoire de papa, j’savais pas qu’il se souvenait de notre code secret "
Pablo sera son nom TYL D'ailleurs, en 2023 y'a-OH PUTAIN IL A FAIT CA POUR REPERER WAUGHN LE GENIE

"Après pas mal d’insistance de la part de Rinji, un garde ouvrit la fenêtre.

Garde: C’est quoi ce pigeon qui fait ch-"
Putain j'imagine tellement RInji roucouler derrière la porte pendant 5 minutes

"
Vaughn: Trois. Ils devaient être armés de base car ils ont été dépouillés d’un nombre incalculable d’armes, et leurs vêtements y sont passés aussi!"
Kirb:

"Pourquoi diable tout le monde le prenait pour ce qu'il n'était pas?"
Parce qu'on est des connards

Cette partie était pour l'instant un des meilleurs passages de la fic, tout fragment confondu


_________________


"Oh I feel your presence
You'll never leave here
But did you leave me anything?
You're the Phantom of my past..."


Il faut qu'on se suicide, c'est un pari sur l'avenir, et je le prends, parce que je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 29 Jan - 18:00

VII – partie 3 (et dernière partie)
 
 


Vaughn: Allons Riri tu vas pas te mettre à bouder toute la journée quand même, on a pas l’temps D8
Rinji: Je ne boude pas. Je réfléchis à comment sortir d’ici é_é
Vaughn: Ah pardon je croyais t’avoir vexé à- *le voit froncer des sourcils* Bref. 
Lyon: La gaffe ça fait bien partie de notre famille, alala 
Vaughn: Héhé ^^’
Rinji: Non, c’est juste de votre branche :/
Vaughn: …Bref.  Vous êtes venus ici comment?
 
Après une explication brève du plan, Vaughn se mit à réfléchir. Il leur demanda depuis combien de temps ils s’étaient absentés du salon pour invités.
 
Rinji: Le garde avait dit que son boss n’allait pas tarder à venir…
 
L’homme aux cheveux argentés regarda Lyon. Ce dernier se fit un massage crânien pour essayer d’éloigner l’angoisse.
Un lourd silence baigna la pièce de son inconfort. Lyon sentait ses narines picoter, et quand il avait ce pressentiment ça ne présageait en général jamais rien de bon. C’est comme si son ombre lui jouait des tours en se projetant contre le mur tout en prenant des formes affreuses. Il sourit un certain embarras face à la situation.
Le stress fait oublier des choses.

Lyon: Whoopsie, on a pas géré le temps en effet.
 
https://www.youtube.com/watch?v=UhYA_KzeHGM&index=144&
 
La porte de la cellule s’éclata vivement contre le mur. Une foulée de gardes se pointa face aux intrus, armes à la main.
 
Garde: FILS DE PUTES VOUS PENSIEZ POUVOIR NOUS CANARDER LONGTEMPS?
Garde 1: Je t’ai fait confiance, J-P…
 
Les trois Weiss semblaient assez désorientés. Leurs regards perdus s’entrechoquaient continuellement jusqu’à ce que Lyon décida de prendre les rênes en s’avançant. Il sortit sa bouteille de sa veste, prêt à l’affaisser contre la table basse pour la briser en deux et s’en servir comme arme.
 
https://www.youtube.com/watch?v=cNMJhSmOeCk
 
Lyon: Vous osez nous questionner, nous insulter… Alors que vous êtes ceux qui ont osé enlever un homme innocent, juste pour avoir des informations sur l’Arme? S’il n’y a qu’un groupe ici à blâmer, c’est VOUS! Et si vous voulez qu’on termine par un bain de sang, eh bien allons-y! Je me battrai jusqu’au bout pour ce que j’estime juste!
Oui Momo, J-P a menti… Mais retiens ça! JUAN PABLO, MÊME LORSQU’IL MENT, LE FAIT TOUJOURS POUR UNE BONNE RAISON!
 
Garde 1: …
 
Lyon: AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH
 
Ce cri de guerre poussé pour intimider les gardes paraissait légèrement fonctionner, car les yeux hypnotisant du blond étaient injectés de rage face à l’injustice de la situation.
Il fracassa avec force sa bouteille contre la table basse, tout en fixant les gardes.
 

 
La bouteille restait intacte. Fronçant les sourcils, il réessaya.
 

 
Toujours rien.
 
Rinji: Je te l’avais dit, Lyon. C’est du plastique. 
Lyon: …
Vaughn: Oulà. Je la sens venir la crise cardiaque…
Garde: FAÎTES MOI SAIGNER CES CONS 
 
https://www.youtube.com/watch?v=LM0_5ObU9_A (à lire en boucle si nécessaire)
 
Lyon: *balance la bouteille sur un des gardes avant qu’ils n’ouvrent feu* JE HAIS QUAND TU AS RAISON èwé
 
Rinji et Vaughn s’était retirés au fond de la salle pour faire chavirer un fauteuil et s’en servir comme bouclier face aux balles. Lyon protégea sa tête avec un vase qui se fit exploser et noya le blond sous l’eau et les fleurs. Heureusement, il parvint à se rendre jusque derrière le fauteuil. Il y avait un grabuge pas possible et l’odeur de fumée provenant des balles envahit tout l’étage.
 
Lyon: MON DIEU RIN QU’EST-CE QU’ON FAIT? 
Vaughn: FILS JE PREFERAIS QUAND ON M’AMMENAIT DE LA NOURRITURE TRADITIONNELLE IDRICIENNE HONNÊTEMENT *une balle traverse la matière et troue son chapeau* … D8
Rinji: Arrêtez de paniquer, tout va bien- *débarrasse les cheveux de Lyon des fleurs* On va trouver quelque chose…
 
Le jeune scientifique tenta tout d’abord en vain de se concentrer: le père et fils criaient beaucoup trop fort, beaucoup trop près. Il entendait les pas des gardes accourir à eux, vérifier s’ils étaient morts ou non.
Faisant signe à son cousin et à son oncle de s’allonger le plus possible sous le fauteuil, il resta à l’affût. Lorsque le premier garde était suffisamment proche, il bondit, se servit de ce dernier comme bouclier –bien que cela le dégoûtait de devoir tuer des personnes- sur les balles pendant qu’il lui dérobait son arme, jeta le sol à terre et se remet en position derrière le fauteuil. Ayant enregistré là où les autres gardes se trouvaient –et avançaient-, il parvint avec brio à toucher les 3 plus proches d’eux.  Il se recacha par la suite derrière le fauteuil, et remarqua que l’arme était déjà vide.
 
Rinji: Ils vident tout comme des abrutis sans même prendre la peine de viser 
Lyon:  *se relève*Haha ouais ils sont trop con-
 
Une balle frôla ses fesses; lui arracha un terrible cri d’agonie et Rinji s’empressa de l’allonger au sol en lui rappelant de ne pas bouger. Jetant un rapide coup d’œil à Vaughn, le gardien de Tatsu remarqua son oncle complètement calme, arborant un sourire forcé et glacé par le choc. Au moins il n’allait pas bouger.
Cependant ce qu’il entendit plus loin ne le rassura pas: quelqu’un était en train d’indiquer au fameux « boss » le lieu de la ‘bagarre’. Une traînée de pas, lourds, erra jusqu’à la pièce. Les coups de feu cessèrent. L’homme qui prenait la parole dans ce vide possédait un timbre plein de charisme, doublé d’un léger accent italien.
 
https://www.youtube.com/watch?v=j1bWqViY5F4
 
Boss: Messieurs, relevez-vous. On ne fera pas feu.
 
Les Weiss se regardèrent de nouveau avec des regards dubitatifs. Vaughn, reconnaissant la voix, eut le courage de se lever en premier. D’abord inquiets, les jeunes hommes se levèrent aussi. Les voir décoiffés et mal en point fit rire quelques gardes.
 
Boss: …Vous voyez? Pas de coup de feu. On est réglo.
 
Mais à ce moment-même un garde, obstrué par une rage inexpliquée, fit feu sur le blond qui évita de justesse la balle. Face à cette action le parrain, costaud et grand, lui colla une gifle qui cloua le garde pourtant musclé à terre.
 
Boss: Bordel les mecs quoi, merde à la fin :/
Bref, on disait donc.. Ce différend peut être aisément oublié si l’on venait aux faits, hm? On va vous emmener faire un tour dans la chambre froide, ça vous calmera sûrement un peu. Puis comme ça, vous nous direz gentiment tout ce que vous savez sur l’Arme. Puis Rinji Weiss vous accompagne, c’est magnifique ^^
Rinji: Vous êtes bien renseignés.
Boss: C’est en fouillant dans le portable d’une de vos proches connaissances que j’ai pu tomber sur des photos de vous en train de dormir dans un avion. J’en ai conclu que nous allions finir par recevoir votre visite tôt ou tard ^^
Rinji: …Hein?
Lyon: Wha-  *les gardes l’empoignent et l’emmène vers la chambre avec son père et Rinji* EH MAIS JE PENSAIS QU’ON POUVAIT REGLER CETTE AFFAIRE DE MANIERE COOL LES GARS D8
Boss: *rigolent* Ils sont chou. Raven-sama compte sur moi pour soutirer ces informations… Pas même la plus belle pierre précieuse du monde saurait me détourner les yeux de mon but!
Rinji: Oh…
Lyon: Rinji? T’as une idée?
Rinji: Ils sont liés à Raven.
 
Le visage du fils d’Henrik devenait de plus en plus pâle.
 
Lyon: Et alors…?
Rinji: Ça semble plus compliquer nos plans si nous sommes dans une base d’une branche des Raven…
Vaughn: Je suis vraiment désolé les garçons. Vous auriez peut-être dû me laisser à mon sort… .w.
Lyon: Dis pas ça papa, c’est horrible éwé
 
Lyon observa Rinji avec plus d’insistance. Voir son visage d’habitude si ferme se froisser sous le poids de l’inquiétude lui fit un drôle d’effet; ils devaient s’être embarqués dans une sacrée galère. Pourtant, son nez picota de plus belle. Lyon ne pouvait s’empêcher d’espérer au plus profond de soi l’arrivée d’un événement favorable à leur situation. Mais quelles étaient ses chances? Rien.
De plus, ils étaient sur le point d’entrer dans la ‘chambre froide’. Il sentait déjà son corps prendre peu à peu la température de la salle. Arf, ça le faisait frissonner…
 
https://www.youtube.com/watch?v=-aAixAV3xK0
 
Contre toute attente une explosion provenant de l’intérieur chamboula tout l’étage. La porte valsa  sur un les gardes en début de file qui tenaient Rinji, ce dernier ayant eu le réflexe de se baisser pour éviter la charge.
Pendant que la fumée aveuglait tout le monde, l’homme aux cheveux argentés assomma le reste du convoi en prenant tout de même soin de ne pas les tuer. Sa famille fut libérée.
 
Vaughn: Oh mais c’est les jeunes gens qui étaient enlevés avec moi!
Lyon: Des MacGyver 
???: On doit d’abord sortir de ce fichu château! On parlera après!
 
Le bruit des mafiosos qui se précipitaient vers leur étage devenait de plus en plus assourdissant. Bien qu’ils n’eurent pas le temps d’établir un plan réfléchi pour fuir, la symbiose régna  entre ces inconnus et les Weiss.  L’un d’eux sauta par le balcon pour se débarrasser des gardes dehors et prendre une voiture pour fuir, tandis que les autres allaient devoir s’occuper de l’intérieur tout en protégeant Vaughn.
La vue leur était complètement enlevée, seul le chaos dominant l’intérieur du château historique. De plus, les deux inconnus qui étaient restés faisaient un boulot bien plus efficace et rapide que Lyon et Rinji qui restèrent éblouis par la qualité de leur travail. Ils tentèrent de ne pas trop se mêler à eux pour ne pas finir en combat aveuglé contre leurs seuls alliés.
Plus le combat avançait, plus ils arrivaient à faire descendre la charge de mafieux, tout en se servant encore des bombes fumigènes pour profiter de la situation. Ils entendirent même à un moment un cri d’agonie de la part du boss.
 
???2: Nan on le tue pas lui, rappelle-toi! On en a besoin pour l’interroger!
???3: Ah oui merde! Désolée!
 
Etrangement, ces voix paraissaient familières.
 
Une fois descendus jusqu’au rez-de-chaussée et battus le domestique âgé (qui étrangement posa plus de problèmes que le reste des gardes), le groupe parvint à la fin de ce supplice. Bien que le vieil homme ait appelé du renfort avant de s’être fait endormir, ils en avaient pour le moment fini et la voiture devait bientôt être prête.
La fumée de la dernière bombe fumigène s’évaporait peu à peu.
 
Lyon: *sourit aux deux personnes* Nous vous sommes vraiment redevables, cette histoire allait bien plus se compliquer si jamais vous n’étiez pas intervenus.
???2: De rien…
???3: Pour être honnête, c’est grâce à vous si on a pu s’échapper. Quand plus de la moitié de l’effectif est descendu pour vous cuisiner on a pu profiter pour dominer la petite minorité qui restait, et on a réussi à reprendre quelques affaires 
 
Plus la fumée disparaissait, plus Lyon fronçait les sourcils face à la jeune dame. Son visage devenait de plus en plus familier.
De même pour l’homme situé à ses côtés.
 
 https://www.youtube.com/watch?v=fLswa5g08Y0 (lire en boucle)
 
Lyon: …
??? 2 & 3 : …
Rinji: *ramenait Vaughn laissé un peu plus loin par sécurité* *voit la tête des gens* Mais qu’est-ce que vous faîtes là? *se précipite vers eux*
 
L’homme était un blond aux cheveux assez épais et décoiffés, sa couleur étant mélangée à des mèches brunes. Situé dans une moyenne de taille normale, il était plutôt fin, bien que pourvu de muscles, et assez beau physiquement. Portant un pantalon vidé de toutes ses poches et d’un simple haut noir sans manches, il n’avait plus ses chaussures, ni ses chaussettes; et pour couronner le tout il regardait les Weiss avec un regard qui ne parvenait pas parfaitement à traduire son étonnement.
La jeune femme, quant à elle, avait de longs cheveux bruns, confondus entre l’ondulé et le bouclé. Ses yeux verts clairs ressortaient fortement malgré sa peau déjà très pâle, et elle portait un haut noir sans manches bien trop large pour sa taille qui cachait un short/boxer. Elle avait été encore plus dépouillée que son camarade blond, et tenait un rubis rouge dans ses mains.
Bien entendu, tous deux étaient blessés de partout, mais semblaient supporter la douleur.
 
Cloud: …Rinji Weiss? Il est vraiment ici? Et Lyon… *se frotte les yeux*
Fan : Ah si c’est bien eux… *éclate de rire*Que le monde est petit! Han j’suis vraiment désolée Lyon, les photos de Rin-nii que tu m’as envoyée ça leur a permis de vous tracer, j’étais déjà capturée à ce moment °^°
Rinji: Des photos de moi…ce que le boss disait tout à l’heu- Tu n’as pas osé… 
Lyon: Nooon. 
Cloud: Même les mafieux ont trouvé que tu étais mignon, Rinji. Tu avais l’air d’avoir des fans.
Rinji: …
On en reparlera après.
Le plus important c’est- vous allez pouvoir tenir le coup? Qu’est-ce que vous faisiez ici? Pourquoi vous? Et Fan, pourquoi ils t’ont plus dénudée que le reste? é_é *lui donne sa veste*
Cloud: Ces gens font partie d’une branche de Raven. Ils ont réussi à faire l’exploit d’enlever trois élus en même temps… 
Lyon: …Ca veut dire que le dernier c’est-
 
Un homme entra dans le château. Il était bien plus grand et musclé que tout le monde; bronzé, châtain, aux yeux marron-verts rieurs. Il était torse nu mais avait eu le privilège de garder son pantalon de mission noir, un peu moulant. Cependant, ses chaussures et chaussettes avaient aussi disparues.
 
Makio: …Ah bah tiens, j’me disais que vous alliez avoir besoin d’aide pour transporter le corps du gros, et voilà qu’on tombe sur les Weiss
Lyon: Makio, buddy!
Makio: Ah salut Lyon, ça faisait quelques semaines qu’on s’était plus vu ^^
Fan: C’est bien long de tout raconter… Vous ne préféreriez pas qu’on monte en voiture avant? Histoire d’avoir de l’avance sur les renforts? 
Vaughn: Oui, la charmante demoiselle a raison ^^
 
Rinji se rappela de ce que son oncle disait à Lyon sur la seule femme du trio. Réalisant la situation, il n’avait jamais regardé Vaughn avec autant de mépris et de dégoût auparavant, suite à quoi l’aîné du groupe lui rendit un sourire désolé.


-
Ils étaient montés dans une jeep facilitant plus la route à travers la forêt que les autres voitures de la base. Makio conduisait et participait à la conversation.  Cloud était assis devant à ses côtés tandis que les autres étaient à l’arrière.
 
Fan: A vrai dire, on ne sait pas exactement pourquoi ils nous ont enlevé. On nous a juste torturé pendant des jours à poser des questions sans queue ni tête sur l’Arme ou quoi que ce soit, et vu qu’on savait rien ils ont plutôt fait des essais de trucs bizarres sur nous 
Rinji: …
Fan: Mais t’inquiète pas! On était déjà à moitié shooté du coup on a rien ressent- *une blessure s’ouvre et pisse le sang* oups haha…
Rinji: Maintenant que je peux me servir de la magie, autant en profiter. *soigne tout le groupe*
Makio: Wow, Rinji m’a soigné, ça doit être le plus beau jour de ma vie *3*
Cloud: Vu qu’on a été capturé tous les trois en même temps, ça devait être un projet concernant les trois démons pour sûr. Mais s’ils voulaient tous nous ressembler, la logique aurait voulu la présence du quatrième élu. Or, il n’y était pas…
Fan: On s’en fiche, ils avaient quand même les principaux martyrs. Ça leur suffisait.  
Lyon: Eh ben, c’est un sacré hasard d’être tombé sur vous…mais une chance aussi!
Makio: Tu l’as dit *3*
Lyon: Mais comment ils se sont débrouillés pour réussir à vous avoir?
Fan: Personnellement, je me baladais en ville puis…ben ça m’est tombé dessus.
Lyon: Ben tiens Fanny, tu fais quoi pour vivre toi?
Fan: Pour le moment? Haha honnêtement, pas grand-chose… j’essaye de survivre comme je le peux on va dire *3*
Lyon: Oh. Excuse-moi. Mais t’es talentueuse, j’suis sûre que la chance finira par te sourire 8D
Fan: Espérons. :3
Makio: Moi je me suis fait repérer en mission. Un de mes alliés avait été corrompu par eux je pense, car je n’aurais pas du tout pu compromettre une mission en ne bougeant pas d’un pouce 8D
Cloud: C’était en sortant simplement de chez moi pour aller voir ce qu’on avait reçu comme lettres que ça m’est tombé dessus….
Lyon: Ouais donc globalement ça craint quoi.
Cloud: Y’a plus classe comme enlèvement, oui. 
 
Lyon regarda longuement le corps endormi du boss.
 
Lyon: Vous allez faire quoi de lui?
Makio: Déjà le rendre aux autorités Idriciennnes, ça leur fera du bien je pense non Fan-chan?
Fan: Totalement. Ce connard contrôle la partie nord de cette région, j’ai déjà failli perdre des cousins à cause de lui *3* *lui marche dessus*
Makio: Puis ensuite on le questionnera ^^
Rinji: Il avait l’air décidé à ne rien dire et absolument à finir son boulot, je sais pas s’il crachera le morceau.
Makio: Ça rend le jeu encore plus marrant ^^
Rinji: … 
Cloud: C’est que la fierté de chacun en a beaucoup pris pendant qu’on était enfermés là-haut. Je crois qu’on veut tous se venger en le faisant souffrir un maximum.
Lyon: Parlant de ça! C’est vrai que Fanny a plus souffert du dépouillement que vous. Y’a une raison?
Fan: Ils ont sorti comme excuse qu’une femme était capable de cacher une bombe atomique dans son sac donc ils voulaient s’assurer que je ne puisse rien avoir sur moi éwé ILS ONT ESSAYE DE TOUT M’ENLEVER éwé
Makio: Je pense que la perversion y était pour quelque chose aussi ^^
Rinji: Et comment vous les avez dissuadés de faire ça?
Cloud: Y’avait que la moitié des techniques de tortures qui marchait contre elle. Du coup elle pouvait se mettre à hurler sans rien craindre vu qu’ils ne pouvaient pas la tuer. Et c’est devenu vite insupportable pour tout le monde, ils se sont dit qu’ils allaient pas la ridiculiser plus que ça 
 
Lyon remarqua quelques traces de sang émaner des oreilles de Cloud. Le pauvre a dû être à ses côtés pendant la torture.
 
Lyon: (Tu es si fort, Cloud…  )
Fan: Avant de sortir Makio avait eu la gentillesse de me passer son haut de toute façon, donc tout allait bien 
Rinji: Oh. C’est bien gentil de sa part.
Makio: N’oublie pas que j’aurai besoin de mon haut Fan-chan 
Fan: Oui t’en fais pas, je te le laverai et le repasserai comme il se doit 8D
Makio: Pas besoin tu sai- *sent un regard meurtrier qui lui a failli faire chavirer la voiture* oooh, ça m’avait manqué 
 
Lyon signala à Makio le besoin de s’arrêter à l’auberge non loin de la forêt. Bien que cela pouvait être dangereux, il faisait déjà nuit et le groupe avait au moins besoin d’un rapide repas –et des vêtements- avant de partir pour l’aéroport. Et les cousins Weiss avaient besoin de leurs valises.
Après avoir fait la rencontre de la réceptionniste toute gaie, le groupe fut forcé de dormir sur les lieux à cause des conversations interminables qu’elle entretenait avec Fan. Allier deux Idriciens était définitivement un mauvais choix…  
Lorsque les trois élus parlaient ensemble, une étonnante aura de majesté les entouraient. Lyon pensa rêver à plusieurs reprises, ou bien encore assister à une scène qui devait être symboliquement exceptionnelle. En soi, voir Cloud tendre un verre d'eau à Fan ou les voir rigoler ensemble n'avait rien d'extraordinaire, mais quelque chose à l'intérieur de son esprit ne pouvait s'empêcher de rester émerveillé devant le rassemblant pacifique de ces trois personnes maudites. Un événement qui ne disparaîtrait décidément pas ni de ses souvenirs à lui, ni des souvenirs de qui que ce soit; Vaughn, Rinji, ou bien même la réceptionniste. 

Par chance, rien ne leur tomba dessus durant la nuit. Ils partirent de bonne heure, déposèrent le boss aux autorités (en se promettant de revenir pour le questionner), achetèrent leur ticket et se dirigèrent vers le centre du continent d’Efsane. Rinji et Fan continuèrent leur route vers Silvara, Cloud les suivit un peu pour ensuite se diriger vers la frontière Dreandalaise, tandis que Makio se sépara du père et fils Weiss pour aller finir sa mission qui commençait à durer aux abords de Kaaniye.
 
https://www.youtube.com/watch?v=94gb6WmR6EY
 
Vaughn et Lyon arrivèrent à Nansel, au village natal, pour retrouver Bianca. Une fois devant la porte d’entrée, un vide pesa soudainement dans leur cœur.
 
Vaughn: Dis-moi fiston, je suis présentable? 8D
Lyon: Mais oui voyons, t’es beau comme un cochon *3*
Vaughn: Au fait, fiston… J’sais pas comment te remercier. On a pas mal fait les cons là-bas, mais j’apprécie beaucoup que tu sois venu.
Lyon: Haha… Tu sais, c’est surtout Rinji qu’a fait le gros du boulot. Et on serait sûrement morts si y’avait pas eu Fan, Cloud et Makio… 8D
Vaughn: *lui donne un petit coup de poing* Arrête tes bêtises! J’avais mes yeux rivés sur toi quand vous vous battiez, tu dégageais une si grande classe! *le prend dans ses bras* Je suis vraiment heureux d’avoir un fils comme toi, Lyon.  *lui fait un bisou*
 
Pour une étrange raison, ce compliment lui fit chaud au cœur à un tel point que des larmes timides commençaient à couler le long de son visage.
 
Lyon: Ça me fait vraiment plaisir… papa…
Vaughn: Bon allez, on devrait rentrer. Ta mère nous attend.
 

 
Bianca: *a ouvert la porte depuis le début de leur conversation* Oui maman attend tout en assistant à une scène douce où des artichauts-mutants se disent combien ils s’aiment et tout :3
Vaughn: ..BICHETTE TU DÉTRUIS TOUT LE CÔTE SENSIBLE DE CE MOMENT èwé
Bianca: Allons allons, au lieu de grogner viens me faire un gros bisou toi, ça fait longtemps que je t’ai plus revu  *se fait plaquer* D8
Vaughn: CHEEEEEERIE 
 
Ses parents se retrouvaient en bonne santé, au moins. Bien que puérile à plusieurs reprises, cette virée à Idric rappela à Lyon à quel point il tenait à sa famille. Les voir réunis le comblait plus que tout au monde.
Il aimerait bien avoir une famille, lui aussi… Des enfants, à présenter à ses parents, une belle femme qui rigolerait à leurs blagues saugrenues….
 Ils le méritaient bien.
 
Bianca: *se lève et va faire un câlin à Lyon* Reste pas planté comme ça voyons, on dirait que tu assistes à une scène choquante!
Lyon: *lui rend son étreinte* Tu m’as manqué, merci 
Bianca: Mais oui, toi aussi tu m’as manqué. C’est fou comme une virée en camping de quelques jours vous met dans cet état… appelez-moi quand vous voudrez prendre congé, la prochaine fois!
 
Ah, elle avait donc réellement cru à cette histoire de camping. Regardant son père étonné de la naïveté de Bianca, Lyon se mit à rire.
 

Lyon: Promis. Pour nos prochaines vacances, on sera tous ensemble 8D

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 


Dernière édition par Fan' le Dim 29 Jan - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 29 Jan - 18:36

"Il sortit sa bouteille de sa veste, prêt à l’affaisser contre la table basse pour la briser en deux et s’en servir comme arme."
COMBAT DE BAR, BASTOOOOOOON *tg*

"S’il n’y a qu’un groupe ici à blâmer, c’est VOUS! "
Takumi: THE CURSE IS OVER, I'M FREEEE

"Il fracassa avec force sa bouteille contre la table basse, tout en fixant les gardes.



La bouteille restait intacte. Fronçant les sourcils, il réessaya.



Toujours rien.
"

Omg le contraste avec la musique

"le père et fils criaient beaucoup trop fort, beaucoup trop près. Il entendait les pas des gardes accourir à eux, vérifier s’ils étaient morts ou non."
Garde 1: Va voir s'ils sont morts.
Garde 2: T'es dingue? On les entends
Lyon/Vaughn: AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA-
Garde 1: TA GUEULE ET VA VOIR

"Face à cette action le parrain, costaud et grand, lui colla une gifle qui cloua le garde pourtant musclé à terre.

Boss: Bordel les mecs quoi, merde à la fin :/"
Lina qui est obligée de s'allier aux forumeurs, ça

"Une fois descendus jusqu’au rez-de-chaussée et battus le domestique âgé (qui étrangement posa plus de problèmes que le reste des gardes)"
Meeeeeow *tg*

Bon ben moi j'avais vu qui c'était, les Mc Gyvers

"Han j’suis vraiment désolée Lyon, les photos de Rin-nii que tu m’as envoyée ça leur a permis de vous tracer, j’étais déjà capturée à ce moment °^°"

"Fan: A vrai dire, on ne sait pas exactement pourquoi ils nous ont enlevé. On nous a juste torturé pendant des jours à poser des questions sans queue ni tête sur l’Arme ou quoi que ce soit, et vu qu’on savait rien ils ont plutôt fait des essais de trucs bizarres sur nous "
"Et c'était comment?"
"Easy caramel " *tg*

"Cloud: C’était en sortant simplement de chez moi pour aller voir ce qu’on avait reçu comme lettres que ça m’est tombé dessus…. " Le quotidien, c'est traître

"Lyon: Mais oui voyons, t’es beau comme un cochon *3*" Mais putain *Décès cosmique*

"Bianca: Mais oui, toi aussi tu m’as manqué. C’est fou comme une virée en camping de quelques jours vous met dans cet état… appelez-moi la quand vous voudrez prendre congé, la prochaine fois!" Damn, ça a marché.

Rien à foutre, au vu de la fin, faut que Bianca et Vaughn apparaissent un jour en délire. 2013 ou TYL. 2045...Ce serait moins cool...Mais faut quoi

_________________


"Oh I feel your presence
You'll never leave here
But did you leave me anything?
You're the Phantom of my past..."


Il faut qu'on se suicide, c'est un pari sur l'avenir, et je le prends, parce que je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Just-to-buy

avatar

Messages : 297
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 29 Jan - 20:21

"Garde: FILS DE PUTES VOUS PENSIEZ POUVOIR NOUS CANARDER LONGTEMPS?
Garde 1: Je t’ai fait confiance, J-P…"
Garde 1: APRÈS TOUT CE QU'ON A TRAVERSÉ ENSEMBLE, ON AVAIT UNE BELLE RELATION.
Lyon: ...On s'est parlé pendant même pas une heure....JE SUIS DÉSOLÉ MATE. *TG*


"L’homme qui prenait la parole dans ce vide possédait un timbre plein de charisme, doublé d’un léger accent italien."


Et qui est une branche de Raven........David? /PAN/


J'avais de la difficulté à prendre le combat au sérieux (c'était pas censé) avec Lyon et sa bouteille de plastique, et qui a failli ne plus pouvoir chier *TG*


Alors là, je m'attendais pas aux 3 prisonniers, ça s'est construit peu à peu dans ma tête: "mais ils sont balèzes...mais...leur apparence..."



Un léger côté nostalgique face à cette réunion, sans même qu'on mentionne la personne qui le death stare: "Makio: Ça m'avait manqué "
Makio: You mad Rinji? /PAN/


"Fan: Mais t’inquiète pas! On était déjà à moitié shooté du coup on a rien ressent- *une blessure s’ouvre et pisse le sang* oups haha…"
ONS'ENBATLESCOUILLESONS'ENBATLESCOUILLESONS'ENBATLESCOUILLES.
Mais sérieusement, WTF :fanpatate:


"Cloud: Y’avait que la moitié des techniques de tortures qui marchait contre elle. Du coup elle pouvait se mettre à hurler sans rien craindre vu qu’ils ne pouvaient pas la tuer. Et c’est devenu vite insupportable pour tout le monde, ils se sont dit qu’ils allaient pas la ridiculiser plus que ça

Lyon remarqua quelques traces de sang émaner des oreilles de Cloud. Le pauvre a dû être à ses côtés pendant la torture.

Lyon: (Tu es si fort, Cloud… )" Tu n'as PAS IDÉE Lyon


"Il aimerait bien avoir une famille, lui aussi… Des enfants, à présenter à ses parents, une belle femme qui rigolerait à leurs blagues saugrenues….
Ils le méritaient bien. "
PÈCHE-TOI LINA!
Lyon: ...J'aime bien la pèche.
Peach: On m'a appelé? *Tu pars loin* /PAN/


Hohoho, bonne transition, je pensais que la merde allait arriver...hahaha, pas tout de suite. Le réunion des parents comme si de rien n'était, GG.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Cam
Hébergeuse de squatteurs
Hébergeuse de squatteurs
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : feignasse devant son PC/sa WiiU/sa 3DS

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Lun 30 Jan - 23:36

So much parties a commenter *la flemme*
Des parties intéressantes du coup, le moment ou tout le monde se retrouve m'a bien fait marrer *on voit les anciens forumeurs omg*

_________________
"Elle est la colère qu'il ne pourra plus exprimer.
Il est le calme qu'elle ne pourra plus jamais obtenir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan'
Yare yare daze
Yare yare daze
avatar

Messages : 424
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : In ZA WARUDO

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 12 Fév - 20:16

VIII
 
 
J’ai cueilli ce brin de bruyère.
L’automne est morte, souviens-t’en.
Nous ne verrons plus sur terre
Odeur du temps, brin de bruyère,
Et souviens-toi que je t’attends.
 




4 juin 2023
 
 
Le marteau tamponnait férocement contre les artères coronaires, envoyant les signaux électriques stimulant ses sens un par un. Sa vue se mouillait progressivement par l’angoisse, son corps frissonnait paradoxalement au contact de l’air chaud avec sa peau; un tintement oppressant prenait contrôle de son ouïe. Le goût-même de la peur s’infiltrait dans sa bouche.
Oui. Le goût de la peur. Lyon vivait toujours ses émotions intensément. Et faire face à une Scarboroughienne de presque 20cm de moins parvenait à le rendre fébrile. Erigé comme une tour bancale, le blond avait du mal à bouger, et la source qui lui donnait la force de fixer la jeune femme droit dans les yeux sans pouvoir détourner le regard était inconnue.
Bien que ses joues s’empourpraient de plus en plus face aux quelques mots simples énoncés par sa comparse il y a un instant, son état était guère grand-chose face à la tomate face à lui. Une tomate enragée.
 
Lyon: N-non, j’ai compris cette fois… je crois.
Lina: …Hum.
Lyon: *regarde aux alentours*
Lina: …OÏ.
 
Il osa enfin détourner son regard.
 
Lina: Lyon.
Lyon: Hahaha ouiii? ^^
Lina: …Je t’aime.
Lyon: …
Lina: *lui écrase le pied* Réagis =///=
Lyon: *pleure de douleur en plus de réagir*
…T-tu peux répéter? 
Lina: Je t’aime.
Lyon: Genre…vraiment? 
Lina: J’vais pas le répéter 3 fois pour le faire comprendre 
Lyon: Ah bah merde
Lina: ..
Lyon: 
 
La chaleur revint de plus belle pour clamer le visage de Lyon. Il ne sentait plus l’air l’effleurer. Et tandis qu’il bataillait de plus belle contre un changement climatique interne, la préfète l’empoigna brutalement, se  mit sur la pointe des pieds puis força sa tête à se baisser pour que leurs lèvres entrent en contact. Tandis que cette dernière fermait les yeux et lui assénait un baiser fougueux, Lyon resta  immobile, les yeux grands ouverts. L’information ayant enfin atteint le cerveau, un sourire heureux se dessina sur son visage et il décida d’accompagner timidement la châtain tout en la saisissant par la taille pour la soulever et lui faciliter l’accès.
Une fois qu’il la laissa redescendre au sol, le concours de la tomate reprit. Mais cette fois, Lyon souriait de plus belle.
Le bonheur partagé par ses parents s’ouvrait à lui à présent. Il commençait à découvrir la joie.
-
Vienne la nuit sonne l’heure, les jours s’en vont mais leur amour demeure.
 
« Je te promets de te rendre heureuse. Parce qu’à ce moment-même, tu as fait de moi l’homme le plus heureux de cette terre » … c’étaient ses mots.
-
 
Le 31 mars 2025 était l’autre jour le plus heureux de sa vie. En plus de célébrer l’arrivée de son tout nouveau joyau humain et de lui trouver son parrain sur le moment même, Lyon célébrait aussi la tournée d’une nouvelle page dans sa vie.
Les semaines succédèrent pour laisser passer des mois qui se mutèrent en années. Bien que n’ayant pas encore la possibilité de faire un mariage digne de ce nom, Lina et Lyon prenaient soin l’un de l’autre et d’Audrey. Et contrairement à ses prévisions la danoise remarqua que son conjoint se comportait en père exemplaire avec leur fille. Il insistait beaucoup pour lui simplifier les tâches de son quotidien, jusqu’à vouloir changer chaque couche de leur fille et de la faire manger, dormir, et vérifier ce qui ne va pas lorsqu’elle se met à pleurer. Cela installa même momentanément une rivalité parentale entre les amoureux, qui s’évanouit bien rapidement lorsqu’ils remarquèrent la nature singulièrement idiote de la chose.
Audrey grandissait, commençait à développer des traits de caractère. 
 
Lyon: *dans la cuisine* Sweety t’aurais pas vu ma Sucreine?
Lina: …C’est toi qui devais jouer avec…. é_é
Lyon: Ouais mais elle voulait du nutella donc j’suis parti lui faire ça 
Lina: Elle s’est pas évaporée quand même, elle doit se cacher.
Lyon: DREYDREY SWEETHEART PAPA A TON GOÛTER VIENS *agite la tartine*
Lina: *devient pâle* pourquoi j’entends des rires du balcon…
Lyon: …
Lina: Lyon. Tu n’avais pas fermé la porte…?
Lyon: *court* TOUT VA BIEN PROMIS *évite un vase lancé par Lina*
 
Une fois ayant accédé au balcon, Lyon sentit Lloyd frôler une crise. Et voyant la scène, son cœur eut exactement la même réaction que le Supernatural Spirit. Sa fille chérie était en plein cœur d’un combat de catch contre le serpent du voisin qui s’était lui aussi échappé, par pur hasard, au même moment de la fenêtre de ce dernier.
Après une brève analyse de la situation, Lyon ne savait d’abord que faire entre appeler Lina, délivrer Audrey ou la laisser martyriser l’animal un peu plus juste par curiosité.
 
En plus d’affirmer son caractère, Audrey affirmait ses prédispositions au combat.
-
La petite famille de 3 menait une vie aussi mouvementée que paisible. Vaughn et Bianca étaient plus qu’heureux de voir une belle-fille et une petite-fille aussi charmantes qu’intelligentes. Les grands parents se donnaient tellement corps et âme à leur descendance qu’ils gardaient Audrey des week-ends, des semaines voire des mois entiers avec eux. Et lorsqu’ils venaient la récupérer,  le couple faisait souvent face à une petite Audrey déguisée en pirate, sur un bateau féerique, fait main, posé dans le jardin autour d’une bonne vingtaine d’autres jeux entièrement signés Weiss. L’ancienne chambre du père de la petite Audrey avait même laissée place à d’autres motifs plus saillants pour une petite fille.
 
Vaughn: Aujourd’hui, Audrey m’a signé un autographe rien que pour moi <3
Lyon: Hahaha…ah oui? ^^’
Bianca: Elle voulait me donner la feuille mais ce vieux fou me l’a chipé des mains en me plaquant. J’ai l’épaule à moitié déboitée :/
Lina: Attention quand même vous deux, vous êtes plus tous jeunes. Laissez pas un bébé vous mettre dans cet éta-
Vaughn: *brandit la feuille* MAIS REGARDE CE QUE TA FILLE M’A OFFERT 
Lina: …C’est juste des traits de feutres.. avec… un soupçon de bave…
Vaughn: J’trouve que tu dénigres beaucoup trop son travail :/
 
Et Lina s’entendait à merveille avec ses parents, et vice-versa. La famille des deux tourtereaux se voyaient dès que possible, passaient du temps ensemble telle une véritable famille réunie.
Très ouverte sur la culture Nansellaise, Lina apprenait par Bianca de nombreuses choses concernant la coutume, la nourriture et bien d’autres. Lorsque son travail lui permettait, elle allait même pêcher avec Vaughn au bord d’un lac que la famille aimait fréquenter.
 
Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.

-
13 mars 2027
 
 
Audrey avait eu du mal à dormir, cette nuit-là. Lina et Lyon se laissèrent tomber avec une pointe d’agonie sur le lit conjugal.
 
Lyon: Plus jamais on lui fait bouffer des épinards…. <_<
Lina: Faut bien qu’elle s’y habitue. J’espère que tu n’abandonneras pas l’idée de lui faire manger des légumes.
Lyon: 
Lina: Lyon. Je compte sur toi é_é
Lyon: On y arrivera à deux chérie, t’inquiète pô *lui fait un bisou* ooooh j’ai la flemme de me changer :(
Lina: …
Lyon: :(
Lina: T’es vraiment un gros tas. *l’aide à se changer, sourit* Mais je suppose que t’es mon gros tas à moi.
 
Ils rigolèrent un peu, à voix basse bien entendu pour ne pas réveiller le tout jeune bébé, et se glissèrent sous la couverture. Bien que Lina éteignit la lumière, ils continuèrent à parler. Le blond jouait avec les cheveux de sa promise tandis que cette dernière se contentait de traîner ses mains sur sa nuque tout en se laissant hypnotiser par ses yeux.
 
Lyon: Tu sais, je me disais… Vu qu’on commence à économiser pas mal, on pourrait réfléchir au…
Lina: ?
Lyon: Le mariage 8D
 
Lina sentit son cœur se serrer. Mais il n’y avait aucune raison pour cela: le lendemain allait servir d’épreuve à la préfète, certes, mais ça ne symboliserait en aucun cas sa perte.
Son visage s’illumina.
 
Lina: C’est vrai que ça fait un bout de temps maintenant… Mais on peut toujours attendre, tu sais.
Lyon: Tu mérites le plus beau des mariages ma belle. Et on a enfin les moyens pour te l’offrir.
Lina: Y’a toi qui est aussi méritant dans cette histoire, Lyon.
Lyon: Oui mais on s’en fiche, c’est toi la plus belle *3* *lui fait un câlin* Ton bonheur compte plus. Moi j'suis le pauvre mec qui a dû mal à offrir ce que tu mérites, mais bon je fais de mon mieux
Lina: Voyons Lyon, tu sais que je ne t'en veux pas... 
Lyon: Hmhm. Mais bon. *3*
 
Elle fut encore hésitante.
Non… le lendemain n'allait pas signifier sa perte… elle ne pouvait pas s’autoriser à abandonner Lyon et Audrey.
 
Lina: *le câline aussi* Puis notre bonheur est bien plus radieux que le mien tout seul. J’ai hâte de te voir en costume!
Lyon: Tu penserais quelle couleur d’ailleurs pour moi 8D
Lina: Déjà, on évite toutes les choses extravagantes. Tu as fini en robe de mariée pour le mariage de Cam peut-être mais pas question de finir comme ça pour le tien.
Lyon: Ow .3.
Lina: Puis je pense que le blanc te siéra à merveille. Avec la toge que Gregor t’avais donné quand tu étais petit, ça fera une bonne symbolique.
Lyon: C’est noté alors! Mais j’voudrai pas concurrencer la blancheur de ta robe 
Lina: Bien évidemment, bien évidemment.
Lyon: Oh man! J’suis tout excité maintenant 8D
Lina: Calme-toi par contre, on a encore rien commencé à préparer :3
Lyon: On s’y met dès que possible?
Lina: Je… vais avoir une semaine assez chargée, donc à partir du 20 on pourrait y réfléchir.
Lyon: Supeeer! J’ai hâte haha, papa et maman seront trop contents 
Lina: J’en doute pas.
Lyon: Et faudra choisir une belle robe pour Audrey aussi
Lina: Bien entendu 
Bon, c’est pas tout mais il va falloir penser à dormir un moment Lyon.
Lyon: On peut dormir comme ça? X3
Lina: Si tu veux oui. Laisse-moi juste bouger mes bras- voilà, c’est mieux comme ça. *lui fait un bisou* Bonne nuit chéri.
Lyon: Fait de très beaux rêves ma puce 
-
…Mais souviens-toi que je t’attends
-

3 avril 2027


 
 


Elle était partie. Après lui avoir échangé le baiser matinal… volatilisée.
Il pleurait dans son cœur comme il pleuvait dans la ville. Quelle était cette langueur qui pénétrait son cœur?
Le bruit doux de la pluie calmait les spasmes de son esprit tressaillant. Pour un cœur en pleurs, rien d’autre que le chant de la pluie n’était approprié. Il pleuvait sans raison, dans ce cœur qui s’écœure.
 
Qu’allait-il faire? Comment faire? Quels mots était-il supposé énoncer?
En regardant sa tombe, la peau blanche de Lina flasha dans son esprit. Lloyd tressaillit de peine. Les papillons tourbillonnèrent. Les ténèbres et les cordes avaient pris le contrôle de la ville.
Comment expliquer à Audrey qu’elle ne pourrait plus ouvrir ses yeux acajou? Ce n’était pas une blessure que l’eau pouvait nettoyer, pourtant l’absence de Lina était comme nettoyée par le destin; elle ne laissait aucune trace dans la réalité. Mais son être s’était que trop forgé dans la réalité intérieure de Lyon.
Il ne pouvait rien faire d’autre que de laisser son cercueil se noyer dans la terre mouillée par les larmes du ciel… Et avec le cercueil, il se laissa plonger dans un profond déshonneur.
Quel était son destin, à lui? Devait-il prier? Espérer que cette peine puisse s’évaporer dès la prochaine aube?
 


La coquille vide se tenant face à une tombe fraîchement creusée s’appelait Lyon Weiss. Ses cheveux d’un blond clair, légèrement cendré, habituellement relevés, restaient couchés comme une plante sans vie. Les gouttes d’eau en découlaient lentement comme la vie quittant un corps agonisant; c’était l’adieu d’une existence de bonheur. Son costume blanc surplombé de sa toge se tâchait par le biais de la pluie.
Son corps alourdi par le chagrin posait son poids sur une grinçante chaise en bois menaçant de s’écrouler à chacun de ses faits et gestes. C’est pour cela qu’il ne bougeait plus rien d’autre que ses doigts, les entrelaçant comme un enfant stressé.
 
Lyon ne pensait plus. Inspirant l’air frais de la terre mouillée toute retournée, il observait la nouvelle maison de Lina: sa tombe. Il était le dernier à être resté.
Lyon se trouvait perdu. Et dans cet extase de chagrin, la mélodie de la chansonnette poussée par Lina lui revenait à l’esprit. Ses lèvres mouillées s’ouvraient légèrement pour humer des souffles irréguliers.
Il regarda sa toge se défaire, tomber sur la terre sale.
Ses yeux s’éteignaient à travers le silence des papillons et le deuil de Lloyd.
-
Il devenait de plus en plus étranger à son entourage, à Lloyd; à soi-même. Posté sur son fauteuil, entamant sa vingtième bière de la journée, il ne faisait même plus attention aux personnes qui entraient et sortaient de la maison. Il restait là, à fixer la télévision… A fixer son reflet.  Parfois, des gens lui parlaient. Enfin, il en avait l’impression, ça n’était pas sûr.
 
Un jour cependant, Subaru parvint à lui faire entendre raison. Il aimait beaucoup sa famille. Même dans cette situation, ils ne l’abandonnaient pas.
 
Subaru: Lyon, ça va pas le faire.
Lyon: …Hein. *boit*
 
Il vit la figure de son cousin apparaître devant lui, et lui faire la morale, comme quoi il fallait penser à la suite, à son état financier… à faire des efforts.
Lyon: J’ai pas besoin d’aide… Je peux vivre comme ça.
Subaru: Lyon, sois un peu logique.
Mais admettons que tu puisses vivre dans la misère. Tu as pensé à Audrey? A la seule chose qui reste de Lina? Sa santé se dégrade, d’après Rinji. Tu es son père, il faut agir comme tel.
 
C’est vrai… Il lui restait la prunelle de ses yeux, il restait Audrey. Il devait faire vivre Audrey dans les meilleures conditions de vie possible.
 
Lyon: …Tu as raison.
Subaru: *sourit* tu entends finalement nos conseils.
Lyon: Audrey… elle est tout ce qui me reste. Si je l’emmène dans ma déchéance…
…Non, il le faut pas. Je dois faire grandir Audrey avec autant d’amour qu’avant. Elle doit devenir une fille exemplaire, comme sa mère.
Subaru: Content de te voir regagner tes esprits, Lyon.
Lyon: L’argent… je dois gagner de l’argent.
Subaru: Comme je l’ai dit, on est prêt à-
Lyon: Non, pas d’aide. On n’a pas besoin d’aide. Elle vivra comme une princesse, avec mes moyens. Je lui offrirai tout ce que je n'ai pas pu offrir à Lina.
Subaru: …
 
Lyon eut une idée.
 
Lyon: …Même si je dois faire d’horribles choses pour lui permettre de bien vivre. Je suis prêt.
Car je n'ai pas été fichu d'avoir suffisamment de temps et d'argent pour lui offrir le mariage qu'elle méritait.. je..
Subaru: Lyon, ne pleure pas. Tu sais bien qu'elle ne t'en a jamais voulu.
-
 


La nuit tomba, le veuf décida de s’y mettre de plus belle en triant les affaires de sa femme. Il ne pouvait plus se permettre de ne rien changer avec l’arrière-pensée que Lina allait revenir un jour ou l’autre.
Parmi ses affaires de travail, il tomba sur une boîte assez étrange. Lina ne lui en avait jamais parlé, mais ses yeux avaient déjà buté sur cet objet deux ou trois fois. Il ne voulait cependant pas s’immiscer dans ses affaires…
Après tout, il n’avait plus rien à perdre. La boîte s’ouvrit assez facilement, comme si elle voulait être découverte.
Il y avait une lettre principale qui expliquait le déroulé de l’énorme tas de plans tous très compliqués.
 
« A Lina Hansen Møller, 
 
Veuillez me pardonner pour cette lettre peu informative et hâtive, mais je n’ai plus le temps. 
Vous avez peut-être entendu ou vu mon nom sur les archives de ce royaume, je m’appelle Edward Eastwood. J’habite actuellement entre la frontière Silvarienne et celle de Dreanda. Le roi Naoto me connait plutôt bien, et je l’aide d’ailleurs avec les recherches et les idées du projet de l’Arme… Vous avez déjà dû en entendre parler je suppose, je ne m’étalerai pas sur les détails inutiles.
Les recherches ont pris un goût légèrement amer. L’organisation terroriste Raven cherche à tout prix les informations pour construire cette arme et rivaliser avec la puissance Silvarienne, rendant cette dernière fébrile face à toute tension. Le problème est le suivant…
Des ordres d’une personne m’ont été donnés: je devais me diriger vers une source nouvelle de puissance. Et qu’est-ce qu’il y a d’autre en constante évolution, si ce n’est la volonté humaine?
La passion, la colère, l’orgueil, l’envie, l’amour, la tristesse. Ce sont les plus gros dangers de l’énergie humaine. Certaines personnes, appelées les Ressources par les scientifiques et identifiés comme les Elus des démons maudits par l’Eden sont la clé de cette arme, notamment le démon Iblis qui contient un quota  élevé de toutes ces énergies. L’assemblement de ces pièces peut former un Monstre qui  sera dans la capacité de tromper l’Eden-même. 
Bien que des scientifiques travaillent nuit et jour à connaître le parfait fonctionnement de ce système, j’ai déjà tout élucidé. 
Et c’est le comportement récent du roi Naoto et de Raven qui m’inquiètent. Il n’est pas bon de donner un tel pouvoir à qui que ce soit. Mais si je détruis les plans, j’ai la certitude que mon supérieur pourra les retrouver et les reconstituer sans aucun souci. Et c’est lui qui a agencé tout ce plan. Ça fait déjà bien des années que bien des pions se font déplacer par lui, et je parle en connaissance de cause.
Je vais bientôt mourir.  Et ces deux camps ont besoin de mes recherches pour avoir les finitions du projet.
Pourquoi vous trouvez-vous plein de feuille dans ce colis? Eh bien, ce sont mes plans. Pourquoi je vous les envoie? Je sais que rappeler votre impartialité serait un truisme. Vous êtes ma dernière solution, et je ne fais pas cela sur un coup de tête, la personne pour laquelle je lutte m’a d’ailleurs affirmée mes hypothèses sur vous. Je peux vous faire confiance. Je n’ai pas le choix.
 
Ce que Raven sait indéniablement, c’est la part des élus dans le projet. C’est la source d’une grande partie de leurs attaques. Ainsi, nous sommes face à un dilemme: Si l’armée Silvarienne trouve ces plans, cela évoluera d’une manière propice à une dictature mondiale. Même si l’intention de départ est bonne, et si c’est Raven, c’est le droit chemin à l’enfer. Lina, ces plans ne sont en sécurité qu’à vos côtés.
Personne, y compris même Makio Inoue, Cloud Russel et Akane Nakagawa, ne doivent avoir accès à ces documents. 
Lina Hansen Møller. Je vous prie d’avoir la bonté de corriger mes erreurs.


Edward Eastwood, 3 mai 2020. »
 
Ces documents étaient… la source-même d’un combat bien trop puissant.
Il pourrait en tirer des avantages. Cependant, rien qu’avec la formulation de cette idée, Lloyd lui fit comprendre son désaccord.
 
Lyon: A quoi bon. Il faisait confiance à Lina, pas à moi. Puis…on a besoin d’argent, Lloyd…
On a terriblement besoin d’argent… Audrey ne va pas se nourrir toute seule.
Tout d’un coup, la connexion entre Lloyd et Lyon se coupa.
 

L’homme remit la lettre dans l’enveloppe qu’il replaça dans la boîte, et prit la peine de bien la refermer. La laissant dans un coin de la pièce, il sortit voir ce qu’Audrey faisait pendant ce temps en affichant un faux sourire. Un sourire empoisonné par le désespoir, qui laissait des pensées risquées défiler dans le cours de son esprit. 

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate


Attention spoil:
 


Dernière édition par Fan' le Dim 12 Fév - 21:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 266
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 12 Fév - 21:16

"Une tomate enragée."
Best. Comparaison. EVER.

"En plus de célébrer l’arrivée de son tout nouveau joyau humain et de lui trouver son parrain" Suspense *tg*

"Lyon: *dans la cuisine* Sweety t’aurais pas vu ma Sucreine?"
(J'ai réellement bloqué pendant des secondes à chercher ce que ça signifiait).

"Sa fille chérie était en plein cœur d’un combat de catch contre le serpent du voisin qui s’était lui aussi échappé"
Cette situation est parfaitement normale

"Lina: …C’est juste des traits de feutres.. avec… un soupçon de bave… " Fan qui nous explique les travaux de la concurrence quand elle voudra faire une école d'art

"Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes."
"Salut Voltaire."
"Salut."

"Lyon: On y arrivera à deux chéries"
"DEUX"

*tg*

"Lina: Déjà, on évite toutes les choses extravagantes. Tu as fini en robe de marier pour le mariage de Cam peut-être mais pas question de finir comme ça pour le tien."
"Moitié des forumeurs: *Quittent le mariage*"

La transition du lit au cimetière est de-Ah bah y'a même pas de transition. C'est pour les fiottes

Rien de plus à dire pour le reste. Excepté que l'Arme reste encore un sacré bordel

_________________


"Oh I feel your presence
You'll never leave here
But did you leave me anything?
You're the Phantom of my past..."


Il faut qu'on se suicide, c'est un pari sur l'avenir, et je le prends, parce que je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Just-to-buy

avatar

Messages : 297
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 12 Fév - 22:26

"Lyon: DREYDREY SWEETHEART PAPA A TON GOÛTER VIENS *agite la tartine*"
Sugar Daddy *TG*


La scène juste après: tire-toi Lyon tire-toi *TG*


Quant à la petite conversation de Lyon et Lina avant sa mort surprise, bon, quand on le sait déjà, ça fait un petit peu cliché, mais cette scène en premier? J'aurais un peu moins senti la merde.


Un chapitre rempli de scènes plus ou moins déjà-vu (lettre d'Edward comprise) et...non...qu'est-ce qu'il va faire, il va prendre la place d'Edward, travailler avec l'Arme? BORDEL HYYYYYPE *TG*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fiction] Fragments maudits.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Fan-Fiction] Dener, héros jusqu'au bout ! Chapitre 3
» [Fan-Fiction] Vous devez inventer avec votre imagination !
» [Fan-Fiction] Le destin des mondes parallèles
» [Fan-fiction] Il était une légende ... Sélène. Final Chapitre.
» [Fan-Fiction] La légende de Denta-nui livre 1: Huit Makuta.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SMG :: Chefs D'oeuvres :: Fictions-
Sauter vers: