SMG

L'antre d'un univers de fous. A vos risques et périls.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Fiction] Fragments maudits.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Fan'
Elue d'Iblis (admin)
Elue d'Iblis (admin)
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : Au QG de la Sainte-Cerise

MessageSujet: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 6 Sep - 21:02

https://www.youtube.com/watch?v=BkjA2MgsyFw

Salutations, souffles de Dieu. C'est ce que vos âmes sont, non?




Humains, démons, extraterrestres,... Vous êtes très différents les uns des autres, et pourtant, vous avez tous ce souffle donnant vos sens; votre âme. Cette chose reflétée par vos regards. Vous êtes des fragments.






Bien que vous ayez horreur de moi, je vous raconterai l'histoire des vôtres. Des fragments maudits. Qui sont-ils? Juste un groupe d'individus ayant piqué ma curiosité. Liés par les péchés, le sang, leur haine pour la Destinée et leurs décisions, ces personnes ont appris à moi, La Mort, énormément de choses.



Ils m'ont changé la perspective que j'ai de leur monde. La faucheuse que je suis a passée beaucoup de temps à les observer, à les accompagner dans leur solitude même s'ils ne désiraient plus ma présence. Je ne peux pas m'empêcher d'être attirée par les êtres vivants, voyez-vous... On me pense méchante car je les éloigne de ceux qu'ils aiment réellement.

Pourquoi êtes-vous, assis dans mon antre, face à moi comme narratrice? J'aime la compagnie. J'aime raconter les choses spéciales que j'ai eu la chance d'observer. Et ces fragments maudits n'ont pas eu la bénédiction de ma soeur, La Vie. Elle ne peut pas s'occuper de tout le monde après tout...

Je veux raconter la peine de ces fragments. Ils n'ont pas pu hurler leur peine de leur vivant, ou du moins, pas de la bonne façon. C'est une sorte d'hommage.

...Vous savez... ma bien-aimée me haïssait tant... qu'elle n'a pas hésité à se condamner dans les abysses pour ne pas avoir affaire à moi, et sauver en même temps son compagnon de vie de la peine.

Quoi qu'il en soit, ce sera l'histoire de l'agonie de 15 fragments de vie. J'espère que la séance d'aujourd'hui vous plaira, hm?

_________________________________________________________________________


HEEEEEEY 8D Ouais je fais une intro dans une intro si je veux. *tg*

J'en avais parlé 'y'a longtemps, et j'ai finalement décidé, mesdames et messieurs, de bosser sur la révélation de l'histoire de mes persos! Tadaaaa~~

 Bon bien évidemment j'ai pas besoin de préciser que mon avancement sera certainement irrégulier (cours+envie=pas très sûr comme mélange), mais je ferai de mon mieux pour écrire un max. J'espère aussi avoir fini comme il faut le plus "rapidement" possible (mais je ne bâclerai pas, vous en faîtes pas) pour 'passer' à autre chose (comme faire beaucoup plus de gags)

Et j'ai quelques trucs à souligner:

 -Le style que j'ai adapté sera certainement moins lourd (du moins j'espère) que ce que j'écris habituellement. J'ai adopté donc pour le style théâtral et le fait que La Mort soit la narratrice change beaucoup de choses. J'essaierai de rendre le tout le plus fluide possible pour pas vous ennuyer sous 20 lignes de description de yeux (même si ça arrivera parfois je pense, désolée :(). 
Si un jour je deviens professionnelle *luwl* je tenterai de réécrire cette fiction avec un style beaucoup plus romanesque et des descriptions plus développées/jolies >:3

- Comme vous l'avez deviné, c'est une fiction centrée sur mes personnages (pour pas vous faire chier avec ça sur le topic de gag). Cela se déroulera de la manière suivante: Un fragment de vie, c'est-à-dire une histoire, sera sur un perso/un groupe de personnes vraiment liés, et durera un nombre variant de parties. Certains fragments -qu'on peut associer à des sortes de grands chapitres/dossiers/parties- seront donc très longs, et d'autres seront considérablement plus court.

- Il pourrait vous arriver de recevoir un mp random de moi avec des questions sur certains de vos personnages qui sont liés aux miens. Bon c'était plus ou moins obvious mais je préfère prévenir, car on verra, dans certaines parties, d'autres persos

- Seuls les personnages du "présent" seront développés. On verra évidemment des personnages de 2045 vu qu'un fragment suit la vie d'un personnage jusqu'à sa mort, mais il n'y aura pas de révélations sur des personnages du futur. Ou, du moins, ils ne seront pas aussi centralisés que ceux du présent (car il y aura des révélations sur certains cas spéciaux)

Il me semble que c'est tout. J'espère que cette "soirée" (du côté fiction bien sûr, en vrai ça durera biiieeeeeeeeen plus longtemps qu'une soirée) aux côtés de la Mort vous plaira



_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate

"Deux hommes regardent à l'extérieur au travers des mêmes barreaux: l'un voit la boue, l'autre les étoiles."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Fan'
Elue d'Iblis (admin)
Elue d'Iblis (admin)
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : Au QG de la Sainte-Cerise

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 6 Sep - 21:18

https://www.youtube.com/watch?v=gsj0uOLhwbE

Merci de m’avoir donné la vue.



Merci de m’avoir fait naître avec tous les membres en place, sans quelconque maladie humaine.



Merci de m’avoir donné la possibilité de marcher, d’observer et de réfléchir.


 Merci, de m’avoir donné l’occasion de goûter aux émotions humaines: l’attachement à la famille, la haine de celle-ci, les amis, la joie, la haine, la frénésie, la peur…



Merci de me garder en vie. J’ai peur de la mort. Je la crains tellement. On la craint tous…


C’est vrai. A quoi bon me plaindre sans arrêt? Dieu m’a tant donné, et mon sort que je connais maintenant si bien parvient toujours à me faire pleurnicher.



Je réalise seulement maintenant la richesse que je détiens…

 

Je suis faible, c’est vrai. Je suis ce que je hais le plus. Mais jamais…




…                                                                     
Oh… Jamais







 Je ne pourrai l’abandonner.




 Si ce monstre, qui est pourtant mon seul ami, reste tout seul encore une fois… Dieu seul sait ce qu’il en adviendra.




Merci, seigneur. Merci de me laisser la possibilité d’emprunter tant de routes, et ce, même si elles me mèneront toutes vers le même enfer.




Je suppose que tout le monde n’est pas destiné à commencer, finir ou poursuivre leur partie dans le bonheur.




Pas même dans le même monde.




C’en est ainsi. Ce sont les pantins du destin…




Oui.


 Nous sommes des humains déchus, ceux dont vous n’entendrez jamais les hurlements de peine.

Fragments maudits. Destinés à se taire, nous sommes. 


-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
-
Introduction: L'événement lié.

 Incident de Quay Island. 17 août 2027.

Qui a besoin de préciser que Raven avait tout manigancé? Cette organisation terroriste -portant le nom d’une des commandantes- m’impressionne. Ils m’ont toujours impressionnée. Leur  anonymat et protection sont assurés grâce aux gouvernements dirigés par des présidents aux âmes d’hommes d’affaires.


 Cet événement -la destruction de Quay Island- ficelé par leurs petits soins n’a pas apporté que du positif. Une de leur base a été saccagée, après tout.



Durant ce séjour où je les observe quotidiennement, j’ai appris que les humains –et autres êtres habitant ce monde-  ne s’occupent pas beaucoup de la perte matérielle. S’ils parviennent à causer du chagrin au cœur de l’ennemi, ils agiront.




Quelle espèce fascinante....



 Mais aussi…


Quelle espèce effrayante.

-


 Fan: Dîtes-moi qu’elle est en vie.

 Hey, Ayden. Elle est en vie n’est-ce pas?

Evidemment… Tu ne pourrais pas la laisser mourir après ce que vous vous êtes dit.

 Ayden.

Hey, Ayden.

Pourquoi vous ne me laissez pas voir son visage? Arrêtez de me cerner comme si vous protégiez un lieu de crime. Je n’ai pas besoin d’être sous contrôle.

Capitaine… Votre comportement commence à m’agacer. Laissez-moi.



Parlez. Nous avons réussi la mission, non? Pourquoi ce silence?

…Hey…. Ayden. J’entends… tes pleurs…




Wilm: Akane. Calme-toi. La situation-



Fan: -Pourquoi vous me demandez de me calmer…? Evelyn est en état critique.

….

Evelyn. Evelyn? Laissez-moi la voir.


Dans ce vaste hélicoptère à fins militaires se trouvait huit fragments; huit personnes. Je viens de cueillir le bijou de cette jeune dame aux airs latins. L’élue d’Iblis, cette ange qui m’est tant précieuse, va sûrement avoir du mal à l’accepter, ayant donnée toute son énergie pour ne pas qu’Evelyn me rencontre.

Makio: Son état. Elle…




Ayden: ELLE EST MORTE BORDEL DE MERDE. J’AI ECHOUE. A CHAQUE FOIS, JE VOULAIS LA SAUVER… ET J’ECHOUE… J’ECHOUE J’ECHOUE J’ECHOUE J’ECHOUE… BOOOOOOORDEEEEEEEEEEEEL!

Aedan: … Cienfuegos, et cette femme… Ils en sont la cause….?


Tandis que le médecin le plus talentueux de l’armée déversait sa rage sur le pauvre sol de l’hélicoptère, toutes les expressions s’assombrissaient progressivement. Le fait de me sentir auprès d’eux doit sûrement tous les dégoûter.                            

                          
Une douce créature nommée Nathalie fit de son mieux pour neutraliser les bras d’Ayden en le serrant contre elle. La française avait été prise en otage aux côtés de l’espagnole, c’est ce pourquoi elle était en ce moment même la personne la plus apte à montrer de la compassion.

Le corps inerte d’Evelyn était allongé sur une couverture tachetée de son sang. L’odeur du liquide écarlate baignait l’intérieur, instaurant comme un sentiment de malaise au sein de tous les membres de la SSRH, ainsi que de l’élu de Coyote et Nathalie Delacroix.

Cette dernière et le médecin pleurant contre elle étaient aux côtés de la belle espagnole. Aedan, le sniper du groupe, se positionnait à quelques pas derrière, observant les nombreuses blessures infligées à son amie. Le capitaine Wilm et Makio faisaient de leur mieux pour contenir Akane le plus loin possible, alors que Walter Sandrigo conduisait l’hélicoptère. Ce dernier avait entendu le médecin de l’armée perdre son sang-froid, et constata qu’Evelyn n’était plus. Les larmes de ce jeune père de familles sont honnêtes, je peux le voir.


Fan: Elle est morte…


Ceux qui étaient dans la situation la plus tendue étaient sans aucun doute le capitaine de la SSRH, Wilm Johnson, et Makio Inoue, un mercenaire qui leur prêtait force de temps en temps. Ces deux hommes faisaient de leur mieux pour ne pas que l’élue d’Iblis se rende compte que sa proche amie avait rendu l’âme. Elle s’était tellement battue pour sortir Nathalie et elle de cet enfer.
Mais c’était trop tard. Je peux sentir l’aura d’Iblis la rendre de plus en plus menaçante.


Fan: ….David…. c’est lui. David… Evelyn est morte à cause de lui.

Wilm: Raven en est globalement la cause, Akane. Nous leur ferons payer la mort d’Evelyn.

Makio: Et puis… Vous êtes parvenus à sauver Miss. Tu l’as sauvée de la mort.

Fan: Non… non non non non non… je répète les mêmes erreurs… Ce n’est pas bon. Ouvrez la porte de l’hélicoptère.

Makio: …

Wilm: Tu sais bien que c’est trop tard. Nous devons nous éloigner d’ici le plus discrètement possible. Walter a déjà eu du mal à contourner toutes les côtes protégées pour venir nous chercher.

Fan: OUVREZ-LA ET QU’ON EN FINISSE BORDEL DE MERDE.



Ah, ce ton… Son cœur hurle sa douleur, mais sa tête se force à lui faire garder son calme. Ses yeux brûlent toute sympathie, toute conscience… Pendant que la colère en profite pour la contrôler.

Alors que l’hélicoptère n’était pas encore suffisamment éloigné de Quay Island, Akane poussa les deux hommes, prit le sniper d’Aedan en chemin, ouvrit la porte et s’assit au bord de l’hélicoptère. Les rafales de vents ne parvenaient pas à détourner l’attention des autres qui fixaient l’élue d’Iblis à la fois avec peine, et horreur.




Sa vue devint intégralement bleue. Les soldats postés sur l’île étaient marqués d’une couleur dorée.


Elle visa. Tira. Un mort.

De nouveau. Viser, tirer, un autre mort.

Encore une fois. Viser, tirer, mort.



Telle une valse, la femme aux cheveux bruns continua à mener la danse tandis que le volcan où Quay Island était posé, connu pour être éteint depuis des siècles, commençait lentement à se réveiller. C’était sans aucun doute une des punitions d’Iblis. Son éveil se faisait sentir.

Fan: Viser, tirer, meurs… viser, tirer, meurs…. Viser… tirer…



Ca ne change rien. Je ne me sens pas satisfaite. Je dois… les tuer… leur sang doit couler…

 le long de ma main…


Je ne sais pas à quoi elle pensait, mais c’était comme si ma chère ‘Fan’ voulait être avec moi plus tôt que prévu. Elle avait l’intention de se laisser disparaître dans l’océan si son capitaine ne l’avait pas attrapé au bon moment.

Wilm, aussi père de famille, lança Akane contre un mur de toutes ses forces. Alors que cette dernière était prête à se relever pour lui faire payer ce geste, Nathalie, qui avait abandonné Ayden en l’espace d’une seconde, se mit devant elle… pour la gifler.

Le courage de cette française est énorme. Mais ça, on en parlera plus tard.

Miss: ARRÊTE UN PEU TES CONNERIES AKANE! PUTAIN, TU VOIS PAS QUE C’EST PAS LE MOMENT IDÉAL POUR TE LAISSER ALLER? GRANDIS UN PEU BORDEL DE MERDE!… Respecte au moins la mémoire de ton amie. Je-j’ai pu la connaître pendant ce mois de merde… Et elle n’était pas du genre à aimer le chaos, elle pensait faire le bien.

Fan: Tu restes à travers mon chemin… Je peux te tuer, Nathalie.

Miss: Je sais. Mais là-bas, tu as risqué ta vie pour me sauver.



Le regard que ces deux connaissances d’enfance se lancèrent était plein d’animosité, comme si une vieille rivalité s’éveillait. La tension était à son comble mais elles restaient immobiles, telles des statues de marbre. Les autres bougeaient, fermaient la porte, regardaient avec regret l’explosion qui s’était produite sur l’île. Leur mission ne devait pas consister en la destruction de la base; cet accident allait les suivre.



Ou incident, plutôt. Car l’Etat sait faire taire les informations non-souhaitées.

-

Est-ce que vous me croyez, si je vous dis que cet incident, cette mission, les enlèvements de Nathalie et Evelyn… Ont une histoire liant 29 personnes? 15 fragments de vie.

Ça peut faire peur n’est-ce pas?





Concentrons-nous sur l’histoire de ces fragments.



Les premiers que nous verrons… ont eu une vie tourmentée.


La folie… comment se déclenche-t-elle? Sa victime est-elle forcément consciente de l’état chaotique où elle est plongée?

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate

"Deux hommes regardent à l'extérieur au travers des mêmes barreaux: l'un voit la boue, l'autre les étoiles."


Dernière édition par Fan' le Mar 5 Juil - 0:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Fan'
Elue d'Iblis (admin)
Elue d'Iblis (admin)
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : Au QG de la Sainte-Cerise

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 6 Sep - 21:25

Le repère des fragments:


Premier fragment: Attente d'un...péché.(page 1-2) [Cloud, Ema]
Deuxième fragment: La fatalité... de l'effet papillon.(page 2-4) [Lina]
Troisième fragment: Héros psychédélique; héros de l'existence. (page 4-6) [Lyon]
Quatrième fragment: Travailleur acharné... (page 6-?) [Edward]

Cinquième fragment: ???
Sixième fragment: ???
Septième fragment: ???
Huitième fragment: ???
Neuvième fragment: ???
Dixième fragment: ???
Onzième fragment: ???
Douzième fragment: ???
Treizième fragment: ???
Quatorzième fragment: ???

Quinzième fragment: ???
Épilogue: ???

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate

"Deux hommes regardent à l'extérieur au travers des mêmes barreaux: l'un voit la boue, l'autre les étoiles."


Dernière édition par Fan' le Sam 18 Mar - 14:18, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Just-to-buy

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Lun 7 Sep - 0:37

.....Mon visage a explosé face à tant de développement et de révélation. La mort en narratrice, original....


Il faudrait que je finisse mon projet vraiment


J'attends d'en savoir plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Cam
Hébergeuse de squatteurs
Hébergeuse de squatteurs
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 19
Localisation : feignasse devant son PC/sa WiiU/sa 3DS

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Lun 7 Sep - 21:27

ENFIIIIIIIIIIN *tg*
C'est cool pour l'instant, j'attends la suite

_________________
"Cela devrait être toi l'héritière. Tu... es redoutable, passionnée, emplie d'un besoin de ta propre justice et emplie d'une rage de vivre hors norme. Comme nos ancêtres l'ont été. Un peu comme une tempête, à vrai dire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 244
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Lun 7 Sep - 21:37

La Mort, quelque soit la culture, a toujours été source de fascination et de peur pour les hommes. L'utiliser en tant que narratrice, ça donne une certaine dimension. Cependant, en ayant lu; "J'espère que la séance d'aujourd'hui vous plaira, hm?", je l'ai imaginé en mode entraineuse wii fit à cause du mot séance *Mon esprit est très con, wi*

"Qui a besoin de préciser que Raven avait tout manigancé?"
IL A ENCORE TIRE L'OREILLE éwé *tg*

"Incident de Quay Island. 17 août 2027."
Fail, tu as pas tout souligné

"Est-ce que vous me croyez, si je vous dis que cet incident, cette mission, les enlèvements de Nathalie et Evelyn… Ont une histoire liant 29 personnes? 15 fragments de vie.

Ça peut faire peur n’est-ce pas?"
Oulah, mais une mission peut très bien concerner le monde entier, alors 29 personnes *A moins que je n'ai mal compris

Et pour la question philosophique finale, on répondra par psychologies différentes

PS: Euh, y'a pas trop de révélations Just, non?




_________________


Première apparition de Priam en fic:
Seconde apparition de Priam en fic:
Partie de la fic centrée sur Priam:
Je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Just-to-buy

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Lun 7 Sep - 23:14

Non Clese, y'a pas de révélations importantes que j'ai fait sans permission ou être vraiment sûr.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Fan'
Elue d'Iblis (admin)
Elue d'Iblis (admin)
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : Au QG de la Sainte-Cerise

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 13 Sep - 12:40

Fragment n°1: Attente d’un….

 
« On ne se dévoile à soi-même qu’une fois confronté à la vérité. » Pearl Bailey

Êtes-vous bien assis? Je vous en prie, je vous en prie. Prenez le temps de confortablement marquer la présence de votre corps sur les fauteuils. Sirotez votre jus de pêche avant qu’on se mette proprement dans l’ambiance.

C’est bon? Parfait.

Nous allons aborder l’histoire du premier fragment comportant l’âme de deux personnes. Peu d’individus savent réellement d’où ils viennent; ni  pourquoi ou comment.

Vous savez, ce jus de pêche que vous buvez… Me fait fortement penser à Ema Russel. Du moins, ainsi se présente-t-elle.

Sa douce peau me rappelle beaucoup ce fruit. Doux, éclatant, délicieux à regarder… Sa beauté est ce pourquoi j’ai rapidement été attirée par Ema.

Mais qui sait ce que cachent ses précieuses gemmes bleues, derrière ce regard enthousiaste? De souvenirs oubliés?

Cloud Russel est aussi un spécimen intéressant. Tout d’abord, le contraste physique et mental se remarque facilement entre lui et sa petite sœur. Il est comme le noyau intérieur de cette pêche servant à lui donner vie, à se développer. Sans elle, il n’est plus rien; et elle est prête à être mangée. En danger.


Hm? Vous commencez à vous ennuyer?


 Je ne vous ferai pas languir plus longtemps. Nous allons nous concentrer sur la famille Russel.

...La vipère de Russell est aussi connue par son caractère très irritable. Ceux qui oseront s’attirer ses foudres seront aussitôt éliminés par ce dangereux reptile.

______________________________________________________________________________________
 
Époque – 2024.
I
 
https://www.youtube.com/watch?v=Y9Mam93QIQo

La course du plus méritant prenait sa fin. Après tout, comment Cloud pouvait mettre la sûreté de sa sœur en péril sans gagner?


Les bottes de combat entraient violemment en contact avec le sol, faisant vibrer tout le rayon autour de l’impact. L’herbe desséchée frissonnait face à cette démonstration  de volonté et de force. Pousser? Plus jamais elle n’oserait, pas là où les pas de Cloud s’achevaient. Le sol craignait comme un possible retour d’un descendant d’Attila, qui seul au frémissement de ses pas, empêchait la verdure de repousser.


Son ennemi était Michael Furlong, un membre de la SSRH. La forêt semblait être l’endroit parfait pour un réglage de compte assez violent. Si ces deux hommes devaient avoir un point en commun, ce serait le fait de ne pas retenir leurs coups. Le lance-flammes de l’un et la magie de foudre de l’autre avaient causés bien des dégâts à Mère Nature en seulement une heure. Plusieurs services ont été appelés à de nombreux endroits de la forêt pour interrompre un incendie qui se prolongeait. Seulement cinq minutes devaient rester avant que des gens viennent à leur rencontre pour calmer le feu.


Les cinq dernières minutes d’un combat de rage.


Un coup de poing électrifié projeta Michael  jusqu’à un endroit où un cercle espacé de pins se formait. Se relevant immédiatement, le soldat tenta de piéger l’élu de foudre en ouvrant le feu. N’ayant pas d’autres choix, Cloud se plia à la tactique de l’anglais et sauta sur un pin marquant le commencement du cercle. Il évita une lignée de feu en échelant l’arbre et sauta aussitôt sur le prochain pour éviter un autre coup de feu.

Michael pensait le piéger en le faisant tourner en rond comme tel, mais il ne savait pas que cette stratégie lui causerait sa perte.


Cloud sortit son grappin une fois sur le troisième arbre, s’accrocha fermement au tronc et tira d’un grand coup électrifié sur le grappin qui parvint à déraciner l’arbre en le grillant jusqu’à sa racine. Michael vit cela arriver un peu tard et failli échouer son esquive, ce qui lui valut de trébucher et tomber à quelques centimètres du tronc.

Sa vision se brouilla quelques instants. Lorsqu’il se releva une main électrifiée saisit son crâne pour le mettre de nouveau à terre et frapper continuellement sa tête contre le pin encore sous l’effet de la brûlure. Son corps était sous l’influence de chocs électriques et de la chaleur atomisant du pin qui entrait en contact avec son front. L’agresseur ne semblait pas vouloir s’arrêter, alors que le feu gagnait de plus en plus de champ autour d’eux.


https://www.youtube.com/watch?v=qwv_m5rMZL0

Cloud esquissa un petit sourire pendant qu’il montrait à Michael qu’il était le plus fort. Ema était à lui. Personne ne pouvait –essayer- de les séparer, à présent. Il y a des moments où même un ‘simple’ humain comme Cloud Russel parvient à me faire frémir, moi; la Mort.



Il n’avait plus qu’à tuer ce rat et…

Le grand frère d’Ema arrêta ses coups sur le brun sans pour autant lâcher la prise qu’il avait sur l’arrière du crâne.

…Pourquoi n’arrivait-il pas à convoiter sa mort? Le blond fronça ses sourcils, et tourna la tête de Michael de sorte à le voir en face à face.

Son nez, ses lèvres; tout était en sang. De nombreuses blessures logeaient un peu partout, même si la plus moche à voir était à son front.

Michael faisait deux fois la taille de Cloud, et possédait le triple de sa masse musculaire. Ses cheveux bruns, mi-longs, étaient sales et tachetés de sang qui avait giclé. Sa peau à la teinte de pêche était aussi affaissée sous les brûlures, électrocutions, traces de barbe rasée avec soin et des blessures. Cloud n’avait rien à lui envier.

Ce qui le déroutait était… ses yeux.

De longs cils bruns, des yeux bleu clair éclatants…  La même lueur à la limite du radioactif, la même façon de regarder qu’Ema…  Il fut à la fois atteint de dégoût et de surprise.

Cloud ne pouvait pas ôter la vie de quelqu’un qui partageait un détail futile avec sa sœur. Agacé par sa faiblesse, le blond laissa tomber la tête de Michael qui alla se loger de nouveau contre l’arbre déraciné. La chaleur commençait à se faire de plus en plus étouffante. Mais, malgré tout, je ne pouvais pas encore accueillir Michael: Ce n’était pas son heure.

Cloud: Si je te vois… courir, observer, te rapprocher, parler, ou même regarder Ema- Je te tue. Prends ça… comme un avertissement.

Michael: *tousse* Tu…T-tu…

Cloud: Tu veux que je t’emmène à l’hôpital?

Cloud Russel a l’habitude d’être un humain contradictoire. Sa psychologie n’a pas totalement détruit son cœur, mais celui-ci fait face à des situations peu logiques.

Michael: …sale enf…oiré… Tu as…détruit…nos vies. Tu m-…me…tu me l’as… volée.

Cloud: …

Elle ne t’a jamais appartenue.

Michael: Fais pas…comme si… tu.. *tousse* connaissais pas la véri..té… *tente de se relever* JE TE FERAI PAYER POUR TOUS TES CRIMES RUSSEL…. !

Ces mêmes yeux le regardaient avec une haine indescriptible. Cloud se sentit affreusement mal. C’était tellement ressemblant qu’il avait l’impression qu’Ema lui adressait ce regard.

Ema…

Cloud: ..Ne t’approche plus de ma sœur. Quelle plaie, je ne sais même pas ce qui me pousse à te garder en vie. *regarde sa montre* Quoi qu’il en soit, il se fait tard et elle doit être en train de m’attendre.



Tu fais pitié à voir. Prends ça comme une récompense pour avoir tenu une bonne heure.


Le pyromane sentit son corps devenir plus léger un instant, comme s’il était soulevé par une force mystique.

-
https://www.youtube.com/watch?v=lrI8bHs6Qvk

Michael se réanima. C’était comme si son esprit était sorti de son corps pour une balade et qu’il était revenu, sans blessures, sans s’être fait attraper par moi. Alors qu’il rassemblait ses forces pour réussir au moins à ouvrir ses yeux,  l’anglais décida de faire travailler ses autres sens pour savoir où il avait atterrit.

…Ça sentait le désinfectant à en vomir *clin d’œil à Just*, il se sentait enveloppé par une couverture légère et propre. Quelqu’un avait probablement dû le trouver pour le ramener à…

 

….L’hôpital.




A sa surprise, deux autres personnes étaient dans la même salle. Il n’avait pourtant pas ressenti leurs parfums ou leurs auras.

Pourtant, c’étaient là une femme et un homme qu’il connaissait très bien.




Michael: …Akane? Walter? Qu’est-ce que…




De grands yeux verts le fixèrent tandis qu’un sourire orna un visage pâle. L’élue d’Iblis respirait la bonne humeur, et ce, dans un endroit pas très adapté. Généralement, ce sont plutôt mes cueillettes de fragments dans les couloirs des hôpitaux qui sèment le bonheur, pas les humains.

L’enthousiasme d’Akane n’était cependant rien comparé à celui de son autre homologue châtain cendré aux yeux marron. Le sourire de Walter exposait pleinement le fait qu’il était rassuré. Après tout, Michael et Walter étaient des amis très proches.

J’ai toujours admiré la fraternité chez les humains. Je trouve ça poétique.




Walter: T’es vraiment vivant! Ça me soulage teeeelleeement *lui fait un câlin*

Michael: *le repousse* Stop… les enfantillages.

 Qu’est-ce que je fais ici? Et vous? Pourquoi? Comment? On doit pas bosser à cette h-

Fan: Wow wow wow.  Du calme mémé, tu vas mourir à force de poser autant de questions.

Michael: …Qu’est-ce qu’il s’est passé?                                                          

Walter: Sérieusement, c’est à toi qu’on devrait poser cette question, idiota! Tu as semé la panique, les autres doivent merder leur mission à force de penser à toi 

Fan: On ne sait pas ce qui t’est arrivé. Apparemment, un bon samaritain a trouvé ton corps pas loin de la forêt, là où l’incendie a commencé, et t’a emmené ici en payant les frais pour ton séjour. Pas en carte bien sûr, sinon on connaîtrait son identité.

Michael: …Un bon samaritain…                                                                                           

Walter: D’après les employés c’était un homme, oui.

Michael: Ce n’est pas un bon samaritain mais un tout autre bâtard qui m’est tombé dessus… Un sale fils de-

Fan: Hm. Contrôle ta colère et dis-nous plutôt ce dont tu te souviens *3*

Walter: Qu’est-ce qu’il s’est passé?

Michael: … Cet homme, Russel. Il m’a provoqué en duel. Nous sommes allés en forêt pour régler nos comptes.

Fan: …Russel? Comme Cloud Russel?

Michael: ...Tu le connais?

Fan: …Quand j’y pense, avec la description que les employés ont donnée, ça lui correspond assez bien. Mais pourquoi Cloud t’aurait provoqué en duel?

Michael: Ema.

Walter: …Tu es amoureux?

Michael: Ne parle pas de choses abominables! Jamais je ne pourrai l’aimer. Cloud me l’a volée.

Cette déclaration perturba les italiens qui se jetèrent un regard d’incompréhension. 

Fan: …Je t’avoue que je ne suis plus très bien. Mais Cloud est du genre à vouloir la mort de quiconque s’approchant trop d’Ema. Il est très protecteur en ce qui concerne sa sœur de loin comme de près. *voit le regard méfiant de Michael* J’ai passé pas mal d’années avec eux, on va dire  Longue histoire. 

Michael: Ce…cet enfoiré est un psychopathe. Je ne peux plus laisser Ema avec lui…Pas maintenant- j-je viens à peine de la retrouver.


Un autre silence prit la chambre d’assaut. Walter décida de prendre deux tabourets au coin de la salle pour les ramener au pied du lit du blessé. Il fit signe à Fan de s’asseoir, et exécuta aussi la même action.

Quand Walter Sandrigo perdait son sourire, c’est que la situation devait vraiment être grave.

-

Un psychopathe…  Est-il forcément conscient de son état chaotique?

Avez-vous eu le temps d’y réfléchir? Vos hypothèses m’intéressent beaucoup.

-
Cloud pensait à noël, qui se rapprochait. Cette fête a toujours eu beaucoup d’importance dans son cœur. C’est symbolique.

FLASHBACK


On n’a pas besoin de description quand on parle de noël parfait. Tout le décor nous vient automatiquement à l’esprit.

Les arbres et le sol recouverts d’une douce couverture blanche et poudreuse, le ciel terni par la neige arrivant quand même à se montrer parfait, l’ambiance magique qu’engendre la fête… Et ce petit sentiment chaleureux que personne ne parvient à expliquer.

///

Le canapé familial était bordé de sang.
Le salon entier était peint d’une nouvelle couleur écarlate.
Le sapin de noël était rouge. Comme le cœur, l’amour…le sang…

///
Le village entier était bordé de rouge. Rouge comme le cœur, l’amour, le sang…. Le feu.
Cloud s’en souvient.
« PAPA, MAMAN… JE VIENS VOUS CHERCHER.
E-E-Ema, ma chérie. Reste ici.

Grand frère revient…grand frère revien…
..dra.."


///


FIN DU FLASHBACK


Une douce voix l’accueillit dans le monde de la réalité. Cloud n’était plus emprisonné dans le passé.



…Cette voix…


Ema: Aniiki, c’est toi? Viens dans le salon, j’ai commandé de la pizza!

Cloud: Ema…




Il enleva ses chaussures, puis son manteau et son écharpe un peu brûlés. Se dépoussiérant, l’homme jeta un rapide coup d’œil dans le miroir d’entrée, ferma la porte de l’appartement et ordonna rapidement ses cheveux.

Esquissant un sourire, il se décida finalement à répondre.



Cloud: Oui Ema, je suis rentré.

…Grand frère est revenu.
__________________________________________________________

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate

"Deux hommes regardent à l'extérieur au travers des mêmes barreaux: l'un voit la boue, l'autre les étoiles."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Just-to-buy

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 13 Sep - 13:22

....Je n'ai pas du tout utilisé Cloud et Ema, et pourtant, j'ai beaucoup accroché à cette histoire.
Je suppose que tous les chapitres vont être liés d'une certaine manière, donc...normal que je comprenne pas tout? *Comme le "happy end" qui doit avoir en fait une "bad end" psychologique* /PAN/
J'attends d'en savoir plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Cam
Hébergeuse de squatteurs
Hébergeuse de squatteurs
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 19
Localisation : feignasse devant son PC/sa WiiU/sa 3DS

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 13 Sep - 15:28

Bon.
Je suis perdue.
*tg*
Plus sérieusement, j'attends la suite afin de comprendre :o

_________________
"Cela devrait être toi l'héritière. Tu... es redoutable, passionnée, emplie d'un besoin de ta propre justice et emplie d'une rage de vivre hors norme. Comme nos ancêtres l'ont été. Un peu comme une tempête, à vrai dire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan'
Elue d'Iblis (admin)
Elue d'Iblis (admin)
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : Au QG de la Sainte-Cerise

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Mer 16 Sep - 19:57

II

https://www.youtuberepeat.com/watch?v=S0UUTc8R_tk&
Le salon des Russel était la plus grande pièce de l’appartement. Décoré de couleurs chatoyantes, le mélange de marron ainsi que de jaune et orange parvenait à installer une magnifique ambiance. Ema était à table en train de grignoter tout en défilant un texte sur ton portable –Elle semblait tellement heureuse que Cloud sentit une nouvelle aura douce l’envelopper. La voir comme ça le comblait.



Ema était en congé, habillée ainsi d’autre chose que sa blouse blanche du labo; une robe bleue nouée à la taille par une ceinture verte, offerte par Cloud pour son anniversaire. Elle portait aussi des collants beiges plutôt épais.

Ses longs cheveux suivirent le mouvement de sa tête lorsqu’elle la tourna en direction de son frère: Agrandissant son sourire, la rousse posa son portable sur le coin de la table, ouvrit la boîte de pizza et commença à remplir les verres.

Ema: Tu t’es bien lavé les mains? 

Cloud: *sourit* Je ne suis pas un bébé, tu n’as pas besoin de me demander ça. Mais si ça peut te faire plaisir, oui, je me suis correctement lavé les mains.

Ema: Tant mieux tant mieux~ Je ne dis pas ça pour te vexer Aniiki, tu sais bien, c’est juste qu’il faut faire attention à ne pas trop choper de saletés, dehors. Et puis tu as mis du temps, tiens! Les pizzas allaient refroidir.



Le blond ne perdit pas son sourire en pensant au combat qu’il venait de mener. Il garda la même expression en s’asseyant et en n’hésitant pas à plonger ses yeux dans ceux de sa sœur. Cet humain savait très bien mentir.



Cloud: Désolé, désolé. Mon bus a été pris dans un bouchon causé par la tempête de neige, et y’a eu un incendie dans la forêt pas loin pour ne pas nous simplifier la tâche.

Ema: Un incendie? Par ce temps…? La nature a bien des secrets! Peu importe à quel point on se fait confiance, elle parvient à nous démontrer qu’elle est bien plus badass qu’on ne pense >:3

Cloud: Hmhm. Elle peut faire ce qui lui chante, tant que j’ai le droit à ma pizza et à notre tranquillité.


Cette remarque fit rigoler Ema. Elle lui coupa et tendit une part de pizza, tandis qu’il lui donna le verre qu’elle avait rempli.  Ils firent une prière avant de commencer à manger.

FLASHBACK
Cloud et Ema, âgés de 17 et 15 ans, firent une prière avant de commencer à manger.



Ema: Bénissez-nous, Seigneur,

Et bénissez cette nourriture que nous allons pr- Aniiki, tu n’as pas le droit de commencer à manger tout de suite é_é



A cette remarque, le blond posa la frite qu’il allait engloutir tout en souriant à Ema. Il aimait bien la taquiner de la sorte.



Ema: …Et bénissez cette nourriture que nous allons prendre.



Cloud: On peut illustrer la prière en prenant une frite au moins, non? Les exemples n’ont fait de mal à personne.



Ema: Alala, Aniiki… *reprend la prière* Et faîtes nous la grâce de n’en user que pour votre Gloire et le Salut de notre âme.



Ema et Cloud: Amen.



Ema et Cloud étaient dans la cafétéria de leur école connue pour englober les matières peu communes comme la magie et le combat en plus des matières ‘normales’. Ils commencèrent paisiblement à manger sans faire de bruit, avant qu’un groupe d’élèves ne vienne s’asseoir à côté d’eux.



Garçon 1: Yo Cloud. On vient vous squatter.

Garçon 2: *lui fait un check* Ca va bien?

Cloud: Jusqu’à ce que vous veniez, ça allait bien, oui.

Fille 1: *rigole et s’assoit à côté d’Ema* Allez, ça ne vous fera pas de mal de manger avec vos amis de temps en temps! Ema a besoin de plus de compagnie féminine, hm?

Ema: Oh mais ça ne me dérange pas du tout! C’est plutôt Aniiki qui préfère qu’on soit seuls 

Fille 2: De toute façon vous avez ciblé une grande table donc vous n’avez pas le choix :3

Cloud: Il ne restait plus que ça aussi… 

Fille 3: Ne tente pas de trouver des excuses, Russel 



 

La famille Russel, bien que seulement composée de Cloud et Ema, était bien populaire. Tout le monde appréciait ce brillant duo qui préférait pourtant se faire discret. Malgré le fait qu’ils n’aient pas le même âge, et donc par conséquent le même niveau et emploi du temps, Ema et Cloud parvenaient toujours à se trouver lors des pauses pour traîner ensemble. Ils avaient beaucoup d’amis, mais préféraient rester ensemble. C’était plutôt mignon à voir.

Lors d’événements comme des tournois, ces deux-là se mettaient toujours en duo et gagnaient presque toujours. Leur réputation, incontestablement bonne, allait les mener loin.



FIN DU FLASHBACK
…Elle les mena jusqu’ici. En 2024, les Russel n’arrivaient toujours pas à se séparer. Ema travaillait pour l’armée en tant que scientifique, tout comme Rinji Weiss, et Cloud se sacrifiait directement  pour une autre armée en y travaillant en tant que soldat. Bien que plus spécial qu’une simple chair à canon, le sniper de talent était souvent envoyé en missions voulues ‘top secrètes’.



Ils habitaient, pour ce fait, dans une ville proche de la frontière du royaume où travaille Cloud, et dans le royaume où travaille Ema. Une grande et belle ville importante pour les échanges commerciaux en tout genre.

Mais revenons à l’appartement de nos deux ‘protagonistes’. Ils avaient fini de dîner et de débarrasser. Ema était allongée sur le fauteuil, ses pieds sur les jambes de Cloud qui était assis d’une façon plus élégante que sa sœur. L’émission qu’il regardait avait laissé place à la pub, et il décida donc de taquiner Ema en lui chatouillant les pieds. Plongée sur son portable depuis tout à l’heure, Ema n’avait pas dit grand-chose, et ça ennuyait grandement son grand frère qu’elle ne lui porte pas plus d’attention. C’est pour ça que la voir rigoler et gigoter le fit sourire.

Ema: Mais qu’est-ce que tu- NON ON A DIT NON AUX GUILI-GUILIS



Cloud: C’est plutôt monsieur chatouille là, non? :>



Ema: QUOI QU’IL EN SOIT HA-HA-HA-ARRÊTE D8



Voyant qu’elle commençait à suffoquer par l’incapacité à reprendre son souffle, Cloud rigola en laisser ses pieds tranquilles. Ema se redressa immédiatement, ayant une façon de s’asseoir beaucoup plus correcte que la précédente fois.



Ema: *rigole en reprenant son souffle* Sérieusement… Des fois je me demande si tu n’as pas gardé l’âme d’un adolescent.

Cloud: Il faut bien rire de temps en temps, tu trouves pas? On n’en a pas souvent l’occasion, dans la vie.



https://www.youtube.com/watch?v=kaAL4uwXgTE



Ils se regardèrent et restèrent silencieux pendant quelques secondes. Cloud et Ema ont eu des tonnes et des tonnes de discussions sérieuses, c’est vrai que de se laisser aller de temps en temps ne pouvait pas leur faire de mal. Même s’ils n’ont plus 10 ans.



Cloud: Et tu ne parlais pas beaucoup donc…

Ema: Ah… Oui…




L’émission reprit, mais Cloud continuait à dévisager sa sœur. Il avait l’impression qu’elle lui cachait quelque chose.

De son côté, le cœur de la rousse commençait à battre de plus en plus fort.



 Ça devait être une surprise, s’il le découvrait maintenant ce serait dommage… ! Pour détourner son attention, la petite Russel se mit en mode bisounours et fit un gros câlin à son frère qui fut pris par surprise et qui rougit rapidement sous le choc.



Ema: Mon grand frère a besoin d’être chouchouté comme un enfant encore à cet âge, si c’est pas mignon <3 Mais ta future femme sera jalouse si tu continues à être si dépendant de mon attention *3*



Il répondit à son étreinte et lui caressa ses cheveux avec affection, tout en plongeant son regard ambré en direction la télévision.



Future femme… Ema pensait vraiment qu’il allait se permettre de la quitter pour un autre être humain? Il était bien trop attaché à elle.

…De plus… Cloud avait l’horrible pressentiment qu’elle allait découvrir la vérité un jour ou l’autre. Il n’avait rien fait de mal, non.



De plus, grâce à ce qu’il avait fait, ils étaient là à se câliner.



Des heures passèrent et les anglais ne bougèrent pas. Ema vaqua de nouveau à son occupation, alors que lui regardait la télévision.



Puis la scientifique se leva d’un coup, faisant sursauter son frère par la même occasion.



Cloud: E-Ema?

Ema: Ani- Cloud, Cloud, Cloud! Ca y est, ça y est, j’ai enfin trouvé!

Ses yeux rivés sur son écran commençaient à se remplir de larmes, elle arborait étrangement un sourire.

Cloud: Trouvé? …Qu’as-tu trouvé?

Ema: Nos parents!





Ema et Cloud sont devenus orphelins suite à la perte de leur famille durant un incendie. Tout leur village y est passé, et les survivants se comptaient sur les doigts d’une main.




Ema: J’ai voulu te faire une surprise, Aniiki! Noël se rapproche, alors je me suis dit qu’il ne pourrait rien nous arriver de mieux que de faire des recherches sur nos parents, et voir si on a encore de la famille…Et j’ai finalement reçu une réponse!

 

….Elle allait savoir.




Cloud: Ema. N’ouvre pa-



Trop tard, elle semblait déjà lire le contenu. Le blond baissa le regard en grinçant des dents.



Ema: Ah mince… je crois qu’ils se sont trompés. Quelle plaie… je n’aurais pas dû t’en parler tout de suite.

Cloud: Il ne faut pas vraiment faire confiance aux sites du genre.

Ema: Mais ce sont les archives de notre ville détruite pourtant. J’avais réussi à m’infiltrer dans le système par pur curiosité, sans rien faire de mal.



C-Cloud…



Cloud: ….Oui?



Ema: Pour…Pourquoi….

…Pourquoi je passe sous le nom de ‘Furlong’…. ? Tu as bien Russel toi mais…



Je n’ai pas les mêmes parents….

….Ni le même nom pour le frère…

….                                                                                               

J’ai Astrid, Joseph….

…Et Michael Furlong….

….

C-cl-Cloud?...Réponds-moi.



Cloud: Ne t’éloigne pas de moi comme si j’étais un monstre, Ema. L’important c’est qu’on ait grandi ensemble, non?..

Ema: …Je rêve…



Pendant qu’elle reculait en essayant de faire le clair dans ses pensées, Cloud releva la tête pour décider d’accepter à faire face.



Faire face à qui? A ce qu’il a fui depuis son enfance voyons; la vérité.



Ses yeux ne semblaient plus être pleins de vie comme tout à l’heure. Ils étaient sombres, sérieux… Mais aussi peinés. Il se leva pour essayer de se rapprocher d’elle, mais le cri de sa soi-disant «petite sœur» l’immobilisa.




Ema: NE T’APPROCHE PAS DE MOI! T…TU… JE NE PEUX PAS CROIRE QUE TU NE SOIS PAS MON FRERE. J’AI PASSE TOUTE MA VIE AVEC UN IMPOSTEUR? ET TU ETAIS AU COURANT DE TOUT? CLOUD, REPONDS MOI. P-POURQUOI?



Cloud: S’il te plaît. Calme-toi. Je ne peux rien t’expliquer dans cet état.

Ema: ME CALMER ALORS QUE JE VIENS D’APPRENDRE QUE J’AI PASSE TOUTE MA VIE AVEC QUELQU’UN QUE JE PENSAIS CONNAITRE… ET QUE..Et que…



Je ne sais même pas qui tu es réellement. Si tu m’as menti jusqu’aujourd’hui… Je… Mon dieu, où sont mes vrais parents…Mon vrai frère…?



Cloud: Morts. Ema. Tu es ma sœur. Nous venons du même village. Pourquoi tu ne me..reconnais pas…? Je t’ai sauvé pourtant…

Ema: A-Arrête tes conneries!...Si mes parents sont morts…Michael...Michael Furlong. Oh mon dieu…Depuis tout ce temps je le trouvais étrange-

Cloud: Tu dis des choses insensées…

Ema: C’est l’un des équipiers de la section de Fan… C’est même lui qui m’avait encouragé à chercher l’origine de nos parents pour affronter le pire…Je ne peux pas croire que…Qu’il soit mon frère.

Cloud: Bien sûr que tu ne peux pas y croire, car ce n’est pas vrai.

Ema: T-Tais-toi!

 

« Se sortir de cet enfer », voici ce à quoi ses pensées la menaient. Elle devait retrouver Michael.



Seigneur, pourquoi l’avoir piégée dans un tel mensonge tout ce temps…



Agissant soudainement pour le prendre par surprise, Ema se mit à courir vers la porte. Aucun objet ne lui était nécessaire: tant qu’elle avait ses jambes et ses autres membres, tout irait bien. Lorsqu’elle débuta sa course, Cloud cria son nom avec comme espoir de la réveiller; car pour lui Ema était tout sauf consciente. Ce n’était qu’un mauvais rêve, une mauvaise passe.  Mais quand l’élu de Raijin vit que sa sœur ne revenait pas dans ses bras, ses instincts prirent le dessus.



Il devait la rattraper.



Dans ces cas-là, il y a toujours un perdant. Malheureusement pour elle, Ema fut victime de cette malchance. La porte était fermée à clé. Le temps qu’elle trouve la bonne et qu’elle l’insère dans la serrure…



Cloud courut vers la scientifique et la saisit par les épaules. En la voyant se débattre comme s’il était un criminel, le cœur du blond fut brisé en mille morceaux. Il n’eut d’autres choix que de la saisir à la gorge pour l’étrangler. Cloud ne voulait pas tuer Ema, juste la rendre inconsciente.



Cloud: Pourquoi tu ne m’as pas écouté… Je ne voulais pas en venir jusqu’à là. Ema…Quand tu te réveilleras, tout ira mieux. Promis…



La dernière chose dont Ema se souvient était le regard peiné que Cloud lui avait lancé.

Cette histoire semblait beaucoup le peiner, oui.

Après tout, celui qui n’est pas totalement au courant de son état dans cette histoire est bel est bien le jeune blond.

-
Ce doit être difficile comme situation, n’est-ce pas? Dans les deux cas.
Apprendre que la personne avec laquelle on partage sa vie n’est pas celle qu’elle prétend être…
Et que la personne que l’on aime le plus au monde nous rejette et nous regarde avec mépris.
-

Pendant ce temps, à l’hôpital, Walter et Akane venaient d’écouter ce que Michael avait à leur dire. A cause de ses blessures l’anglais avait du mal à parler longtemps sans s’arrêter, c’est ce pourquoi son monologue avait duré assez longtemps.




Walter: Ce n’est pas possible…

Fan: …Ema est en danger alors?

Michael: Elle l’est…depuis bien longtemps. Je ne sais même pas ce que ce psychopathe lui veut. Et je suis bien trop con et faible pour la protéger.

Fan: Si tu lui as dit de chercher ses parents dans les archives, alors peut-être qu’elle est au courant.

Walter: Donc elle est bien en danger! Qu’est-ce qu’on doit faire?

Fan: Cloud est une grande menace. J’ai déjà dû me battre contre lui, et j’ai failli mourir. Ce serait dangereux de…

Michael: …

Fan: Je suis désolée, Michael. Je connais bien Ema, mais Cloud aussi, et malheureusement c’est un sacré cas. Ça peut paraître froid mais je te propose de regagner tes forces demain, et d’aller jeter un coup d’œil à son labo le lendemain. On peut aussi demander à Rinji s’il l’a vu récemment, vu que leurs laboratoires sont côte à côte.

Michael: …Je ne sais pas. Ce n’est pas comme si j’avais le choix, hm?... Puis risquer vos vies inutilement….

Je comprends. J’attendrai. Mais si jamais je découvre son cadavre…



L’expression de la femme se rendurcit. Elle semblait impassible, bien que secrètement  émoustillée en pensant à tuer quelqu’un de puissant. On ne cache pas ses instincts de destructrice à soi-même, et surtout pas à moi.



Fan: Je ne sais pas comment on se débrouillera, mais je te promets qu’on t’aidera à prendre ta revanche.
Walter: Les italiens sont réputés pour leur vendetta, non?


Le châtain et la brune croisèrent leur regard et semblaient communiquer par des regards. Je vous avoue que, dans ces moments là, je suis extrêmement jalouse de ne pas comprendre leur message.
Mais le petit sourire affiché par le visage sombre d'Akane et le soupir sournois de Walter me laissaient présager qu'ils avaient déjà une contre-attaque en tête.



-


Ema Furlong.

Voici sa vraie identité, celle dont elle ne connaissait même pas l’existence.




Vous le saviez? Ema, malgré son statut de scientifique, aidait des rebelles d’un autre état à faire la révolution chez eux pour sortir de cet état d’opprimés. Elle combattait en secret sa propre armée quelques fois… Et était tombée sous le charme de leur leader, Enes. Un jeune homme ambitieux et courageux, ayant l’étoffe d’un grand dirigeant. Tout ce qu’il souhaitait, c’était d’avoir la paix, mais son pays n’était pas destiné à un tel scénario.


Enes aimait aussi Ema. Il faut dire que ce genre de personne était plutôt difficile à rencontrer.



Quelques jours après les derniers événements, Enes se fit mystérieusement tuer. On retrouva des traces liées à de l’électrocution un peu partout sur son corps.




Mais je vous expliquerai cette histoire plus en détail plus tard.

__________________

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate

"Deux hommes regardent à l'extérieur au travers des mêmes barreaux: l'un voit la boue, l'autre les étoiles."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Just-to-buy

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Mer 16 Sep - 20:21

...Woh...putain, je sais pas quoi dire là, tu viens de me passer une belle frayeur.
C'est la formule classique ça: On invente un personnage attachant à qui quelqu'un peut se rapprocher, on grandit quasiment avec, et après on attrape l'enfance par les cornes, on le fracasse contre le mur et la triste réalité arrive devant nos yeux: Tout le monde est un monstre *Lol philosophie* /PAN/
Cette formule ne vieillit jamais, car j'ai pas mal été aspiré sur cette suite.
Pauvre Ema...pauvre Cloud....tout le monde quoi, j'ai de la peine pour tout le monde

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Cam
Hébergeuse de squatteurs
Hébergeuse de squatteurs
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 19
Localisation : feignasse devant son PC/sa WiiU/sa 3DS

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Mer 16 Sep - 20:25

PUTAIN JE M'EN DOUTAIS.
*tg*
Bon épisode, il y a un commencement des révélations o: Je vais essayer de deviner la suite du coup *tg*

_________________
"Cela devrait être toi l'héritière. Tu... es redoutable, passionnée, emplie d'un besoin de ta propre justice et emplie d'une rage de vivre hors norme. Comme nos ancêtres l'ont été. Un peu comme une tempête, à vrai dire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 244
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Mer 16 Sep - 21:36

"Cloud: On peut illustrer la prière en prenant une frite au moins, non?"
T'sais il fait le chef d'orchestre avec

"Voyant qu’elle commençait à suffoquer par l’incapacité à reprendre son souffle"
Je suis désolé d'avoir ri comme un con, mais j'ai pensé à Homer qui meurt avec son brocolis, ça fait con comme mort 8D

"Je ne suis pas ton frère " Voilà, là on a de la révélation des familles 8D

"Cloud ne voulait pas tuer Ema, juste la rendre inconsciente." BG, si si j'insiste


_________________


Première apparition de Priam en fic:
Seconde apparition de Priam en fic:
Partie de la fic centrée sur Priam:
Je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan'
Elue d'Iblis (admin)
Elue d'Iblis (admin)
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : Au QG de la Sainte-Cerise

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Sam 26 Sep - 22:36

III

https://www.youtube.com/watch?v=hHz6WQHqY_c

Comment était-il supposé oublier ce jour…

Beaucoup de personnes sont traumatisées par ce genre de drame. Après tout, l’incendie est l’un de mes lieux favoris; peur est ce qui envahit l’esprit de ceux qui ont le malheur de croiser ma partie.

Pour Cloud, cela symbolisait tout autre chose. La renaissance d’Ema; leur nouvelle rencontre.



…Je suis en train de vous perdre, c’est ça?

Autant vous laisser les observer. J’accompagnerai ces moments de mes commentaires un peu plus tard.



-

L’heure? Le jour? Le mois? Ema n’en avait plus aucune idée. Même le lieu s’avérant pourtant être sa chambre lui paraissait inconnu. Coupée de tout contact depuis des mois, le seul visage humain qui se présentait à elle était celui de Cloud.




Cloud.

La personne qu’elle pensait le mieux connaître au monde et aussi celle qu’elle connaissait le moins. La pauvre Ema vivait avec sa peur. Et vous venez ensuite me dire que je provoque l’insécurité chez vous?




Je voudrais lui venir en aide, vous savez.  Mais comme je l’ai déjà dit, ce Cloud Russel parvient à m’effrayer. La vipère de Russell est connue pour son caractère facilement irritable




La chambre aux goûts féminins dominait les alentours par une teinte rouge-orangée, et le tout était plongé dans le noir à cause des fenêtres condamnées. Les draps du lit sur lequel la rousse était allongée teintés de bordeaux présentaient parfaitement le vide et la souffrance de son âme. Je suis capable de sentir ce genre de choses.




Vide, souffrance, perdue. Nouvelles caractéristiques d’Ema Furlong.

Elle eut un sursaut lorsque le parquet grinça sous les pas de l’élu de Raijin, se cachant d’un rapide geste sous sa couverture.



L’impatient Raijin cesse de se contraindre ;




Las d’être aimé, il veut se faire craindre.



Cloud: Ema… Je t’ai apporté à manger. J’espère que tu seras plus gentille aujourd’hui.

Ema: …

L’imposteur s’assit sagement sur le coin de lit, posa le plat sur la table de chevet et retira le bouclier qui permettait à la rousse de se cacher. Tenant de son côté la couverture de toutes ses forces, Ema ne semblait pas vouloir exposer son regard au sien. Le blond dut se montrer un peu convaincant pour enlever la couverture… par force.




Ema était sale. Son corps ne comportait aucune blessure provoquée par Cloud mais par elle, notamment des cicatrices au niveau de ses poignets et de sa gorge. C’est pour cela que la chambre avait été désertée par tout objet.




Cette fois, elle ne résista pas et mangea sans plaintes.




Triste situation pour Ema Furlong. Elle qui avait tout fait pour me rejoindre dans ce désespoir…  Ses yeux étaient rougis par la vague fulgurante des larmes qui ne cessaient de s’écouler de jour en jour, sa peau illogiquement se desséchait sous cet effet. La liberté lui avait été enlevée; celle pour laquelle elle se battait, celle pour laquelle elle était prête à trahir le royaume, celle qui lui rappelait tant Enes. Il avait volé vers le paradis à présent, estimant sans doute que sa mission sur terre était terminée. Ou ce fut Cloud Russel qui lui fit prendre cette décision…




Pendant qu’elle mangeait, le soldat caressait affectivement sa chevelure comme s’ils partageaient la même complicité d’antan.  En pensant à la fois à la perte de son âme-sœur et à ce toucher déplaisant, Ema ne put s’empêcher de fondre en sanglot.




Cloud avait l’habitude à présent. A chaque fois qu’il se présentait à elle, sa belle petite sœur se mettait à pleurer tôt ou tard. Mais c’était quand même mieux que lorsqu’elle tentait de se suicider ou lorsqu’elle osait lui demander d’abréger ses souffrances.


Cloud: Ema… J’aimerais que tu m’écoutes.

Ema: N-non seulement il a tué mes parents… mais il m’a éloigné de mon vrai frère.. et maintenant, il enlève la personne que j’aime sans m’autoriser à la rejoindre… Malgré ça, ce monstre espère toujours que je le regarde. Que je l’écoute. Que je lui parle. Quelle blague… J’ai grandi sous les bras d’un psychopathe.

Ses mots prononcés avec une telle monotonie provoquaient une tempête sans nom dans le cœur de Cloud; mais celui-ci ne laissa rien détruire son expression. La scientifique termina son repas, le déposa sur la table de chevet, et sembla hésiter à propos de quelque chose.

Ema: … Je veux me laver. Même le corps d’Enes ne doit pas sentir mauvais à ce point.

Cloud: Tu sais bien que j’ai dû mal à te laisser dans la salle de bain toute seule depuis que tu as essayé de te suicider là-bas.

Ema: J’ai besoin de me laver.



De la douleur, de la saleté, de l’aigreur, de tes touchers… Je suis tellement souillée.

-

N’ayant pas d’autres choix, Cloud dut se prêter à un compromis sans pour autant nécessiter l’avis d’Ema: Le grand gaillard faisait mousser le shampoing de sa sœur contre ses cheveux flamboyants. Ema était assise dans la baignoire pleine d’eau chaude avec ses vêtements, et se laissait pitoyablement faire sans bouger ni respirer. Les gestes de l’homme n’étaient pas brusques, mais pour une certaine raison, ça conduisait l’esprit de la femme de plus en plus vers une triste folie. L’envie de crier à plein poumon la prit de court, et sans comprendre elle-même pourquoi, la rousse se mit à sangloter de plus belle.




Elle était en train de penser à ceux qui ont voulu l’aider.

-Flashback-




Deux jours après sa ‘séquestration’, Cloud avait promis à Ema de lui laisser la liberté de travailler tranquillement.  Bien évidemment, la femme était constamment surveillée par l’élu de foudre ou alors un soldat engagé par ce dernier.


Le laboratoire d’Ema était voisin à celui de Rinji Weiss, scientifique travaillant pour la même armée qu’elle. Ils étaient souvent amenés à se voir, et cette habitude avait beaucoup rapproché les deux personnes. Eux qui se connaissaient si peu il y a une quinzaine d’années parlaient de presque tout et de rien il y a encore quelques semaines. Ema avait réussi à briser une partie de la coquille de l’homme aux cheveux argentés qui s’est révélé être un très bon interlocuteur. Connaissant d’ailleurs ses sentiments pour une personne qu’elle connaissait aussi très bien, la rousse avait souvent donné des conseils plus ou moins efficaces à l’allemand pour mieux réussir à s’exprimer. Les taquineries suivaient, mais ce n’était jamais rien de très poussé.




C’est pour cela que le mage de lumière remarqua que tout ne tournait pas rond lorsqu’Ema arriva dépitée au travail. Elle n’osait plus lui parler et retournait toujours directement chez elle, déclinant les invitations que Fan lui envoyait.

Au bout d’un certain moment, le scientifique commença à lui poser des questions.


 Rinji: …Tu es sûre que ça va?

Ema: Oui oui, bien sûr. Qu’est-ce qui n’irait pas?

Rinji: *soupir* Tu ne sembles pas vraiment… être toi-même.

Ema: …Tu trouves?




-Fin du Flashback-

Pourquoi n’avoir rien dit à Rinji? Ema avait demandé de l’aide à Enes, et le voilà maintenant mort. De plus, l’insistance de l’homme avait su attiser la frustration de Cloud qui faillit provoquer un combat entre eux.




Ni Rinji, ni Fan, ni même son frère ne devaient risquer à s’aventurer dans l’antre de jeu d’un monstre de la taille de Cloud.




Un monstre qui était pourtant la seule chose avec lequel elle avait un semblant de communication. Ils étaient en mars 2025, ça faisait à présent presque 4 mois que ces conditions de vie s’étaient instaurées. Et depuis la presque-altercation entre Cloud et Rinji, Ema feignait d’être gravement malade et se rendait encore moins au travail.




Quelque chose l’empoisonnait peu à peu. Sa vie grisaillait, quelque chose rendait sa respiration difficile à se poursuivre. Tout cela n’était rien d’autre que l’attitude du blond.

Maintenant qu’il avait conscience de ne plus être vu comme son frère… Il ne mâchait pas ses mots et la poignardait tous les jours avec les mêmes mots.


« Je t’aime. »
Non, non non non non non.


Ce n’était pas de l’amour. Juste une obsession… ça se devait d’être ça.

Car plus elle y pensait, plus Cloud devenait monstrueux, et plus elle se perdait. Comment pouvait-il oser donner tant d’affection à une personne qu’il feignait être de sa famille il y a un an?

 

Le corps d’Ema était lavé de toute souillure physique. Lui tendant un peignoir, le blond la laissa regagner sa chambre pour qu’elle puisse se changer. Enveloppée par une toute nouvelle fraicheur qui semblait se battre de toutes ses forces pour lui redonner un peu de vie, le désastre mental était néanmoins si fort que cette propreté ne parvenait à la gagner totalement.

-

Ce vouloir insatiable de parler, les humains en font preuve. C’est en effet quelque chose que j’ai aussi du mal à comprendre.




Qu’en pensez-vous? Seriez-vous capable de vous contraindre à parler à votre propre kidnappeur juste pour vous sentir en vie? Ce doit être difficile à répondre. Surtout quand cette seule communication vous obsède au point de penser plus qu’à cette personne…

-




…Et c’est ce qui arriva à Ema. Plus le temps passait, plus ses pensées se concentraient sur cet imposteur.

La folie était définitivement atteinte; Ema Furlong était brisée.

 

Plus le temps passa, plus son comportement devint docile. Cloud Russel fut ravi de la voir moins compétitive au point de l’autoriser à rester un peu au salon, regarder la télé, se renseigner sur les nouveautés.




 Sagement assise lors d’une des premières nuits de printemps, Ema sentait l’angoisse la regagner. Cloud recommençait. Il était aussi assis à ses côtés, ou plutôt affalé sur le canapé. Tirant doucement la sœur perdue de Michael  vers lui, Cloud lui caressait de nouveau ses cheveux… mais d’une manière plus amoureuse qu’affectueuse. S’amusant à traîner ses lèvres sur le cou et les épaules tendues de la pauvre Furlong, les mots qu’il sortait avaient le même effet qu’un poison lent et douloureux.




Leur relation était devenue empoisonnante et malsaine, comme prise dans une toile d’araignée sans échappatoires.  Qu’est-ce qu’il lui passait par la tête? S’il ressentait vraiment ce qu’il disait…? Vous connaîtrez son point de vue plus tard, mes amis.

Cloud: Ema… Tu sais à quel point je t’aime, hm? Je sais que ça t’a fait beaucoup de mal, mais c’est pour ton bien. Tu vois, tout commence à rentrer dans l’ordre, non?

Ema: …O-oui.

Cloud: Tu nous as finalement acceptés, notre origine et mes sentiments. Tu sais bien…à quel point je… t’aime.

Ema: Oui.

Cloud: Je t'aime.

Ema: …

Son âme s’était définitivement envolée, emportant avec elle la raison et le cœur.

Cloud: Après tout ce que tu as fait pour moi, j’espère que cette dévotion à ton égard te plaît.

Ema: Merci.

Cloud: Non non… Merci à toi. C’est toi qui m’as sauvé.



Eh, Ema.

Ema: … ?

Cloud: J’espère que…

Il laissa sa phrase en suspens en saisissant sa main tremblante, et inséra une bague semblant à la fois vieille mais précieuse.



Cloud: …Tu apprécieras notre mariage.

-
“ Oh, horror, horror, horror! This is beyond words and beyond belief!”

La guerre... La guerre ne change jamais. Qu'elle soit physique ou psychologique; contrôlée par son supérieur le Destin, elle parvient toujours à vous mener à la perte d'une façon ou d'une autre.
_______________________________________

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate

"Deux hommes regardent à l'extérieur au travers des mêmes barreaux: l'un voit la boue, l'autre les étoiles."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 244
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Sam 26 Sep - 23:47

Jamais, oh grand jamais on pouvait vraiment l'approcher, et lui il se permet de la séquestrer en mode osef, nan mais j'y crois pas wsh :/// *Mode plainte: off*
J'ai rigolé pendant tout le long alors que ce n'était pas l'effet voulu.
Et j'ai explosé à la déclaration finale :>

*Btw, tu maitrises pas mal un truc qui n'est pas trop ton registre, c'est bien 8D*

_________________


Première apparition de Priam en fic:
Seconde apparition de Priam en fic:
Partie de la fic centrée sur Priam:
Je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Just-to-buy

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 27 Sep - 3:19

...MARIAGE, ES-TU FOU? MARIAGE? TIRE-TOI UNE BALLE DANS LA TÊTE EMA *TG*

Pas grand chose à dire, j'ai été sans-mots de voir Ema complètement brisé et le "OH HORROR BEYOND" de la fin m'a juste...tué xDD

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Cam
Hébergeuse de squatteurs
Hébergeuse de squatteurs
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 19
Localisation : feignasse devant son PC/sa WiiU/sa 3DS

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 27 Sep - 13:08

...
Je me doutais que ça allait finir de façon malsaine tout ça. *tg*
C'est cool (si on peut dire ça *tg*) sinon

_________________
"Cela devrait être toi l'héritière. Tu... es redoutable, passionnée, emplie d'un besoin de ta propre justice et emplie d'une rage de vivre hors norme. Comme nos ancêtres l'ont été. Un peu comme une tempête, à vrai dire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan'
Elue d'Iblis (admin)
Elue d'Iblis (admin)
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : Au QG de la Sainte-Cerise

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 4 Oct - 14:51

IV


https://www.youtube.com/watch?v=zNm6YvTdFRg

 
Le monde plongé dans un amas de poussière, le chaos régnant; voici la vision à laquelle Akane Nakagawa était sujet.

Son cœur battant de plus belle voulait sortir de son corps le tenant pour prisonnier, pour me retrouver, moi, son amant, alors qu’une nuée de chaleur insoutenable menait l’assaut contre son organisme. Ironiquement, sa peau spectrale reflétait tout aussi bien la froideur stupéfiante de sa chair à faire frémir les plus frileux… Sa tête tremblait, la vue générale d’un bleu inquiétant vacillait entre ce monde et l’au-delà. 
Son âme vacillait entre les vivants et les morts. C’était si tentant pour moi de simplement cueillir son délicieux fragment…

Mais malheureusement, une large main vint à l’encontre de son épaule. Ce contact chaud et humain permit à l’élue d’Iblis à retrouver un peu de ses sens, délaissant peu à peu le mur métallique du QG contre lequel elle s’était appuyée.
 
Michael: Ah, Akane, je te trouve enfin.
Fan: Salut Mike. Tu me cherchais?
Michael: C’est-à-dire que… oui.

 
Depuis sa sortie de l’hôpital, Michael Furlong muta en un homme accablé par l’acharnement du sort sur soi. A la recherche de signe de vie de la part de sa petite sœur depuis sa disparition du travail, l’anglais devenait plus stressé de jour en jour, commençant même à faire pression sur sa comparse pour hâter ses recherches.
 
Michael: Tu sais…C’était à propos d’Ema.
 
Son cœur se balança sauvagement contre sa cage thoracique.
 
Fan: …Oh…
Michael: J’apprécie vraiment ton aide, vraiment, comme l’aide de tous les autres membres de l’équipe. Je sais pas où j’en serais sans vous…mais…Être au courant que ce psychopathe l’a enlevé et qu’il a quitté la ville me rend anxieux. Tu…comprends?

 
Sa vue fut à nouveau dominée par une vague bleue marine. Seul le corps du brun et de quelques soldats traînant autour ainsi que des meubles brillaient d’un doré féroce à vous faire tourner la tête. Michael, comme pour attirer l’attention de la jeune femme, plaça de nouveau sa main sur son épaule. Toute cette histoire le paniquait tellement qu’il tentait à présent d’avoir la preuve d’une connexion physique de l’esprit.
 
Fan: Oui… bien sûr. Je vais m’y atteler avec plus de soin Mike. Promis. Il va pas pouvoir nous échapper bien longtemps après tout.
Michael: Je savais que tu comprendrais. Merci Akane.
Si on parvient à sortir Ema de cet enfer… Je serai le plus heureux des hommes.
Bon, je vais y aller. On se revoit ce soir pour la mission?
Fan: Hmhm, comme d’habitude.
 

Observant l’homme quitter la salle d’un pas plus tranquille que lors de sa venue, ma bien-aimée entra dans une réflexion. Elle agonisait souvent dans son quotidien, et pourtant, peu de ses proches remarquaient cette douleur.
Le monde était concentré sur ses propres maux.

Son aide était demandée, mais jamais remboursée.
…Etait-ce donc sa repentance?

Cela la faisait réfléchir, vraiment. La douleur inhumaine l’assaillit et prit le dessus sur son corps, la forçant ainsi à se focaliser sur sa survie à l’instant même. A se focaliser sur la respiration… la vue….
Se focaliser à rester humain

-
 
Ema se sentait plus comme une poupée, un jouet. Manipulée au plus profond de son être par ce maître dominant même ses pensées, ses sentiments qui sont pourtant les parties les plus intimes qu’un être ne peut posséder.
 
La chapelle où ils se trouvaient était abandonnée et se trouvait dans le royaume où Cloud travaillait, dans une campagne abandonnée suite à une ancienne guerre dévastatrice.  La nature avait pris le dessus du bâtiment religieux et se confondait à présent avec un lieu dominé au fil des années par cette dernière. Le résultat était magnifique, voir la verdure gagner autant de terrain confondait l’endroit avec une utopie.

C’était la nuit du 15 mai. L’anniversaire d’Ema.
…Le jour de leur union. Cloud voulait que ce soit mémorable et symbolique. Il dégota pour l’occasion une robe blanche naturelle, à la fois simpliste, pas très encombrante et jolie à cause du style de découpage. Après tout, toute femme rêvait de porter un bel ensemble pour un jour comme celui-ci, non?
Lui était comme d’habitude, habillé simplement d’une légère veste sombre et d’un jean écarlate.
Cette couleur écarlate lui rappelait son amour. Il l’aimait tel un couteau qui aime un cœur; telle une bombe aimant la foule…

Tel ce canapé bordé de sang, ce salon entier aromatisé par l’écarlate, ce sapin de noël vêtu de rouge, ce village entier rongé par le sang.
Comment pouvait-il oublier…?



-FLASHBACK-


https://www.youtube.com/watch?v=T2nQ3EHrH8s


On n’a pas besoin de description lorsque l’on dit « le noël parfait ». Tout vous vient déjà à l’esprit.
Les arbres et le sol recouverts d’une douce couverture blanche et poudreuse, le ciel terni par la neige arrivant quand même à se montrer parfait, l’ambiance magique qu’engendre la fête…
Et ce petit sentiment chaleureux que personne ne parvient à expliquer.


Cloud Russel, petit garçon de 4 ans, adorait ce sentiment.


 Il n’avait jamais eu l’occasion de le ressentir jusqu’à ce jour. Sa famille habitait un quartier silencieux surplombant le reste de la ville. Une famille normale, composée de parents normaux et de 4 enfants. Emma, Luke, Frederick et Cloud, le petit dernier.


C’est pour cela que l’histoire liée à Raijin fit beaucoup parler d’eux. Habitant alors dans une autre ville, la famille décida de déménager dans un endroit calme en essayant de faire taire les pouvoirs du petit Cloud. Ils ne comprenaient pas d’où une telle puissance pouvait tenir racine. Ils s’installèrent sans faire de bruit, et tout le voisinage les prirent pour une famille modèle sans histoires.  
 
Le blond vécut des moments difficiles. La douleur qu’infligeait la présence de Raijin dans son corps pouvait le faire hurler d’une façon tellement inhumaine que sa voix n’en devenait même plus audible. De l’intérieur son corps se brisait, il sentait des choses bouger. Des choses comme des larves… Cloud voulait mourir. Même l’amour de sa famille ne pouvait pas le calmer.
Sauf…
Sauf si c’était Emma.
 
Emma est la fille aînée des Russel. Son caractère doux fit particulièrement ses preuves auprès de son petit frère. Lorsqu’il était avec elle, Cloud se calmait plus rapidement; L’odeur des cheveux écarlates de sa sœur le faisait voyager dans un conte de fée, ses yeux d’un bleu perçant l’hypnotisaient. Sentir sa main sur ses cheveux lui procurait un sentiment indescriptible. C’est pour cela que Cloud partageait la même chambre que sa sœur de 18 ans. Elle jouait plus le rôle de mère que sa véritable mère biologique.



En revanche, à part Emma, tout contact avec sa famille lui donnait envie de mourir. Il ne savait pas pourquoi, mais un simple regard de son père par exemple le menait à bout. Il sentait alors sa douleur revenir, tout son corps lui faire mal.


Mais le blondinet gardait ça pour lui, ce qui le mena à une sorte de… trouble psychologique.
 
Quoi qu’il en soit, noël était là. Le sentiment chaleureux présent lui rappelait fortement Emma, c’est peut-être pour ça qu’il l’appréciait autant. La maison débordait de joie, le sapin de noël était époustouflant, et tous les cadeaux autour le nourrissaient de joie.
Si seulement sa famille pouvait rester comme ça… pour toujours…
 
Hu?
Quel était ce sentiment de désespoir?
 
Pourquoi se rendre compte que ce moment était spécial le déprimait? C’était pourtant le seul moment où les sourires de ses parents et de ses frères ne le dégoûtaient pas.



Oh non…
 Après noël, tout allait redevenir normal…
…Raijin lui faisait de plus en plus mal, ces temps-ci.
 
Luke: Cloud, tu viens? On va dîner. Ensuite on va ouvrir nos cadeauuuux!
 
Il regarda son grand frère et acquiesça.


Le démon lui donna une idée. Raijin ne parlait habituellement pas. La communication était spirituelle, le blond sentait parfaitement ce qu’il voulait lui dire.
Mais cette fois.. Raijin lui avait parlé! Quel démon gentil. Sa proposition lui paraissait acceptable. C’était plein de logique dans l’esprit d’un petiot. Et je sais bien ô combien la logique entre les enfants et les adultes diffèrent, moi qui ai vu la conséquence de leurs actes.


-

Je ne saurai vous décrire cette scène. Quand je vous dis que Cloud Russel parvient à me mettre mal à l’aise… Je le pense vraiment.

Cet acte-là, ce soir, même moi j’en aurai pas la force d’en parler.  On m’avait invoqué de force dans un lieu où je ne devais pas être… Il y avait tellement de fragments à cueillir…

Moi, la Mort; j’ai eu peur. J’ai eu peur de cette nuit-là. J’ai eu peur de la vipère de Russel.
-

-FIN DU FLASHBACK-



Ses lèvres meurtries étaient au contact de celles d’Ema. Les siennes étaient tellement plus délicates, douces,…tellement plus agréables.  Il retombait en enfance.


Yeux plongés dans les yeux, certains de leurs doigts s’entrelaçaient tandis que d’autres partaient au doux toucher que procuraient leurs cheveux.

Il était heureux. Ema le regardait. Ses yeux étaient tout aussi différents qu’avant, ils avaient changés… Le poison avait pris raison d’elle. A présent, son regard vide était quand même épris de quelque passion;
Elle le regardait avec amour.
Elle l’aimait malgré lui.

Il avait réussi.


-fin de la musique-
-FLASHBACK-


https://www.youtube.com/watch?v=FT1lsN03zDM

Cloud sourit encore une fois quand son plan fut achevé.

 Il avait réussi.

Sa famille allait rester comme ça pour le restant de leur vie… Les regarder ne lui donnait plus envie d’hurler. C’était…si beau. Le rouge allait définitivement bien à Emma.
Oh, Emma…
Son petit frère passa une main sur sa délicieuse joue rougie par le sang. Il se demanda pourquoi elle ne voulait pas ouvrir ses yeux. Peut-être que toute cette joie l’avait fatiguée.
 
Cloud: J’aimerais devenir aussi fort que toi quand je serai grand, Emma. Je te protégerai de toutes mes forces! Promis. Et si quelqu’un t’approche, je lui ferai regretter!... Comme ça on restera ensemble tout le temps. J’espère qu’on ne se séparera jamais. Je t’aime tellement! Ca… m’attristerait de te perdre.
 
Il lui fit un câlin, ne se rendant pas compte du sang qui le tachait lors du contact. Cloud jeta un coup d’œil au reste de sa famille. Ils tous étaient paisiblement assis sur le fauteuil. Le rouge dominait la scène.
 
Cloud: Papa voulait faire une photo de famille juste avant, pas vrai? Je vais chercher l’appareil!
 
Il revint quelques minutes plus tard.
 
Cloud: Voilà…Souriez! *prend la photo* ….Pourquoi vous ne souriez pas? Arrêtez de bouder!
 
La tête de Luke ne tint plus à son cou. Elle eut un violent contact avec le sol.
 
Cloud: …Allez…
Pourquoi….vous ne souriez pas… ? L’idée de Raijin était…bonne…

 
Mais qu’avait-il fait…?
…Non…


-

Iblis se réveillait, Raijin le sentait.

La vengeance naissant de nouveau en son esprit en quête de vengeance,

Le faire disparaître? Non, il devait lui faire déclarer sa repentance,

Las, las de se faire aimer et de jouer le lâche,

Il veut se faire craindre.

-

La douleur revint subitement, arrachant un cri inhumain à Cloud. L’enfant devint inconscient pendant un moment, et ça suffit à toute la maison de se faire prendre dans un amas de flammes causé par la dangereuse foudre qui sortait de son corps pour entrer en contact des fusibles.
 
Cette vision d’enfer, Raijin la connaissait. Il était passé par tout ça à cause d’Iblis, après tout… Ce démon naissait à nouveau de ses cendres… L’éveil commençait. Il devait l’en empêcher. Mais que faire? Comment faire? Son élu n’était qu’un gosse de 4 ans et demi. Raijin était parvenu à se débarrasser de sa famille… Mais comment allait-il poursuivre sa route?

Si seulement Fujin était là…



Oui. Il comprenait. Sa rage allait l’aider à avancer et à accomplir son but;

Sa rage allait l’aider à tuer Iblis.
 

L’incendie prenait de l’ampleur. Non seulement la rue, mais tout le quartier était proie à la colère du démon. Ayant toujours le contrôle sur le corps du gamin, il sortit sa personne de cet enfer sur terre.
 
Lorsque le petit Cloud reprit connaissance, la foudre décora le ciel terni par la neige. Comment un tel paysage pouvait-il se construire en dix minutes? Sa famille avait brûlée devant ses yeux, et pourtant…
 
Cloud: J-je dois me sauver de là. Et si je peux pas les sauver…je prendrai au moins Emma... Oui, Emma…
 
Sur ces paroles désordonnées, le petit garçon guidé par Raijin parvint à sortir de la maison en feu. Le paysage dehors était…



Citation :
« «On n’a pas besoin de description lorsque l’on dit « le noël parfait ». Tout vous vient déjà à l’esprit. »


Un terrible incendie s’était déclenché, et tout le quartier en souffrait. Tandis que certains survivants prenaient la fuite, d’autres risquaient leur existence pour sauver leurs semblables prisonniers dans l’enfer.
D’autres, comme Michael Furlong. Trois ans, mais un courageux petit suicidaire. Sa petite sœur, Ema Furlong, âgée de deux ans à peine était sauve, car les derniers mots de leur mère furent des ordres de se sortir tous les deux de là.
 
Michael: Maman, papa…
MAMAN, PAPA…J-JE VIENS VOUS CHERCHER!!
E-Ema, ma chérie. R-reste ici… Grand frère revient…ok? Je vais juste chercher papa et maman…Et grand frère reviendra….
 

Cloud marchait, abasourdi, guidé par la conscience de Raijin. Il vit la maison des voisins en pire état que la sienne, ainsi qu’une silhouette élancée d’un enfant de son âge se jetant dans la maison en ruines, criant le nom de ses parents.

Le quartier évacuait les survivants, et certaines personnes courageuses plongeaient comme cet enfant dans les ruines à la recherche d’autres survivants.
 
Et puis, il y avait elle. Cette réincarnation. Emma…
 
La petite Ema Furlong était assise sur un tas de brique, pleurant incontrôlablement. Cloud se dirigea lentement vers elle. Il la connaissait, ses parents avaient déjà parlé avec les Furlong.
Ses cheveux roux étaient illuminés par l’éclairage du feu, leur donnant une toute nouvelle teinte écarlate. Le bleu de ses yeux ressortait avec puissance, paraissant presque nourri  par une énergie radioactive.  
 
Cloud: Ah, Emma… Je t’ai retrouvée. C’est moi, tu te souviens de moi, hm? *sourire réconfortant* On va sortir de là, t’en fais pas… *la prend dans ses bras, ses pleurs cessent au fur à mesure* Grand frère est revenu.
Il va te sauver.

Il va réussir.



-FIN DU FLASHBACK-


Il avait réussi.

A présent, la voilà, le regardant avec un tel envoûtement. Qu’est-ce que ça faisait si elle était née Furlong?
Ema est une Russel à présent. Le poison de la vipère l’a atteint.
 
Ils s’embrassèrent à nouveau. Une toute nouvelle passion gagnait leur sens.



-

Michael sentit ses os frémir. A la vue de cette blessure causée par ce terrible 24 décembre 1998, il perdait tous ses sens. Il se sentait devenir fou, rongé par ce vice au plus profond de son être.

Tout le torse du brun était brûlé à un degré assez important. Ce traumatisme le conduisit à un amour fou envers le feu, et ainsi, à la pyromanie.

Cet accident avait tout détruit, tout brûlé: Sa famille, son avenir à lui, sa confiance en soi… Son mental.
Et le responsable était toujours vivant. Pire encore, la personne qu’il haïssait le plus au monde tenait sa sœur en otage.

 Dégoûté à la vue de cette blessure, l’anglais enfila un pyjama et s’assit sur son lit. Il allait encore passer une nuit à ne pas dormir… Après tout, qu’est-ce qu’il pouvait faire?
 
Que pouvait-il faire si ce n’était prier en mon nom pour que je cueille le fragment de Cloud Russel?

 
….Je suis désolée, Michael….Vois-tu, moi-même je n’ai pas envie de rencontrer cet homme.


La vipère de Russell est effrayante…

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate

"Deux hommes regardent à l'extérieur au travers des mêmes barreaux: l'un voit la boue, l'autre les étoiles."


Dernière édition par Fan' le Lun 11 Avr - 10:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Just-to-buy

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 4 Oct - 15:39

Ahlala, tant de poésie dans les narrations *TG*


J'avoue avoir été un peu confus des flashbacks, mais c'est bien de savoir les circonstances de la véritable rencontre entre Ema et Cloud


Tss, il a réussi d'ailleurs, sale vicieux /PAN/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 244
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Dim 4 Oct - 16:21

C'est marrant, mais l'écriture du narrateur au début, une sorte de rouge-violet, plus le fait d'appeler Fan "ma bien-aimée", on dirait Ayato

"…Le jour de leur union. Cloud voulait que ce soit mémorable et symbolique."
Et donc il n'y a strictement personne 8D

Alors, pour résumer le passage de son enfance-----> ALLUMEEEEEZ LE FEUUUUUU *tg*
N'empêche, confondre une fille de 2 ans avec sa soeur de 18 juste pour un prénom, c'est puissant.

Par contre, je me permet de m'insurger un peu face à la peur que ressent la Mort envers Cloud-->Même Boormor ne tentait rien contre elle 8D

_________________


Première apparition de Priam en fic:
Seconde apparition de Priam en fic:
Partie de la fic centrée sur Priam:
Je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fan'
Elue d'Iblis (admin)
Elue d'Iblis (admin)
avatar

Messages : 387
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 18
Localisation : Au QG de la Sainte-Cerise

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Mar 20 Oct - 14:37

V


https://www.youtube.com/watch?v=ob2nLVXzABc


Rien ne peut vous protéger du froid en hiver; surtout si vous êtes sans domicile.


Voici une année passée depuis la catastrophe. Cloud et Ema ‘Russel’ avaient réussi à survivre à travers 1999. Mais voici ces enfants de 5 et 3 ans à ma merci. L’hiver allait être rude pour eux, seul un miracle peut encore les tenir en vie.
 
Depuis l’incendie, le blondinet semblait être le prisonnier d’une intense réflexion à propos de ses actes.
Que s’est-il passé? Sa famille, le quartier, l’incendie…L’énergie qu’il avait sentie en lui était différente. Une drogue capable de vous faire perdre la tête, une drogue capable de vous rendre coupable d’un crime affreux.
Raijin, le démon de la foudre, était la cause de toute cette histoire.

…Mais bon, grâce à lui il avait une toute nouvelle Em(m)a…La parfaite Ema. Celle-là allait le comprendre à merveille et à l’aimer autant qu’il l’aime lui-même.
Depuis la catastrophe, c’était comme si les souvenirs de la rousse avaient été effacés: A la fois par le traumatisme et par son jeune âge. Ne comprenant rien à sa situation, elle voyait à présent vraiment Cloud comme son frère, son protecteur.

Une fois que vous êtes à la rue, tout un autre monde s’ouvre à vous. Vous devez vous battre pour ne pas toucher ma faux, pour rester au chaud… Ne pas mourir de faim.
Cloud et Ema habitaient aux portes-arrières d’un restaurant donnant sur une sombre ruelle. Tantôt le blond s’infiltrait et volait de la nourriture, tantôt ils se servaient dans ce qui était jeté dans les déchets. Les hommes jetaient parfois des aliments parfaitement frais… quel gâchis…
 
Leur futur, compromis, ne tenait qu’au fin filament de leur présent.
 Un soir d’hiver, alors les deux enfants étaient parvenus à trouver de la nourriture, une sombre figure glissa jusqu’à eux. Un long manteau noir ainsi qu’un  couvre-chef dissimulaient le corps d’un anglais au visage pourtant éclatant. Une modeste moustache ornait l’entre bouche-nez et ses yeux marrons pétillaient de douceur. Mais dans ce monde, les airs ne font pas toujours la personne, et Ema se cacha progressivement derrière son ‘grand frère’ qui se leva pour faire office de muraille entre l’inconnu et la rousse.
Un homme avait déjà tenté de les kidnapper en jouant sur l’accessibilité et la gentillesse. Et Raijin en était venu au point de le tuer s’il ne voulait pas que la fin de leur vie ne se termine en esclaves de pédophiles.
A présent, ils étaient méfiants de tout. La confiance ne sortait pas de la bulle de leur duo.


Cloud: …
???: Allons mes enfants, que faîtes-vous ici par ce temps-là? Vos parents vous ont donné la permission de jouer dehors la veille de noël?
Ema: …Nos…nos-
Cloud: Maman et papa sont morts. Laissez-nous tranquille.
 
Les traits sincères de l’homme se fendirent. Ses yeux exprimaient peu à peu de la pitié à l’égard des deux orphelins. Alors qu’il tenta de mettre –par sympathie- une main sur l’épaule de Cloud, ce dernier eut un brusque mouvement de recul, poussa Ema le plus loin possible et se mit en position de défense.

« Mais qu’est-ce que la vie a fait subir à ces pauvres enfants? » Se demandait l’homme. Il ne savait pas encore que la vipère de Russell était en partie de la cause de cette mutation. Cloud sortait peu à peu de sa mue.


???: Je suis le directeur d’un orphelinat, les enfants. Venez avec moi, on va vous trouver un toit chaud et-
Cloud: Pas question. Des gens ont déjà essayé de nous faire du mal avant…
 On ira nulle part! On peut survivre de cette façon.
Ema: Gr-grand frère, j’ai peur…
Cloud: T’en fais pas Ema. Tout va bien aller. *se tourne vers elle* Je t’ai dit qu’on allait vivre, huh? Je tiens toujours ma parole.
Ema: O-oui…
Bien qu’ébahi, l’homme sourit à cette solidarité frère-sœur. Il s’accroupit à leur niveau.
???: Cette fois, ce n’est pas les méchants qui viennent vous enlever. Et tenez-vous à ce que je dise aux propriétaires de ce restaurant que leurs plats s’envolant comme par magie sont mangés par deux orphelins? La police n’est pas très aimable avec les personnes sans domiciles, et encore moins avec les enfants voleurs.
Ema: Mais ce n’est pas juste..
Cloud: …Si ça tourne mal, je vous tue tous.
???: *surprit par la maturité de la réponse de Cloud* ….Quel enfant étrange..

Bien. Si ça tourne mal, tu nous tueras tous.
-

L’orphelinat s’avéra être réel. Cloud et Ema furent chaleureusement accueillis; c’est au sein de cet orphelinat qu’ils grandirent d’une façon ironiquement heureuse. L’immeuble était un ancien manoir un peu dégradé, mais l’intérieur rejetait que du bonheur et de la lumière. Ils étaient comme une grande famille et célébraient par ailleurs les fêtes tous ensemble. C’est aussi grâce à cet orphelinat que Cloud et Ema réussirent à étudier.
Mais ce n’est pas une époque de paix que je veux vous montrer. Du moins, pas celle-là.

L’année 2013 est ce qui m’intéresse le plus. En seulement une année, un grand nombre d’individus menés par le destin tels des marionnettes ont atterri sur le même carrefour.


-

https://www.youtube.com/watch?v=x4iocZtyiZI&


La ville Champi était agitée, comme toujours. Au cœur d’une journée ensoleillée, les forumeurs avaient encore frappés.
Cloud ne savait pas précisément les circonstances de sa rencontre avec ces personnes. Ema, elle, ne se posait même pas la question.
 
Ils étaient marrants et suffisamment originaux pour être fréquentés. Les ennuis les suivaient souvent de près, mais ce n’est pas comme si les ‘Russel’ causaient beaucoup d’ennuis au royaume.




Cloud: *se promène en ville avec Ema*
Ema: OOOH ANIIKI REGARDE UN PEU CE MAGASIIIIN Deux robes achetées et la troisième est offerte <3 Attends-moi ici si tu veux, je reviens le plus rapidement possible >3< *rentre*
Cloud: …Okay. *continue à manger sa glace en regardant aux alentours*
???: FORUMEUR EN VUE *saute sur Cloud, se bouffe la glace dans la gueule, crie*
???2: SOLDAT  A TERRE, JE REPETE, SOLDAT A TERRE *saute sur les deux pour les écraser*
???3: VITE VITE VITE LINA ARRIVE *les traine tous les trois en courant*
Cloud: … :/


La troisième personne les mena jusqu’à une ruelle et se jeta avec eux dans une grande poubelle. Par chance, il n’y avait pas beaucoup de déchets à l’intérieur, mais l’odeur… laissait à désirer.

Cloud: Bon. J’y vais. *se lève* *se fait perdre par le col pour le faire s’asseoir de nouveau*
???: Chuuuut…Le monstre est là…Elle peut entendre notre respiration… ='((


En effet, quelqu’un se rapprochait. C’était Lina, qui avait apparemment vu des fouteurs de trouble s’éclipser vers cet endroit.


Quand un forumeur faisait l’idiot en ville, la préfète s’en prenait à toute la bande. C’est certainement pour ça que Lyon, Just et Clésé avaient intercepté Cloud. Pour lui éviter des ennuis.


Car oui, tous les forumeurs ne souhaitaient pas la mort de leur prochain.  Certains étaient même solidaires, pour preuve, Cam arriva derrière Lina pile au moment où elle allait détruire la poubelle pour sortir ses camarades du pétrin.

Cam: GAEL A DIT QUE T’ETAIS TELLEMENT MOCHE QUE MÊME LES SCREAMERS ONT PEUR DE TOI
Makio: *passait par hasard* Ouh, c’est vraiment vilain ça comme insulte 
Lina: …
Cam: *avant de courir, gueule aux zigotos cachés* SOYEZ TEMOINS LES GARS èwé
Lyon: *lève ses mains jointes en l’air* NOUS SOMMES TEMOOIIIIINS 
Makio: *voit Lina foncer*  *rejoint Cam qui court déjà pour sa vie*

Clésé: *sort* C’est tellement marrant de jouer à cache-cache avec Lina.
Just: *sort aussi* Ça vous dit d’aller faire péter des pneus en ville cette fois?
Lyon: J’sais pas… Moi j’veux pas faire du mal à la ville, c’est juste que je m’embarque toujours dans des trucs que je ne comprends pa-
Clésé: Y’aura des filles.
Lyon: Je viens 
Just: Tu veux venir, Cloud?
 
Cloud ne connaissait pas très bien tous les forumeurs. Il n’était pas très bavard, et par-dessus le marché assez réservé, timide. Il les aimait pourtant bien quand ils n’empiéteraient  pas sur l’importance qu’Ema avait dans son esprit.


-du côté d’Ema-
Ema: *sort avec 6 robes* … Bah tiens alors… Aniiki est parti. *voit Jasmine* COUCOU JASMINE-CHAN 
 
Ema, quant à elle, se sentait beaucoup proche aux forumeurs. Ils étaient tous adorables avec elle, et même s’ils faisaient des choses peu honorables, ils avaient tous des caractéristiques intéressantes.


_________

https://www.youtube.com/watch?v=B68GLzI-6EY

Maintenant, les choses ont bien changé…
Nous sommes en 2023 cette fois.
 
Cloud, enrôlé dans l’armée, avait comme mission d’assister un convoi militaire. Seulement deux voitures vertes constituaient le convoi, mais ce qui les chargeait étaient d’une énorme importance.
Des armes, petites, mais à puissance nucléaire. Leur pouvoir de destruction l’intriguait, mais il ne laissa pas sa curiosité l’emporter sur sa loyauté et n’ouvrit donc pas la couverture cachant les armes.
 
Mais l’élu de Raijin savait bien que quelque chose allait essayer de l’empêcher d’atteindre son but. Des espions d’une autre armée rivale étaient sûrement au courant, et allaient sûrement tenter une embuscade.
…Après tout, la cargaison entière n’était pas pour l’armée, mais pour une autre sorte de-…La mafia. Les Raven.
Ils avaient contact avec l’armée, et travaillaient ensemble.
 
Tandis qu’ils s’engouffraient dans la forêt, une silhouette était plus loin, aux aguets, perchée sur une branche d’arbre assez solide pour supporter son poids.
Le véhicule approchait.


Akane mit sa capuche de mission et identifia les personnes sur le convoi grâce à sa vue d’aigle.
…Cloud Russel en faisait partie. Son foulard masquait la vue de ses cheveux et de sa bouche, mais l’allure et les traits de visage étaient des choses que l’élue de feu reconnaissait facilement.
Iblis commençait à s’agiter par envie d’action.
Raijin sentait l’atmosphère s’alourdir.
 

Et moi, je brandissais lentement ma faux, à l’affut. Des personnes allaient être cueillies, ce soir.

_________________


Lasciate ogni speranza, voi ch'entrate

"Deux hommes regardent à l'extérieur au travers des mêmes barreaux: l'un voit la boue, l'autre les étoiles."


Dernière édition par Fan' le Mar 20 Oct - 14:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://s-m-g.forumactif.org
Cam
Hébergeuse de squatteurs
Hébergeuse de squatteurs
avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 19
Localisation : feignasse devant son PC/sa WiiU/sa 3DS

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Mar 20 Oct - 14:46

"Cam: GAEL A DIT QUE T’ETAIS TELLEMENT MOCHE QUE MÊME LES SCREAMERS ONT PEUR DE TOI
Makio: *passait par hasard* Ouh, c’est vraiment vilain ça comme insulte
Lina: …
Cam: *avant de courir, gueule aux zigotos cachés* SOYEZ TEMOINS LES GARS èwé
Lyon: *lève ses mains jointes en l’air* NOUS SOMMES TEMOOIIIIINS "
Une scène a remettre dans le futur manga/JV. *tg*
C'est cool sinon, une "pitite" confrontation bientôt je suppose :o

_________________
"Cela devrait être toi l'héritière. Tu... es redoutable, passionnée, emplie d'un besoin de ta propre justice et emplie d'une rage de vivre hors norme. Comme nos ancêtres l'ont été. Un peu comme une tempête, à vrai dire."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clésé
Seigneur Meow
Seigneur Meow
avatar

Messages : 244
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 21
Localisation : Moscou, Texas

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Mar 20 Oct - 16:28

"Depuis la catastrophe, c’était comme si les souvenirs de la rousse avaient été effacés: A la fois par le traumatisme et par son jeune âge."
La mémoire ne s'active qu'à l'âge de 3 ans

BG l'intervention des soldats

"Cam: GAEL A DIT QUE T’ETAIS TELLEMENT MOCHE QUE MÊME LES SCREAMERS ONT PEUR DE TOI "
MA PUNCHLINE

En une partie, tu passes d'un récit de vie tristounet d'orphelins, à une pagaille pas possible des forumeurs, puis aux prémices d'une baston. Sympa la transition


_________________


Première apparition de Priam en fic:
Seconde apparition de Priam en fic:
Partie de la fic centrée sur Priam:
Je suis un homme en COLERE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Just-to-buy

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   Mar 20 Oct - 20:20

Je confirme ce que dit Clese, nice transition
Avoir su que cette partie serait courte, je l'aurais lu avant de partir /PAN/

Bah écoute, les 3 commentaires disent pas mal tout, ça sent la baston, les moments avec les forumeurs sont marrants, surtout le "Cam: GAEL A DIT QUE T’ETAIS TELLEMENT MOCHE QUE MÊME LES SCREAMERS ONT PEUR DE TOI "


....Et GG, on a compris que cette scène avec les forumeurs était genre....un peu après les débuts, à l'époque où ils étaient TRÈS cons, Just y compris /PAN/

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fiction] Fragments maudits.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fiction] Fragments maudits.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Fan-Fiction] Dener, héros jusqu'au bout ! Chapitre 3
» [Fan-Fiction] Vous devez inventer avec votre imagination !
» [Fan-Fiction] Le destin des mondes parallèles
» [Fan-fiction] Il était une légende ... Sélène. Final Chapitre.
» [Fan-Fiction] La légende de Denta-nui livre 1: Huit Makuta.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SMG :: Chefs D'oeuvres :: Fictions-
Sauter vers: