SMG

L'antre d'un univers de fous. A vos risques et périls.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Heartache :>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Heartache :>   Dim 20 Déc - 14:11

Olala, encore une autre fiction qui n'a pas grand rapport avec le forum ! o:
Bon, en vrai, celle-là, elle date d'hier, et il n'y aura qu'un prologue pendant les deux futures semaines, c'est surtout un projet encore en train d'éclore, n'hésitez pas à donner votre avis si vous trouvez ça intéressant !

Heartache







Genre : Fantasy (je crois *tg*)
Lien : https://www.wattpad.com/story/57415259-heartache-fr
Description : Bienvenue à Kavaran, un monde de paix où tous vos sentiments et votre capacité à ressentir des centaines d'émotions différentes sont concentrés dans un petit objet appelé cœur, que chacun chérit avec le plus grand soin. Ce dernier définit votre façon de vivre, évolue en fonction de certains de vos choix, et se brise en fonction de ceux des autres. Ici, montrer son courage et son héroïsme vous permet de grimper les échelons de la hiérarchie, et détruire les rêves et les espoirs des autres êtres humains vous rend à jamais sans pitié tant que votre cœur n'est pas brisé.

Veuillez toutefois à garder certains faits en tête:
- Tous les cœurs brisés ne peuvent pas être réparés.
- Il est tout bonnement impossible de rester en vie sans cœur pendant plus de trois semaines.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


~ PROLOGUE ~




Notre Roi avait parlé.

La guerre contre les sans-cœurs avait ravagé les terres et avait anéanti bien plus de vies que je n'aurais osé l'imaginer. Environ un million de nos compatriotes étaient morts, non pas car ils n'avaient plus de cœur à leur disposition, mais car on les avait anéantis, torturés des façons les plus atroces et barbares que seuls des hommes sans pitié avaient pu inventer.

Nous croyions en l'Homme bon, et nous pensions que même un cœur vert, que l'on appelait aussi cœur génocide, pouvait guérir en redevenant un cœur normal. Nous n'avions jamais été autant en tord que le jour où ils furent tellement nombreux qu'ils déclarèrent la guerre aux cœurs saints en faisant exploser les bâtiments et en assassinant les quelques rares personnes qui possédaient encore en eux un cœur intact. Nous avions répliqué aussi vite que possible, et dûmes user de notre ruse et de notre intelligence pour en venir à bout. Toutefois, cela prit du temps, bien plus que ce que nous avions pu espéré lors des premiers jours.

Onze ans.

Onze ans de sang coulant entre les pavés des rues désertes, de souffrance et d'anéantissement. Onze ans de cœurs brisés et de douleur, de sadisme et de cadavres à faire disparaître. Onze ans de pure torture. Puis, lorsque finalement, le traité officiel de paix fut signé par notre Roi lui-même, ce dernier, alors en fin de vie, nous délivra un discours riche en décisions concrètes et en informations capitales concernant directement ntre destinée, notre futur et l'avenir des sans-cœurs.

Que quiconque propriétaire d'un cœur génocide, ayant ainsi prouver ainsi sa capacité à blesser et à briser de manière cruelle et sadique les cœurs des autres soit, dans le meilleur des cas, dans l'obligation de détruire son propre cœur afin de tenter d'en obtenir un nouveau et de recommencer une nouvelle vie attentivement surveillée par nos gardes, ou, dans le pire des cas, soit immédiatement envoyé en quarantaine. De plus, que chaque personne surprise en train de se promener arborant un cœur noir non ensanglanté et n'éprouvant donc aucun sentiment, soit immédiatement envoyée aux Sanguinaires afin qu'elles puissent avoir le privilège d'ensanglanter son cœur dans le but d'éprouver à nouveau joie, tristesse, amour et toutes ces uniques et belles émotions qu'un cœur peut apporter à son propriétaire.

Notre Roi mit également en place un nouveau système de gouvernement que nous jugeâmes à l'unanimité convenable et efficace et qui consistait à rassembler tous les détenteurs de cœurs jaunes de Kavaran afin de composer un groupe que nous appelâmes les Enfants aux Cœurs Dorés et qui gouverneront ensemble et unis notre monde à présent meurtri.

Me concernant, je n'avais jamais eu la chance de voir mon cœur devenir jaune. Je n'avais jamais assez montré de courage, de bravoure ou bien d'héroïsme afin d'avoir cette chance. Je fus donc relégué au rang de simple citoyen, mais décidai néanmoins, afin d'apporter tout de même m'apporter ma pierre à l'édifice, de devenir forgeur cordial en mettant mes connaissances à l'œuvre et en me mettant à fabriquer des centaines et des centaines de cœurs ne demandant qu'à être adoptés. Pendant ce temps-là, tout le monde se donnait corps et âmes afin d'embellir de nouveau chaque rue, chaque boulevard et chaque bâtiment dont nous étions tous si fiers à l'époque. De longues années durant, nous remirent en place une économie stable, une société modèle et des paysages chaleureux dans le but de redevenir ce que nous étions et représentions avant la guerre, tout en éliminant toute menace.

Jour après jour, mois après mois, années après années, la vie reprit son cours normal. Les jeunes enfants allaient étudier, les plus grands allaient travailler, les amoureux se promenaient dans les cafés et les plus malchanceux couraient se réfugier chez des forgeurs cordiaux comme moi afin de faire réparer leur cœur brisé ou tenter d'en obtenir un nouveau. C'était avec plaisir que je voyais chaque jour des visages différents à consoler et que je m'appliquais avec le plus grand soin dans la reformation de leur cœur si cher à leurs yeux. Si jamais ils étaient contraints à ensanglanter de leur propre sang un tout nouveau cœur, ils perdraient la capacité d'éprouver toute joie ou tristesse en se remémorant les moments passés lorsqu'ils détenaient leur ancien cœur. Or, selon moi, les souvenirs sont quelque chose de merveilleux et d'intemporel. Ils constituent ce que nous sommes, que ce soit en tant que groupe ou bien en tant qu'individu, et nous apportent la chaleur dont nous avons besoin lorsque nous ne sommes plus que le seul homme sur lequel nous pouvons compter. Et leur retirer ceci est toujours une chose extrêmement dure à faire.

Un jour, après une bonne vingtaine d'années de durs et loyaux services, quelle fut ma surprise lorsqu'une jeune femme aux cheveux roux pénétra l'enceinte de mon établissement, une moitié de son cœur brisé de chaque main, et arborant pourtant une expression triste. Elle me supplia de réparer son cœur avant la toute fin de semaine en m'avouant qu'elle avait un rendez-vous ce jour-là et qu'elle ne supporterait pas l'idée de ne pas pouvoir ressentir quoi que ce soit à ce moment-là. Elle se délivrait à moi chaque fois, chaque jour qu'elle venait afin de prendre des nouvelles des avancements de la réparation en me disant à quel point elle aimerait être de nouveau propriétaire d'un cœur violet, en d'autres termes un cœur amoureux.

Ce fut avec plaisir que je l'aidai à rendre ses rêves réalités lorsqu'elle me revint deux semaines après la réparation de son cœur avec une surprise. Elle était tombée amoureuse, et me laissa admirer la beauté du violet éclatant dont son cœur s'était doté, avant de le replacer dans sa poitrine, à l'abri de tous.

Mme Meester, tel était son nom, me revenait souvent afin de prendre de mes nouvelles et voir ce que je devenais. La vie allait bien, nous étions tous heureux à notre façon, et nous tentions d'aider ceux qui en avaient besoin. Les Enfants aux Cœurs Dorés dirigeaient le pays à merveille, et nous vivions prospères grâce à eux.

Deux ans plus tard, je vis mon amie ouvrir la porte de ma boutique en faisant tinter la cloche synonyme de nouveau client un bébé dans les bras et un sourire splendide et brillant au visage. Elles étaient toutes deux magnifiques. Aurora, qu'elle avait appelé la petite. Aurora Meester. En référence à la légende de la princesse qui dormit cent ans durant, et qu'elle aimait tant.

Bientôt, je dus quitter mon travail, devenant incapable d'exercer à cause de ma vieillesse. Mon cœur fondait et rapetissait de plus en plus chaque jour, goutte après goutte, bien qu'aussi chaud qu'heureux tandis que je passais mes derniers jours avec ma seconde famille, la petite Aurora et ses parents, qui m'aidaient dans les situations les plus difficiles. Je leur fus éternellement reconnaissant jusqu'au jour où les dernières gouttes de mon cœur tombèrent au sol et où je m'éteins pour de bon, dans les bras de la petite.


Dernière édition par Piicrosi le Lun 21 Déc - 0:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Just-to-buy

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 20
Localisation : En train de se taper des barres sur la planète de Donkey Kong.

MessageSujet: Re: Heartache :>   Dim 20 Déc - 23:07

C'était qui qui avait gagné le premier concours d'écriture de l'utopie massacrée déjà? Ah oui... /PAN/


Je vais surveiller ce projet de près, mais ce sera le genre de chose que je vais relire plusieurs fois afin de bien comprendre et y être vraiment pris x3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCVQ8_RWrCUw7ydh0KwdXgIA
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heartache :>   Lun 21 Déc - 0:26

Ça tombe bien que tu dises ça, vu que je comptais m'y inspirer pour décrire la ville. *tg*
C'est sympa sinon :3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Heartache :>   

Revenir en haut Aller en bas
 
Heartache :>
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SMG :: Chefs D'oeuvres :: Fictions-
Sauter vers: